Enfant de la Société
Carte


Snakes in Suits

Mort de Duvalier où le bref rappel de l'histoire de psychopathes au pouvoir

© Inconnu
Jean-Claude Duvalier
Jean-Claude Duvalier est mort samedi dernier, 4 octobre 2014, à Port-au-Prince. Tout Haïti regrette sa mort, mais pas pour des raisons humaines. Les Haïtiens regrettent que l'ancien Président échappe ainsi définitivement à toute poursuite judiciaire. Les Duvalier (oui, il y en a eu deux) ont en effet été les auteurs d'une des plus sauvages dictatures que le monde ait connues.

Jean-Claude Duvalier a régné pendant 15 ans sur Haïti, de 1971 à 1986, décédé à l'âge de 63 ans, des suites d'un infarctus du myocarde.

Dans son livre « La peste noire », paru en 2006, l'écrivain français Gilbert Bordes a écrit qu'« il suffit de donner un peu de pouvoir à un imbécile pour en faire le plus tyrannique des hommes ». Le livre est un roman, une pure fiction. Mais la pensée, elle, est d'une incroyable lucidité.

Jean-Claude Duvalier a 19 ans lorsque son père, François Duvalier, meurt le 21 avril 1971. Aucun des apparatchiks n'a oublié que quelques années plus tôt, le prévoyant Chef de l'Etat avait annoncé, dans un discours, que « personne ne devait être effrayé à l'idée qu'un Duvalier puisse un jour succéder à un autre Duvalier ».
Propaganda

Novlangue, où quand le language des merdias s'enrichit de 100 nouvelles occurrences

© Inconnu
« Le propre de la langue révolutionnaire est d'employer des mots connus mais toujours en sens inverse » (Jean-François La Harpe, Du fanatisme dans la langue révolutionnaire ou de la persécution, Migneret, Paris 1797).

Voici 100 nouvelles occurrences de novlangue. Le voyageur savourera particulièrement la novlangue des transports :

- Panne électrique. Euphémisme employé dans les transports ferroviaires pour signifier aux usagers que des vols de métaux ont eu lieu. Voir « perturbations », « difficultés de circulation ».

- Événements défavorables. Euphémisme utilisé par la RATP quand des supporters de l'équipe d'Algérie de football bloquent la circulation des bus.

- Difficultés de circulation. Euphémisme utilisé par la SNCF pour cacher aux usagers que des grèves sporadiques ou des actes de malveillance perturbent la circulation des trains. Voir aussi « panne électrique », « événements défavorables ».
Polémia

Commentaire: C'est sûr, on rigole bien, tout en grinçant des dents...

- La « novlangue » des psychopathes qui n'utilisent pas les mots de la même façon que nous
- Entretien avec l'auteur du Nouveau dictionnaire de novlangue
- USA : Novlangue et Disposition Matrix
- Se désintoxiquer de la langue de bois
- Notre époque de mensonge universel a besoin d'un Georges Orwell

Propaganda

Stigmatisation des musulmans

© AFP
Pourquoi demander aux musulmans de se « désolidariser » des atrocités djihadistes ? Pourquoi, croyant ou pas, les assigner à résidence identitaire ? Pour mieux faire accepter une identité nationale étriquée qui permet de désigner un bouc émissaire.

Être musulman ou originaire d'un pays de « culture musulmane », est-ce être différent du reste du monde ? Les catholiques du monde se sont-ils sentis obligés de manifester pour marquer leur indignation quand des affaires de pédophilie ont secoué l'Église ? A-t-on demandé aux juifs de dénoncer les bombardements sur les populations civiles de Gaza qui ont causé la mort de centaines d'enfants ? Que des autorités religieuses condamnent ce qui est perpétré au nom de leur religion, c'est salutaire. Que des musulmans veuillent crier leur colère et leur dégoût certes, mais pourquoi demander aux musulmans de se « désolidariser » de la barbarie de « l'État islamique » ?
Bell

Guantanamo et le procès de l'alimentation forcée

© MLADEN ANTONOV / AFP
La chaise dans laquelle les détenus étaient alimentés de force.
Lundi, la justice américaine se penchera sur les conditions de détention dans la prison de Guantanamo et notamment sur l'alimentation forcée.

Très attendu, le procès de l'alimentation forcée à Guantanamo commence lundi devant une juge de Washington, qui le veut "ouvert" et "transparent".

Ce sera la première fois depuis l'arrivée il y a près de 13 ans des premiers détenus à Guantanamo, sur ces terres cubaines éloignées de toute frontière américaine, que la justice fédérale se penchera sur les conditions de confinement dans cette prison controversée.

Au grand dam du gouvernement qui réclamait un huis clos, la juge fédérale Gladys Kessler se penchera "dans l'ouverture" et la "transparence judiciaire" sur l'alimentation forcée des détenus, une méthode qui requiert une intubation naso-gastrique et que les prisonniers dénoncent comme "inhumaine".

Commentaire: Guantanamo et la torture, en quelques liens :

- Mos Def subit la procédure de gavage de force des prisonniers de Guantanamo
- On pratique toujours la torture à Guantánamo
- Guantanamo : comment créer des zombies
- Guantanamo met en lumière la réalité du fascisme US

Attention

Pesticides : une contamination généralisée de l'environnement

© MICHEL GANGNE/AFP
Le Verdon, à cheval sur les départements du Var et des Alpes-de-Haute-Provence.
Ça ne s'arrange pas sur le front des pesticides. La contamination des cours d'eau et des nappes souterraines s'est généralisée en France. L'agence de l'eau Rhône-Méditerranée-Corse (RMC) a le courage de le dire : elle en a recensé 150 produits différents dans les près de 3 000 cours d'eau du Sud-Est de la France - majoritairement des herbicides - , soit à peu près autant tous les ans depuis 2008.

« Non seulement leur nombre reste stable, mais les concentrations ne faiblissent pas non plus, souligne Martin Guespereau, directeur général de cet établissement public. Leurs taux atteignent parfois jusqu'à 200 fois la norme de l'eau potable. Je veux insister sur ce constat inquiétant. »
L'agence de l'eau RMC couvre 25 % du territoire français et 13 000 km de cours d'eau, elle représente 14 millions d'habitants, 20 % de l'activité agricole et industrielle nationale, ce qui la rend relativement représentative du territoire français. Or son constat est irréfutable : alors que la pollution venue des agglomérations diminue grâce à l'amélioration des stations d'épuration, le chantier des pesticides en revanche est en panne : 15 millions d'analyses réalisées régulièrement pendant ces six dernières années le montrent.
Che Guevara

Cuba, une île bio et efficiente... par nécessité

© Inconnu
Les écologistes du monde en entier en rêvent, les Cubains l'ont réalisé. Depuis plus de vingt ans, l'île s'est convertie à l'agriculture biologique. Nécessité, possibilité et volonté ont été les clés de cette success story !

1989. Chute du Mur de Berlin. Deux ans plus tard, effondrement du bloc soviétique. Cuba perd alors son principal fournisseur de pétrole, de matériel agricole, d'engrais chimiques et autres pesticides. Avec la disparition de l'URSS et des anciens pays de l'Est, qui achetaient ses produits à prix constants, l'île perd aussi des marchés juteux, notamment celui du sucre, dont elle exportait 85% de sa production. Tous les ingrédients sont réunis pour que le pays plonge dans le chaos. D'autant que le blocus américain se resserre. Pour Cuba, c'est le début d'une nouvelle ère, de cette « période spéciale en temps de paix » annoncée en 1992 par Fidel Castro et qui durera cinq ans, autrement dit une période de grave crise économique : le produit intérieur brut (PIB) chute de 35 %, le commerce extérieur de 75%, le pouvoir d'achat de 50% et la population souffre de malnutrition.

Commentaire: Quelques clés pour comprendre l'agriculture différemment :

- Comprendre l'agriculture passée, présente... à venir?
- « Oui, l'agriculture biologique peut nourrir le monde »
- Musique et agriculture travaillent de concert
- La difficile évolution vers une agriculture respectueuse de l'environnement

Family

La démographie russe : hiver ou printemps, selon qu'on l'analyse depuis l'Occident ou depuis la Russie elle-même


Photo prise en 1997 à la gare d'une petite ville au sud-ouest de Moscou, Aprelevka.
Le 2 septembre 2014, Masha Gessen [1], militante des droits des minorités sexuelles, a publié dans la revue de référence New York Review of Books (NYR) un article au titre provocateur, Les Russes qui se meurent (The Dying Russians) [2], illustré par une photo hivernale lugubre, prise en 1997 à la gare d'une petite ville au sud-ouest de Moscou, Aprelevka, où l'on voit des personnes de dos, courbées, traversant la voie ferrée. Outre cette image très orientée négativement, les raisonnements développés dans cet article sont si outrageusement biaisés dans le seul but de dénigrer la politique de Poutine, que cela met surtout en évidence à quel point les opposants libéraux à la gouvernance russe actuelle sont à court d'arguments et d'idées. Pour tenter de contrer le printemps russe, certains experts démographiques occidentaux en sont purement et simplement réduits à mentir.

Le déclin démographique des années 90

Entre 1991 et 1999, la natalité russe s'est effondrée, et, parallèlement, la mortalité a explosé, si bien que la population du pays s'est réduite de façon importante, jusqu'à presque 1 million d'habitants par an. La Russie était alors entre les mains d'une élite décidée à laisser s'effondrer le pays, dans ce qui était présenté comme une transition économique, que personne ne contrôlait, du moins à l'intérieur des frontières russes. Durant cette période, l'effondrement de la population fut sans équivalent historique, même supérieur à celui que le pays a connu en temps de guerre. Cette dégringolade démographique apparaissait alors sans issue et la Russie semblait vouée à disparaitre.
Hiliter

La dégradation programmée des conditions d'enseignement

En France, en 2014, les conditions d'enseignement (dans l'école publique) ont atteint un niveau désastreux, jamais égalé auparavant (dans des sens que nous allons préciser). Quasiment tous les cycles sont touchés, de l'école maternelle à l'université ainsi que toutes les disciplines. Ce désastre s'orchestre de façon combinée, en allant des programmes appauvris, inadaptés voire nuisibles à des examens totalement faussés en passant par des effectifs de classes toujours plus élevés et incompatibles avec la nature du public toujours de plus en plus hétérogène et de moins en moins impliqué. Seuls quelques établissements privilégiés (protégés ?) dans les centres des grandes villes sont épargnés...

Ce sabotage commence en général dès les plus jeunes âges avec, pour ne prendre qu'un seul exemple parmi bien d'autres, l'apprentissage de la lecture où l'on a vu (et vécu) l'abandon de plus en plus généralisé de la méthode syllabique au profit de la méthode globale. Pourtant, les acteurs sur le terrain (à l'opposé des pédagogues « de bureau ») ainsi que les neuropsychologues sont formels ; la méthode syllabique reste plus efficace que la globale :
Star of David

Des juifs ultra-orthodoxes font tourner un vol New York-Tel-Aviv au cauchemar en refusant de s'asseoir à côté de femmes

Des passagers juifs ultra-orthodoxes d'un vol New York-Tel-Aviv refusant de prendre place à côté de femmes ont transformé le voyage en cauchemar pour le reste des passagers, a rapporté vendredi la presse israélienne.

Les passagers du vol de la compagnie israélienne El Al en provenance de New York, qui se rendaient en Israël pour passer le Nouvel An juif ont atterri mercredi à l'aéroport Ben Gourion après "onze heures de cauchemar", a témoigné l'une des passagères citée par le site Internet d'information israélien Ynet.

Avant le décollage, voyant qu'ils devaient s'asseoir à côté de femmes, plusieurs passagers ultra-orthodoxes ont demandé à leurs voisines de changer de place, allant même jusqu'à proposer de l'argent à celles qui étaient réfractaires à l'idée. Sans arrangement possible, ces hommes strictement religieux ont donc refusé de s'asseoir et sont restés debout dans l'allée centrale, causant un important retard, puisque le commandant de bord a refusé de décoller tant que les passagers ne seraient pas assis, rapporte Ynet.
Bad Guys

Intervention télévisée coup de poing de l'ancien marine américain et vétéran, Ken O'Keefe

Traduit par Sylvie C. Buisson

Top