Bienvenue à Sott.net
mer., 10 fév. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Changements Terrestres
Carte

Bizarro Earth

Cours d'eau en crue, inondations, effondrements, éboulements, avalanches et neige dans plusieurs régions de la France

Un épisode de très mauvais temps a concerné les Pyrénées et ses abords immédiats du mardi 24 au jeudi 26 novembre. Des cumuls de précipitations dépassant souvent 100 mm et localement 200 mm ont été recueillis. Dans les Pyrénées-Atlantiques, un pan de montagne s'est effondré à Licq-Athérey et quelques inondations ont été recensées en Béarn suite, notamment, à la crue du Gave d'Oloron.
© La République des Pyrénées
Gave d'Oloron en crue à Sauveterre-de-Béarn (64) - 26 novembre 2015
Des Hautes-Pyrénées aux Landes, l'Adour est sorti de son lit.
© France 3
Crue de l'Adour à Peyrehorade (40) - 26 novembre 2015
© Laurent Dard. / DDM
A Tarbes, l'Adour est sorti de son lit.

Commentaire: La Dépêche ajoute :
Éboulement et camping évacué

Sur Twitter, le SDIS de Haute-Garonne a annoncé l'inondation partielle de la RD83 entre Salies-du-Salat et Mazères-du-Salat. La départementale 925, dans la vallée de la Barousse, est fermée sur la commune de Créchets. Par ailleurs, en raison de la montée des eaux, le camping de Palaminy, en Haute-Garonne, a été évacué. Un éboulement s'est produit entre Sarrancolin et Arreau, dans les Hautes-Pyrénées, sur la commune de Camous. La circulation sur la RD929 se fait sur une seule voie.
Une « folie » climatique reflétant la « folie » que l'on observe au niveau sociopolitique ?


Attention

Les inondations paralysent les activités économiques à Bumba, au Congo

© Radio Okapi / Taty Dilengendju
Ces inondations ont occasionné la montée des eaux du fleuve Congo.
Les inondations provoquées par les pluies diluviennes qui se sont abattues à Bumba ces derniers jours paralysent les activités économiques dans cette ville de la province de la Mongala. Ces inondations ont occasionné la montée des eaux du fleuve Congo et des rivières environnantes.

Omer Makundu, président de la Fédération des entreprises du Congo (Fec) à Bumba, indique que des voies de communication ont été coupées à cause de ces inondations.

Commentaire: Voir aussi : Près de 2 500 ménages sans abris suite aux inondations au Congo


Cow Skull

Des milliers d'étoiles de mer échouées en Australie

Image
Rhett Ericsen-Miller, un guide touristique australien, a été surpris de voir des milliers d'étoiles de mer mortes sur une plage au large de Brisbane. Selon lui, ce serait dû à une catastrophe écologique.

Un phénomène très intriguant s'est produit lundi 23 novembre sur la plage de l'île Moreton, au large de Brisbane (Australie). Alors qu'il se promenait sur la plage paradisiaque de l'île, Rhett Ericsen-Miller, un guide touristique australien, a vu des milliers d'étoiles de mer jonchant le sable sur une centaine de mètre. Surpris, ce dernier a immortalisé la scène grâce à son téléphone portable, avant de poster une vidéo sur sa page Facebook, dénichée par le site Toolito.com.

Peu de temps après, les connaissances du guide touristique se sont mises à réagir sur le réseau social. «Mon Dieu, c'est une tragédie», écrivait l'un, tandis que d'autres cherchaient à trouver la cause du phénomène. «Les récentes démolitions des épaves de Tangalooma (une ancienne station baleinière, ndlr) ont dû provoquer un soudain afflux d'oxyde de fer -rouille- dans les eaux. Cela pourrait expliquer l'augmentation spectaculaire du nombre d'étoiles de mer mortes», leur répond Rhett Ericsen-Miller, sur sa page, en ajoutant que le phénomène se produit chaque été.

Arrow Down

Un message de l'univers ? Le Qatar et l'Arabie Saoudite inondés

© AFP
Une rue inondée à Doha, capitale du Qatar.
Les images sont franchement inhabituelles. Le Qatar et l'Arabie saoudite subissent en ce moment de fortes précipitations, provoquant d'importantes inondations. Ce qui peut inquiéter alors que le Qatar doit accueillir la Coupe du monde de football en 2022, à la même période de l'année.

Les inondations les plus spectaculaires se sont produites dans le royaume saoudien, mais une pluie incessante durant la nuit a aussi rendu de nombreuses routes impraticables dans le petit émirat du Qatar. De fortes précipitations - jusqu'à 80 mm selon les services météorologiques - se sont abattues sur la région de l'aéroport international Hamad, près de la capitale Doha, mais n'ont pas interrompu le trafic aérien. Il a plu en quelques heures plus que pendant toute une année au Qatar, la moyenne annuelle étant de 74 mm, selon la Banque mondiale.
© carolyn_redaelli / Instagram
Fuite d'eau à l'aéroport

Des informations sur les réseaux sociaux ont fait état d'une fuite d'eau dans le terminal de l'aéroport Hamad, ouvert l'année dernière et qui a coûté 17 milliards de dollars.


L'ambassade des Etats-Unis à Doha a été affectée par les eaux et a indiqué que ses bureaux seraient fermés ce mercredi.


Selon l'agence officielle qatarie QNA, le Premier ministre cheikh Abdallah ben Nasser ben Khalifa Al-Thani a ordonné une enquête (lien en anglais) pour que les responsables des « défaillances révélées par ces intempéries » soient poursuivis devant la justice.

Le Qatar connaît des chaleurs torrides en été, ce qui a poussé les organisateurs de la Coupe du monde de football de 2022 à repousser aux mois de novembre et décembre ce Mondial prévu dans l'émirat.


En Arabie saoudite, la capitale Ryad a subi ce mercredi, pour la deuxième journée consécutive, de fortes précipitations, avec des rues totalement inondées et des automobilistes abandonnant leurs véhicules endommagés par les eaux.



Commentaire: L'univers a parfois une manière étrange et symbolique de s'exprimer...


Snowflake

Étonnants rouleaux de neige au Danemark

© Bente Hedevang
Un étrange phénomène météo a été photographié au Danemark le week-end dernier : des rouleaux de neige, dont certains dépassent les 30 cm de diamètre.

Les «snow rollers» impressionnent toujours par leur enroulement particulièrement esthétique. Pour autant, ce phénomène rare est bien réel et tout à fait naturel. Ils se forment de temps à autre dans les vastes plaines des Etats-Unis et dans le nord de l'Europe sous l'action du vent. Il suffit d'un vent de 45 km/h (mais pas au-dessus de 70 km/h), associé à de la neige déjà au sol, pour pousser ces rouleaux de manière cylindrique, exactement comme des mains roulent la neige au sol pour construire un bonhomme de neige. Autre condition essentielle, la glace : une bonne épaisseur doit être présente sous la surface enneigée afin que la neige ne colle pas au sol et puisse glisser facilement avec l'action du vent. La température doit avoisiner les 2°C afin que la neige tienne, tout en fondant légèrement ce qui la rend malléable. La taille de ces rouleaux peut atteindre jusqu'à 60 cm de l'avis de ceux qui les ont observés. Toutes ces conditions très spécifiques rendent la formation de ce phénomène météo plutôt rare.

Attention

La Guadeloupe en « calamité sécheresse »

© franceantilles.fr
Le fonds de secours va être débloqué pour aider les agriculteurs, après une période de sécheresse à «caractère exceptionnel», entre mi-avril et mi-août 2015, a indiqué mercredi la préfecture de la Guadeloupe, dans un communiqué.

«Le préfet de région vient d'obtenir du ministère des Outre-mer l'autorisation de l'intervention du fonds de secours sur l'ensemble des communes de la région Guadeloupe pour les dégâts causés aux cultures et élevages sur la période du 20 avril au 23 août 2015», précise le communiqué. Cela concerne l'archipel guadeloupéen et Saint-Martin.

Le 21 octobre, Jacques Billant, le préfet de la Guadeloupe, demandait l'intervention du fonds de secours, faisant état d'une «situation préoccupante de nombreux exploitants agricoles, au premier rang desquels les maraîchers», et qui avait impacté «tous les secteurs agricoles», avec «des pertes importantes immédiates, qui se (ressentiraient) aussi en 2016».

Commentaire: Pendant que plusieurs régions souffrent à cause de la sécheresse, d'autres n'arrêtent pas d'être inondées :




Attention

Un puissant séisme de magnitude 7,5 frappe l'est du Pérou et fait régner la panique

© L'Obs
Un puissant séisme de magnitude 7,5 a frappé l'est du Pérou ce mardi soir non loin de la frontière avec le Brésil, à une profondeur de 602 km, a annoncé l'Institut américain de géologie (USGS).

La secousse a eu lieu à 17h45 heure locale, a précisé l'Institut de géophysique péruvien. Selon les premières informations, le tremblement de terre n'a pas fait état de victimes ni dégâts majeurs. L'épicentre a été localisé dans la région de Madre de Dios, en Amazonie péruvienne, à 681 kilomètres au nord-est de la capitale Lima, et à 173 km au nord-ouest d'Iberia.

Elle a été ressentie à Cusco, Tacna, Pucallpa, Arequipa, ainsi que dans le nord de la Bolivie, du Chili et de l'Argentine, et dans une moindre mesure dans la capitale péruvienne Lima, selon l'Institut de géophysique péruvien. Des scènes de panique ont été enregistrées dans les rues d'Arequipa et de Cusco, a indiqué la chaîne de radio RPP.

Commentaire: Plusieurs scènes de panique :




Sun

Sécheresse en Afrique du Sud : les carcasses de bétail s'entassent

© Lemonde.fr/capture d'écran
L'Afrique du Sud est confrontée à sa pire sécheresse depuis trente-trois ans, une conséquence du phénomène climatique El Nino. Dans le nord du pays, le lac artificiel de Molatedi est quasiment à sec. L'état de catastrophe naturelle est déclaré dans cinq des neuf régions du pays.


Bug

Invasion d'araignées dans une banlieue de Memphis, aux États-Unis

Les habitants d'un des quartiers résidentiels de Memphis, dans l'Etat US de Tennessee, ont eu une désagréable surprise à leur réveil ce vendredi.
© Sky News
En sortant de chez eux, ils ont découvert des milliers d'araignées.


Commentaire: Ces "invasions" deviennent-elles de plus en plus fréquentes ?


Alarm Clock

Acapulco, Mexique : séisme de magnitude 5,5

© Twitter
Un séisme de magnitude 5.5 a secoué aujourd'hui la cité balnéaire d'Acapulco, au sud-ouest du Mexique, entraînant une évacuation des touristes et agitant certains immeubles jusque dans la capitale Mexico. Aucun blessé ou dégâts n'ont pour l'heure été signalés à Acapulco ni dans la capitale, située à 380 kilomètres plus au nord.

La secousse a eu lieu à 14h41 (20h41 GMT) dans l'Etat de Guerrero. Son épicentre était situé à 34 kilomètres au nord-ouest de la ville de San Luis Acatlan, à une profondeur de 37,9 kilomètres, selon l'Institut géologique américain. Les immeubles ont été évacués à Mexico, à suite du déclenchement des alarmes qui avertissent les habitants des secousses touchant la côte Pacifique.

"Nous étions au cinquième étage, et nous l'avons ressenti très fortement, c'était horrible", a indiqué Esther Leocona, une employée qui travaille dans un immeuble du centre de la capitale. Les secousses provoquées par les tremblements de terre touchant la côte Pacifique sont régulièrement ressentis dans la mégapole de 20 millions d'habitants, construite sur un ancien lac, dont le sous-sol est très meuble.