Enfant de la Société
Carte

Cult

Nouvelles accusations d'abus sexuels sur des enfants en Centrafrique par des casques bleus

Image
Un nouveau scandale d'abus sexuels vient entâcher la réputation des casques bleus en République centrafricaine après l'annonce de l'ONU de l'ouverture d'une enquête dans la capitale Bangui.

«Si les allégations venaient à être prouvées, cela constituerait une grave violation des principes de l'ONU et du code de conduite des gardiens de la paix», a déclaré le porte-parole du secrétaire général de l'ONU Stephane Dujarric à New-York. Il a aussi précisé qu'on «exigeait de prendre des mesures punitives appropriées immédiatement».

Selon les données officielles, l'ONU a informé ses troupes ce lundi que ces dernières devraient répondre aux allégations sous 10 jours.

Le dernier cas d'abus sexuel commis par des casques bleus à Bangui a été enregistré vendredi 19 juin par la mission des Nations Unies en République centrafricaine connue sous l'acronyme de MINUSCA. Ses responsables ont précisé que cette fois, les victimes étaient des jeunes filles mineures. Dujarric n'a pas mentionné leur nombre, mais selon les données de l'AFP, au moins deux jeunes filles auraient reçu des biens matériels et des produits alimentaires en échange d'un rapport sexuel.

«Une assistance psychologique et des soins médicaux ont été apportés aux victimes présumées», a déclaré Dujarric. «On sait déjà que les crimes pourraient remonter à 2014 mais la majorité d'entre eux se sont déroulés cette année», a-t-il poursuivi.

Windsock

Protéger les populations des éoliennes

Image
© CC NguyenDai
Comment a-t-on pu installer 200.000 IWT dans le monde sans que des normes objectives soient fixées pour protéger les populations des éoliennes ?

Le sénateur John Madigan a remis à la presse le rapport intermédiaire du Sénat australien (1) sur les effets sanitaires des éoliennes industrielles (IWT, Industrial Wind Turbines). On y lit que les sénateurs ont été profondément affligés par les propos et les méthodes du lobby des énergies renouvelables, des promoteurs et des fabricants d' IWT, de certains fonctionnaires ou membres du personnel académique (2) qui tournent en dérision et raillent les victimes, victimes qui tentent de décrire leurs souffrances.

Commentaire: Concernant le problème éolien :

- Les éoliennes, nocives pour la santé?
- Éoliennes et basses fréquences, futurs problèmes de santé publique?


Pistol

La police a tué plus de 500 personnes aux Etats-Unis cette année

Image
L'épidémie de violences policières aux Etats-Unis a fait plus de 500 morts cette année, et la police a tué 20 personnes au cours de la seule semaine du 12 juin.

Les médias américains ont largement ignoré cette statistique sinistre. Ils ont plutôt tenté d'attiser l'hystérie sécuritaire en évoquant la chasse à l'homme pour retrouver deux détenus qui se sont évadés récemment de la prison Clinton dans l'Etat du New York.

Selon une base de données d'homicides policières, la police a tué la 500e victime le 8 juin, lorsqu'un commando policier a abattu Richard Warolf, un homme suicidaire de 69 ans, au cours d'une visite de politesse demandée par sa famille à Sun City, une banlieue de Phoenix.

Le 9, une policière à Des Moines a tiré à travers la fenêtre de sa voiture de police et a abattu Ryan Bollinger, un homme de 28 ans sans armes, après une poursuite de deux minutes à basse vitesse.

Les neuf autres victimes de la police depuis lundi sont: Matthew Wayne McDaniel, 35 ans, en Floride; Rene Garcia, 30 ans en Californie, tué lors d'une interpellation routière; Mario Ocasio, 51 ans de New York, tué par un Taser (pistolet à impulsion électrique); Jeremy John Linhart, 30 ans de l'Ohio, également tué lors d'une interpellation routière; Ross Anthony, 25 ans, de Dallas, tué par un Taser; un homme inconnu suicidaire de 45 ans de la région de Houston; QuanDavier Hicks, 22 ans, de Cincinnati; Isiah Hampton, 19 ans, de New York; un homme sans-abri inconnu de Miami, tué avec cinq balles; et Charles Allen Ziegler, 40 ans, de Pompano Beach, en Floride.

TV

Télévision : regard clinique sur la machine à abrutir

Image
© Inconnu
Depuis les années 1950, dans un mouvement continu, la télévision s'est massivement implantée dans les foyers européens. D'aucuns lui prêtent aujourd'hui des vertus informatives, ludiques, sociales ou unificatrices. Elle contribuerait à faciliter la communication dans les familles, à éveiller, instruire et distraire les enfants, à dégager des plages horaires, durant les dessins animés ou les reportages animaliers, pour permettre aux parents de bricoler, cuisiner ou s'adonner aux tâches administratives et ménagères. Cette vision idyllique du petit écran, véhiculée de concert par les annonceurs et les dirigeants de chaîne, est largement battue en brèche par une vaste matrice d'études scientifiques, unanimes quant à ses effets pervers, à la fois sanitaires, cognitifs et comportementaux.

Bien moins inoffensif qu'il n'y paraît, à mille lieues des discours lénifiants d'un Serge Tisseron ou d'un Michael Stora, le tube cathodique donnerait lieu à une inépuisable série de facteurs favorisant l'obésité, la consommation d'alcool et de tabac, l'acte sexuel précoce et les violences de toutes sortes, un inventaire inquiétant auquel viennent encore se greffer des risques liés aux maladies cardiovasculaires, respiratoires et artérielles, ainsi que des phénomènes d'altération du sommeil. Des effets indésirables, et souvent irréversibles, généralement tenus pour quantité négligeable par des parents mal informés, permissifs ou démissionnaires, qui encouragent parfois eux-mêmes la téléphagie de leur progéniture. Comme Michel Desmurget le rappelle très justement, l'enfant n'est initialement demandeur de rien ; c'est son entourage qui le soumet délibérément aux stimuli télévisuels.

Cow Skull

Les dangers de l'élevage intensif


L'élevage intensif, hors pâturage, se développe chez les bovins. Cette méthode est devenue la norme à travers le monde comme avec les vaches laitières. Aux États-Unis, les fermes peuvent concentrer plus de 30 000 bêtes loin des prairies dans des espaces confinés. Le résultat : du lait bon marché produit en masse. Mais les conséquences sont parfois désastreuses entre la maltraitance animale, la pollution de l'air ou des nappes phréatiques. Enquête sur ces «fermes usines» aux États-Unis et en France. La réalisatrice, Frédérique Mergey, a suivi pour l'occasion le combat entre les promoteurs de la première initiative de ce genre, le projet de la ferme des 1000 vaches, développé près d'Abbeville dans la Somme, et ses opposants.

Che Guevara

Angleterre : des dizaines de milliers de manifestants à Londres contre l'austérité

Image
© REUTERS/Suzanne Plunkett
Des dizaines de milliers de personnes se sont retrouvées dans la rue pour dénoncer la politique d'austérité de David Cameron, le 20/06/2015
Ce samedi, des milliers de Londoniens ont donné le top départ de ce qu'ils promettent être une véritable campagne de "désobéissance civile", contre la politique économique du gouvernement de David Cameron.

Deux jours après Athènes, plusieurs milliers de personnes manifestaient dans les rues de Londres samedi pour dénoncer eux-aussi la politique "d'austérité" du gouvernement conservateur de David Cameron, qui affrontait son premier rassemblement populaire d'ampleur depuis sa victoire aux législatives du 7 mai.

Cette manifestation marque "le début d'une campagne de protestation, de grèves, d'actions directes et de désobéissance civile à travers le pays", a déclaré Sam Fairbairn, un responsable du groupe People's Assembly, à l'origine du rassemblement. "Nous n'aurons pas de répit avant que la cure d'austérité infligée au pays ne soit de l'histoire ancienne", a-t-il ajouté. Sur Twitter, l'événement est très relayé, figurant même parmi les sujets suscitant le plus de réactions dans le monde, via le hashtag #endausteritynow.

Eye 1

Loi sur le renseignement, liberté d'expression : pauvres grenouilles de français !

Image
© Inconnu
Interdictions par-ci, loi Renseignement par-là, 49.3 à répétition : mais Manuel, toi et tes amis, vous nous emmenez où comme ça ?

J'aimerais beaucoup me tromper, et j'espère que de nombreux lecteurs viendront m'opposer leurs arguments pour me montrer que je m'inquiète pour peu de chose. J'ai malgré tout la triste impression que le gouvernement nous prend pour des nouilles et que c'est en grenouilles que nous allons bel et bien tous finir, en grenouilles bouillies. L'histoire est connue. Si vous plongez une grenouille dans de l'eau bouillante, le changement brutal et douloureux de température va la faire réagir immédiatement et elle va sauter hors de l'eau. Par contre, si vous l'installez d'abord dans un bain à température ambiante, elle va se sentir à son aise, sans aucun besoin ni désir de bouger. A partir de là, si vous montez progressivement la température de l'eau, la grenouille va s'adapter à son nouvel environnement. Lorsque la température atteindra un niveau désagréable, la grenouille sera à la fois trop adaptée et trop faible pour réagir, jusqu'à finir ébouillantée.

Safe

Grèce : les épargnants retirent plus de 2 milliards d'euros des banques, en moins d'une semaine

Image
© EMMANUEL DUNAND / AFP
La réunion d'urgence de la BCE intervient alors que les retraits bancaires en Grèce se sont accélérés ces derniers jours
Les retraits effectués auprès des banques grecques par les épargnants ont dépassé un milliard d'euros pour la journée de jeudi. Le rythme de ces retraits ne cesse de s'accélérer depuis l'échec des négociations entre Athènes et ses créanciers le week-end dernier.

Les retraits entre lundi et jeudi ont atteint près de trois milliards d'euros (environ 3,1 milliards de francs suisses). Cela représente environ 2,2% des dépôts des ménages et des entreprises détenus par les banques grecques à la fin avril.

"Il n'y a pas de files d'attente ou de panique, les retraits se font dans le calme et de manière progressive", a dit un banquier. "Ils sont liés à l'inquiétude sur la possibilité de conclure un accord avec les créanciers du pays", a-t-il ajouté. Le site d'informations économiques Euro2day, s'appuyant sur des sources bancaires, évalue à un milliard d'euros les sorties de capitaux pour la seule journée de jeudi et plus de deux milliards d'euros au cours des trois journées précédentes.

Commentaire: On comprendra facilement pourquoi, afin de garder tout ce beau monde sous contrôle, les élites désirent aussi ardemment la disparition de l'argent liquide.


Vader

Un commandant militaire ukrainien arrêté pour viols et tortures

Image
Le commandant de l'unité de police ukrainienne Tornado qui a fait face à des condamnations de crimes violents par le passé, a été arrêté pour des faits d'enlèvements, de tortures ainsi qu'un viol. Les autorités ont dissout son unité.

Les combattants de l'unité composée de 170 membres se sont mutinés et ont déclaré que leur chef était victime de fonctionnaires corrompus qui profitent de la contrebande.

Le conflit entre le bataillon Tornado et Gennadiï Moskal, le chef de la zone de Lougansk contrôlée par Kiev a eu lieu mercredi. Tornado a arrêté un train de marchandises provenant des régions contrôlées par les forces antigouvernementales près d'une usine située dans la zone d'influence de Kiev. Les dirigeants de l'unité ont déclaré que le train transportait des marchandises de contrebande alors que Moskal assurait que la cargaison était une livraison régulière de charbon et a accusé Tornado de saisie illégale.

Handcuffs

France : la liberté d'expression, oui, mais avec la LICRA et la loi Gayssot


Robert Faurisson, Paul-Éric Blanrue et Marc George ont comparu le mardi 16 juin devant la 17e chambre correctionnelle du TGI de Paris pour des propos tenus dans le documentaire « Un homme » jugés contraires à la loi Gayssot par la LICRA. L'association, qui prétend lutter contre le racisme et l'antisémitisme, accuse Robert Faurisson d'avoir tenu des propos révisionnistes dans ce documentaire réalisé Paul-Éric Blanrue. Marc George, quant à lui, est accusé d'avoir relayé le film sur le site medialibre.eu.

Nous avons pu recueillir leurs propos avant et après l'audience qui s'est terminée aux alentours de minuit après plus de 10 heures de débats. À noter que Kémi Séba était lui aussi appelé devant la 17e chambre le même jour pour répondre à une plainte pour « incitation à la haine raciale » déposée par Ahmed Meguini, un journaliste proche de Bernard Henry Lévy et de Caroline Fourest.