Enfant de la Société
Carte

Padlock

De la propagande et de la liberté d'expression

Image
© Geluck
Il est tout de même consternant de voir tout un chacun se gargariser avec un concept de liberté d'expression à géométrie variable à l'heure où nos gouvernants peaufinent des mesures sécuritaires tous azimuts. Nous sommes bel et bien pris en otage par une caste de prescripteurs d'opinions qui se préoccupent plus du conditionnement des foules que d'une liberté d'opinion qui n'est qu'une chimère en l'espèce. À l'heure où des hordes de pleureuses envahissent les plateaux de télé, il importe de nous poser certaines questions d'usage.

D'entrée de jeu, qu'il nous soit permis de rappeler à nos lecteurs que la liberté d'opinion précède toujours celle d'expression. Et, un peu comme dans l'histoire de l'œuf et de la poule, il va de soi qu'il est impératif de pouvoir s'informer si l'on veut être en mesure de... se forger une opinion. Mais, où prend-on nos informations ? Plus souvent qu'autrement, les sources d'informations disponibles ne sont que des opinions travesties en prescriptions prétendument bien étayées, objectives et dénudées de préjugés. Mais encore...

Bomb

Grèce : les manifestations reprennent


Les manifestations se sont succédées toute la semaine à Athènes contre le nouveau gouvernement Tsipras (parti Syriza), la foule déçue l'accusant de ne pas tenir ses promesses. La dernière manifestation s'est soldée par des émeutes, des voitures ont été incendiées. Les manifestants demandent l'arrêt du programme de renflouement financier mis en place en Grèce par les créanciers de la Troïka (UE, BCE et FMI).

Che Guevara

Argentine : des centaines de milliers de personnes pour soutenir la présidente Cristina Kirchner

Image
400 000 personnes ont pris part dimanche à une manifestation de soutien à Cristina Kirchner. La veille, elle avait promis de nationaliser les systèmes de gestion des chemins de fer et soutenu la coopération avec la Russie et la Chine.

Une manifestation de soutien à la présidente argentine Cristina Kirchner a réuni des centaines de milliers de personnes. Selon certaines informations, le nombre des participants s'élevait à 400 000, écrit l'agence RIA Novosti. Les partisans du chef de l'Etat argentin ont rempli toute l'avenue de Mai qui relie le parlement au palais présidentiel. Des milliers de personnes agitaient des drapeaux et des pancartes avec des slogans tels que «Nous sommes tous pour Cristina», «Yankees, n'essayez même pas» ou «On ne peut pas nous détourner de notre droit chemin».

Les manifestants ont écouté un discours de la présidente d'une durée record de quatre heures. La présidente a parlé non seulement des succès économiques du pays, mais aussi du pouvoir judiciaire qui, selon elle, est sorti du cadre de la constitution. Cristina Kirchner a encore fait part de son point de vue sur la politique étrangère du pays.

Pistol

Un sans-abri brutalement assassiné par des policiers à Los Angeles



Des policiers de Los Angeles ont tué dimanche un homme, probablement un sans-abri, a annoncé lundi la police de Los Angeles, après la diffusion d'images de la scène filmées et publiées sur l'internet. La vidéo, publiée sur Facebook, montre une violente altercation entre un homme et plusieurs policiers dans le quartier défavorisé de Skid Row, proche du centre-ville.


La police a expliqué que l'homme avait été pris pour cible par trois policiers après avoir tenté de se saisir de l'arme de l'un d'entre eux au cours de cette altercation. Les policiers appelés sur les lieux pour un vol ont tenté de maîtriser le suspect qui a commencé à lutter avec eux, a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police de Los Angeles, le commandant Andrew Smith. Les policiers ont alors utilisé un taser, a-t-il expliqué.

La vidéo montre un homme très agité face à des policiers qui tentent de le maîtriser. "Lâche l'arme", entend-on crier avant plusieurs détonations et des appels au secours de badauds.

Wolf

Pédocriminalité : le chanteur du groupe « il était une fois » condamné

Image
© BENAROCH/SIPA
Richard Dewitte en 2011
Richard Dewitte, chanteur du groupe "Il était une fois", a été condamné vendredi à un mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Dijon pour corruption de mineurs.

Il avait fait danser la France dans les années 70 avec son groupe "Il était une fois". Le chanteur Richard Dewitte revient dans l'actualité cette semaine, mais cette fois sur la scène judiciaire. L'homme aujourd'hui âgé de 68 ans a été condamné vendredi à 18 mois de prison dont 17 avec sursis pour corruption de mineurs. Il comparaissait devant le tribunal correctionnel de Dijon, après s'être fait piéger sur Internet par un gendarme se faisant passer pour une collégienne de 12 ans.

Depuis décembre 2014, Richard Dewitte, entretenait une relation virtuelle avec Lisa, une collégienne de 12 ans vivant à Dijon. En réalité, c'est un gendarme spécialisé dans la recherche des infractions sur Internet qui se cachait derrière le profil de Lisa. L'expertise psychiatrique a décrit le chanteur comme "une personnalité jouissive, peu curable, qui vit dans un monde de perversion en s'adressant à des jeunes filles prépubères", indique le Journal de Saône-et-Loire.

Wolf

Pédocriminalité : l'ex-pop star Gary Glitter condamné à 16 ans de prison

Image
© afp.com/Leon Neal
Glitter avait été arrêté le 28 octobre 2012 à Londres, alors que les scandales de pédophilie impliquant des vieilles gloires du show-bizz se multipliaient au Royaume-Uni.
Gary Glitter, ancien chanteur britannique qui a vendu plus de 20 millions de disques, a été condamné à 16 ans d'emprisonnement vendredi à Londres. Il avait été reconnu coupable en février dernier d'attentats à la pudeur et d'avoir eu des relations sexuelles avec une mineure.

Un peu plus de deux ans après la révélation de l'affaire Savile, Gary Glitter a été condamné. L'ancienne popstar britannique a écopé, vendredi 27 février à Londres, d'une peine de 16 ans d'emprisonnement pour des agressions sexuelles commises à l'encontre de trois filles mineures entre 1975 et 1980. L'ex-chanteur, âgé de 70 ans, de son vrai nom Paul Gadd, avait été reconnu début février coupable d'une tentative de viol, de quatre attentats à la pudeur et d'avoir eu des relations sexuelles avec une mineure.

La star déchue du "glam rock", qualifiée par la police de "prédateur sexuel récidiviste", avait agressé deux jeunes filles de 12 et 13 ans en les attirant dans sa loge et en les isolant de leurs mères. La plus jeune des victimes était âgée de moins de 10 ans quand il a essayé de la violer en 1975. Glitter, "paillettes" en anglais, avait été arrêté le 28 octobre 2012 à Londres, alors que les scandales de pédophilie impliquant des vieilles gloires du show-bizz se multipliaient au Royaume-Uni.

Bomb

Centrales nucléaires, drones et menace terrorriste

Image
© Ajubel
Pour l'ingénieur britannique John Large, les drones peuvent vraiment représenter une menace terroriste pour les centrales nucléaires. Il appelle à la fermeture des plus anciennes d'entre elles, notamment en France.

Alors que plusieurs drones ont survolé Paris cette semaine, la question se pose de nouveau : ces engins sont-ils une menace pour les centrales nucléaires ? C'est ce qu'affirme John Large, ingénieur consultant britannique spécialiste des questions nucléaires.

Dans le magazine américain Newsweek, il explique que les drones peuvent être facilement utilisés pour coordonner une attaque terroriste sur une centrale nucléaire. "Vous n'avez pas besoin de forces considérables pour en arriver à l''instabilité' d'une centrale nucléaire. [Une fois instable], la centrale a assez d'énergie pour s'autodétruire. Et les drones peuvent amener la centrale vers l'instabilité", affirme-t-il.

Ambulance

Corée du Sud : le trottoir s'effondre sous leurs pieds

Deux piétons sud-coréens sont tombés dans un trou qui s'est formé sous leurs pieds en pleine rue à Séoul, alors qu'ils descendaient d'un bus. Malgré leur chute de 3 mètres, ils s'en sont tirés sans blessure grave.


People

À Gaza, « la déprime grandit chaque jour, on a perdu le goût de vivre »

Image
© Mahmud Hams / AFP
Les déplacés dans la bande palestinienne sont au bord de l'explosion, six mois après la guerre.

Six mois que leurs maisons ont été rasées par la guerre. Six mois qu'ils attendent. Aujourd'hui, les déplacés de Gaza se disent près du point de rupture.

Environ 100 000 Palestiniens passent la fin de l'hiver loin de leurs maisons, « vivant dans des conditions terribles dans des écoles ou des abris de fortune », se sont alarmées 30 organisations humanitaires dans un communiqué publié six mois après le cessez-le-feu mettant fin à la guerre entre Israël et des groupes armés palestiniens. Les conditions de vie étaient déjà dures avant la troisième guerre qu'ait connue en six ans l'enclave exiguë dans laquelle s'entassent 1,8 million de Gazaouis, disent les humanitaires. Mais, depuis, elles se sont encore « dramatiquement dégradées ». Les ONG mettent en garde devant autant de désespoir et d'exaspération grandissante : « Un retour aux hostilités est inévitable » si rien n'est fait.

Star of David

Norman Finkelstein sur Gaza, Israël, les Juifs et l'antisémitisme

© Unknown
Norman Finkelstein
Interview de Norman Finkelstein sur Russia Today par Afshin Rattansi le 23 février 2015 - Voir plus bas la vidéo sous-titrée en français

Dans cet extrait, Norman Finkelstein, intellectuel juif américain dont les parents sont des rescapés d'Auschwitz et du ghetto de Varsovie, référence internationale sur le conflit israélo-palestinien, s'exprime sur Gaza, Israël et l'antisémitisme.

Il commence par récuser l'argumentaire selon lequel Israël ne ferait que répondre aux attaques palestiniennes en rappelant que même durant la première Intifada, un mouvement de résistance palestinienne populaire massif et non-violent à l'Occupation, Israël a répondu de manière très violente, réprimant la population civile de manière meurtrière et recourant systématiquement à la torture. De plus, durant les agressions militaires contre Gaza, les organisations internationales de défense des droits de l'homme ont établi qu'Israël a délibérément ciblé les populations civiles et s'est rendu coupable de crimes de guerre voire de crimes contre l'Humanité.

Norman Finkelstein récuse l'idée d'une montée de l'antisémitisme en Europe, et dénonce la responsabilité d'Israël : ce pays se réclamant comme l'Etat de tout le peuple juif, et Netanyahu, le fou furieux, proclamant que toutes ses actions se font au nom de la communauté juive mondiale dans son ensemble, il est prévisible que certaines personnes le prennent au mot et puissent avoir un sentiment d'hostilité envers les Juifs en général. Mais la responsabilité en incombe avant tout à Israël et ses thuriféraires.