Histoire Secrète
Carte

Heart - Black

Le chômage tue

Image
© Inconnu
Le chômage est lié à une surmortalité de 10.000 à 20.000 personnes par an en France, selon une étude publiée dans la revue International Archives of Occupational and Environmental Health.

Pierre Meneton de l'Institut français de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a suivi 6.000 personnes âgées de 35 à 64 ans pendant 12 ans (entre 1995 et 2007).

L'étude montre une surmortalité presque 3 fois supérieure à celle des non-chômeurs. Le chômage a notamment "des effets majeurs sur la survenue d'accidents cardiovasculaires et de pathologies chroniques".

"Ces effets sont bien liés à la condition de chômeur, parce que les retraités ou les personnes volontairement inactives ne sont pas touchées"", précise le chercheur."

Les chômeurs ont des "comportements à risque", explique-t-il. En moyenne, "ils consomment plus d'alcool, moins de fruits et légumes, et ont un apport calorique (hors alcool) très significativement plus élevé que la moyenne".

Magnify

Argentine : un refuge pour les nazis découvert dans la forêt

Image
© YouTube
L'un des bâtiments construit par l'Allemagne dans la forêt argentine dans les années 1940
D'après des chercheurs, de mystérieuses constructions en pierre dans la province de Misiones, en Argentine, auraient été bâties par l'Allemagne vers 1940 pour loger sous protection des hauts dignitaires du régime.

Les trois bâtiments gisent dans le parc Teyú Cuaré au milieu d'une végétation sauvage. Trois constructions en pierre, usées par le temps, conçues pour servir de logement, de lieu de stockage et de poste de contrôle, avec une vue panoramique et des murs d'une épaisseur de trois mètres.

Les bâtiments dateraient du début des années 1940 et auraient été construits pour pouvoir accueillir des chefs nazis au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, rapporte le quotidien Clarín, qui publie sur son site un reportage sur les lieux de la découverte.

D'après la thèse des chercheurs - une équipe du centre d'archéologie urbaine de l'université de Buenos Aires et une archéologue locale - , l'aéronautique nazie avait mis en place un projet secret de construction de refuges dans des lieux inaccessibles, au milieu du désert ou dans les montagnes. Ces endroits devaient servir de refuges pour les hauts fonctionnaires nazis en cas de défaite allemande.

Question

Le mystère des portulans de l'impossible

Image
© Inconnu
Piri Ibn Haji Mehmed dit Piri Reis
Certaines cartes géographiques sont des énigmes. Comment en effet des cartes peuvent-elles représenter des terres encore « incognita » à leur époque, des terres non découvertes et réputées inconnues. C'est le mystère que nous allons aborder autour notamment du plus célèbre des portulans de l'impossible : la carte de Pirus Rei.

La carte de Piri Reis a un avantage considérable par rapport à d'autres énigmes liées à divers documents anciens énigmatiques, on peut la voir. Elle est exposée dans le célèbre musée de Topkapi à Istanbul. Elle y a été retrouvée par hasard, car elle était abandonné et perdue puis découverte en 1929 lors de la restauration du palais de Topkapi. Elle est attribuée à l'amiral et cartographe ottoman Piri Reis qui l'aurait tracée en 1513.

Dessinée sur une peau de gazelle, elle détaille les côtes occidentales de l'Afrique et les côtes orientales de l'Amérique du Sud. L'une des caractéristiques de cette carte est la figuration détaillée d'une côte connectée à la zone australe de l'Amérique du Sud, qui ressemble point par point à la côte de l'Antarctique, continent qui n'a été découvert officiellement qu'en 1818. C'est le cœur de l'énigme.

Magnify

Tokyo, 9 mars 1945 : Histoire d'un massacre oublié

Image
© YouTube
334 bombardiers B-29 ont survolé Tokyo la nuit du 9 au 10 mars 1945 pour bombarder la ville
Alors que la guerre entre dans sa phase finale, les Alliés, pressés d'en finir sur le front de l'Est, bombarde plusieurs villes japonaises. Dans la capitale japonaise, en une seule nuit, 100 000 personnes seront tuées.

Dans les livres d'histoire, on retient surtout les bombardements de Hiroshima et Nagasaki. En utilisant pour la première fois la bombe atomique, les Alliés rasent les deux villes, créant un traumatisme dans les esprits. Au total, entre 150 000 et 250 000 personnes ont perdu la vie dans ces attaques du 6 et 9 août 1945, qui se voulaient rapides pour mettre un point final aux combats dans cette région du monde.

Cette stratégie dévastatrice a pourtant commencé des mois auparavant. Dès le mois de février et de mars, les Etats-Unis ont mené une série de raids aériens contre le Japon. Le 9 mars 1945 est lancée l'opération Meetinghouse sur Tokyo, l'une des attaques les plus dévastatrices de l'histoire - et l'une des moins connue. Dans la nuit, l'armée américaine fait décoller ses B-29, des bombardiers lourds. Au total, 334 avions sont utilisés pour jeter des milliers de bombes sur la ville endormie.

Magnify

Découverte du plus grand bloc de pierre taillé datant de l'Antiquité

Image

L'immense bloc de pierre partiellement enterré (à droite sur la photo ci-dessus). A gauche, le bloc "Hajjar al-Hibla". Credit: Deutsches Archäologisches Institut.
Des archéologues allemands ont découvert le plus grand bloc de pierre taillé par l'homme, probablement il y a plus de 2000 ans

Encore partiellement enterré, le monolithe mesure 19.6m de long, 6 mètres de largeur et au moins 5.5mètres de haut. Son poids est estimé à 1650 tonnes, ce qui en ferait le plus gros bloc de pierre de l'Antiquité.

Il a été découvert par une équipe de l'Institut Archéologique Allemand dans une carrière de pierre à Baalbekau Liban.

Connue sous le nom d'Héliopolos, "La cité du soleil", au cours de la période Romaine, Baalbek abritait un des plus grands sanctuaires de l'empire.

Blackbox

Découverte de la mythique "cité du dieu singe" au Honduras

Image
© Inconnu
La cité du dieu singe suscitait les passions depuis des décennies. Jusqu'à ce qu'une expédition la "retrouve" au cœur de la jungle hondurienne en 2015. La preuve par l'exemple qu'il est encore possible de découvrir des cités perdues.

Une expédition menée en 2015 par l'archéologue Christopher Fisher a découvert un site archéologique encore jamais exploré au coeur de la jungle hondurienne. Il s'agirait de la Cité blanche aussi parfois appelée la Cité du dieu singe. Cette cité perdue se situe dans la région reculée de La Mosquitia, dans le nord-est du Honduras. Les 52 pièces archéologiques découvertes sur le site appartiennent à une culture aujourd'hui disparue et dateraient de 1 000 à 1 400 après J.-C. Ce ne serait que le sommet de l'iceberg, car les archéologues s'attendent à retrouver beaucoup d'autres vestiges sous terre. Parfaitement conservée et restée inviolée, la ville blanche pourrait être la plus importante découverte du début du XXIe siècle puisqu'elle pourrait servir de prémices à la découverte d'une civilisation perdue.

Magnify

Le genre humain serait plus vieux de 400.000 ans

Image

Le paléonanthropologue éthiopien Chalachew Seyoum tient dans ses mains un fragment de mâchoire inférieure d'un hominine qu'il vient juste de découvrir sur le terrain en 2013. Son étude a révélé qu'il s'agissait d'un reste fossilisé du plus ancien individu faisant partie du genre Homo. © Kaye Reed, Science
Il est difficile de dater certains événements importants sur l'arbre phylogénétique de la vie car les données de la paléontologie viennent souvent le chambouler. Ainsi, la découverte récente d'un fossile d'hominine en Éthiopie a conduit les chercheurs à vieillir d'au moins 400.000 ans la date de l'apparition du genre Homo.

Vers la fin de l'année 1974, une équipe d'une trentaine de chercheurs éthiopiens, américains et français codirigée par Donald Johanson (paléoanthropologie), Maurice Taieb (géologie) et Yves Coppens (paléontologie) conduisait des fouilles près d'Hadar en Éthiopie lorsque certains d'entre eux sont tombés sur des restes fossilisés affleurant d'une formation géologique au bord de la rivière Awash. Ce cours d'eau désormais mondialement célèbre prend sa source dans les plateaux d'Éthiopie, coule vers le nord dans la vallée du grand rift et la dépression de l'Afar et se jette dans le lac Abbe, proche de Djibouti.

Magnify

Découverte d'un nouveau royaume en Mésopotamie

Image

Statuette trouvée à Kültepe (Kaniš).
Bilgi, Ö., 2012, Anadolu’da İnsan Görüntüleri. Klasik Çağ Öncesi, İstanbul.
La découverte d'un grand bâtiment en terre crue révèle l'existence d'un important royaume dans l'actuelle Turquie, qui commerçait avec la Mésopotamie il y a plus de quatre mille ans.


Vers 3300 ans av. J.-C. nait dans le sud de l'Irak actuel la plus ancienne écriture connue, le cunéiforme − un petit peu avant les futurs hiéroglyphes égyptiens. L'importance de cette invention dans l'histoire de l'humanité et la richesse des informations qu'elle a permis de livrer ont légitimement focalisé l'attention sur sa région d'origine, la Mésopotamie. Mais ces civilisations apparaissent au sein d'un vaste ensemble, le Proche-Orient, où vivaient depuis une dizaine de milliers d'années de nombreuses populations aux mœurs sophistiqués, en même temps que s'y développaient l'agriculture et l'élevage.

C'est le cas en particulier de l'Anatolie, qui forme la plus grande partie de l'actuelle Turquie. Faute d'écriture, cette région serait-elle passée à la trappe − un peu à la manière de la civilisation gauloise, sans textes, longtemps laissée dans l'ombre par l'abondance des écrits grecs et romains ? C'est ce que suggèrent de nouvelles découvertes dans le site de l'ancienne ville de Kaniš, dans le centre de la Turquie. Elles dévoilent par petites touches l'existence probable d'autres puissances au nord-ouest de la Mésopotamie.

Einstein

Histoire : Les secrets de la genèse de l'arme atomique

© ru.wikipedia.org
Le projet Manhattan est-il un plagiat américain fondé sur les recherches des scientifiques du Troisième Reich ? De nombreux chercheurs posent actuellement cette question, mettant en doute le « leadership » américain dans le domaine nucléaire.

L'examen des documents déclassifiés permet de conclure que le rôle clé dans la création de l'arme superpuissante a été joué par les services de renseignement collectant les informations de par le monde. Au premier chef, les informations provenant de l'Allemagne nazie, en enlevant des documents et en débauchant les scientifiques allemands.

Les nazis étaient les premiers à avancer dans leurs recherches atomiques. Il va de soi qu'elles étaient top secret. Le processus exigeait beaucoup d'idées, d'essais et de preuves de la part des scientifiques du Troisième Reich. Hitler a trouvé un sens particulier dans cette puissance extraordinaire encore inconnue pour l'humanité.

Les chercheurs et les autorités de la plupart des autres États considéraient la création de la bombe atomique comme une abstraction. Mais les secrets d'Hitler ont été dévoilés par des espions britanniques. Le 2 août 1939 Albert Einstein a envoyé une lettre au président des Etats-Unis Franklin Roosevelt pour avertir que l'Allemagne nazie était en effet capable de se doter d'une bombe atomique. Franklin Roosevelt a pris acte de l'opinion du physicien génial et le 28 juin 1941, il a signé l'ordre exécutif 8807 sur la création du Bureau de recherches et de développement scientifiques.

Commentaire: Le problème c'est que les savants nazis recrutés par les Etats-Unis n'ont pas pour autant laissé leur idéologie derrière eux.


Evil Rays

La débâcle de juin 1940 expliquée par la NSA...

Du 10 mai au 22 juin 1940 et l'invraisemblable armistice : les mystérieuses raisons de la défaite-éclair figurent noir sur blanc dans les archives de la NSA...

© Ruptly
En Mai 1940, l'armée allemande a mis en pièces les forces conjuguées de la France, la Grande Bretagne, la Belgique et les Pays Bas au terme d'une campagne terrestre qui aura duré moins d'un mois et demi.

Depuis, historiens et stratèges de tous bords émettent de savantes hypothèse sur les causes d'un tel désastre. Les uns insistant sur une prétendue supériorité allemande en hommes et en armement, d'autres mettant en exergue la supériorité supposée des divisions de Panzers allemandes sur leurs homologues françaises.

On connaît d'ailleurs la formule du Général Maurice Gamelin expliquant à Churchill non sans une immodestie assez malvenue compte tenu de ses prestations comme Commandant en Chef jusqu'à son limogeage du 17 mai et son remplacement par Weygand, les raisons de la rouste que lui a infligée le camp d'en face : « une infériorité en nombre, une infériorité en équipement, une infériorité dans la méthode ... ».

Sauf que la légende de l'infériorité des moyens a fait long feu