Histoire Secrète
Carte


Comet

Un morceau de la comète Halley a pu percuter la Terre en 536, amenant la Peste Noire

Traduction par SFH


Cette photographie de la comète de Halley a été prise le 13 Janvier 1986 par James W. Young, astronome résident de Table Mountain Observatoire du JPL dans les montagnes de San Bernardino, à l'aide du télescope de réflexion de 24 pouces.
Credit: NASA/JPL
Il semblerait que les Anciens avaient de bonnes raisons de voir les comètes comme des précurseurs de malheur...


Un morceau de la célèbre comète de Halley a probablement percuté la Terre en l'an 536, l'explosion a créé tellement de poussière dans l'atmosphère que la planète s'est refroidie considérablement, suggère une nouvelle étude. Ce changement climatique dramatique est lié à la sécheresse et la famine dans le monde, ce qui peut avoir eu par conséquence que l'humanité ait été plus sensible aux «pestes de Justinien» dans les années 541-542 - la première apparition enregistrée de la peste noire en Europe.

Les nouveaux résultats proviennent d'une analyse de la glace du Groenland qui a été établi entre l'an 533 et 540. Les carottes de glace ont enregistré de grandes quantités de poussières atmosphériques au cours de cette période de sept ans, pas toutes originaires de la Terre.

" J'ai tout ce matériel extraterrestre dans ma carotte de glace ", a déclaré le responsable de l'étude de Dallas Abbott, du Lamont-Doherty Earth Observatory de l'Université de Columbia, à LiveScience la semaine dernière lors de la réunion annuelle de l'American Geophysical Union.
Cult

Quand les défenseurs de la cause pédophile font une carrière politique

En Angleterre, les médias reviennent sur le "Paedophile Information Exchange" (PIE), un lobby pédophile dont de nombreux membres ont fini en prison dans les années 80, pour avoir commis des actes pédophiles. Si on en reparle, c'est parce qu'outre les protections évidentes dont a bénéficié le PIE, on apprend aujourd'hui qu'il a carrément reçu des fonds publics. Et on cherche à comprendre pourquoi tant de déférence envers un groupe qui réclamait l'abaissement de la majorité sexuelle à l'âge de 4 ans.

Le Paedophile Information Echange regroupait notamment quelques politiciens de droite, mais on apprend cette semaine que la « gauche » a aussi contribué au financement de ce groupe de pédophiles, ainsi qu'à celui de sa publication, le Magpie. En effet, un département du Home Office (affaires intérieures), la Volontary Services Unit, a versé des subventions au PIE. Ainsi qu'à un autre organisme, le Paedophile Action for Liberation, qui a ensuite été absorbé par le PIE.

Apparemment, les pédophiles pouvaient carrément passer des petites annonces via le Magpie. C'est d'ailleurs ce qui a contribué à intriguer la justice au sujet du PIE. Qui, il faut le dire, a démarré ses activités publiques avec une conférence du sénateur pédophile hollandais Edward Brongersma[1]. Selon lui, les viols d'enfants sont "bénéfiques" aux victimes quand le pédophile montre de "l'affection", et Brongersma a propagé cette théorie dans le Magpie également.
Eiffel Tower

Attentats anti-basques des années 80 : un policier espagnol accuse la France

Interviewé pour la première fois en France, Jose Amedo Fouce, ancien commissaire de police espagnol, lève le voile sur l'action décisive des fonctionnaires français au sein des Groupes antiterroristes de libération (GAL) qui ont fait 27 morts et 30 blessés au Pays basque entre 1983 et 1987. Un policier aurait supervisé, sur le terrain, les attaques les plus meurtrières de ce contre-terrorisme d'État en réponse aux attentats du mouvement indépendantiste basque ETA.

La parole de José Amedo n'est en rien nouvelle. L'ancien commissaire de police espagnol a pris l'habitude de s'exprimer par le biais d'interviews (rémunérées) ou dans ses livres. Dans un entretien accordé au site d'information Mediapart, celui qui a coordonné le GAL apporte cette fois-ci de nouveaux éléments sur le rôle joué par les fonctionnaires français dans la vague d'attentats au Pays Basque Nord.

Les GAL n'auraient jamais pu agir sans l'aide d'une structure clandestine française. C'est avec cette première affirmation que José Amedo Fouce lève (en partie) le voile sur l'implication de policiers français. Et de poursuivre : "Tout aurait été beaucoup plus compliqué. Parce que dans une zone aussi petite, agir en s'appuyant sur une structure composée de professionnels français, qui savent où se trouvent les membres d'ETA, qui suivent leurs mouvements, connaissent leurs points faibles, simplifie la feuille de route. Il y avait des opérations que l'on organisait d'un jour à l'autre, et cela précisément grâce à la participation de fonctionnaires français, qui rendaient les GAL beaucoup plus opérationnels."
Map

Chasseurs-cueilleurs et agriculteurs ont vécu côte à côte pendant 2 000 ans en Europe Centrale !

Une étude réalisée par l'Institut d'anthropologie à l'Université Johannes Gutenberg de Mayence (JGU) et publiée dans la revue Science, montre que les chasseurs-cueilleurs indigènes du mésolithique et les agriculteurs immigrants du néolithiques ont vécu côte à côte pendant plus de 2 000 années en Europe centrale !

 Fouilles dans la grotte de Blätterhöhle en Westphalie
© Historisches Zentrum Hagen/L. Orschiedt
Fouilles dans la grotte de Blätterhöhle en Westphalie
Comprendre la nature du premier contact

L'anthropologue professeur Joachim Burger, de Mayence, a dirigé l'équipe qui a examiné les restes humains de la grotte Blätterhöhle près de Hagen en Allemagne, où des chasseurs-cueilleurs et des agriculteurs ont été trouvés enterrés.

Ils ont utilisé des isotopes stables pour déterminer le régime alimentaire, l'ADN pour étudier la façon dont les individus étaient liés et le radiocarbone pour établir l'âge des restes.
Bad Guys

Guerre de Corée - Influence majeure d'un agent de la CIA à partir de 1951 et mensonges sur la guerre chimique (documents)

Guerre Corée
© Inconnu

Une énorme quantité de documents déclassifiés (récents ou moins récents) permet de mieux appréhender les enjeux de la guerre de Corée (1950-1953) et notamment le rôle de la CIA, ce qu'il en ressort est impressionnant : L'influence des États-Unis en Corée par le biais d'un agent sous couverture à proximité du président sud-coréen, des mensonges publics sur la guerre chimique menée. Plus de 60 ans après la fin de la guerre on commence à en apprendre de belles...


Je retiens de manière totalement subjective (oui j'ai dit subjective) ces 2 éléments portés récemment à ma connaissance qui témoignent des techniques employées (sans doute des deux côtés bien sûr, mais qui remettent comme toujours bien en cause l'histoire officielle et le traditionnel manichéisme).

Commentaire: Corée du nord ou États-Unis : qui est une menace pour la sécurité mondiale ?

Cult

Grande-Bretagne : un ministre pédophile lié au réseau d'un prédateur isolé

Très intéressant: le plus grand prédateur isolé de Grande Bretagne était au coeur d'un réseau pédophile d'élite. Mais, comme pour l'affaire Dutroux, 30 ans après les faits, il n'est toujours pas question d'aligner les coupables devant un tribunal. Même s'ils sont parfaitement identifiés.

Sydney Cooke, on en a déjà parlé: il a été envoyé en taule avec deux complices pour avoir massacré des gamins lors d'orgies pédophiles. L'une des victimes était Jason Swift, un gamin de 14 ans placé à la charge des sévices sociaux tué en 1984, et qui, dit-on, se prostituait.

Sydney Cooke et ses amis avaient aussi des connexions aux Pays-Bas, où un certain nombre de pédophiles anglais ont émigré au début des années 90. A l'époque, on avait déjà compris que Cooke n'était pas si isolé que cela. L'enquête concernant le réseau de Cooke a été baptisée operation Orchild. 16 pédophiles puissants étaient visés par l'enquête, en 1986, et la police avait des photos de tout le monde (qui ont disparu depuis). Mais la veille de l'interpellation des 16, l'opération est annulée.
Magnify

Les mégalithes de Stonehenge sonnent-ils comme des gongs ?


Des chercheurs britanniques ont mis en évidence, sur un site archéologique gallois, les propriétés sonores de certaines pierres, dont quelques-unes furent jadis déplacées jusqu'au site anglais de Stonehenge pour y édifier le célèbre monument mégalithique - dont le 'rendu sonore' a donc également été testé par ces archéologues.


Pourquoi diable les constructeurs du site néolithique de Stonehenge, dans le sud de l'Angleterre, ont-ils choisi d'utiliser, pour ériger leur célèbre monument mégalithique, des pierres bleues géantes provenant du lointain site gallois de Carn menyn Ridge ? Des pierres qu'ils ont dû déplacer sur 320 kilomètres... Le Dr Paul Devereux et le Dr Jon Wozencroft, du Royal College of Art de Londres, viennent de proposer une nouvelle explication.

Selon une légende locale, les pierres bleues de Carn menyn Ridge, à Preseli Hills, dans le sud-ouest du Pays de Galles, possèdent des propriétés magiques et curatives. Mais ce sont d'autres propriétés que ces archéologues ont eu l'idée de tester : leurs propriétés sonores ! Pour cela, ils ont effectué des essais sur plus de 1.000 pierres réparties sur l'ensemble de ce site. Ils ont ainsi constaté que, en moyenne, 5 à 10% d'entre elles 'sonnent' lorsqu'on les percute.
Document

Quand le Royaume-Uni détruit ses archives compromettantes du colonialisme

Traduit par Blogpares

Le Royaume-Uni n'a pas assumé son passé d'Empire colonial. « Cachez ces crimes que je ne saurais voir » est sa conception de l'Histoire. Un crime de lèse-majesté envers le devoir de mémoire et les peuples du Monde soumis au joug britannique s'est accompli en toute impunité, dans un acte de lâcheté la plus absolue.


Selon le journal 'The Independent' , le Foreign and Commonwealth Office du Royaume-Uni a publié des documents révélant l'opération de grande envergure que le pays a effectuée au milieu du siècle dernier dans le but de cacher les secrets peu glorieux de sa domination dans les colonies. Avec le consentement des Archives nationales du Royaume-Uni , tous les documents scellés «Top Secret» ont étés envoyés à Londres, puis brûlés ou « placés dans des boîtes lestées et immergées dans la mer, dans des eaux profondes sans courants, à une distance maximale possible de la côte « . Dans certaines colonies, l'opération a pris le nom d' « Opération Héritage » Parmi les documents déclassifiés, on a retrouvé aussi une note avec des instructions exigeant que tous les documents secrets des colonies devaient être examinées par le « Special Branch » ou un représentant du MI-5 afin de s'assurer que tous les textes susceptibles d' « embarrasser » le Royaume-Uni montrer ses «préjugés raciaux ou religieux » soient détruits.
Map

Chine : découverte de 80 crânes dans une ville néolithique

Des archéologues de la province du Shaanxi (nord-ouest) ont annoncé avoir mis au jour plus de 80 crânes dans les vestiges de la plus grande ville néolithique jamais découverte en Chine.

Site néolithique Chine découverte de 80 crânes
© Inconnu
Ces crânes ont été découverts en groupe dans les vestiges de Shimao dans le district de Shenmu de la ville de Yulin, a précisé dimanche Sun Zhouyong, chef adjoint de l'Institut provincial de l'Archéologie du Shaanxi, ajoutant que le reste des ossements correspondants n'avaient pu être découverts nulle part ailleurs dans la ville.

Quarante-huit crânes ont été d'abord retrouvés dans deux puits devant la porte est de la ville, tandis que les autres ont été découverts le long du mur est de la ville, a précisé Sun.

Les archéologues en ont déduit que ces crânes devaient être liés à la construction du mur de la ville et que des activités religieuses ou des cérémonie avaient été organisées avant la construction.
Magnify

Pérou : découverte de 35 sarcophages préhispaniques

Trente-cinq sarcophages contenant des momies de la culture des Chachapoyas (700 à 1500 après J-C.) ont été découverts par des habitants dans la forêt amazonienne au nord du Pérou, a indiqué jeudi le ministère du Commerce extérieur et du Tourisme.

«La découverte des 35 sarcophages a été faite par des habitants qui passaient par la montagne El Tigre, dans le district de Jazán, dans la province de Bongará», a déclaré Manuel Cabañas, directeur régional de ce ministère, cité par l'agence de presse officielle Andina.

La découverte remonte à juillet «mais elle n'a pas été divulguée jusque-là pour éviter que les tombes soient pillées et que des personnes étrangères n'accèdent à l'endroit où se trouvent les sarcophages», a-t-il dit.
Top