Enfant de la Société
Carte

Eye 1

Suppression de l'argent liquide : bientôt le cas de l'Allemagne ?

Image
© Martijn Barendse, licence Creative Commons
Monnaies africaines
Norbert Walter-Borjans, ministre social-démocrate des Finances de la Rhénanie du Nord-Westphalie, a exprimé le week-end dernier son souhait de voir introduire une limite maximum de 3000 euros pour les paiements en cash, sous prétexte de lutte contre le crime et la « fraude » fiscale.

Mais le terme de « résistance fiscale » ne serait-il pas plus approprié que « fraude fiscale », étant donné l'étendue du racket institutionnalisé auquel doivent se préparer les citoyens ? La meilleure solution pour inciter les gens à déclarer leurs revenus serait tout simplement de réduire suffisamment la pression fiscale pour que s'acquitter de l'impôt ne soit plus perçu comme un fardeau, mais comme la juste contrepartie des services rendus par l'État.

Rappelons que la France et l'Italie ont déjà ramené cette limite de paiement en cash à seulement 1000 euros et que le Danemark envisage l'arrêt pur et simple de l'impression des billets d'ici 2016.

Nous assistons donc à une contagion de ce phénomène à l'échelle européenne, qui pourrait rapidement mener à la mise en place par Bruxelles d'une limite universelle pour l'ensemble des pays européens.

Si nous ne réagissons pas rapidement, nous allons tout droit vers une nouvelle forme de totalitarisme économique et politique, un monde où toute activité privée sera contrôlée et taxée par le gouvernement, en lien étroit avec le cartel bancaire.

Une fois de plus, les citoyens devront payer la note pour la mauvaise gestion des deniers publics par leurs gouvernements (exemple du Bail in pour Chypre, et sans doute en Grèce), trop occupés à satisfaire les intérêts particuliers des lobbys et des corporations. Si vous souhaitez résister contre l'avènement de ce nouveau totalitarisme économique, nous vous invitons à signer la pétition qui sera adressée au gouvernement.

Handcuffs

Loi renseignement : l'illusion de l'État de droit

Image
Le Conseil constitutionnel vient de confirmer que tous les récits français sur l'État de droit ne relèvent que de la pure mythologie.

« Au plan des principes, le contrôle de constitutionnalité affecte donc la démocratie et tend à lui substituer une nomocratie » - Jean Gicquel

Si le professeur émérite, par l'emploi de ces termes, déplorait l'affaiblissement du légicentrisme et la soumission des pouvoirs publics à une hiérarchie normative trop restrictive, force est de constater que le Conseil constitutionnel vient de mettre un terme à ses craintes. Par une décision du 23 juillet 2015, ceux qu'on surnomme bêtement les sages ont définitivement validé la quasi-totalité des dispositions d'une loi qui constitue un véritable attentat à l'encontre de nos libertés individuelles

Propaganda

Propagande climatique : mythes, peur exponentielle et réchauffement... fiscal

Image
Il y a quelques jours, Benoît Rittaud, professeur de mathématiques à l'université Paris XIII et habitué de nos colonnes, a donné une conférence à l'Assemblée nationale sur la peur exponentielle dans le domaine du réchauffement climatique. Elle s'inscrit dans le cadre du collectif des climato-optimistes (le nom pourrait évoluer dans les prochaines semaines), qui vise à porter la contradiction aux thèses défendues par le GIEC d'ici la COP21, pour en limiter les effets potentiellement désastreux.

Qu'est-ce que la peur exponentielle ?

Nous invitons les lecteurs qui voudraient approfondir la question à se reporter à la lecture des articles suivants (celui-ci et celui-là). Nous pouvons résumer ce concept en expliquant qu'il s'agit d'un néo-malthusianisme, fondé sur l'idée que les progrès économiques et techniques, sans cesse en accélération, devraient finir par se heurter à la réalité d'un monde aux ressources limitées, provoquant l'effondrement de la civilisation.

À travers quatre idées largement répandues sur la question climatique, Benoît Rittaud va prendre des données officielles et montrer qu'elles sont ainsi largement exagérées, voire mensongères.

Eye 1

France : cette Loi Renseignement largement validée par le conseil constitutionnel

Image
En validant la quasi-totalité des mesures de surveillance prévues par la loi sur le renseignement votée le 25 juin dernier, le Conseil constitutionnel légalise la surveillance de masse et avalise un recul historique des droits fondamentaux. Les boîtes noires algorithmiques sont validées. Seule la surveillance internationale a été jugée non conforme à la Constitution.

Champ d'application, boîtes noires, éviction du juge, non protection du secret professionnel des avocats et autres professions protégées, ainsi que du secret des sources des journalistes, absence de toute transparence sur les abus constatés : la quasi-totalité des dispositions de la loi sur le renseignement sont déclarées conformes à la Constitution. Seule la surveillance internationale est censurée, ce qui risque paradoxalement de conforter les services de renseignement dans leurs pratiques sans aucune base légale.

Cette décision est extrêmement décevante. Les juges du Conseil constitutionnel ont décidé d'écarter sommairement les nombreux arguments soulevés dans la dizaine de mémoires transmis au Conseil constitutionnel par de nombreux acteurs de la défense des droits fondamentaux. Elle intervient alors qu'aujourd'hui encore, le comité des droits de l'Homme des Nations-Unies a publié un rapport condamnant vertement cette loi dangereuse.

À rebours de la vague de censure des législations européennes sur la surveillance, qui sont dénoncées les unes après les autres par de nombreuses juridictions, le Conseil constitutionnel a démissionné de son rôle de garant des droits et libertés. En refusant d'instaurer un contrôle effectif des services de renseignement, il consacre de fait un recul historique de la vie privée et de la liberté de communication, et contribue ainsi à saper les fondements même de la démocratie.

Ce soir, la raison d'État s'est brutalement imposée à l'État de droit.

Nous continuerons cependant le combat contre cette loi scélérate et toutes celles qui suivront partout où nous le pourrons, en particulier devant les institutions et juridictions européennes. Et puisque la France en est arrivée là, nous aiderons les citoyens à se protéger contre la surveillance de leur propre gouvernement.

Stock Down

Imagination et télévision

Image
© Inconnu
De nombreuses inventions intégrant aujourd'hui notre quotidien laissent apparaître tôt ou tard leurs effets néfastes (modification de nos perceptions, introduction de matières nocives dans notre environnement, etc).

Voici l'illustration par excellence, le symbole de notre société de consommation : la télévision. A ses balbutiement dans les années 1950, la télévision a réussi à pénétrer 75% des foyers américains en seulement 7 ans, contre 14 ans pour la radio, 23 ans pour le réfrigérateur, 48 ans pour l'aspirateur, 52 ans pour l'automobile, 67 ans pour le téléphone et plusieurs siècles pour le livre, avant d'en arriver au même taux d'équipement.

Nombreux étaient les sociologues qui voyaient alors en cet objet un outil révolutionnaire qui allait offrir la culture, le savoir et réduire l'échec scolaire jusqu'à contrebalancer le poids des inégalités sociales. Il est maintenant estimé, d'après une étude récente, qu'au-delà du temps perdu devant un écran, les effets (sur l'alimentation et le cycle du sommeil entre autre) de chaque heure de télévision réduiraient d'environ 22 minutes l'espérance de vie des individus de plus de 25 ans.

Propaganda

France : petite propagande nucléaire dans les lycées avec EDF

Image
EDF propose des conférences "sur le développement durable" dans les établissements scolaires. Vantant subtilement l'énergie nucléaire et stigmatisant la transition énergétique. Reporterre s'est procuré l'enregistrement d'une de ces conférences, au lycée René Char d'Avignon. Analyse.

C'est une leçon un peu spéciale qu'ont reçue les élèves du lycée René Char d'Avignon le 20 avril dernier. A la place de leur cours de principes fondamentaux de l'économie et de la gestion (PFEG), un conférencier, Romain Gras, leur a parlé production d'électricité et développement durable pendant une heure et demie. Détail troublant, ce monsieur travaille pour l'agence Junium Diffusion, un prestataire d'EDF. Alors que la production d'électricité de ce dernier dans le monde était à 82,2 % nucléaire en 2014.

Cet enseignement était-il aussi neutre qu'on est en droit de l'attendre de l'éducation publique ? Pour le savoir, Reporterre s'est procuré un enregistrement de l'animation proposée par M. Gras aux lycéens de René Char.

En introduction, l'intervenant présente les différents types d'énergie. Il poursuit sur les véhicules électriques, puis sur le pétrole, le gaz et le charbon, dont il souligne le caractère néfaste pour le climat et l'économie française. C'est là qu'arrive le nucléaire, « moyen alternatif » de produire de l'énergie qui « coûtait moins cher » à la France, dépourvue de réserves de gaz, de charbon et de pétrole.

TV

La télé chez le jeune enfant augmente le risque de victimisation à l'école

© UJRC
Il existe une corrélation entre le nombre d'heures passées à regarder la télévision chez les jeunes enfants de 29 mois et la probabilité que ceux-ci deviennent victimes d'intimidation en sixième année, indique Linda Pagani, de l'Université de Montréal et du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine. « Il est plausible que des habitudes télévisuelles, acquises et consolidés en bas âge, déterminent les habitudes et expériences interactives. Les habitudes télévisuelles pourraient conduire à des déficits dans les compétences sociales plus tard dans la vie. Les heures passées devant le téléviseur empiètent sur les interactions familiales, qui demeurent le premier véhicule de la socialisation et l'intelligence émotionnelle, explique la professeure Pagani. La surexposition précoce à la télévision est également associée à des déficits du développement des fonctions cérébrales responsables de la résolution des problèmes interpersonnels, de la régulation des émotions, de la compétence sociale dans le jeu avec les pairs et des contacts sociaux positifs. Enfin, les habitudes télévisuelles excessives peuvent nuire à l'aiguisement du contact visuel, qui est l'un des ingrédients essentiels du développement de l'intelligence émotionnelle et de l'affirmation de soi dans les interactions sociales. »

Gear

11 Septembre, peurs, dissonance cognitive : l'exceptionnalisme américain et la foi nationaliste (partie 16)

Image
© Inconnu
« Je ne voudrais pas vivre dans un pays où une chose comme ça pourrait être vraie » s'est exclamée une connaissance à moi en entendant quelques réalités sur le 9/11 - le genre de réalités qui entraînent les sceptiques comme moi à contester la version officielle de ce jour infâme.

Elle n'était pas seulement horrifiée que moi et un nombre croissant de personnes autour du monde soient convaincus que le 9/11 avait pu être un « inside job » [Ndt : opération sous faux pavillon ou sous fausse bannière, littéralement « boulot intérieur »], mais elle a également jugé inconcevable que certains dirigeants de l'Amérique puissent avoir participé à une telle monstruosité.

Après avoir lu un article [1] dans un journal local abordant mes raisons de ne pas rester silencieuse à propos du 9/11, un lecteur m'a envoyé une longue lettre dans laquelle il écrivait :

Snakes in Suits

USA : trafic d'organes de fœtus avortés

Image
© Inconnu
Le scandale déclenché par la mise en ligne d'une vidéo montrant un médecin du Planning familial expliquer comment des organes sont prélevés pour être cédés lors d'avortements tardifs dans sa clinique aux Etats-Unis, avec de nombreux détails glaçants sur la procédure d'avortement « par naissance partielle », a provoqué de nombreuses réactions dans les médias, indignées ou au contraire cherchant des justifications à l'injustifiable. C'est un véritable trafic d'organes qui est organisé dans le cadre du Planning familial américain : l'organisme se défend en mettant en avant le caractère « humanitaire » de ces « dons d'organes », mais le Congrès, sous l'impulsion de l'élu républicain Chris Smith du New Jersey, entend mettre en place une enquête parlementaire.

Nuke

Fukushima et l'engrenage infernal de la terre contaminée

Image
© Asahi Shimbun/getty images
Ville de Tomioka
Regardez bien l'image ci-contre! C'est l'un des grands sites d'entreposage de terre contaminée retirée des sols après la catastrophe de Fukushima. Elle a été publiée par le quotidien japonais Asahi Shimbun, (environ 7 millions d'exemplaires chaque jour) et je l'ai vue pour la première fois il y a un mois à Séoul, lors de la réunion bisannuelle des journalistes scientifiques du monde entier (WCSJ), pour laquelle j'avais organisé une table-ronde sur le nucléaire : « Comment informer de façon pertinente et juste sur le nucléaire ? » Elle était présentée dans son PowerPoint par notre confrère Toshihide Ueda, ancien responsable des actualités scientifiques et médicales, qui a couvert pendant dix ans les questions nucléaires pour l'Asahi Shimbun. Une image impressionnante, quand on se rend compte de la taille du camion (au centre de la photo) et des grues. Ces petites choses noires entassées sur une paroi étanche bleue, ce sont des milliers de très gros sacs...

Dans mon reportage-récit au coeur de la centrale de Fukushima, que j'ai visitée le 12 juin 2015, où de nombreux sacs jonchent aussi les lieux, je posais la question de savoir ce que deviendraient ces derniers ? Sachant qu'il y aurait environ une vingtaine de sites où ils viennent actuellement s'empiler. On les appelle ISF, non pas pour impôt sur la fortune, mais pour « interim storage facility », lieu de stockage temporaire. Il est envisagé que leur contenu soit transféré « dans trente ans » sur un site définitif - qui ne pourra pas se trouver sur le territoire de la préfecture de Fukushima (suite à un accord entre le gouvernement et les autorités locales). Peut-on y croire ? Quel lieu du Japon acceptera alors cet entreposage ? Alors que la radioactivité, liée essentiellement au césium n'aura diminué que de moitié (la demi-vie du césium 137 radioactif est de 30 ans). Et que le souvenir de Fukushima ne sera pas effacé...