Changements Terrestres
Carte


Cloud Lightning

Défilé de tempêtes en Europe

Après le passage de la tempête Felix le week-end dernier, c'est au tour de Gunter de balayer les îles britanniques et le nord de l'Europe en ce début de semaine.

Elon en milieu de semaine dernière, Felix vendredi et samedi dernier, Gunter ce lundi : les îles britanniques et l'Europe du nord sont confrontées à un véritable défilé de tempêtes depuis une semaine. Celles-ci affectent également le nord de la France, mais avec une intensité très réduite, sous forme de coup de vent tout au plus.

L'Irlande du nord (Belfast et ses alentours), ainsi que les caps exposés et monts de l'Ecosse ont été les plus exposés, avec des vents à 185 km/h lors de la tempête Felix vendredi. Felix continue désormais sa route en Russie où les restes de la dépression météo produisent actuellement d'importantes chutes de neige. Dans la nuit de dimanche à lundi, c'est Gunter qui a sévit sur les mêmes zones : des rafales à plus de 200 km/h ont été relevées sur les Highlands (Cairngorm) en Ecosse et 112 km/h à Malin Head en Irlande.
Cloud Precipitation

Inondations en Uruguay, au Brésil, en Argentine et en Bolivie

Le Nord de l'Uruguay et le Sud du Brésil est en proie à des inondations suite à près de 48 h de fortes pluies. Entre le 6 et le 7 janvier, il est tombé : 71 mm à Mercedes, 182 mm à Gualeguaychu, 75 mm à Paysandu, 120 mm à Durazno en Uruguay.

32 personnes ont été évacuées à Bella Union, Salto et Paysandu. Plusieurs dizaines d'habitations ont été inondées dans ces secteurs.

Les fortes pluies ont également affecté le Sud du Brésil et le Nord-Est de l'Argentine. Au Brésil, des inondations ont été rapportées dans le secteur de Sao Paulo.

Des inondations font 2 morts dans le Nord de la Bolivie

Les départements Boliviens de Santa Cruz et de Beni ont subi de très fortes pluies qui ont occassionné des inondations à l'origine de la mort de 2 personnes. Localement les cumuls de pluie ont atteint 100 mm en 24 h à Riberalta, 66 mm à San Ignacio de Velasco.
Snowflake Cold

Vague de froid du Québec à la Grèce

Vague de froid au Québec : des records battus (-45°C)

Sept-Îles a connu aujourd'hui sa matinée la plus froide depuis 55 ans. Entre 7h et 8h, le mercure a chuté à - 37,2 °C, fracassant le record de - 31,7 °C ressentis le 8 janvier 1960. Avec le refroidissement éolien, c'est une température de - 44 °C que les Septiliens ont bravée pour se rendre au travail.

La nuit s'est d'ailleurs avérée la plus froide pour plusieurs régions de la province, a relaté MétéoMédia. À Fermont, le thermomètre affichait - 37 °C ce matin et jusqu'à - 51 °C, en additionnant le facteur vent.

Pour les Fermontois, c'est néanmoins mercredi que le froid a atteint un sommet historique avec - 45,7 °C au mercure (- 55 °C avec le facteur éolien!), du jamais-vu depuis 1965.

«Ce sont des températures exceptionnelles, a confirmé André Cantin d'Environnement Canada. Ce n'est pas quelque chose que l'on voit souvent, mais des vagues de froid de quatre, cinq ou six jours, ce n'est pas inhabituel pour le Québec», a-t-il ajouté.

Pour Sept-Îles et les environs, les températures doivent revenir plus près des normales de saison vendredi et redevenir très froides samedi, jusqu'au milieu de la semaine prochaine.

À Québec

À Québec, la température la plus froide enregistrée ce matin était de - 30,1 °C, soit - 43 °C en y ajoutant le refroidissement éolien. Le record de froid pour un 8 janvier se situe à - 31,7 °C, établi en 1968. Selon Environnement Canada, le mercure devrait atteindre - 21 °C jeudi à Québec, correspondant à une température ressentie d'environ - 34 °C. La journée de vendredi devrait se rapprocher notablement des moyennes saisonnières, avec un maximum attendu de - 10 °C.
Snowflake Cold

La neige et le froid glacial paralysent le Proche-Orient et le Nord du Japon


Une femme sous la neige dans une rue d'Istanbul, en Turquie. (Mercredi 7 janvier 2014) Bild: AFP
Les intempéries ont perturbé mercredi le quotidien des habitants d'une bonne partie du Proche-Orient. Des administrations, des écoles et des routes ont été provisoirement fermées.

Plusieurs routes ont été coupées par la neige ce mercredi 7 janvier dans les régions montagneuses du sud-est du Liban. Une tempête est venue compliquer encore la vie de milliers de réfugiés syriens qui grelottent sous leurs tentes.

Une source de sécurité a affirmé que les victimes avaient, respectivement, 35 ans et 6 ans. Tous deux traversaient le Mont Hermon, entre la Syrie et le Liban, où les températures avoisinaient les -7 degrés Celsius.

Réfugiés désespérés

«On manque de denrées alimentaires et de quoi se chauffer. Nous demandons aux ONG d'intervenir», lance un homme désespéré, dans un campement de 40 tentes établi à Majdaloun, près de Baalbeck. «Nous avons peur que les tentes s'effondrent sous le poids de la neige».
Ice Cube

Résumé SOTT - Décembre 2014 - Météorologies extrêmes et bouleversements planétaires

Voici le douzième épisode de notre série mensuelle 2014, la vidéo compile des images des « Signes des temps » de tout autour du monde au cours du mois de décembre 2014 - « des changements terrestres », des phénomènes météorologiques extrêmes et des bouleversements planétaires.

Snowflake

Le froid et la glace s'abattent sur le nord des Etats-Unis et sur le centre et l'est de la Chine



Une vague de froid, accompagnée de fortes baisses de températures, s'est abattue sur
le nord des Etats-Unis, mardi 6 janvier.

Tempête de neige, pluies verglaçantes, lacs gelés : des avertissements de froid extrême sont lancés par les services météorologiques pour les prochains jours.

Un épisode neigeux allant d'ouest en est

L'épisode neigeux touche une bande allant d'ouest en est, du Montana à l'Indiana, avec plus de 30 centimètres de neige attendus.

Avec un thermomètre affichant -17°C, les habitants de Minneapolis (Minnesota) ont abandonné les balades dans les rues de la ville. Le Dakota du Nord, une partie de l'Etat du Washington et les abords du lac Supérieur sont pris par les glaces, comme on peut le voir sur ces images. Les conditions vont s'aggraver pour toutes ces régions du pays, selon les services météorologiques.
Bizarro Earth

Ere glaciaire dans l'hémisphère nord, sécheresse et incendies gigantesques dans l'hémisphère sud

Une profonde dépression s'est creusée sur la Russie et provoque une tempête de neige jusqu'à mercredi sur les Balkans et la Turquie. A ces abondantes chutes de neige sont associées un froid glacial.


Cette dépression est alimentée en air polaire qui descend directement du pôle au Proche-Orient. Elle provoque d'abondantes chutes de neige de lundi à vendredi prochain entre la Russie, l'Ukraine, la Turquie et les montagnes proche-orientales. On attend de 10 à 20cm en plaine, jusqu'au littoral de la mer Noire en Turquie. Il neigera abondamment sur Chypre, au Liban et en Israël au dessus de 1000 mètres d'altitude. Les cumuls de neige approcheront ponctuellement le mètre dans les montagnes chypriotes et libanaises.

Grand froid en Europe orientale et fortes gelées sur le Proche-Orient

Après les chutes de neige, on surveille le renforcement du froid déjà glacial puisque depuis une semaine les villes de Bucarest et Sofia n'ont quasiment connu aucun dégel. Avec une masse d'air à -25°C à 1500 mètres d'altitude et un sol enneigé (30cm à Bucarest) , les températures chuteront à des niveaux très bas la nuit. Dans la nuit de mercredi à jeudi, les -20°C pourraient être à nouveau approchés à Bucarest (Roumanie), -15°C à Sofia (Bulgarie), -8°C à Istanbul (Turquie).
Bizarro Earth

Inondations en Malaisie, les pires en trente ans

inondations Malaisie
© AFP/Mohd Rasfan
La Malaisie, deuxième producteur mondial d'huile de palme, n'avait pas connu d'inondations aussi graves depuis une trentaine d'années.


Commentaire : Notons également que cette catastrophe a laissé au moins 21 morts et 8 disparus, selon les informations les plus récentes.

En même temps, plusieurs pays du continent asiatique souffrent d'autres intempéries et inondations. Par exemple :
Snowflake Cold

Pour le directeur de l'IPGP : « Il n'y a plus aucun réchauffement »

Vincent Courtillot

Vincent Courtillot
Vincent Courtillot nous démontre les incohérences du GIEC et apporte les vraies courbes du changement climatique. Ici Extrait de l'excellente intervention de Vincent Courtillot en 2011 à l'Université de Strasbourg qui nous démontre une stabilisation voir une baisse des températures depuis l'an 2000. Il nous apporte également un éclaircissement sans précédent des études sur le climat.
Snowflake Cold

2015 : début du refroidissement climatique ?

town, cold, ice
© Barry Butter / La Chaîne Météo

Alors que le réchauffement climatique marque une pause depuis les années 2000, dont les causes ne sont pas encore élucidées, certains climatologues envisagent même l'amorce d'une baisse entre 2015 et 2020. La planète risquerait-elle de renouer avec les rigueurs climatiques du 18ème siècle ? Décryptage avec notre météorologue Régis Crépet.


Non, le réchauffement climatique n'est pas aussi évident que cela pour une partie des scientifiques. Il a même marqué une pause depuis une quinzaine d'années. Dans ces conditions, le redémarrage à la hausse du réchauffement n'est pas plus probable que la poursuite quelques années encore d'un état stationnaire, voire même comme certains climatologues (1) l'envisagent de l'amorce d'une baisse à l'horizon 2020 - 2030. Il en va de la climatologie comme de la « pause fiscale » ou de « l'inversion de la courbe du chômage » : on peut interpréter les chiffres de différentes manières et en tirer diverses conclusions.

Le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), ne doute pas que le réchauffement climatique contemporain est directement lié aux activités humaines et aux émissions de gaz à effet de serre (les GES). C'est un raisonnement qui peut s'entendre mais qui ne se vérifie pas systématiquement à travers les chiffres. Dans ses différents rapports rendus publics, le GIEC se base principalement sur la corrélation des courbes d'augmentation du taux de gaz carbonique dans l'atmosphère depuis le début du XXème siècle et la hausse simultanée des températures planétaires pour se persuader du lien de cause à effet.

Plus généralement il est admis dans la communauté scientifique que le réchauffement climatique « a été exacerbé par l'effet de serre d'origine anthropique », tout en reconnaissant que ce réchauffement ait pu avoir aussi une origine cyclique naturelle.

Le réchauffement climatique est en pause depuis 1998

Comment expliquer que le réchauffement climatique global est en « pause » depuis 1998 alors que les émissions de gaz à effet de serre poursuivent leur inexorable augmentation ? En effet, selon les dernières données du RSS satellite data il n'y avait plus, en ce mois de septembre 2014, de réchauffement climatique global depuis exactement 17 ans et 9 mois.
Top