Bienvenue à Sott.net
dim., 07 fév. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Bad Guys

Un Starbucks ciblé dans plusieurs attentats qui font au moins 4 morts à Jakarta en Indonésie

Au moins quatre personnes ont péri jeudi dans des explosions et des fusillades dans le centre de Jakarta, où plusieurs tireurs étaient toujours recherchés par les forces de l'ordre.
© Le Figaro
Plusieurs fortes explosions suivies d'échanges de coups de feu ont retenti jeudi dans le centre de Jakarta. Au moins six personnes ont été tuées. Une fusillade était toujours en cours près d'une heure et demi après la première détonation.
L'identité des assaillants demeurait inconnue dans l'immédiat, mais le président indonésien Joko Widodo a d'emblée qualifié d' « actes terroristes » ces attaques qui ont notamment pris pour cible un café Starbucks non loin d'immeubles abritant plusieurs agences de l'ONU et des ambassades.

La police indonésienne a récemment affirmé avoir déjoué un attentat suicide projeté dans la capitale indonésienne pour le Nouvel An par des extrémistes présumés pour certains liés au groupe djihadiste Etat islamique.

Commentaire: Vous pouvez lire sur l'Indonésie :


Stop

La nouvelle « Jungle » au nord de la France : le camp de la honte

Difficile d'imaginer que l'on est encore en France. Le visiteur du camp de Basroch, à Grande-Synthe (Nord), doit se pincer pour imaginer que Paris n'est qu'à deux heures de train et Lille à seulement quarante minutes en voiture. Sur le territoire de cette commune périphérique de Dunkerque s'est implanté un immense campement « sauvage » : un village de tentes et de cahutes en plein cœur d'un terrain inondable. Cerné par un imposant dispositif policier, ce camp est devenu depuis Noël l'un des plus médiatiques d'Europe. On y croise actuellement des équipes de télévision et des reporters du monde entier.

La nouvelle « jungle » à Grande-Synthe

Commentaire : La « nouvelle Jungle » est un triste campement de kurdes, maltraités et oubliés de tous. Cela nous montre que le gouvernement français et le reste de l'Europe ne prend pas ses responsabilités, dans cette grave crise humanitaire des réfugiés. Ces politiciens irresponsables devraient venir passer quelques jours dans ce camp pour développer un peu leur compassion et leur empathie. Mais les dirigeants ont-ils seulement un peu de cette humanité qui leur permettrait de se mettre à la place des victimes ? Témoins de tous ces drames, on se le demande. Le peuple kurde, victime d'un génocide, vit dans des conditions d'oubli et d'inhumanité. C'est une honte.


Il ne faut pas plus de deux minutes de marche depuis le parking d'une zone commerciale où coexistent deux enseignes, Jardiland et Décathlon, pour que tout bascule. Le long d'un sentier, on aperçoit d'abord des chaussures et des vêtements abandonnés. Puis des tentes en lambeaux apparaissent à la lisière d'une petite forêt. Les pans de toile de ces abris claquent au vent, entourés par des massifs d'arbres dénudés.

Commentaire: Cet imbroglio à la fois administratif, humanitaire et social est la conséquence directe de la participation de la coalition européenne et de l'OTAN aux guerres du Moyen-Orient . Et l'on voit ce que cela donne : des milliers de réfugiés qui fuient et qui essaient, par tous les moyens, de survivre.

Vous pouvez aussi lire :


Network

Des ordinateurs du ministère de l'Intérieur bloqués sur Wikipédia pour « vandalisme »

© bendalis.com.au
« Vandalismes, attitude non-collaborative, [...] passages en force, pistage des contributions d'autrui et foutage de gueule en prime » : telles sont les raisons pour lesquelles l'adresse IP 212.234.218.196 a été bloquée le 18 décembre sur Wikipédia, pour une durée d'un an. Rien d'exceptionnel sur l'encyclopédie collaborative, dont les administrateurs, élus par la communauté, doivent au quotidien faire le ménage parmi les contributeurs peu scrupuleux. Mais cette fois, l'adresse IP (qui permet d'identifier un appareil connecté à Internet) n'est pas n'importe laquelle : elle appartient au ministère de l'intérieur, rapporte le Canard enchaîné dans son édition du mercredi 13 janvier.

Commentaire: Les sites gouvernementaux US s'était également fait bloqué pour le même type de comportements.


Dollars

Accord au Danemark sur la confiscation des biens des migrants

© AP
En el mundo los conflictos estructurales y bélicos promueven la movilidad humana, es el caso de los refugiados que llegaron a Europa.
Un projet de loi controversé sur la confiscation des biens des migrants au Danemark devrait passer sans encombre au parlement après un accord entre une majorité de partis annoncé mardi par le gouvernement de droite. Sans grand enjeu désormais, les débats prévus à partir de mercredi au Folketing, le parlement monocaméral du pays scandinave, devraient au moins permettre à Venstre, le parti libéral du Premier ministre Lars Løkke Rasmussen, de faire assaut de pédagogie.

Le chef du gouvernement a évoqué "le projet de loi le plus malcompris de l'histoire du Danemark". Le projet a été implicitement comparé par le Washington Post à la spoliation des juifs par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.

"À écouter les uns et les autres, on a presque le sentiment que dès que quelqu'un passe la frontière, on le suspend par les pieds pour lui faire tomber les pièces des poches. C'est une vision fausse", s'est indigné M. Rasmussen mardi. Venstre et ses partenaires de droite, le Parti populaire danois (DF, anti-immigration), l'Alliance libérale et le Parti populaire conservateur, sont finalement tombés d'accord avec les sociaux-démocrates, principal parti d'opposition.

Commentaire: Voir aussi :

Honteux ! Le Danemark veut confisquer les bijoux et l'argent des réfugiés


Play

Témoignage d'un videur sur les événements du Nouvel an à Cologne

Ivan Jurcevic est un professionnel des rings de sports de combat, devenu acteur et metteur en scène dans des films allemands d'action. Depuis 1989, il est aussi chaque année « videur » à l'entrée de l'Hôtel Excelsior de Cologne le soir du réveillon de Nouvel An. Il était bien placé pour voir le calvaire qu'ont vécu de nombreuses femmes ce soir-là.

Dans une vidéo postée sur son compte Facebook, il raconte que des femmes venaient le supplier de les laisser entrer dans l'hôtel car elles étaient pourchassées par des immigrés qui voulaient les violer.

ivan Jurcevic décrit la nuit d'horreur. Des immigrés crachaient sur les clients de l'hôtel, les frappaient. Ils ont attrapé des gens, les ont tabassés et piétinés. Les policiers étaient en nombre insuffisant pour mettre fin à ces horreurs. Des groupes d'immigrés tiraient avec des fusées en direction des gens, des policiers, des voitures de police, de la cathédrale aussi.


Ivan Jurcevic dit mot pour mot: « Je croyais que c 'était de la propagande d extrême droite, de Pegida, mais non! C' était bien réel ! » Il ajoute « Lors du carnaval de Cologne, ça va exploser! »


Commentaire : Tel est le seul but, provoquer le chaos et diviser les sociétés occidentales entre les défenseurs des femmes pures de type nordique qui sont la proie de sous-hommes, de barbares à la peau foncée.

Ces événements, probablement perpétrés par des mercenaires de Daesh fuyant les bombardements russes, ne serviront qu'à justifier de nouvelles interventions impérialistes au Moyen-Orient, ainsi que de promouvoir le choc des civilisations si cher aux néoconservateurs.

Dans tous les cas, en divisant pour mieux régner, l'élite psychopathique, la vraie responsable de ce chaos, en sortira vainqueur.

Ivan Jurcevic a par la suite donné des interviews à la presse sur ce qu'il avait vu.

Family

Appauvrissement de la société - USA : des milliers de pauvres vivent sous terre dans des tunnels

Traduit de l'espagnol par Esteban pour Le Pigeon Bleu

Dans les grandes villes des USA, un des pays les plus prospères au monde, des milliers de personnes sans logis vivent sous les rues, dans des tunnels souterrains.
© jacbaburma.blogspot.com
La semaine passée, la police de Kansas City a découvert dans de longs tunnels sous les rues de la ville, un groupe de personnes sans toit vivant dans des tentes. Le groupe a été délogé au motif d'« insécurité des lieux ».


Commentaire : Bien que cet article date de 2013, il est à regretter que les choses aient dû empirer depuis lors, et où l'on voit par exemple en juin 2015, « une étasunienne de 9 ans, qui vient en aide aux sans-abri de sa ville depuis près de quatre ans avec de la nourriture, [et qui] a décidé de leur construire des cabanes en bois ».


Les autorités ont expliqué que ces personnes vivaient dans la misère, entourées de tas d'ordures et de chiffons sales.

Personne ne sait qui sont exactement ces personnes sans logis ni comment des tunnels aussi profonds ont été creusés.

Ce cas est loin d'être unique sur ce type de refuges. Déjà en 2010, avait été divulguée l'histoire de quelques 1000 personnes vivant éparpillées le long de 321 kilomètres de tunnels situés sous les rues de Las Vegas. Ces gens meublent leur refuge comme elles peuvent, certaines ont des lits, des armoires et même des petites bibliothèques de livres abandonnés.

Propaganda

Mythes et légendes du réchauffement climatique, période 2013-2015 (partie 2)


Commentaire : Pour suivre le dossier, voir la Partie I

Rappelons-nous, en 2014, dans les médias :
  • ♪ ♫ L'année 2014 est la plus chaude jamais enregistrée ♪ ♫ ; sauf que depuis 18 ans, le GIEC reconnaît lui-même qu'il n'y a pas de réchauffement... pas grave hein. ♫
  • ♪ ♫ L'Arctique menace de disparaître ♪ ♫, et si l'Arctique connaît présentement sa superficie la plus étendue depuis une décennie, c'est que... ben ça signifie autre chose, un point c'est tout. ♫
  • ♪ ♫ Les ours polaires sont en danger ♪ ♫ et si la population de ces plantigrades a quintuplé en 40 ans, c'est qu'on les confond sans doute avec des peluches laissées par les esquimaux.
  • ♪ ♫ Une augmentation du CO2 amènera famine et misère ♪ ♫ ; le CO2 expiré par les psychopathes qui s'y entendent pour affamer et appauvrir, on est d'accord. Pour le reste, il paraîtrait que ce vilain gaz augmente en réalité le rendement de cultures.
  • ♪ ♫ La sécheresse en Californie est sans précédent ♪ ♫, eh bien... non.



Commentaire: Et voici la Partie III


Eye 1

Aux racines de l'obsession sécuritaire


Commentaire : Un article qui présente une double utilité : la première est celle de nous brosser un petit tableau historique des notions de sureté et de sécurité, et la façon dont elles peuvent être perverties. La seconde est celle de nous montrer que lorsque l'on ne prend pas en compte certaines données, et nous parlons ici de tout ce qui se rapporte à la psychopathie, on ne peut pas réellement comprendre la nature du problème. Dans le meilleur des cas, l'analyse ne reste qu'une description du phénomène, dans le pire des cas, l'on fait intervenir des notions philosophiques pour tenter d'énoncer, par des théories complaisantes et du verbiage sociologique, ce que l'on ne s'explique pas vraiment.

Le pouvoir attire irrésistiblement les pathologies en tous genres. La psychopathie s'exprime pleinement lorsqu'elle occupe un place d'autorité ; elle sait s'entourer de toutes les déviances lui permettant d'assouvir ses ambitions et ses désirs. Le psychopathe fait perdurer le système qui l'a propulsé au sommet ; il l'améliore, puisqu'il y va de sa survie. Nous constatons, en parallèle, une dégradation constante des conditions de vie des gens normaux. La technologie aidant, ce que certains se plaisent à nommer "progrès" ne se révèle être en réalité qu'un moyen d'asservissement supplémentaire.

© Inconnu
L'article 20 de la loi de programmation militaire, promulguée le 19 décembre, autorise une surveillance généralisée des données numériques, au point que l'on parle de « Patriot Act à la française ». Érigé en priorité absolue, l'impératif de sécurité change souvent de prétexte (subversion politique, « terrorisme ») mais conserve sa visée : gouverner les populations. Pour comprendre son origine et tenter de le déjouer, il faut remonter au XVIIIe siècle...
La formule « pour raisons de sécurité » (« for security reasons », « per ragioni di sicurezza ») fonctionne comme un argument d'autorité qui, coupant court à toute discussion, permet d'imposer des perspectives et des mesures que l'on n'accepterait pas sans cela.
Il faut lui opposer l'analyse d'un concept d'apparence anodine, mais qui semble avoir supplanté toute autre notion politique : la sécurité. On pourrait penser que le but des politiques de sécurité est simplement de prévenir des dangers, des troubles, voire des catastrophes. Une certaine généalogie fait en effet remonter l'origine du concept au dicton romain « Salus publica suprema lex » (« Le salut du peuple est la loi suprême »), et l'inscrit ainsi dans le paradigme de l'état d'exception. Pensons au « senatus consultum ultimum » et à la dictature à Rome [1] ; au principe du droit canon selon lequel « Necessitas non habet legem » (« Nécessité n'a point de loi ») ; aux comités de salut public [2] pendant la Révolution française ; à la Constitution du 22 frimaire de l'an VIII (1799), évoquant les « troubles qui menaceraient la sûreté de l'État » ; ou encore à l'article 48 de la constitution de Weimar (1919), fondement juridique du régime national-socialiste, qui mentionnait également la « sécurité publique ».

Quoique correcte, cette généalogie ne permet pas de comprendre les dispositifs de sécurité contemporains. Les procédures d'exception visent une menace immédiate et réelle qu'il faut éliminer en suspendant pour un temps limité les garanties de la loi ; les « raisons de sécurité » dont on parle aujourd'hui constituent au contraire une technique de gouvernement normale et permanente.

Health

Attentat à Istanbul : la plupart des victimes sont des touristes allemands

Au moins dix personnes ont été tuées et quinze blessées, dont deux gravement, lors d'une explosion dans le quartier historique de Sultanahmet, près de la basilique Sainte-Sophie, dans la partie touristique d'Istanbul. La détonation, violente, a été entendue et à 10 h 18, heure locale (9 h 18 à Paris), jusqu'à la place Taksim, à plusieurs kilomètres de distance de Sultanahmet.

Alors que le premier ministre turc Ahmet Davutoglu a annocné que toutes les victimes sont de nationalité étrangère, un responsable turc, sous couvert d'anonymat, a annoncé qu'au moins neuf Allemands font partie des victimes. Des touristes norvégiens figureraient également parmi les blessés, selon la chaîne de télévision CNN Turk.


Au moins dix personnes ont été tuées et quinze blessées, dont deux gravement

Take 2

« Derrière les fronts » un film sur la résistance et résilience en Palestine

DERRIÈRE LES FRONTS, est un documentaire qui rend compte des conséquences psychologiques de l'occupation israélienne, et des ressources dont disposent les palestiniennes et palestiniens pour y résister et résilier. Alors que continuer de vivre en Palestine est déjà aux yeux de beaucoup une forme de résistance, des habitant-es de Jérusalem, de Naplouse, de Ramallah ou encore d'Haïfa tentent de déjouer le système et contrer les tentatives de division, d'attaques psychologiques et idéologiques.

Derrière les fronts, traite des effets psychologiques de la colonisation israélienne, à partir du travail de la psychiatre psychothérapeute palestinienne, le Dr. Samah Jabr. Le documentaire propose de cheminer sur les routes de Palestine et dans nos esprits, pour mieux comprendre quelles sont leurs ressources psychologiques pour résister et résilier face à une occupation commencée il y a maintenant plusieurs décennies.