Bienvenue à Sott.net
dim., 07 fév. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Changements Terrestres
Carte

Arrow Down

Plusieurs dolines se propagent à plus de trois villages, à Kadapa en Inde

Traduction : SOTT

La formation mystérieuse d'énormes gouffres conjoints à un bruit assourdissant dans trois villages de Chintakommadinne Mandal dans le district de Kadapa s'est étendue à trois autres villages
dans le Mandal, répandant la peur parmi les villageois.

L'émergence de nouvelles dolines donne des nuits blanches aux populations du district.
Même si les officiels de Geological Survey sont en train d'analyser les causes de ce phénomène à Nayanoripalle et Peddamusalreddipalle et près du temple Sri Bugga Malleswara Swamy dans le district de Chintakommadinne Mandal, il y a une quinzaine de jours, l'émergence de nouvelles dolines à Goodavandlapalle, Buggaletipalle et Buggalapalle dans le Mandal donne des nuits blanches aux résidents.

Pendant ce temps, les responsables ont accéléré leurs actions sur l'ordre de K.V. Ramana, collecteur du district de Kadapa, et ont évacué les populations de Nayanoripalle et Peddamusalreddipalle après la formation de dolines d'un diamètre de plus de sept mètres. Dimanche dernier, des glissements de terrain y ont formé de profondes dolines circulaires de plus de quatre mètres de large et de plus de deux mètres de profondeur à quatre endroits différents.


Commentaire: Voir la carte des dolines recensées dans le monde pour l'année 2015 :




Bizarro Earth

Hécatombe de 337 baleines échouées sur les côtes chiliennes

La cause de cette hécatombe sans précédent demeure inconnue, selon l'équipe de biologistes qui a découvert les baleines échouées en juin dernier lors d'un vol d'observation au-dessus de la région de Patagonie.
© Reuters
Les corps des cétacés échoués ont été découverts dans les fjords de Patagonie eu Sud du Chili.
C'est la biologiste chilienne Vreni Haüssermann qui a annoncé à l'Associated Press avoir fait la macabre découverte alors qu'elle survolait les fjords de Patagonie au Sud du Chili en compagnie de son équipe de chercheurs.
L'expédition scientifique qu'elle a mené a compté 305 corps et 32 squelettes de baleines dans une zone située entre le Golfe de Penas et Puerto Natales. Selon elle, il s'agit du plus grave échouage de cétacés jamais enregistré.


Commentaire : Les animaux sont doués de sensibilité, qui va au-delà de celle des êtres humains :
« Lorsqu'on prête attention à ce qui arrive aux animaux de la planète, ils peuvent nous en dire beaucoup sur l'environnement et prédire des changements que nous, simples humains, ne remarquerions d'ordinaire pas aussi rapidement (voire pas du tout). Comme les canaris qu'on utilisait autrefois pour détecter des gaz toxiques dans les mines de charbon, les animaux sont sensibles à des choses dont les humains sont souvent inconscients (avant qu'il ne soit trop tard), et remarquer ces « choses » peut parfois faire la différence entre la vie et la mort pour un grand nombre de personnes. Hormis d'être dotés de sens que ne possèdent pas les êtres humains, les animaux occupent aussi des endroits où nous ne sommes pas, comme les océans et les cieux, des endroits qui bordent notre espace vital et finalement l'impactent.
[...]
Si les séismes et leurs dégagements gazeux naturels connexes, qui peuvent créer des zones mortes et forcer les migrations de la vie marine, pourraient au moins en partie être responsables de l'éloignement de ces animaux de leur habitat naturel, il semble logique que les volcans sous-marins jouent aussi un rôle significatif. »

~ Les créatures des profondeurs indiquent des changements terrestres majeurs : quelqu'un y prête-t-il attention ?

Commentaire: Voir la carte mondiale des incidents relatifs aux animaux (hécatombes, comportements étranges, etc.) pour l'année écoulée :




Bizarro Earth

Le volcan Fuego en éruption au Guatemala


Le volcan Fuego, dans le sud du Guatemala, est entré en éruption lundi 30 novembre. Connu comme un des plus actifs volcans d'Amérique centrale, il est entré plus de dix fois en éruption au cours de la seule année 2015.

Pour l'heure, les autorités locales n'ont pas jugé nécessaire d'évacuer les populations avoisinantes.

Commentaire: Pour avoir une idée de l'activité volcanique au cours de la dernière année, nous vous invitons à consulter cette carte :




Bizarro Earth

Un séisme de magnitude 2 ce matin à Vallorcine


Le sismogramme du dernier tremblement de terre...
Un séisme d'une magnitude de 1.7 à 2.1 (corrigée à 1,6 par un analyste du RéNaSS) selon les premières estimations a été détecté ce matin, vers 6h24, dans le nord est de la Haute-Savoie.

Les premières alertes situaient l'épicentre sur la commune de Sixt-Fer-à-Cheval, soit à 9km au nord de Chamonix et 15 km à l'est de Samoëns et à une profondeur de deux kilomètres selon le cea.

Les dernières estimations du réseau national de surveillance sismique le situent finalement à 9km de profondeur sous la commune de Vallorcine.

La zone est touchée chaque année par de telles secousses. Ce fut le cas notamment en 2014, 2013, 2012, 2011 et 2010...

Commentaire: Voici une carte illustrant les séismes au cours de la dernière année :




Magnify

Réchauffement climatique - épisode VI. Fraude scientifique par omission : l'effet du Soleil


Commentaire : Contrairement à ce que l'on veut nous faire croire, l'activité humaine n'a certainement que très très peu d'influence sur les températures de la planète. Quand bien même ce serait le cas et que les températures de la planète augmenteraient un peu, ce serait une bénédiction. Essayez de faire de la culture pendant un âge glaciaire... L'article suivant explique pourquoi cela risque bien de nous arriver.


© Wikipedia Commons
J'ai préféré attendre la « Rentrée » pour mettre en ligne ce billet pourtant prêt depuis deux mois, juste après la sortie de l'information émanant du Congrès National d'Astronomie anglais qui s'est tenu à Llandudno au Pays-de-Galles en juillet 2015 et organisé par la Royal Astronomical Society.

Dans la série perturbation climatique globale d'origine humaine (selon les termes de Barak Obama) on oublie systématiquement et délibérément de prendre en considération l'influence du Soleil sur le climat comme avait osé le faire Claude Allègre en son temps et il avait parfaitement raison : des travaux scientifiques récents sont là pour le confirmer définitivement. Cela fera bientôt 19 ans qu'on attend ce réchauffement tant annoncé à grands renforts de conférences, meetings internationaux coûteux, courbes en crosse de hockey, rapports « scientifiques » des climatologues auto-proclamés de l'IPCC et d'autres organismes financés par les impôts des contribuables du monde entier ... et pour une seule, incontournable, considérable et immense raison, ce réchauffement ne viendra pas, certainement pas de mon vivant ni de celui de mes petits-enfants et peut-être même pas du vivant de mes arrières-petits-enfants ! On s'achemine vers un refroidissement global et brutal de la planète et même en brûlant toutes les réserves disponibles en hydrocarbures liquides et gazeux, charbon, bois et autre suif animal, c'est-à-dire en dégageant des quantités colossales de gazcarbonique dans l'atmosphère rien n'y fera (d'ailleurs ça n'aurait strictement rien changé au climat) la Terre va se refroidir parce que le Soleil en a décidé ainsi et cette fois-ci c'est certain, absolument certain.

Umbrella

Cyclone Tuni aux Samoa : inondations et glissements de terrain

"Tuni" est le premier phénomène cyclonique de la saison dans notre région du Pacifique Sud. Classé en catégorie 1 sur l'échelle australienne, il a provoqué des inondations et des glissements de terrain aux Samoa et poursuit actuellement sa trajectoire sud-est.
© Nouvellecaledonie.la1ere.fr
Selon le NZHerald, à Apia, la capitale des Samoa, des routes ont été bloquées à cause des inondations et des glissements de terrain. Lute Tauvale, chef de la Division de météorologie aux Samoa, a notamment déclaré que la ville a subi une crue éclair.

L'étendue exact des dégâts n'est pas encore connue. Pas de victimes déclarées pour le moment...

Hardhat

Un tremblement de terre secoue la ville de Cornwall, Canada

Un tremblement de terre d'une magnitude de 3,7 est survenu dans la nuit de vendredi à samedi, à 15 km de la ville de Cornwall, en Ontario. Les secousses auraient été ressenties à 00 h 17 sur un territoire allant de Morrisburg, en Ontario, jusqu'à Montréal et même New York, aux États-Unis. Selon Séismes Canada, aucun dommage n'aurait été enregistré sur le territoire touché par l'épisode sismique.
© FOTOLIA
La terre a tremblé à Cornwall, Ontario
Néanmoins, nombreux sont les citoyens habitant près de l'épicentre à avoir été réveillés par le mouvement de la Terre et par un bruit de craquement. « C'est un réveil assez brutal, a indiqué Jean Bédard, résident de Cornwall. J'habite un bâtiment de dix étages et on a eu un peu peur. Heureusement que rien n'a été brisé. »

Selon lui, plusieurs de ses voisins ont été réveillés par le tremblement de terre et circulaient dans les corridors de sa résidence afin de comprendre ce qui était arrivé et s'assurer que rien n'avait été endommagé.

La dernière fois que la ville de Cornwall a été frappée par un séisme d'importance était en septembre 1944, selon le programme d'évaluation des risques sismiques de la Commission géologique des États-Unis. Un tremblement de terre d'une magnitude de 5.5 avait alors secoué la ville située en bordure du fleuve Saint-Laurent.

Commentaire: Nous sommes de plus en plus témoins de séismes dans des lieux très peu habituels. La Terre, matière vivante, bouge. Les signes que nous envoie le cosmos, boules de feu, astéroïdes, les volcans qui se réveillent partout sur la planète, les tempêtes et ouragans, les inondations, les pluies et les vents, tout ceci nous montre que la planète est en pleine action ; serait-ce un avertissement d'un prochain grand changement ?

Et pour mieux comprendre ce qui se passe, consultez le livre Les changements terrestres et la connexion anthropocosmique que nous avons récemment publié et qui est disponible en français.

Vous pouvez également lire :



Igloo

Polémique climatique : la NASA annonce que l'Antarctique gagne plus de glace qu'elle n'en perd


Commentaire : Déjà en 2009, un rapport du Pentagone sur le climat annonçait un refroidissement global. Les idées fausses ont la vie dure, y compris pour les scientifiques du GIEC, assermentés à proférer de sempiternelles messages d'alerte sur le réchauffement climatique, histoire de pouvoir taxer les populations encore un peu plus avec leur programme anti CO2.


D'après une nouvelle étude de la NASA, l'accumulation de neige en Antarctique suffit actuellement à compenser la fonte des glaces. Il est pourtant trop tôt pour fêter la fin du réchauffement climatique : la fonte continue aussi son accélération.
© NASA/Reuters
Le glacier de Thwaites
D'après les nouvelles données révélées par les satellites, la calotte polaire antarctique a enregistré un gain net de 112 milliards de tonnes de glace par an de 1992 à 2001. Ces chiffres ont légèrement diminué par la suite pour atteindre 82 milliards de tonnes par an entre 2003 et 2008.

Les calculs des chercheurs sont fondés sur les changements dans le relief du continent glacial, qui sont mesurés par les altimètres du satellite ICESat.

La nouvelle étude entre en désaccord avec les recherches précédentes, y compris le rapport présenté en 2013 par Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), qui affirment que l'Antarctique perd globalement de la glace.

© Jay Zwally / Journal of Glaciology
Carte montrant la dynamique des volumes de glace en Antarctique

Commentaire: Voir aussi : La NASA confirme le refroidissement climatique à l'insu de son plein gré...


Propaganda

Propagande climatique : payer un jour pour le droit de respirer ?

Image
La climatologie, cette science (onusienne) dont on parle abondamment, jusqu'à la nausée, depuis plus de 20 ans n'est pas originellement une science du futur mais une science du passé. Que connaît-on du climat futur ? Rien, absolument rien puisqu'il est strictement impossible de procéder à des observations sur des faits qui n'ont pas encore eu lieu, par définition.

La climatologie telle qu'elle est abordée aujourd'hui pour prédire l'avenir du climat de la Terre à l'aide de modélisations toutes aussi éloignées les unes que les autres d'une réalité qui n'est pas encore survenue n'est pas une science, tout au plus une sorte de jeu numérique sans signification. Toute discipline scientifique expérimentale se doit d'apporter des preuves sinon irréfutables du moins vérifiables pour étayer des hypothèses de travail. Si ces dernières ne sont pas vérifiables par des tiers, alors ces hypothèses ne sont pas valables. Dans le cas de la climatologie prospective au sens strict il est impossible d'apporter des preuves tangibles permettant d'affirmer telle ou telle évolution du climat futur. En conséquence et selon les critères fondamentaux de la déontologie scientifique toutes les prédictions relatives au futur du climat, ou au climat du futur, ne sont que des errements intellectuels sans fondement. Seuls des modèles étayés par des observations passées et étant validés par ces mêmes observations peuvent éventuellement aboutir à quelques tendances mais prédire l'état futur du climat à un ou deux degrés près relève de la plus pure spéculation.

Commentaire: Concernant le réchauffement climatique induit par l'irrésistible et tout-puissant « effet de serre », un vrai terroriste celui-là, voici de quoi lire :

- Mise au point concernant le pseudo « effet de serre » du réchauffement climatique
- Réchauffement climatique : la ritournelle de la théorie de l'« effet de serre »...
- Pour en finir avec la théorie de l'effet de serre atmosphérique

Si vous êtes pauvre, donc, apprenez à respirer pauvrement dés maintenant et retenez-vous de péter, surtout!


Airplane Paper

Irlande : Un avion pris au piège dans la tempête Barney

© YouTube/AMF
Ces images filmées lors de la tempête Barney en Irlande sont inquiétantes.

La tempête Barney qui a eut lieu le 18 novembre en Irlande a été un véritable défi pour les pilotes. Difficile d'atterrir normalement dans ces conditions météorologiques. Le pilote essaie en vain de faire atterrir son engin, mais les vents sont tellement violents que l'avion n'arrive pas à se poser sur la piste d'atterrissage.

Ces images ont été filmées à l'aéroport de Cork. La tâche n'est pas facile... Le souffle monstrueux qui s'abat en Irlande empêche au pilote de faire ses manœuvres correctement. L'avion se prend au jeu de l'infatigable tempête.

Ce vol de la compagnie City Jet provenant de Londres a été forcé de réitérer l'atterrissage lorsque les vents furent plus calmes. Malgré ce drame qui aurait pu mal tourner, l'avion a pu atterrir en toute sécurité quelques minutes plus tard.