Bienvenue à Sott.net
sam., 06 fév. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Propaganda

Mythes et légendes du réchauffement climatique, période 2013-2015 (partie 3)


Commentaire : Retrouvez les parties précédentes : Partie I et Partie 2

Rappelons-nous, en 2014, dans les médias :
  • ♪ ♫ L'année 2014 est la plus chaude jamais enregistrée ♪ ♫ ; sauf que depuis 18 ans, le GIEC reconnaît lui-même qu'il n'y a pas de réchauffement... pas grave hein. ♫
  • ♪ ♫ L'Arctique menace de disparaître ♪ ♫, et si l'Arctique connaît présentement sa superficie la plus étendue depuis une décennie, c'est que... ben ça signifie autre chose, un point c'est tout. ♫
  • ♪ ♫ Les ours polaires sont en danger ♪ ♫ et si la population de ces plantigrades a quintuplé en 40 ans, c'est qu'on les confond sans doute avec des peluches laissées par les esquimaux.
  • ♪ ♫ Une augmentation du CO2 amènera famine et misère ♪ ♫ ; le CO2 expiré par les psychopathes qui s'y entendent pour affamer et appauvrir, on est d'accord. Pour le reste, il paraîtrait que ce vilain gaz augmente en réalité le rendement de cultures.
  • ♪ ♫ La sécheresse en Californie est sans précédent ♪ ♫, eh bien... non.



© Inconnu
Contrairement aux affirmations des médias et à la croyance populaire, non seulement l'Antarctique ne fond pas mais sa masse totale de glace augmente... ce qui fait baisser le niveau des océans

Tout les lecteurs de PU se souviennent que la glace de mer antarctique (la banquise) loin de diminuer est, au contraire, en pleine croissance. Et ceci, au moins, depuis le début de l'êre des observations satellites. Ceci n'est guère contesté. Pourtant, certains (dont le GIEC) ont affirmé que les masses de glace continentale, elles, diminuaient, ce qui contribuait à la hausse du niveau des océans, disait-on.

Bell

La situation s'aggrave au Burundi

GENÈVE, Suisse — L'ONU s'inquiète d'une détérioration de la situation au Burundi. Le chef onusien des droits de la personne a notamment évoqué des actes de torture, des signes de répression ethnique et les viols collectifs de femmes par des membres des forces de sécurité.

Le pays est plongé dans la tourmente depuis neuf mois, depuis que le président Pierre Nkurunzize a brigué et remporté un troisième mandat que plusieurs jugent inconstitutionnel.

Zeid Raad al-Hussein a dit vendredi que 423 personnes ont été tuées depuis le 26 avril.

M. Zeid a ajouté que son agence est à analyser des images satellitaires après la découverte de neuf fosses communes présumées. Il a aussi prévenu que la majorité hutu du pays semble de plus en plus s'en prendre à la minorité tutsi.

Commentaire: Vous pouvez aussi lire: Voici un programme radio (en anglais) sur la situation géo-politique présente en Afrique:




Ambulance

Attaque terroriste à Ouagadougou, au moins 20 morts

Le centre de la capitale burkinabé, Ouagadougou, est le théâtre, depuis la soirée de vendredi 15 janvier, d'une attaque terroriste, revendiquée par Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI).

Des assaillants, dont le nombre est incertain, se sont retranchés dans les étages supérieurs de l'hôtel Splendid. La nationalité des victimes et des otages n'a pour le moment pas été précisée, pas plus que le nombre d'otages qui pourraient se trouver à l'intérieur de l'hôtel.


Ouagadougou attaquée
Selon un journaliste de l'Agence France-Presse (AFP), des tirs nourris ont commencé à se faire entendre samedi vers 5 heures locales (6 heures à Paris). Des échanges de tirs ont été entendus entre forces de sécurité et djihadistes au café-restaurant Cappuccino. Précédemment, les échanges de coups de feu étaient sporadiques.

Samedi matin, François Hollande a dénoncé « l'odieuse et lâche attaque qui frappe Ouagadougou ». « Les forces françaises apportent leur soutien aux forces Burkinabé ». Les forces spéciales françaises sont épaulées par des militaires américains, indique un officiel à Washington, cité par l'agence AP.

Stormtrooper

Crise migratoire : la peste brune refait surface en Europe


Commentaire : Après 15 ans de guerre contre le terrorisme et de propagande anti-musulmane, cette crise migratoire, savamment orchestrée par les élites, fait ressortir les éléments les plus arriérés et racistes de la société occidentale.



"Les soldats d'Odin" patrouillent dans les rues finlandaises pour "protéger" la population
Un groupe fait actuellement parler de lui en Finlande. «Les soldats d'Odin» patrouillent dans plusieurs villes afin de «protéger» les citoyens des migrants. Une situation de moins en moins marginale sur le Vieux Continent.

Dans le panthéon nordique, Odin est le roi des dieux. Divinité du savoir, de la guerre et de la mort il s'est trouvé des nouveaux fils. A l'aune de la crise migratoire qui frappe l'Europe, «les soldats d'Odin» se sont investis d'une mission : celle de «défendre» les Finlandais de souche contre les migrants.

Selon les médias du pays, ils seraient environ 500, vêtus de leurs vestes noires, à patrouiller dans les centres urbains. Si aucun affrontement n'a pour l'instant été signalé entre le groupe d'auto-défense et les migrants, leur présence inquiète dans les plus hautes sphères de l'Etat. «Il y a quelque chose d'assez extrémiste à patrouiller dans les rues. Cela n'améliore en rien la sécurité» a souligné le ministre de l'Intérieur Petteri Orpo. «Ces gens n'ont aucun droit à utiliser la force.»


A écouter plusieurs membres du groupe originaires de la ville de Joensuu (est), le gouvernement n'a pas à s'inquiéter : «Attaquer ne fait pas partie de nos principes. Nous nous inquiétons seulement de nous défendre. Tout le monde a le droit de se défendre s'il est attaqué. C'est ce que nous faisons et ensuite nous appelons la police.»

Stormtrooper

Honteux ! Comme s'il s'agissait d'une marchandise, un élu envoie un bus remplis de réfugiés à Angela Merkel

Le politicien bavarois montre ainsi à la chancelière allemande son refus de gérer l'expulsion des réfugiés. Faute d'une ligne claire sur la politique migratoire, Angela Merkel accumule les adversaires politiques même dans son propre camp.


Commentaire : Pris dans un cercle vicieux, les réfugiés sont devenus les otages des politiques et de leur mauvaise gestion de la crise migratoire. Les responsables, incapables de faire un vrai travail humanitaire, parlent beaucoup mais font très peu. C'est grâce aux volontaires et à quelques ONG sérieuses fournissant vêtements et nourriture que les réfugiés survivent. Mais ce n'est pas suffisant. Il faudrait une infrastructure de grande ampleur pour faire face à l'arrivée de tous ces gens ; les chefs-d'état sont des incapables et les conséquences de leur incompétence et de ce laisser-aller sont de plus en plus dramatiques.



Comme s'il s'agissait de marchandise...
« On ne va pas gérer cela ! » avait lancé en colère Peter Dreier dans un entretien téléphonique avec Angela Merkel qui s'est déroulé en automne dernier au sujet de la réquisition des abris destinés aux réfugiés présents en Bavière. Une réponse qui faisait écho à la déclaration de la chancelière et qui avait déclaré pendant l'été 2015 : « nous allons gérer cela ». « Si l'Allemagne prend un million de réfugiés, cela signifie que mon district en prendra 1800. Je vais les prendre. Mais s'il y en a plus, je vais les envoyer par bus à votre bureau à Berlin » avait-il alors averti lors de cet échange musclé rapporté par le quotidien allemand Die Welt.

Commentaire: Vous pouvez lire aussi:


Propaganda

Propagande et mensonge à Madaya

Alors que le Hezbollah encercle la localité de Madaya, autorisant les civils à circuler, mais interdisant la sortie des 600 combattants d'Al-Qaïda et d'Ahrar al-Cham, l'Arabie saoudite et le Qatar ont lancé une campagne dénonçant le siège de la ville. Selon Médecin du Monde, 23 personnes y seraient mortes de faim. Mais selon les habitants, comme à Yarmouk, les jihadistes ont confisqué l'aide alimentaire et la leur revendent hors de prix.


Le gouvernement syrien a conditionné l'envoi de nouveaux convois d'aide humanitaire à l'accès à deux autres localités encerclées par les jihadistes, Fouaa et Kéfarya. En définitive, un accord est survenu permettant à l'Onu de pénétrer dans les trois villes. Rendant impossible la continuation de l'intoxication médiatique, le Hezbollah a couvert l'événement en direct, via sa télévision Al-Manar. Interrogés par la chaîne, des habitants ont précisé qu'ils avaient exigé que l'aide leur soit directement donnée. André Chamy revient sur cet épisode de la guerre de la communication prétendant que le Hezbollah et la République arabe syrienne affamaient le Peuple.


Commentaire : Pour justifier la guerre, ses victimes et ses horreurs, les pouvoirs utilisent la propagande comme première arme de distraction massive. Et comme les médias sont au service des grandes corporations d'armements, des banquiers et des chefs-d'état, la propagande, qui est tout simplement une histoire de mensonge travaillé à l'extrême, est l'outil qui leur permet d'agir en toute liberté. Une absence de conscience rend l'ensemble des médias complices de cette manipulation. Pourtant, la vérité existe, les faits sont là, mais les propagandistes n'en n'ont cure : la vérité, disait Kipling, est la première victime dans une guerre. Suivie par une liste presque sans fin de victimes innocentes. La propagande est une arme de choix pour les psychopathes : ils peuvent piller, voler et tuer, aidés en cela par l'inconscience des citoyens qui auront cru, pour la plupart, à leurs mensonges.


Commentaire: Lire aussi:


Vader

Diviser pour mieux régner : émeute de centaines de néonazis à Leipzig


Commentaire : Agents provocateurs infiltrés au sein des réfugiés, néo-nazis devenant de plus en plus populaires au sein de la société allemande, il semblerait que l'Allemagne serve de laboratoire pour le choc des civilisations, en d'autres termes, faire en sorte que les 99% s'entretuent sous le regard amusé des 1%.



Lundi, des centaines d'extrémistes de droite organisés ont attaqué des lieux de réunion et de rassemblement de la gauche, un restaurant turc et des maisons d'habitation à Leipzig. La terreur fasciste eut lieu au moment où se déroulait en ville une manifestation initiée par le mouvement d'extrême-droite Legida.

L'émeute de Leipzig a eu lieu un jour après que quatre groupes d'étrangers ont été agressés dimanche à Cologne, a dit la police.

Cette vague de violence droitière a lieu dans le contexte d'une hystérie raciste répandue par les politiciens et les médias à la suite de prétendues agressions sexuelles par des immigrants à Cologne, la veille du Nouvel An.

Ce qui s'est passé lundi soir à Connewitz, dans la banlieue de Leipzig, où vivent de nombreux étudiants et gens de gauche, ne peut être qualifié que de pogrome organisé. Un groupe d'au moins 250 néo-nazis venus des quatre coins du Land de Saxe s'était rendu en voiture dans ce quartier. Selon les enquêteurs ils avaient garé leurs voitures dans différents endroits, pour ensuite se rassembler dans le quartier.

Des témoins oculaires cités par le Leipziger Volkszeitung (LVZ) ont parlé d'une horde de néonazis qui avait défilé « au pas de l'oie » dans le quartier et déclenché un peu plus tard une orgie de violence à l'angle de la Wolfgang-Heinze-Straße et de la Simildenstraße. « ils portaient de grosses pierres qu'ils avaient apparemment apportées. C'est comme s'ils avaient eu un chef qui devait leur donner le signal » dit un témoin au journal.

Bad Guys

Un Starbucks ciblé dans plusieurs attentats qui font au moins 4 morts à Jakarta en Indonésie

Au moins quatre personnes ont péri jeudi dans des explosions et des fusillades dans le centre de Jakarta, où plusieurs tireurs étaient toujours recherchés par les forces de l'ordre.
© Le Figaro
Plusieurs fortes explosions suivies d'échanges de coups de feu ont retenti jeudi dans le centre de Jakarta. Au moins six personnes ont été tuées. Une fusillade était toujours en cours près d'une heure et demi après la première détonation.
L'identité des assaillants demeurait inconnue dans l'immédiat, mais le président indonésien Joko Widodo a d'emblée qualifié d' « actes terroristes » ces attaques qui ont notamment pris pour cible un café Starbucks non loin d'immeubles abritant plusieurs agences de l'ONU et des ambassades.

La police indonésienne a récemment affirmé avoir déjoué un attentat suicide projeté dans la capitale indonésienne pour le Nouvel An par des extrémistes présumés pour certains liés au groupe djihadiste Etat islamique.

Commentaire: Vous pouvez lire sur l'Indonésie :


Stop

La nouvelle « Jungle » au nord de la France : le camp de la honte

Difficile d'imaginer que l'on est encore en France. Le visiteur du camp de Basroch, à Grande-Synthe (Nord), doit se pincer pour imaginer que Paris n'est qu'à deux heures de train et Lille à seulement quarante minutes en voiture. Sur le territoire de cette commune périphérique de Dunkerque s'est implanté un immense campement « sauvage » : un village de tentes et de cahutes en plein cœur d'un terrain inondable. Cerné par un imposant dispositif policier, ce camp est devenu depuis Noël l'un des plus médiatiques d'Europe. On y croise actuellement des équipes de télévision et des reporters du monde entier.

La nouvelle « jungle » à Grande-Synthe

Commentaire : La « nouvelle Jungle » est un triste campement de kurdes, maltraités et oubliés de tous. Cela nous montre que le gouvernement français et le reste de l'Europe ne prend pas ses responsabilités, dans cette grave crise humanitaire des réfugiés. Ces politiciens irresponsables devraient venir passer quelques jours dans ce camp pour développer un peu leur compassion et leur empathie. Mais les dirigeants ont-ils seulement un peu de cette humanité qui leur permettrait de se mettre à la place des victimes ? Témoins de tous ces drames, on se le demande. Le peuple kurde, victime d'un génocide, vit dans des conditions d'oubli et d'inhumanité. C'est une honte.


Il ne faut pas plus de deux minutes de marche depuis le parking d'une zone commerciale où coexistent deux enseignes, Jardiland et Décathlon, pour que tout bascule. Le long d'un sentier, on aperçoit d'abord des chaussures et des vêtements abandonnés. Puis des tentes en lambeaux apparaissent à la lisière d'une petite forêt. Les pans de toile de ces abris claquent au vent, entourés par des massifs d'arbres dénudés.

Commentaire: Cet imbroglio à la fois administratif, humanitaire et social est la conséquence directe de la participation de la coalition européenne et de l'OTAN aux guerres du Moyen-Orient . Et l'on voit ce que cela donne : des milliers de réfugiés qui fuient et qui essaient, par tous les moyens, de survivre.

Vous pouvez aussi lire :


Network

Des ordinateurs du ministère de l'Intérieur bloqués sur Wikipédia pour « vandalisme »

© bendalis.com.au
« Vandalismes, attitude non-collaborative, [...] passages en force, pistage des contributions d'autrui et foutage de gueule en prime » : telles sont les raisons pour lesquelles l'adresse IP 212.234.218.196 a été bloquée le 18 décembre sur Wikipédia, pour une durée d'un an. Rien d'exceptionnel sur l'encyclopédie collaborative, dont les administrateurs, élus par la communauté, doivent au quotidien faire le ménage parmi les contributeurs peu scrupuleux. Mais cette fois, l'adresse IP (qui permet d'identifier un appareil connecté à Internet) n'est pas n'importe laquelle : elle appartient au ministère de l'intérieur, rapporte le Canard enchaîné dans son édition du mercredi 13 janvier.

Commentaire: Les sites gouvernementaux US s'était également fait bloqué pour le même type de comportements.