Santé et Bien-être
Carte


Pills

Manger du poulet industriel peut-il provoquer des maladies graves ?

Une étude de l'association environnementale allemande Bund (la branche locale des Amis de la Terre) vient encore de montrer les problèmes sanitaires qui apparaissent dans la filière industrielle de la volaille. L'organisation a fait analyser en laboratoire 20 échantillons de poulet frais achetés en décembre dans cinq supermarchés et discounters (dont Lidl) de Berlin, Hambourg, Cologne, Nuremberg et de la région de Stuttgart. Les pièces de poulets provenaient des plus grands groupes d'élevage industriel du pays. Les résultats sont inquiétants : plus de la moitié des échantillons contiennent de sympathiques germes résistants aux antibiotiques, comme les staphylocoques dorés ou des bactéries intestinales pathogènes (de type E.coli).
Red Flag

Comment le yoga peut bousiller votre corps

C'est un article du New York Times qui a déclenché la controverse. Son titre? "Comment le yoga peut bousiller votre corps". William J. Broad y explique les nombreux risques pour la santé de la discipline et pointe du doigt les postures beaucoup trop complexes pour la plupart des adeptes.

Lui-même a eu recours au yoga pour soulager sa douleur après une hernie discale. Une méthode qui lui a fait finalement plus de mal que de bien, puisqu'il s'est méchamment blessé le dos en tentant de reproduire la "posture de l'angle ouvert sur le côté".

William J. Broad n'est pas le seul à souffrir à cause du yoga. Il cite des études scientifiques qui ont démontré de multiples problèmes de santé. Pour le bas du dos dans la majorité des cas, mais aussi les hanches ou le pied. Plusieurs facteurs peuvent expliquer ces dérives. Selon Broad, les adeptes citadins n'ont pas la même forme physique que les professeurs indiens originels et enchaîner les figures toujours plus complexes malgré leur manque de souplesse n'est pas idéal.
Cheeseburger

Comment le mercure se retrouve dans la chaîne alimentaire

© AFP PHOTO / MUSTAFA OZER
En ce temps d'hiver qui tourne à la pluie, durant lequel nous absorbons allègrement des molécules de dioxyde de carbone, d'oxyde d'azote ou encore de dioxyde de soufre, un autre polluant vient jouer les trouble-fêtes : le mercure. Moins connue, cette particule s'est en réalité fait une place tenace dans l'atmosphère et sa concentration ne cesse d'augmenter. De sorte que la Terre est constamment douchée de ce métal empoisonné, qui peut atterrir n'importe où et notamment entrer dans la chaîne alimentaire.

A l'origine, cette molécule s'est retrouvée dans l'atmosphère du fait des activités humaines, et en particulier des centrales au charbon, des usines d'incinération, de l'industrie cimentière et de l'extraction de l'or. Près de 385 000 tonnes de mercure ont été de la sorte rejetées dans l'atmosphère au cours des 5 000 dernières années, selon une étude publiée par la revue Environmental Science and Technology, jeudi 15 décembre, que cite Le Figaro. Le record d'émissions, autour de 2 600 tonnes par an, a été atteint entre 1860 et 1910, au moment de la ruée vers l'or aux Etats-Unis (durant laquelle le mercure était utilisé pour amalgamer le métal précieux).

Aujourd'hui, la situation n'est guère meilleure. Après un ralentissement au début du XXe siècle, on assiste en effet à de nouveaux pics, autour de 2 000 tonnes par an, soit quatre fois la quantité émise par les phénomènes naturels tels que les éruptions volcaniques ou l'érosion. En cause : la combustion massive de charbon par les pays asiatiques, au premier rang desquels la Chine, pour alimenter leurs centrales et produire de l'énergie.
Syringe

Argentine - GSK reçoit une amende pour des expériences vaccinales illégales qui ont tué 14 bébés

© inconnu
Le géant des vaccins et des médicaments, GlaxoSmithKline (GSK) ; a reçu une amende de 400.000 pesos (environ l'équivalent de 93.000 $) par un juge argentin pour avoir tué 14 bébés durant des essais illégaux de vaccins en laboratoire qui ont été menés entre 2007 et 2008.

En plus d'avoir tué les enfants et d'avoir fait des expériences sur des êtres humains, le juge a affirme que la multinationale avait en falsifie des autorisations parentales de sorte que les bébés puissent participer (à ces expériences) sans autorisation parentale légitime.

Le juge Marcelo Aguinsky a pris cette décision après qu'un rapport ait été publié sur le sujet par l'administration nationale de la médecine, de l'alimentation et de la technologie (Anmat, en espagnol). Depuis 2007, 15.000 enfants de moins d'un an et provenant de Mendoza, de San Juan et de Santiago del Estero ont participé à ces recherches illégales. Ces bébés ont été recrutés par GSK à partir de familles pauvres qui étaient présentes dans des hôpitaux publics. On a découvert que sur les 14 décès de ces bébés, sept sont morts à Santiago del Estero, 5 à Mendoza, et 2 à San Juan.
Pills

Médicaments : entre 13 000 et 34 000 morts chaque année en France

La nouvelle loi sur la sécurité du médicament permettra l'indemnisation des victimes du Mediator. Mais toujours pas des victimes, bien plus nombreuses, des effets secondaires des autres molécules. Pas assez médiatiques, sans doute... On ne cherche d'ailleurs pas à savoir avec exactitude combien de morts sont causées chaque année par les effets indésirables des médicaments.

© liberta-revolutiona.org
L'Assemblée nationale a voté le 19 décembre 2011 le projet de loi relatif à la sécurité sanitaire du médicament. Celui-ci renforce la lutte contre les conflits d'intérêt et modifie le système de pharmacovigilance. Enfin, il crée l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) qui remplace l'Afssaps.

Or le texte ne comporte aucune disposition pour les victimes d'effets secondaires graves des médicaments, hormis celles du Mediator. Il ne peut donc pleinement atteindre son objectif annoncé, celui de « restaurer la confiance des citoyens dans le médicament ».

Pourtant, ces victimes, qui crient à l'injustice et à la discrimination, sont autrement plus nombreuses que celles du Mediator...

Dans le rapport déposé par la commission des affaires sociales de l´Assemblée en conclusion des travaux de la mission sur le Mediator et la pharmacovigilance, le député Roland Muzeau indique : « On estime dans notre pays à 150 000 le nombre d'hospitalisations annuelles liées à des accidents médicamenteux et de 13 à 18 000 le nombre de morts provoquées par des médicaments ».
Gear

Corruption de la science : Des scientifiques laissent de côté les données et pondent des conclusions bidons

Traduction copyleft de Pétrus Lombard pour Alter Info

L'essai clinique des médicaments et des autres traitements médicaux est soigneusement réalisé et est même l'étalon-or de l'évidence scientifique, pas vrai ? Selon un examen approfondi de cette question venant d'être publié dans le British Medical Journal (BMJ), la réponse est non. En fait, le BMJ avertit que les données communiquées par les scientifiques sont trop souvent fausses - car les chercheurs omettent les faits gênants. La conséquence d'oublier des faits pourrait bien nuire aux patients, doper le coût des soins de santé par la vente de traitements médicaux basés sur de fausses conclusions, et menacer l'intégrité même de la médecine.

Ces avertissements viennent de multiples articles publiés par le BMJ. Les auteurs de ces articles jetant l'alarme ont examiné l'étendue, les causes, les conséquences des faits cachés, les chiffres, et d'autres données découvertes par des scientifiques lors d'essais sur l'homme. Il s'avère aussi que ce genre de problème n'arrive pas « de temps en temps. » Le BMJ affirme qu'une « grande proportion de preuves issues d'essais sur l'homme ne sont pas déclarées, et beaucoup de ce qui est rapporté l'est fait d'une manière très inadéquate. »

Dans un éditorial, le Dr Richard Lehman, de l'université d'Oxford et rédacteur en chef pour l'épidémiologie clinique du BMJ, et le Dr Elizabeth Loder, exposent l'état actuel de la recherche médicale comme une « culture de publications choisies à l'aveuglette et de divulgations de données incomplètes. » Ils exigent l'accès complet aux données brutes des essais pour permettre une meilleure compréhension des avantages et des inconvénients de nombreux traitements.
Health

Union Européenne : Quatre autorisations d'OGM données la veille de Noël

Le 22 décembre 2011, la Commission européenne a autorisé la commercialisation de quatre Plantes Génétiquement Modifiées (PGM) transgéniques : les maïs Mir604*Ga21, Bt11*Mir604 et Bt11*Mir604*Ga21, tous trois de Syngenta, et le coton 281-24-236*3006-210-23 de Dow AgroSciences [1]. Ces quatre PGM produisent des insecticides et sont à la fois résistantes à des herbicides [2]. Les autorisations données concernent l'alimentation humaine et animale ainsi que, pour les trois maïs, l'importation et la transformation, mais pas la culture. Ces quatre décisions de la Commission européenne font suite à l'absence de majorité qualifiée au Conseil des ministres de l'Agriculture qui s'était tenu une semaine plus tôt, le 15 décembre 2011. Lors de ce conseil, la France s'était abstenue sur les quatre propositions d'autorisation présentée par la Commission européenne, comme nous l'a indiqué le ministère de l'Agriculture.
Syringe

Le vaccin contre le cancer du col de l'utérus mis en cause

Une étude canadienne conteste l'efficacité des vaccins contre le cancer du col de l'utérus, et pointe du doigt le risque d'effets secondaires graves, affirme mardi le quotidien "Le Soir".
Le journal rappelle que 26.000 jeunes filles inscrites en deuxième année du secondaire en Wallonie et à Bruxelles se sont vu proposer la vaccination contre certaines souches du virus HPV responsable de 70% des cancers du col de l'utérus.

D'après "Le Soir", deux chercheurs canadiens de l'université de Colombie britannique, à Vancouver s'étonnent du postulat d'innocuité des vaccins délivrés par les agences gouvernementales.
Cow

Pourquoi le lait est si mauvais pour la santé


Les produits laitiers - y compris tous les produits laitiers, lait, fromage, fromage blanc, yaourt, kéfir, crème glacée, etc. - sont liés à toutes sortes de maladies dont les maladies cardiovasculaires, les maladies auto-immunes, le cancer, les allergies, l'asthme, les maladies de l'appareil digestif, les problèmes de thyroïde, les maladies neurologiques, etc. La liste est sans limites et je voudrais pouvoir l'inclure ici mais par manque de place concentrons nous sur pourquoi tel est le cas.
Syringe

20 faits peu connus au sujet des vaccinations...

...que vous ne trouverez sûrement jamais sur aucun site gouvernemental !

1. En 1868, 1873 et 1881 les vaccinations contre la variole aux Etats-Unis ont entraîné une extension alarmante de la lèpre comme le rapporte le Board of Health (Conseil de Santé).

2. En 1883, un document intitulé : Dossier d'une catastrophe vaccinale fait état de 400 décès après vaccinations.

3. En 1900 le Syndicat Rockefeller et JP Morgan a acheté l'Encyclopedia Britannica. Toute information et références défavorables aux vaccinations ont été éliminées de l'Encyclopédie.

4. En 1917, au cours de la première guerre mondiale, des soldats américains qui avaient été vaccinés avant de s'embarquer pour l'Europe tombaient subitement morts à la suite d'un syndrome bizarre qui semblait n'affecter que les jeunes personnes.

5. Le 27 août 1928 la Ligue des Nations [qui a précédé les Nations Unies] a publié un rapport sur l'encéphalite (inflammation du cerveau) qui stipulait : « L'encéphalite post-vaccinale qui nous occupe est devenue un problème en soi... C'est un nouveau risque précédemment inconnu et insoupçonné qui est lié à la vaccination... »
Top