Enfant de la Société
Carte


Che Guevara

Ukraine : la police de Donetsk rejoint les manifestants

Les forces anti-émeutes de Donetsk (est de l'Ukraine) ont refusé d'obéir à leurs chefs et, après avoir mis les rubans orange et noir des partisans pro-russes, ont annoncé qu'ils soutenaient les revendications des protestataires.

« Nous refusons de disperser les manifestants pacifiques, car nous ne voulons pas qu'ils se comportent à notre égard comme les putschistes de Maïdan », a déclaré un membre des forces de l'ordre.

« Nous refusons d'obéir aux autorités de Kiev, car nous contestons leur légitimité », a ajouté son collègue.

Plusieurs centaines de partisans de la fédéralisation se sont rassemblés, des drapeaux russes à la main, devant l'antenne locale du Service de sécurité ukrainien.

Depuis quelques semaines, les régions de l'est et du sud de l'Ukraine connaissent une mobilisation de militants pro-russes qui réclament la tenue de référendums sur le statut de leurs régions à l'instar de celui organisé en Crimée.
Che Guevara

Scènes de guérilla urbaine à Rome

Un Péruvien a perdu une main dans l'explosion d'un pétard samedi au cours d'une manifestation à Rome contre les politiques de logement et de l'emploi du gouvernement, qui a dégénéré en scènes de guérilla urbaine, faisant des dizaines d'autres blessés.

Selon des sources sanitaires, le blessé le plus grave est un Péruvien de 47 ans qui a eu une main amputée après l'explosion d'un pétard qu'il s'apprêtait à lancer.

On compte une dizaine d'autres blessés plus légers parmi les manifestants et une vingtaine au sein des forces de l'ordre, ont indiqué les autorités qui ont fait état aussi de six arrestations.

La manifestation avait été organisée par les militants pour le droit au logement, les mouvements dénonçant les mesures d'austérité, des syndicats protestant contre le travail précaire, des étudiants ainsi que les opposants au TGV Lyon-Turin.
Beaker

Traitement de l'eau : les pesticides, un surcoût de plus de 500 millions d'euros

Quarante-neuf substances interdites de commercialisation en France se retrouvent dans les rivières, et vingt dans les eaux souterraines. Au-delà de leurs incidences écologiques, ces pollutions obligent les distributeurs d'eau à investir lourdement pour fournir de l'eau potable au robinet. Chaque année, les ménages français payent un surcoût exorbitant pour le déplacement des captages ou le traitement des eaux contaminées. Le point sur ce gaspillage trop méconnu avec Martin Guespereau, directeur général de l'agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse.

watter
© Shtterstock
Les zones d’agriculture intensive (bassin de la Saône, vallée du Rhône, Lauragais dans l’Aude) ou fortement urbanisées (pourtour méditerranéen) et les cours d’eau impactés par l’énergie hydraulique (nord des Alpes) affichent des états écologiques moyens à mauvais.
JOL Press : Que révèle le rapport annuel sur la qualité des eaux ?

Martin Guespereau : La dernière édition montre, qu'à nouveau, les pesticides représentent la première cause de déclassement des cours d'eau.

Parmi eux, on retrouve des pesticides interdits à des concentrations non-négligeables, notamment dans le Beaujolais et dans le Roussillon.

L'eau - ou, plus exactement, les sédiments - ont la mémoire longue. Ainsi, l'atrazine, interdite depuis onze ans en France, reste le premier pesticide qui déclasse les eaux destinées à produire de l'eau potable.

Les pesticides interdits le sont pour deux raisons : soit parce qu'ils sont dangereux pour l'environnement, et parfois même pour la santé humaine ; soit à cause de leur caractère rémanent : très « stables », ils ne se dégradent pas, et gîssent au fond des nappes phréatiques.
Bomb

Des brevets contre l'humanité : « Les pirates du vivant » par Marie-Monique Robin

Une guerre contre l'humanité, telle est la finalité effrayante provoquée par le brevetage du vivant et le contrôle sur les semences mondiales.

Dans cette conférence donnée à l'ENS Rennes, Marie-Monique Robin explore la course aux brevets sur le vivant, qui s'apparente à une véritable guerre contre l'humanité. En effet, des multinationales comme Monsanto sont tout simplement en train de prendre le contrôle de l'alimentation mondiale, en détruisant la biodiversité et en s'octroyant un monopole sur les semences à l'échelle de la planète.
Nuke

Alerte sécurité nucléaire - Des réacteurs nucléaires américains ne peuvent plus être entretenus



Fukushima n'est pas seul, jugez par vous-mêmes :


Star of David

Cisjordanie - Israël détruit des abris financés par l'Europe

Les abris détruits sont situés à Jabal al-​​Baba, un secteur qui relie Jérusalem-​​Est à la Cis­jor­danie et où Israël construit de nom­breux logements.

Israël a détruit cette semaine plu­sieurs abris financés par l'Union euro­péenne dans un secteur sen­sible de la Cis­jor­danie occupée, près de Jéru­salem, a-​​t-​​on appris ven­dredi 11 avril de source diplo­ma­tique européenne.

"Le 9 avril, trois struc­tures rési­den­tielles ont été démolies à Jabal al-​​Baba", près de la colonie israé­lienne de Maalé Adoumim, à l'est de Jéru­salem, a déclaré un porte-​​parole de la délé­gation de l'UE dans les Ter­ri­toires pales­ti­niens.

Des abris financés aussi par la France

Ces abris de tôle, construits pour accueillir des Pales­ti­niens privés d'habitations au moment de sérieuses intem­péries en début d'année, avaient été "financés par­tiel­lement par des Etats membres de l'UE" via son service d'aide huma­ni­taire Echo, a précisé le porte-​​parole.

Un diplomate d'un pays membre de l'UE a précisé que ces abris avaient été financés par la France et Echo.

Il n'a pas été pos­sible d'obtenir un com­men­taire ven­dredi de l'administration mili­taire israé­lienne des Ter­ri­toires palestiniens.

Une délé­gation de diplo­mates et de membres des ser­vices de coopé­ration de plu­sieurs Etats membres de l'UE ainsi que d'Echo et de l'ONU se sont rendus sur place ven­dredi matin pour constater les dégâts, a précisé le diplomate qui a mis en garde contre l'imminence d'une démo­lition des struc­tures res­tantes à Jabal al-​​Baba.
Padlock

Alain Finkielkraut, un virulent opposant à Internet à l'Académie Française

Jeudi, l'Académie Française a fait d'Alain Finkielkraut un immortel. Le philosophe de 64 ans a été élu au premier tour par 16 voix contre 28, faisant ainsi son entrée dans la prestigieuse institution fondée il y a bientôt quatre siècles, en 1635. Et il ne fera pas déshonneur à l'image volontairement réactionnaire de l'Académie - ce qui d'un certain point de vue est sans doute utile, voire nécessaire, pour apporter une réflexion contradictoire à une société moderne qui ne prend plus le temps de prendre son temps et qui accueille toute évolution technologique et sociétale comme à la fois inexorable et progressiste.

Dès l'éclatement de la première bulle Internet, en 2001, Alain Finkielkraut avait publié avec Paul Soriano un ouvrage intitulé "Internet, l'inquiétante extase" (chez Mille et une nuits), dans lequel il prenait le contre-pied du discours ambiant sur les évidents bienfaits de la mise en réseau des être humains, et de la liberté offerte par le Net. Une "fatale liberté", prédisait-il, en craignant que l'homme ne se rende paradoxalement esclave de ses instincts de libertés - un discours alarmiste auquel on peut donner un certain crédit en voyant le milliard d'êtres humains qui confient leur vie privée à une entreprise privée comme Facebook.

Mais depuis la publication de cet ouvrage, encore raisonnable, Alain Finkielkraut a multiplié les sorties parfois les plus absurdes et non argumentées contre Internet, en particulier dans les médias. Il refuse d'y moindre le moindre apport à l'humanité, si ce n'est dans la rapidité qu'il offre notamment aux chercheurs et aux universitaires pour compléter leurs travaux.
Family

Parents responsables, santé des enfants et avenir de l'espèce humaine

© Inconnu
Le monde est en état de panique totale, nous parents et adultes, sommes en train de condamner des millions d'enfants, qui ne savent pas, qui ne peuvent pas savoir.
On ne peut pas demander à un enfant de 5 ans de lire les articles de ce blog et de mettre en pratique les conseils qui y sont donnés. Mais ce qui est inacceptable, c'est que cette nouvelle génération d'enfants est la première de l'histoire moderne à être en plus mauvaise santé que ses parents.


Vous voulez des chiffres en voila :

- Hausse du cancer : Le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer) prévoit une hausse moyenne des cancers de 75 % d'ici 2030.

- 380 millions de personnes atteintes de diabète de type 2, et une prévision de 500 millions de personnes diabétiques en 2025.
Nuke

Japon - Le « zéro nucléaire » abandonné

© Toru Hanai - AFP
A Fukushima, la décontamination du site continue
En déclarant que le nucléaire est « une ressource de base importante » le conseil des ministres japonais a validé la remise en marche progressive de certains réacteurs éteints après la catastrophe de Fukushima.

La volonté du Japon de se passer de l'énergie nucléaire après la catastrophe de Fukushima n'aura pas fait long feu. Le conseil des ministres japonais a adopté vendredi le plan énergétique du pays qui consacre l'énergie atomique comme « une ressource de base importante » et enterre officiellement le projet « zéro nucléaire » du précédent exécutif.

Ce plan à moyen terme prévoit une remise en marche progressive des réacteurs qui seront jugés sûrs par l'autorité de régulation du secteur, à l'instar de l'option défendue par le Premier ministre de droite Shinzo Abe depuis qu'il est revenu au pouvoir fin 2012.

Toutefois, rien n'est dit sur la part que pourrait représenter l'énergie atomique dans l'ensemble de l'électricité produite et consommée au Japon.
Sheriff

Ukraine - Après le « putsch », la répression !

Les médias officiels parlent moins de l'Ukraine ces derniers temps, pourtant il y aurait de quoi car rien n'est réglé, c'est un état de guerre civile larvée qui risque d'éclater à tout moment !

Top