Santé et Bien-être
Carte

Attention

Les problèmes de mémoire sont souvent dus à des médicaments

© Inconnu
Les médicaments utilisés pour le traitement de l'insomnie, de l'anxiété, des démangeaisons et des allergies peuvent avoir des effets négatifs sur la mémoire ou la concentration des personnes âgées, selon une étude de l'Université de Montréal.

Jusqu'à 90 % des personnes âgées de plus de 65 ans consomment au moins un médicament d'ordonnance. 18 % des gens de ce groupe d'âge se plaignent de leur mémoire et présentent des troubles légers de la cognition. La recherche suggère qu'il y aurait un lien à faire entre les deux situations, concluent les chercheurs.

Cara Tannenbaum et ses collègues ont analysé 78 études comparant les effets des médicaments anticholinergiques [1], les antihistaminiques, les GABAergiques et les opioïdes (anti-douleurs) à ceux d'un placebo chez des adultes qui ayant passé un test neuropsychologique avant et après la prise de ces médicaments. Les études incluaient 162 tests pour les quatre classes de médicaments.

Info

Le thé vert, un allié contre les cancers du tube digestif ?

© Inconnu
Boire du thé, en particulier du thé vert, réduirait les risques d'avoir certains cancers du tube digestif, notamment ceux de l'estomac, de l'oesophage et du côlon. C'est le résultat d'une vaste enquête visant à mesurer l'impact de l'environnement et du mode de vie sur la santé, menée auprès de 75 000 femmes chinoises.

Les bienfaits du thé vert

On a déjà parlé de ses bienfaits pour la mémoire, pour les maladies cardiovasculaires, ou encore de son potentiel préventif contre le mauvais cholestérol et contre certaines maladies neuro-dégénératives... Le thé est de nouveau à l'honneur pour ses vertus anti-cancérigènes !

« On le sait depuis longtemps : il vaut mieux boire du thé le matin que du café ! », affirme le Dr Laurent Chevalier, médecin nutritionniste attaché au CHU de Montpellier.

Health

Relation entre diabète et virus de la grippe

Le virus de la grippe est retors. Non seulement il fatigue énormément (voire tue les personnes fragiles), mais il serait en effet capable de déclencher le diabète. L'étude dont il est question ici permet d'en savoir plus et d'éliminer d'autres formes de la maladie.

Lorsque le diabète de type 2 se déclare, les cellules ne prennent plus le sucre dans le sang. Ce peut arriver lorsque les cellules ont perdu la sensibilité à l'hormone insuline. Cette maladie a à voir avec l'alimentation et l'activité physique, et devient de plus en plus prévalente dans le monde.
© Sur la toile.com
Une autre cause de diabète, de type 1, intervient lorsque le système immunitaire détruit les cellules pancréatiques qui produisent l'insuline ; il faut aussi dans ce cas un facteur environnemental pour que ce diabète se déclare.

Health

Soudan : une recrudescence de fièvre jaune fait 32 morts

Image
© Inconnu
Le mois dernier, 32 personnes sont mortes de la fièvre jaune au Soudan, dans la province du Darfour, selon un communiqué du ministère de la Santé.

Fish

Les oméga-3 amélioreraient la mémoire à court terme même chez les jeunes

La capacité de mémoire de travail (ou mémoire à court terme) peut être améliorée chez les jeunes adultes en augmentant l'apport d'oméga-3, selon une étude publiée dans la revue PLOS One. Ces résultats sont remarquables, soulignent les chercheurs, car à cet âge cette capacité est à son sommet.

La mémoire de travail est la capacité de retenir des informations à court terme, quelques secondes ou quelques minutes, pour réaliser des opérations cognitives (mentales) sur ces informations telles que signaler un numéro de téléphone ou effectuer un calcul mental.

Cette mémoire à court terme permet de suivre le cours de plusieurs pensées simultanément.

Attention

Selon une étude décisive sur l'Homme, l'aspartame est liée à la leucémie et au lymphome

Traduction copyleft de Pétrus Lombard

Image
D'après les résultats d'une nouvelle étude, la plus longue jamais réalisée sur la propriété cancérigène de l'aspartame chez les humains, juste un soda par jour peut accroître les risques de leucémie chez l'homme et la femme, et de myélome multiple et de lymphome non hodgkinien chez l'homme seul. Fait important, il s'agit de l'étude de longue durée la plus complète jamais réalisée sur ce sujet. C'est pourquoi elle a plus de poids que les études antérieures semblant ne montrer aucun risque. Et, fait inquiétant, elle peut aussi ouvrir la porte à de nouvelles découvertes similaires sur d'autres cancers dans les études futures.

L'étude sur l'aspartame la plus approfondie jusqu'ici - plus de deux millions de personnes-années

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont analysé l'évolution des données de Nurses' Health Study et de Health Professionals Follow-Up Study sur une période de 22 ans. Un total de 77.218 femmes et 47.810 hommes étaient inclus dans l'analyse, totalisant 2.278.396 de personnes-années de données. Hormis sa dimension, ce qui rend cette étude supérieure aux autres études antérieures, c'est sa rigueur dans l'évaluation de la prise d'aspartame. Tous les deux ans, les participants recevaient un questionnaire détaillé sur leur régime alimentaire, et celui-ci était reconsidéré tous les quatre ans. Les études antérieures qui n'ont trouvé aucun lien avec le cancer n'ont jamais évalué la consommation d'aspartame des participants à un moment donné dans le temps, ce qui pourrait être une faiblesse majeure affectant leur solidité.

Beaker

Etats-Unis : les boissons énergisantes mises en cause


L'homme supersonique roule pour une boisson énergisante.
Les boissons énergisantes font de nouveau l'objet d'une polémique aux Etats-Unis, suite à une plainte déposée contre la Monster Beverage Corporation par la mère d'une adolescente du Maryland décédée fin 2011. Agée de 14 ans, Anais Fournier est morte fin décembre 2011 d'un arrêt cardiaque.

Un décès que ses parents imputent aux deux cannettes de 24 onces (environ 70 cl, soit au total près de 1,5 l) de Monster Energy que l'adolescente a bues en moins de 24 heures. Ou plutôt à « la quantité toxique de caféine et d'autres stimulants » présents dans cette boisson énergisante : à elles deux, ces cannettes contiennent 480 milligrammes de caféine, l'équivalent de 14 cannettes de 33 cl de Coca-Cola.

A l'appui de cette hypothèse, l'autopsie a conclu à un décès « lié à une arythmie cardiaque due à une toxicité de la caféine, ayant entraîné une régurgitation mitrale [lorsque du sang reflue vers l'oreillette cardiaque gauche] dans un contexte de syndrome d'Ehlers-Danlos », affection génétique rare dont souffrait la jeune fille. Rien ne prouve un tel lien entre ce décès et la boisson énergisante, se défend la Monster Beverage Corporation.

Bad Guys

Comment l'industrie du sucre a manipulé l'opinion publique pendant des années

© DR
Une série de documents semble démontrer que l'industrie du sucre a mis en place une startégie de manipulation destinée à promouvoir coûte que coûte ce produit.
En s'appuyant sur des notes internes et des rapports d'entreprises, le magazine Mother Jones révèle les mensonges de l'industrie du sucre pour tromper la population sur les risques sanitaires liés à sa consommation.

Sucre et tabac, même combat ? Sans doute pas, en ce qui concerne les effets sur la santé ; mais quand il s'agit de manipuler l'opinion publique pour lui faire croire que ces produits n'ont rien à se reprocher, l'industrie du sucre et du tabac font jeu égal. Souvenez-vous, c'était il y a quelques mois à peine : Robert Proctor, historien des sciences, publiait le livre Golden Holocaust qui résumait les secrets de l'industrie du tabac grâce aux mémos et messages internes publics depuis la fin des années 1990. Et autant dire que le tout n'était pas vraiment reluisant pour l'industrie du tabac, puisque le professeur de Stanford montrait comment ces industriels avaient réussi à tromper la population sur la dépendance et les risques sanitaires de la cigarette.


Commentaire: il est important de distinguer les cigarettes, du tabac et des cigares :
Le tabac : une plante médicinale anti-cancer
Tabac et Nucléaire


Apple Green

Goûter à la vie sans gluten

Abonnée aux maux de ventre ? Sujette à l'anémie ? Vous souffrez peut-être d'une intolérance au gluten. Heureusement, les aliments adaptés sont de plus en plus nombreux.


Commentaire : Attention ! Une étude aux États-Unis a révélé que les produits "sans gluten" avaient pour effet de refaire apparaitre les symptômes de l'allergie au gluten au bout d'un certain temps. En effet ces produits contiennent la plupart du temps tout un tas d'additifs parfaitement allergisants. L'industrie est prête à tout pour vous vendre ses produits transformés. Avec de la viande et des légumes pas besoin de produits industriels.


Image
© Inconnu
Quand elle a appris la nouvelle, il y a à peine quelques semaines,Aline Favre-Romon a d'abord été « surprise et mécontente ». L'enseignante de 32 ans sait maintenant qu'elle souffre depuis sa naissance d'une intolérance au gluten - protéine contenue dans le blé, le seigle et l'orge. Pour cette jeune maman habitant près de Lausanne, difficile de comprendre que la maladie n'ait pas été détectée avant. « Si je n'ai jamais eu les maux de ventre typiques de la coeliakie, j'ai par contre été diagnostiquée anémique à 15 ans, et rencontré plus tard des problèmes de fertilité. Malgré toutes les analyses, on n'a jamais pensé que c'était dû au gluten. Sur le coup, ça m'a révoltée », raconte-t-elle, en référence à ces années d'errance médicale.

Heart - Black

Une étude démontre que l'exposition au Roundup est liée à l'augmentation de la maladie de Parkinson

Traduit par Nature Alerte

Les dangers associés à l'exposition aux pesticides sont beaucoup plus inquiétants qu'on ne le pensait jusqu'ici, comme l'illustre cette nouvelle étude trés choquante publiée récemment dans la revue Neurotoxicology et tératologie.


Il s'avère que l'exposition humaine aux pesticides tel que le produit Roundup de la société Monsanto, dont l'ingrédient actif principal est le glyphosate, est l'un des principaux facteurs environnementaux responsables de l'apparition des maladies neurodégénératives chez l'homme.

Comme initialement signalé par Dr Sayer Ji, l'étude met ici en évidence les subtilités de la façon dont les pesticides et les produits chimiques des herbicides induisent la mort cellulaire par des réactions en cascade, et que l'on retrouve dans une foule de maladies chroniques neurologiques comme la maladie de Parkinson et d'Alzheimer.

Même confronté à des niveaux nettement inférieurs aux seuils de sécurité établies par les gouvernements, ces produits chimiques persistants, qui sont systématiquement pulvérisés sur les cultures vivrières traditionnelles peuvent causer des dommages permanents au cerveau.