NOUVEAU ! Disponibles en français sous format électronique (Amazon Kindle) !

L’Onde, Tome 6 – Affronter l’inconnu, de Laura KNIGHT-JADCZYK

L'histoire secrète du monde, tome 2 - Les comètes et les cornes de Moïse, de Laura KNIGHT-JADCZYK


Eye 1

La Machine de « Guerre civile » de l'OTAN débarque en Syrie

Traduction : SOTT


Les troupes de la mort : Des recrues de l'Armée syrienne libre arborent fièrement le drapeau noir d'Al-Qaïda, la base de données des mercenaires/terroristes occidentaux
Ce n'était qu'une question de temps avant que les tueurs professionnels de l'OTAN ne soient chargés de commettre un massacre en Syrie qui pourrait être imputé au gouvernement syrien par les larbins de l'ONU. Cependant, cette fois-ci, cette mascarade ne se déroule pas tout à fait selon leurs plans.

Le 28 mai 2012 (« Memorial Day » aux US, pour ceux qui apprécient l'ironie), le public du monde entier a subi une attaque frontale de la part des médias occidentaux, qui ont rabâché tels des perroquets la propagande de l'OTAN et du Conseil de sécurité de l'ONU, en condamnant « un massacre commis par les troupes syriennes » dans le village de Houla le vendredi 25 mai.

Même si les victimes de Houla étaient des partisans d'Assad, les médias ont reçu l'ordre de déverser un torrent d'insultes à l'encontre du gouvernement syrien dans l'espoir qu'elles auront assez d'effet pour justifier une intervention de type « démocratisation chirurgicale » dans un futur (très) proche.
Bulb

Le Sermon de la Grande Prêtresse : théorie sur le Mouvement végétarien/vegan féministe

Traduction SOTT

© Eva Leah Merrit
Selon le mythe biblique populaire, la « chute de l'humanité » eut lieu par la faute d'Ève, qui croqua et partagea la pomme. Son compagnon et elle furent flanqués à la porte du Jardin d'Éden sans un kopeck, vêtus de feuilles de vigne judicieusement placées. Après cela et pendant longtemps, les femmes ont endossé la responsabilité des « maux » présumés de ce monde.

L'histoire du Jardin d'Éden est, dans un sens très réel, une métaphore de la perte d'énergie créatrice de l'humanité, du divorce de l'homme d'avec la nature et de son mariage avec la matière qui s'ensuivit. C'est cette séparation qui a pavé la voie à la vision déformée de la femme, considérée comme « mauvaise », vision qui s'est ensuite enracinée dans de nombreuses religions et qui perdure encore aujourd'hui.

Tout comme la religion, les mouvements Féministes-Végétariens ont été cooptés et transformés en quelque chose qui relève plus du fondamentalisme que de groupes de gens exprimant des idées qui reflètent leurs choix.
Meteor

Le Palmarès des Cassiopéens n°7 - Étoile compagne du Soleil, pierres qui chantent et visions de fumée

Traduction SOTT

Je vais commencer cet épisode du palmarès des Cassiopéens en reprenant là où on s'était quittés dans le précédent : l'idée que notre soleil a une étoile compagne. Après avoir publié le palmarès des Cassiopéens n°6 et en y réfléchissant un peu plus, je me suis rendu compte que mon argument pour expliquer que notre soleil pourrait avoir une étoile compagne - simplement que c'est statistiquement probable - était un peu pauvre. Il y a en réalité bien plus que cela à ce sujet, même si un tel compagnon doit encore être découvert. (En supposant qu'il est là, bien sûr, et qu'on nous le dirait si on le découvrait vraiment !)

En fait, ce n'est pas une idée nouvelle. Lisez la page de Wikipedia sur l'hypothèse dite Némésis. (Et voyez ici pour des ressources supplémentaires.). Elle a été présentée en 1984 par deux équipes d'astronomes (Whitmire & Jackson, et Davis, Hut & Muller) pour expliquer les extinctions périodiques observées dans la collection des fossiles terrestres. L'idée était qu'un soleil compagnon passant à travers ou à proximité du nuage d'Oort sphérique enverrait un essaim mortel de comètes en direction de la Terre tous les 26 millions d'années environ. Sa présence peut aussi expliquer les trajectoires non aléatoires de certaines comètes à longue période, ainsi que l'orbite elliptique étrange et inattendue de l'objet transneptunien Sedna récemment découvert.

Récemment, les astrophysiciens Daniel Whitmire et John Matese ont plaidé pour un modèle Planète X pour expliquer ces phénomènes, c'est-à-dire une dixième planète non découverte existant au-delà de Pluton, peut-être jusqu'à quatre fois la masse de Jupiter. Peut-être de manière prématurée, étant donné que c'est purement théorique jusqu'ici, il lui ont même donné un nom - « Tyché ». En utilisant le même mécanisme perturbateur d'Oort que Némésis, la géante gazeuse hypothétique pourrait expliquer l'angle avec lequel les comètes entrent dans le système solaire, avec « un cinquième du nombre attendu depuis 1898 qui entre avec une valeur plus élevée que prévu. » Matese et Whitmire espèrent que le télescope de la NASA Wide-field Infrared Survey Explorer (WISE), qui a la capacité de détecter ce type d'objet, mettra Tyché en évidence, une fois que les données déjà enregistrées seront analysées. (D'ailleurs, WISE a aussi la capacité de détecter une naine brune.)

Bizarro Earth

La corruption du Féminin

Traduction SOTT

© Inconnu
Qu'on soit homme ou femme, qu'on le réalise ou non, l'inégalité entre les sexes nous affecte tous au quotidien.

Tandis qu'au Moyen-Orient, les femmes subissent cette inégalité de façon flagrante, particulièrement dans les régimes théocratiques comme l'Iran - dont l'une des auteures a une expérience directe - l'équivalent de cette tendance en Occident est de nature bien plus subtile et, donc, bien plus dangereuse. Il est plus difficile de discerner la source d'un problème quand il se manifeste de façon plus sournoise, à l'insu de la plupart des gens.

De façon peu surprenante, sans doute, la manière dont les différents pays répondent au sexisme reflète la manière dont les élites dirigeantes conduisent leur politique. Un gouvernement religieux au Moyen-Orient, par exemple, dirigera avec une main de fer et annoncera sans détour les règles du jeu à ses concitoyens. L'idéologie professée par les autorités est manifeste et laisse peu de place au doute.

En Occident, c'est l'inverse. L'influence du gouvernement est subtile, et il manipule ses citoyens pour leur faire croire à des idéaux (par ex, « l'égalité des droits ») tout en changeant les règles de façon à ce qu'elles correspondent aux objectifs de ceux qui gouvernent - en somme, ils font en sorte que la vie soit plus égale pour certains que pour d'autres.
Alarm Clock

La Nécessité de la Désillusion

Traduction SOTT

Disillusionment 1
© Inconnu
Rien n'est plus triste que la mort d'une illusion. ~ Arthur Koestler
Notre plus grande illusion est de croire que nous sommes ce que nous pensons être. ~ H.F. Amiel
Si nous savions ce qu'est l'Illusion, nous saurions par opposition ce qu'est la Vérité. Et la Vérité nous affranchirait. ~ Boris Mouravieff
L'expérience de la désillusion est de celles qui sont communes à tous. On peut dire à coup sûr qu'à un moment ou un autre, chaque être humain a fait l'expérience de croire en quelque chose qui au final s'est avéré faux. Le choc initial qui survient lorsque sa propre perception du monde s'avère ne pas concorder avec les faits bruts de la réalité peut aller de la légère déception au sentiment d'un traumatisme psychologique écrasant, et toute la gamme entre les deux.

Quel que soit le degré de déception, réaliser qu'on a cru à un mensonge est une expérience douloureuse, pas seulement psychologiquement mais aussi physiquement. Comme un coup à l'estomac, on peut en avoir le souffle coupé. Et parce que nos croyances à propos du monde sont interconnectées avec d'autres croyances ancrées dans nos cerveaux, la destruction d'une croyance peut souvent mener à un effondrement en cascade de nombreuses autres croyances.

Quand une personne est confrontée à des faits qui contredisent des systèmes de croyance tenus alors pour vrais, elle n'a que deux options. La première est de passer en mode « déni » en rejetant les faits comme étant faux afin de maintenir intact son système de croyance choisi et continuer à vivre comme avant. La seconde est d'accepter les nouvelles données et d'essayer de reconstruire un nouveau paradigme interne, ou une nouvelle carte de réalité, qui concilie les nouvelles informations, ce qui peut signifier remettre en question toutes les autres croyances associées à l'ancien modèle.

Le second choix est difficile et demande énormément de force, car il faut abandonner ses idées préconçues et accepter les nouvelles données factuelles. Le premier choix est facile car il nécessite peu d'effort, de douleur, de tristesse ou de réagencement de sa vie ou de ses valeurs. Il est aussi plus confortable et, parce que les humains préfèrent généralement le confort à la douleur, le premier choix est souvent l'option par défaut.

Au moment même où une personne devient consciente de faits qui vont à l'encontre de ce qu'elle croit être vrai, elle fait l'expérience de ce que les psychologues appellent la dissonance cognitive ; il s'agit d'une sensation inconfortable née du fait que ce que l'on voit est tellement en décalage avec ce que l'on tient pour vrai que l'esprit le rejette instantanément, même si les faits sont clairs et indiscutables.

C'est durant ce moment d'expérience de la dissonance cognitive (vous pouvez la reconnaître à la tension et à l'inconfort qui déclenchent cette réaction « réflexe ») que se déroule la bataille décisive entre la vérité et la fiction. Si une personne parvient à rassembler suffisamment de force d'attention et de volonté pour ne pas céder et prendre la voie confortable qui consiste à écarter immédiatement les faits sans ménagement, si elle parvient à garder à l'esprit l'information conflictuelle tout en ressentant consciemment les émotions négatives associées à la dissonance cognitive, la libération qui en résulte peut la transformer. Il faut le vivre pour le croire !

Commentaire: [1] Dans son livre Evil Genes, Barbara Oakley rapporte la chose suivante :
Une étude IRM récente conduite par le psychologue Drew Westen et ses collègues de l'Emory University fournit la preuve solide de l'existence du raisonnement émotionnel. Juste avant les élections présidentielles Bush-Kerry de 2004, deux groupes de sujets ont été recrutés : 15 fervents démocrates, et 15 fervents républicains. On a présenté à chacun des deux groupes des déclarations contradictoires et apparemment désastreuses concernant leur candidat, mais aussi concernant des cibles plus neutres tel que l'acteur Tom Hanks (un type apparemment apprécié par les gens quel que soit leur bord politique). Sans surprise, lorsqu'on a demandé aux participants de tirer une conclusion logique sur un candidat appartenant au « mauvais » parti politique, les participants ont trouvé le moyen d'arriver à une conclusion qui donnait une mauvaise image au candidat, même si la logique aurait dû mitiger les circonstances particulières et leur permettre d'arriver à une conclusion différente. Voilà où ça devient intéressant.

L'activation de cet « emote control » [contrôle émotionnel] a conduit à la non-activation des zones du cerveau habituellement impliquées dans le raisonnement. À la place, une série d'activations a été déclenchée dans les zones du cerveau impliquant la punition, la douleur et les émotions négatives (c'est-à-dire dans le cortex insulaire, le cortex frontal latéral, et le cortex préfrontal ventromédian). Une fois trouvé le moyen d'ignorer l'information qui ne pouvait être écartée de façon rationnelle, les zones neuronales liées à la punition se sont désactivées, et les circuits impliquant la récompense se sont activés - une expérience semblable à l'euphorie ressentie par un drogué lorsqu'il se fait un fix.

En essence, les participants ne voulaient pas laisser les faits interférer dans leur prise de décision sur des sujets brûlants ni entraver la possibilité d'une récompense rapide. « Aucun des circuits impliqués dans le raisonnement conscient n'étaient particulièrement engagés », selon Westen. « En essence, il semble que les partisans triturent le kaléidoscope cognitif dans tous les sens jusqu'à en arriver aux conclusions voulues, lesquelles se voient fortement confortées par l'élimitation des états émotionnels négatifs et l'activation des états positifs. » (...)
Au final, Westen est ses collègues croient qu'un « raisonnement émotionnellement biaisé mène à la "surimpression" ou au renforcement d'une croyance défensive, associant l'analyse « révisionniste » des informations opérée par le sujet avec des émotions positives, un sentiment de soulagement et l'élimination du stress. « Le résultat est que les croyances du partisan sont comme gelées, et la personne devient alors incapable de tirer profit de nouvelles informations. », selon Westen. L'étude remarquable de Westen a montré qu'un traitement neuronal de l'information lié à ce qu'il appelle un « raisonnement motivé »... semble être qualitativement différent du raisonnement d'une personne qui n'a pas d'enjeu émotionnel fort concernant les conclusions à atteindre.

Cette étude est ainsi la première à décrire les processus neuronaux qui sous-tendent le jugement et la prise de décision politiques, et à décrire les processus impliquant le contrôle émotionnel, la défense psychologique, les biais de confirmation d'hypothèse, et certaines formes de dissonance cognitive. L'importance de ces découvertes va au-delà d'une étude sur la politique : « Tout le monde, des PDGs aux juges, en passant par les scientifiques et les politiques, peut fonder son raisonnement sur des jugements biaisés lorsqu'il a un intérêt particulier à interpréter « les faits » d'une certaine façon, selon Westen.
Source : Sott.net

Question

Terrorisme bidon et guerre contre nos esprits

Les 7 de Miami, les 6 de Fort Dix, les 4 de Newburgh, le terroriste en sous-vêtements, le terroriste de Portland... La FBI a piégé et sacrifié des dizaines d'hommes de paille dans son effort pour convaincre le public que la « guerre contre le terrorisme » était réelle. Il mène une véritable guerre contre nos esprits, et notre ignorance pourrait bien nous faire payer le prix fort.


Sous-titres français : passer la souris sur « CC » et sélectionner « french ».
Bulb

Âge d'Or, psychopathie et sixième extinction - 2e partie

Traduction SOTT

Suite de la 1ère partie

ll existe plusieurs autres choses qui sont liées à cela. Je suggérerais que le lecteur jette un œil à Planet-X, Comets & Earth Changes de James M. McCanney et Cataclysm de D.S Allan et J.B. Delair. Le travail de McCanney concerne le Modèle de décharge plasmique des comètes. Je recommande fortement ce livre et souhaiterais avoir l'espace ici pour résumer adéquatement ses idées, mais je ne le peux pas. Ces idées concernent les charges électriques des comètes et comment elles interagissent avec le Soleil et les planètes de notre système solaire. L'important ici est ce que McCanney remarque à propos de la planète Mars. Il écrit :
On observe que Mars a eu des océans dans le passé et ceux-ci ont disparu et l'atmosphère qui maintenait en place l'eau, les océans et les rivières a aussi disparu. Pourquoi une planète proche de la taille de la Terre avec de vastes océans et une atmosphère importante les retenant en place les voit tout d'un coup disparaître ? ... La réalité est que si cela était arrivé il y a des millions d'années, les grandes tempêtes de poussière qui ravagent Mars chaque année auraient effacé ou érodé les traces géologiques il y a longtemps... En réalité, Mars ne peut pas avoir perdu son atmosphère il y a plus que quelques milliers d'années, et il selon certaines archives historiques, les anciens ont observé une grande comète passer près de Mars et soulever les océans et l'atmosphère en une seule nuit... On dit que les anciens ont été témoins de cela et l'ont décrit comme une extension serpentiforme sortant de l'énorme comète qui devint finalement la planète Vénus.

Si un grand noyau de comète s'approche assez près d'une planète pour interagir électriquement, c'est-à-dire pour que la comète établisse une connexion électrique avec la planète, alors ce qui est appelé la « gravité de surface » de l'objet est autorisée à prendre le contrôle. Si cela arrive, l'objet avec la plus grande gravité de surface aspirera les produits volatils (air, eau, etc.) et si ce processus est autorisé à continuer suffisamment longtemps, l'objet avec la plus grande gravité de surface enlèvera la majorité de l'atmosphère et des océans de l'objet plus petit. Un objet est dépouillé de son manteau et l'autre reçoit une pollution significative. Il est évident que Mars a subi cela récemment... Cela prouve aussi que l'objet était au moins aussi grand que la planète Mars - aussi grand que la planète Vénus ou plus grand. ...


La Terre a en fait été impliquée dans des événements similaires mais jusqu'à présent nous avons réussi à « gagner » la partie ... en recevant ce qui se résume à de grandes pollutions (la pluie de soufre et de naphte ou d'hydrocarbures brûlants ainsi que des inondations d'eau). Sur ce point, il est clair aussi que le pétrole mondial n'est pas le produit de millions d'années de forêts de fougères en décomposition (aucun chimiste n'a jamais développé un procédé pour convertir en pétrole de la matière en décomposition).

Le pétrole est tombé sur la Terre durant une pollution lorsque la Terre menait une bataille céleste avec un grand intrus cométaire. La grande inondation de la taille de la Terre fut aussi le résultat de l'eau dans la queue de comète tombant sur Terre durant les mêmes rencontres ou des rencontres similaires... La plupart des scientifiques ne se rendent pas compte que les comètes peuvent devenir très grandes et que le volume d'eau, de pétrole, etc. qui est produit dans la queue d'une très grande comète est de taille plus importante que l'atmosphère de la planète Terre. Lorsque le pétrole du Moyen-Orient a été utilisé la première fois en quantité, il se trouvait au sol dans des mares. Lorsqu'il fut épuisé, ils creusèrent dans le sable et maintenant nous forons dans des océans de pétrole qui ont filtré dans le sable après être tombés d'en haut durant les nombreuses rencontres de comètes que la Terre a vues.

Un autre aspect de l'arrivée de nouveaux objets de l'extérieur du système solaire est qu'ils arrivent souvent en groupes. C'est parce que, quelle que soit l'origine de ces objets errants venant de l'au-delà, ils ont été formés ou fragmentés au même moment...

Puisque les comètes viennent par multiples ... serait-il possible que l'énorme comète Hale-Bopp fut un précurseur ou un compagnon...? » (James McCanney, Planet-X, Comets & Earth Changes, jmccanneyscience.com, 1980-2003.)
Bulb

Âge d'Or, psychopathie et sixième extinction - 1re partie

Traduction SOTT


Quand on m'a demandé sur quel sujet j'aimerais écrire pour cette édition du magazine The Dot Connector, la première chose a sortir de ma bouche fut « L'Âge d'Or, et comment, en partant de là, on est arrivé où nous en sommes aujourd'hui et ce que cela signifie. » C'est le sujet qui a été le moteur de mes réflexions depuis un certain nombre d'années, sur lequel j'ai écrit un résumé dans Sorcières, Comètes et Cataclysmes Planétaires (DCM 11ème édition), où le sujet concernait la manière dont l'énergie féminine de notre société a été rabaissée pas à pas au cours des millénaires comme conséquence du cataclysme planétaire commençant avec le Grand Déluge conuu aussi sour le nom de Déluge de Noé. Mais remarquer ce qui s'est passé n'est pas la même chose qu'expliquer pourquoi et comment cela a pu se produire sociologiquement. Dans cet article j'ai écrit ce qui suit :
« En ce qui concerne le prétendu Déluge de Noé, nous pouvons dire qu'à plus d'une occasion de l'histoire connue, des cultures et des civilisations se sont effondrées et/ou ont disparues ou ont été détruites par dieu-sait-quoi...

Les chercheurs, dans les domaines de l'archéologie et de l'histoire, sont déconcertés par l'absence de toute preuve directe ou explication écrite quand aux causes (à distinguer des effets), bien qu'il y ait un vaste ensemble mythologique et folklorique qui pourrait bien fournir les réponses s'il était analysé correctement.

Il y a plusieurs décennies, certains scientifiques naturalistes furent intrigués par ce problème et, en se concentrant sur les effondrements de l'Age du Bronze listés plus haut, ils réalisèrent que l'ensemble des indices suggéraient des causes naturelles plutôt que d'origine humaines telles que des invasions ou des guerres. Donc ils commencèrent à évoquer des changements climatiques, l'activité volcanique, et les séismes. Aujourd'hui, ce type d'explication est inclus dans certaines des descriptions historiques de l'Âge du Bronze, bien que beaucoup de problèmes subsistent : aucune théorie n'a réussi à expliquer l'intégralité des indices mis au jour.

Immanuel Velikovsky énerva tout le monde quand il suggéra que l'Exode - mais l'Exode seulement - fut causé par un bombardement de pierres, de poussière, de carbone, etc, résultant des mouvements erratiques de Vénus dans le système solaire. Il rassembla un incroyable assortiment de mythes et de légendes en provenance du monde entier qui suggéraient fortement qu'il s'agissait d'une sorte de cataclysme global, mais la période et les lieux concernés, et comment cela se produisit précisément restaient plutôt flous. D'autres avant Velilkovsky traitèrent ces sujets, en particulier Ignatius Donnelly, qui mérite la mention honorable pour avoir lié le déluge de Noé à la destruction de l'Atlantide décrite par Platon. Qu'il y ait eu ou non une civilisation avancée connue sous le nom d'Atlantide n'est pas ce qui nous intéresse ici, ce qui nous intéresse est si oui ou non il y a bien eu un « déluge », et si oui, quand il a eu lieu. »
2 + 2 = 4

L'université Paul Sabatier récompense un escroc de la finance reconverti en pseudo-scientifique

« La corruption de la science est l'un des problèmes les plus importants auquel notre monde a jamais été confronté ; elle pourrait bien entraîner l'extinction de l'humanité. Cette perspective me glace, et elle devrait vous glacer aussi. Mais plus que d'en être glacée, j'ai eu le coeur brisé lorsque j'ai réalisé que le meilleur espoir de l'humanité - la Vérité, la belle Vérité - avait été ravagé et gâché par les gardiens mêmes du temple : les scientifiques eux-mêmes, sous l'influence d'un réseau étendu de conspirations pathologiques interconnectées et entièrement séparées du corps constitué par l'humanité normale. » - Laura Knight-Jadczyk, The Dot Connector Magazine, n°17, p.1
Comme le savent nombre de nos lecteurs réguliers, dans les deux derniers numéros du Dot Connector Magazine (la version papier de Sott.net), nous analysons d'un oeil froid et dépassionné l'étendue de la corruption de la science. La corruption existe dans la manière dont les articles scientifiques sont soumis aux feux de la critique au cours du processus d'évaluation par les pairs ; la corruption existe dans la manière dont les bourses sont accordées aux chercheurs ; la corruption existe dans la manière dont les découvertes scientifiques sont utilisées par le gros business ; et bien sûr, la corruption existe dans la manière dont les distinctions honorifiques et autres médailles sont accordées de façon sélective pour des raisons cachées. L'article d'investigation qui suit va jeter la lumière sur certains de ces domaines inhérents à la Corruption de la Science.

Il y a plusieurs semaines, à la veille du siège du RAID à Toulouse, le physicien théoricien/mathématicien Arkadiusz Jadczyk a été invité à participer à une cérémonie de remise de récompenses à l'Université Paul Sabatier de Toulouse. Cette cérémonie était organisée et financée par une organisation du nom de Telesio-Galilei Academy of Science (TGA), qui organisait là sa 5e cérémonie de remise de prix, événement qui devait se dérouler en même temps que la propre cérémonie de remises de prix de l'Université Paul Sabatier et qu'une série de conférences scientifiques.

Cette année, la Telesio-Galilei Academy of Science a honoré le « Centre CAIROS » de l'université Paul Sabatier de Toulouse, attribuant à certains des amis du principal coordinateur du Centre CAIROS (ainsi que d'autres scientifiques) des médailles « d'or », en remerciement de leurs contributions à la science. En retour, l'Université Paul Sabatier a offert ses propres médailles d'or au « père fondateur » autoproclamé de la Telesio-Galilei Academy of Science - le « professeur » Francesco Fucilla - et au professeur Waldyr Alves Rodrigues Jr., le président de la « Telesio-Galilei Academy of Science ».

Par le passé, des cérémonies de remises de prix TGA ont été organisées dans des lieux divers, mais c'était la première fois qu'une grande université accueillait l'événement. À l'occasion, l'ancien ministre et philosophe Luc Ferry a donné une conférence de trois jours pour la Société toulousaine de philosophie. Selon des rapports non confirmés publiés sur le site de TGA, Ferry a accepté le prix 2013 de la Telesio Galilei Academy of Science, et recevra plus tard de la TGA la Médaille d'or 2013, dans le domaine de la philosophie. Pour le programme des événements de la cérémonie, suivez ce lien.

La Telesio-Galilei Academy of Science, à l'origine nommée Santilli-Galilei Academy of Science, a été établie en 2007 dans le but de « promouvoir l'ouverture dans tous les domaines d'investigation scientifique », de « soutenir le véritable esprit scientifique et d'encourager les discours rationaux et scientifiques, dans l'unique but de faire avancer la science ». Nul doute que ce sont là des objectifs admirables. Toutefois, l'activité principale de TGA semble être de sélectionner des scientifiques pour leur offrir des médailles « d'or » et les inclure dans son « hall of fame » (panthéon). Des scientifiques, certains réputés dans leur domaine, d'autres moins, sont mentionnés sur le site Web de la TGA comme membres du comité, ou comme membres ou membres honoraires de la TGA. Cette liste est pour le moins impressionnante, et inclut des noms prestigieux. Mais la liste contient également beaucoup de noms avec lesquels les scientifiques officiels seraient probablement embarrassés d'être associés, compte tenu de leurs travaux.

L'an dernier, lors de la cérémonie de remise de prix de la TGA à Londres, le président Jeremy Dunning-Davies a parlé des origines et des objectifs de la TGA :

Arrow Down

Podcast : Le mal-être français

Podcast
Voici enfin le tout premier podcast en français réalisé par l'équipe de Sott.net !

Nous vous y proposons plus d'une heure de discussions autour des thèmes abordés par l'ouvrage intitulé "La fabrique de la défiance".

Analyse de la psyché française, identification de ses causes profondes comme le système éducatif et certains événements historiques, pistes de solutions permettant de sortir du malaise et de la défiance...

Maintenant vous n'avez plus qu'à monter le son !

(pour écouter, cliquez ici et sélectionnez le podcast n°79 dans le lecteur, ou suivez les liens « streaming » ou « download »)
Top