Meteor

Toungouska, psychopathie et la sixième extinction

Traduction SOTT


Commentaire : Aujourd'hui, 104e anniversaire de l'événement de la Toungouska.



Apparence possible de l’objet de la Toungouska
Il y a cent ans au cours de la nuit du 30 juin au 1er juillet, un des événements cosmiques des plus extraordinaires de l'histoire moderne s'est produit.
Les premiers rapports d'une étrange lueur dans le ciel arrivèrent de partout en Europe. Peu après minuit le 1er juillet 1908, les Londoniens furent intrigués par l'aspect rose phosphorescent du ciel nocturne au-dessus de la capitale. Les gens qui étaient partis se coucher, se réveillèrent déconcertés par l'étrange lueur rose qui brillait dans leur chambre à coucher. La même luminescence vermeille fut rapportée au-dessus de la Belgique. On constata curieusement que les cieux au-dessus de l'Allemagne avaient pris une teinte vert brillant, tandis qu'au-dessus de l'Écosse une blancheur incroyablement intense incitait la vie sauvage à croire que c'était l'aube. Les chants d'oiseaux commencèrent et les coqs chantèrent - à deux heures du matin.

Les cieux au-dessus de Moscou étaient si brillants qu'on prit des photos des rues sans utiliser de flash au magnésium. Le capitaine d'un navire sur la Volga a dit qu'il pouvait voir des vaisseaux sur la rivière à trois kilomètres grâce à la lumière astrale mystérieuse. Une partie de golf en Angleterre continua presque jusqu'à quatre heures du matin sous la lueur nocturne, et la semaine suivante The Times of London fut submergé de lettres de lecteurs provenant de tout le Royaume Uni pour rapporter la curieuse 'fausse aurore'. Une femme à Huntington écrivit avoir été capable de lire un livre dans sa chambre à coucher rien qu'à la lueur de cette singulière lumière rose. Durant des semaines le courrier afflua faisant état de centaines de témoignages au sujet de ces conditions lumineuses décrites comme identiques.... (Tom Slemen)
Sun

Toungouska, les cornes de la Lune et l'évolution

Impact lunaire
© Peter Grego
Impression de l'événement lunaire de 1178

La dernière fois, j'annonçais mon intention de vous exposer la manière dont nos « glorieux leaders » vous haïssent, vous méprisent et comment ils complotent votre mort tandis que la plupart d'entre vous sont dans un tel état de confusion que non seulement vous ne vous en rendez pas compte, mais aussi que vous vous dirigez allègrement vers un désastre pour vous-mêmes et vos enfants. Je vais y venir, mais tout d'abord, je voudrais peaufiner quelques détails et réitérer quelques points.

Comme je le mentionnais dans mon précédent article sur ce sujet « La comète Biela et la vache de Mme O'Leary », l'émission spéciale de Discovery Channel, « Super Comet - After the Impact », simule la comète qui a éliminé les dinosaures à notre époque moderne, en utilisant le même type de corps cométaire supposé avoir causé leur extinction : même taille, même point d'impact, en utilisant toutes les modélisations informatiques réalisées au sujet de cet événement passé pour essayer de montrer ce qui pourrait arriver (et ce qu'ils pensent être arrivé à cette époque).

Des études de l'histoire de la Terre par diverses méthodes scientifiques nous montrent qu'il y a des périodes relativement longues d' « évolution » ponctuées par des changements rapides et écrasants que nous appelons des catastrophes. De nombreux scientifiques ont noté la périodicité de ces événements. Ce que personne ne semble connaître à coup sûr est le mécanisme qui induit ces catastrophes absolument périodiques.
Question

Le journal Le Monde dénigre les « conspirationnistes » et l'analyse de Sott sur l'Affaire Merah

Traduction : SOTT


Les Suiveurs autoritaristes en embuscade, prêts à défendre le gouvernement
L'article qui suit a été publié dans le journal Le Monde, édition du 19 juin 2012. Nous le relayons ici, agrémenté de commentaires, car c'est une parfaite illustration de ce « journalisme à sensation » tant prisé des médias dominants dès lors qu'il s'agit de tromper le public. Le journalisme à sensation se définit comme « un journalisme qui présente peu, voire aucune information documentée et légitime, et utilise à la place des titres accrocheurs afin de vendre plus de papier. » Toutefois, dans le cas présent, le but du Monde est spécifiquement de discréditer et de ridiculiser tout raisonnement déductif rationnel concernant les actions du soi-disant « terroriste islamique » Mohamed Merah.
Affaire Merah, voyage au pays des conspirationnistes

Le Monde.fr

Par Soren Seelow

Zones d'ombre, déclarations contradictoires, surenchère médiatique, récupération politique, résonances avec le conflit israélo-palestinien, ratés des services de police, rôle trouble des services de renseignement... l'affaire Mohamed Merah, le jeune homme accusé d'avoir tué sept personnes en mars à Toulouse et à Montauban, réunit tous les ingrédients dont se nourrissent les théories conspirationnistes.
Dès l'origine de l'affaire, les premiers soupçons de manipulation politique surgissent. Alimentés par les incohérences du dossier, ils ne cesseront d'enfler jusqu'à s'agréger en véritables thèses alternatives à la version officielle. Plongée dans la nébuleuse complotiste, ses réflexes, ses techniques, ses arrière-pensées idéologiques.
Sun

Les rayonnements cosmiques et solaires sont-ils en train de détraquer la vie sur la planète Terre ?


Rudy Eugene et Ronald Poppo
Tandis que des millions de zombies intellectuels et émotionnels anglais se traînaient au rythme des récentes célébrations du « Jubilé » de la reine d'Angleterre, une véritable apocalypse zombie (du genre mangeur de chair) se déroulait aux États-Unis.

Au cours de ces deux derniers mois, il n'y a eu pas moins (et probablement plus) de 18 cas de personnes qui ont mangé, ou autrement abusé, de leur propre chair ou de celle des autres. La plupart de ces événements bizarres ont eu lieu, pour une raison quelconque, aux États-Unis. Le cas le plus frappant fut celui de Rudy Eugene et Ronald Poppo à Miami, en Floride. Les éléments de base de cette affaire, qui s'est produite le 26 mai, sont décrits comme suit par un témoin :
« Il [Eugène] déchirait son visage [celui de Poppo] avec ses dents », a déclaré un témoin de l'attaque macabre.

« Il déchirait sa peau, son cou. Il le maintenait au sol. Le gars ne pouvait pas vraiment bouger et il était tout simplement en train de lui lacérer la chair », a déclaré Vega à la chaîne WSVN TV à Miami.

Le témoin a hélé un agent de police qui a ordonné à plusieurs reprises à l'agresseur d'arrêter et de s'éloigner.

« Le type a juste levé la tête, comme ça, avec un morceau de chair dans la bouche, et a grogné. »

Comme Eugène n'a pas obéi aux injonctions de l'officier, il lui a tiré dessus une fois. Eugène, cependant, paraissait imperturbable, c'est là que l'officier lui a tiré dessus quatre fois de plus.
Eye 1

La Machine de « Guerre civile » de l'OTAN débarque en Syrie

Traduction : SOTT


Les troupes de la mort : Des recrues de l'Armée syrienne libre arborent fièrement le drapeau noir d'Al-Qaïda, la base de données des mercenaires/terroristes occidentaux
Ce n'était qu'une question de temps avant que les tueurs professionnels de l'OTAN ne soient chargés de commettre un massacre en Syrie qui pourrait être imputé au gouvernement syrien par les larbins de l'ONU. Cependant, cette fois-ci, cette mascarade ne se déroule pas tout à fait selon leurs plans.

Le 28 mai 2012 (« Memorial Day » aux US, pour ceux qui apprécient l'ironie), le public du monde entier a subi une attaque frontale de la part des médias occidentaux, qui ont rabâché tels des perroquets la propagande de l'OTAN et du Conseil de sécurité de l'ONU, en condamnant « un massacre commis par les troupes syriennes » dans le village de Houla le vendredi 25 mai.

Même si les victimes de Houla étaient des partisans d'Assad, les médias ont reçu l'ordre de déverser un torrent d'insultes à l'encontre du gouvernement syrien dans l'espoir qu'elles auront assez d'effet pour justifier une intervention de type « démocratisation chirurgicale » dans un futur (très) proche.
Bulb

Le Sermon de la Grande Prêtresse : théorie sur le Mouvement végétarien/vegan féministe

Traduction SOTT

© Eva Leah Merrit
Selon le mythe biblique populaire, la « chute de l'humanité » eut lieu par la faute d'Ève, qui croqua et partagea la pomme. Son compagnon et elle furent flanqués à la porte du Jardin d'Éden sans un kopeck, vêtus de feuilles de vigne judicieusement placées. Après cela et pendant longtemps, les femmes ont endossé la responsabilité des « maux » présumés de ce monde.

L'histoire du Jardin d'Éden est, dans un sens très réel, une métaphore de la perte d'énergie créatrice de l'humanité, du divorce de l'homme d'avec la nature et de son mariage avec la matière qui s'ensuivit. C'est cette séparation qui a pavé la voie à la vision déformée de la femme, considérée comme « mauvaise », vision qui s'est ensuite enracinée dans de nombreuses religions et qui perdure encore aujourd'hui.

Tout comme la religion, les mouvements Féministes-Végétariens ont été cooptés et transformés en quelque chose qui relève plus du fondamentalisme que de groupes de gens exprimant des idées qui reflètent leurs choix.
Meteor

Le Palmarès des Cassiopéens n°7 - Étoile compagne du Soleil, pierres qui chantent et visions de fumée

Traduction SOTT

Je vais commencer cet épisode du palmarès des Cassiopéens en reprenant là où on s'était quittés dans le précédent : l'idée que notre soleil a une étoile compagne. Après avoir publié le palmarès des Cassiopéens n°6 et en y réfléchissant un peu plus, je me suis rendu compte que mon argument pour expliquer que notre soleil pourrait avoir une étoile compagne - simplement que c'est statistiquement probable - était un peu pauvre. Il y a en réalité bien plus que cela à ce sujet, même si un tel compagnon doit encore être découvert. (En supposant qu'il est là, bien sûr, et qu'on nous le dirait si on le découvrait vraiment !)

En fait, ce n'est pas une idée nouvelle. Lisez la page de Wikipedia sur l'hypothèse dite Némésis. (Et voyez ici pour des ressources supplémentaires.). Elle a été présentée en 1984 par deux équipes d'astronomes (Whitmire & Jackson, et Davis, Hut & Muller) pour expliquer les extinctions périodiques observées dans la collection des fossiles terrestres. L'idée était qu'un soleil compagnon passant à travers ou à proximité du nuage d'Oort sphérique enverrait un essaim mortel de comètes en direction de la Terre tous les 26 millions d'années environ. Sa présence peut aussi expliquer les trajectoires non aléatoires de certaines comètes à longue période, ainsi que l'orbite elliptique étrange et inattendue de l'objet transneptunien Sedna récemment découvert.

Récemment, les astrophysiciens Daniel Whitmire et John Matese ont plaidé pour un modèle Planète X pour expliquer ces phénomènes, c'est-à-dire une dixième planète non découverte existant au-delà de Pluton, peut-être jusqu'à quatre fois la masse de Jupiter. Peut-être de manière prématurée, étant donné que c'est purement théorique jusqu'ici, il lui ont même donné un nom - « Tyché ». En utilisant le même mécanisme perturbateur d'Oort que Némésis, la géante gazeuse hypothétique pourrait expliquer l'angle avec lequel les comètes entrent dans le système solaire, avec « un cinquième du nombre attendu depuis 1898 qui entre avec une valeur plus élevée que prévu. » Matese et Whitmire espèrent que le télescope de la NASA Wide-field Infrared Survey Explorer (WISE), qui a la capacité de détecter ce type d'objet, mettra Tyché en évidence, une fois que les données déjà enregistrées seront analysées. (D'ailleurs, WISE a aussi la capacité de détecter une naine brune.)

Bizarro Earth

La corruption du Féminin

Traduction SOTT

© Inconnu
Qu'on soit homme ou femme, qu'on le réalise ou non, l'inégalité entre les sexes nous affecte tous au quotidien.

Tandis qu'au Moyen-Orient, les femmes subissent cette inégalité de façon flagrante, particulièrement dans les régimes théocratiques comme l'Iran - dont l'une des auteures a une expérience directe - l'équivalent de cette tendance en Occident est de nature bien plus subtile et, donc, bien plus dangereuse. Il est plus difficile de discerner la source d'un problème quand il se manifeste de façon plus sournoise, à l'insu de la plupart des gens.

De façon peu surprenante, sans doute, la manière dont les différents pays répondent au sexisme reflète la manière dont les élites dirigeantes conduisent leur politique. Un gouvernement religieux au Moyen-Orient, par exemple, dirigera avec une main de fer et annoncera sans détour les règles du jeu à ses concitoyens. L'idéologie professée par les autorités est manifeste et laisse peu de place au doute.

En Occident, c'est l'inverse. L'influence du gouvernement est subtile, et il manipule ses citoyens pour leur faire croire à des idéaux (par ex, « l'égalité des droits ») tout en changeant les règles de façon à ce qu'elles correspondent aux objectifs de ceux qui gouvernent - en somme, ils font en sorte que la vie soit plus égale pour certains que pour d'autres.
Alarm Clock

La Nécessité de la Désillusion

Traduction SOTT

Disillusionment 1
© Inconnu
Rien n'est plus triste que la mort d'une illusion. ~ Arthur Koestler
Notre plus grande illusion est de croire que nous sommes ce que nous pensons être. ~ H.F. Amiel
Si nous savions ce qu'est l'Illusion, nous saurions par opposition ce qu'est la Vérité. Et la Vérité nous affranchirait. ~ Boris Mouravieff
L'expérience de la désillusion est de celles qui sont communes à tous. On peut dire à coup sûr qu'à un moment ou un autre, chaque être humain a fait l'expérience de croire en quelque chose qui au final s'est avéré faux. Le choc initial qui survient lorsque sa propre perception du monde s'avère ne pas concorder avec les faits bruts de la réalité peut aller de la légère déception au sentiment d'un traumatisme psychologique écrasant, et toute la gamme entre les deux.

Quel que soit le degré de déception, réaliser qu'on a cru à un mensonge est une expérience douloureuse, pas seulement psychologiquement mais aussi physiquement. Comme un coup à l'estomac, on peut en avoir le souffle coupé. Et parce que nos croyances à propos du monde sont interconnectées avec d'autres croyances ancrées dans nos cerveaux, la destruction d'une croyance peut souvent mener à un effondrement en cascade de nombreuses autres croyances.

Quand une personne est confrontée à des faits qui contredisent des systèmes de croyance tenus alors pour vrais, elle n'a que deux options. La première est de passer en mode « déni » en rejetant les faits comme étant faux afin de maintenir intact son système de croyance choisi et continuer à vivre comme avant. La seconde est d'accepter les nouvelles données et d'essayer de reconstruire un nouveau paradigme interne, ou une nouvelle carte de réalité, qui concilie les nouvelles informations, ce qui peut signifier remettre en question toutes les autres croyances associées à l'ancien modèle.

Le second choix est difficile et demande énormément de force, car il faut abandonner ses idées préconçues et accepter les nouvelles données factuelles. Le premier choix est facile car il nécessite peu d'effort, de douleur, de tristesse ou de réagencement de sa vie ou de ses valeurs. Il est aussi plus confortable et, parce que les humains préfèrent généralement le confort à la douleur, le premier choix est souvent l'option par défaut.

Au moment même où une personne devient consciente de faits qui vont à l'encontre de ce qu'elle croit être vrai, elle fait l'expérience de ce que les psychologues appellent la dissonance cognitive ; il s'agit d'une sensation inconfortable née du fait que ce que l'on voit est tellement en décalage avec ce que l'on tient pour vrai que l'esprit le rejette instantanément, même si les faits sont clairs et indiscutables.

C'est durant ce moment d'expérience de la dissonance cognitive (vous pouvez la reconnaître à la tension et à l'inconfort qui déclenchent cette réaction « réflexe ») que se déroule la bataille décisive entre la vérité et la fiction. Si une personne parvient à rassembler suffisamment de force d'attention et de volonté pour ne pas céder et prendre la voie confortable qui consiste à écarter immédiatement les faits sans ménagement, si elle parvient à garder à l'esprit l'information conflictuelle tout en ressentant consciemment les émotions négatives associées à la dissonance cognitive, la libération qui en résulte peut la transformer. Il faut le vivre pour le croire !

Commentaire: [1] Dans son livre Evil Genes, Barbara Oakley rapporte la chose suivante :
Une étude IRM récente conduite par le psychologue Drew Westen et ses collègues de l'Emory University fournit la preuve solide de l'existence du raisonnement émotionnel. Juste avant les élections présidentielles Bush-Kerry de 2004, deux groupes de sujets ont été recrutés : 15 fervents démocrates, et 15 fervents républicains. On a présenté à chacun des deux groupes des déclarations contradictoires et apparemment désastreuses concernant leur candidat, mais aussi concernant des cibles plus neutres tel que l'acteur Tom Hanks (un type apparemment apprécié par les gens quel que soit leur bord politique). Sans surprise, lorsqu'on a demandé aux participants de tirer une conclusion logique sur un candidat appartenant au « mauvais » parti politique, les participants ont trouvé le moyen d'arriver à une conclusion qui donnait une mauvaise image au candidat, même si la logique aurait dû mitiger les circonstances particulières et leur permettre d'arriver à une conclusion différente. Voilà où ça devient intéressant.

L'activation de cet « emote control » [contrôle émotionnel] a conduit à la non-activation des zones du cerveau habituellement impliquées dans le raisonnement. À la place, une série d'activations a été déclenchée dans les zones du cerveau impliquant la punition, la douleur et les émotions négatives (c'est-à-dire dans le cortex insulaire, le cortex frontal latéral, et le cortex préfrontal ventromédian). Une fois trouvé le moyen d'ignorer l'information qui ne pouvait être écartée de façon rationnelle, les zones neuronales liées à la punition se sont désactivées, et les circuits impliquant la récompense se sont activés - une expérience semblable à l'euphorie ressentie par un drogué lorsqu'il se fait un fix.

En essence, les participants ne voulaient pas laisser les faits interférer dans leur prise de décision sur des sujets brûlants ni entraver la possibilité d'une récompense rapide. « Aucun des circuits impliqués dans le raisonnement conscient n'étaient particulièrement engagés », selon Westen. « En essence, il semble que les partisans triturent le kaléidoscope cognitif dans tous les sens jusqu'à en arriver aux conclusions voulues, lesquelles se voient fortement confortées par l'élimitation des états émotionnels négatifs et l'activation des états positifs. » (...)
Au final, Westen est ses collègues croient qu'un « raisonnement émotionnellement biaisé mène à la "surimpression" ou au renforcement d'une croyance défensive, associant l'analyse « révisionniste » des informations opérée par le sujet avec des émotions positives, un sentiment de soulagement et l'élimination du stress. « Le résultat est que les croyances du partisan sont comme gelées, et la personne devient alors incapable de tirer profit de nouvelles informations. », selon Westen. L'étude remarquable de Westen a montré qu'un traitement neuronal de l'information lié à ce qu'il appelle un « raisonnement motivé »... semble être qualitativement différent du raisonnement d'une personne qui n'a pas d'enjeu émotionnel fort concernant les conclusions à atteindre.

Cette étude est ainsi la première à décrire les processus neuronaux qui sous-tendent le jugement et la prise de décision politiques, et à décrire les processus impliquant le contrôle émotionnel, la défense psychologique, les biais de confirmation d'hypothèse, et certaines formes de dissonance cognitive. L'importance de ces découvertes va au-delà d'une étude sur la politique : « Tout le monde, des PDGs aux juges, en passant par les scientifiques et les politiques, peut fonder son raisonnement sur des jugements biaisés lorsqu'il a un intérêt particulier à interpréter « les faits » d'une certaine façon, selon Westen.
Source : Sott.net

Question

Terrorisme bidon et guerre contre nos esprits

Les 7 de Miami, les 6 de Fort Dix, les 4 de Newburgh, le terroriste en sous-vêtements, le terroriste de Portland... La FBI a piégé et sacrifié des dizaines d'hommes de paille dans son effort pour convaincre le public que la « guerre contre le terrorisme » était réelle. Il mène une véritable guerre contre nos esprits, et notre ignorance pourrait bien nous faire payer le prix fort.


Sous-titres français : passer la souris sur « CC » et sélectionner « french ».
Top