NOUVEAU ! Disponibles en français sous format électronique (Amazon Kindle) !

L’Onde, Tome 6 – Affronter l’inconnu, de Laura KNIGHT-JADCZYK

L'histoire secrète du monde, tome 2 - Les comètes et les cornes de Moïse, de Laura KNIGHT-JADCZYK


2 + 2 = 4

Le 11 septembre de Sarkozy l'Américain : Mohamed Merah, ou l'informateur « liquidé »

Traduction : SOTT


« Sarko l'Américain » a eu son « 11/9 »
Depuis mon analyse à chaud concernant les meurtres qui ont récemment eu lieu dans le Sud-Ouest de la France, plusieurs informations ont émergé qui vont dans le sens de mes spéculations - Mohamed Merah était effectivement un informateur des services de renseignements français. On l'a « préparé » puis « sacrifié » dans le cadre d'une attaque « terroriste islamique » montée de toutes pièces et destinée à garantir la réélection de Sarkozy aux prochaines élections présidentielles.

Voilà une brève récapitulation des faits :

Merah n'a pas été identifié comme l'auteur des meurtres de trois soldats, d'un enseignant et de trois enfants juifs à Toulouse et à Montauban, parce que le tireur portait un casque de moto. Au contraire, des témoins oculaires ont décrit le tueur comme « corpulent » et de « type européen » (selon un témoin qui a déclaré avoir aperçu le visage du tueur lorsqu'il a abaissé sa visière), tandis que Merah était clairement élancé et, comme son physique l'indiquait, d'origine nord-africaine.

La seule « preuve » de la culpabilité de Merah est fondée sur les enregistrements de prétendues conversations entre les négociateurs de la police et Merah. Ces enregistrements n'ont pas été rendus publics et ne le seront probablement jamais. Tandis qu'on peut supposer qu'un dialogue entre Merah et la police a bien eu lieu, on a toutes les raisons de penser que les autorités françaises ne nous disent pas la vérité.
Star

Un nouveau magazine : « Histoire et cataclysmes » - Articles de Laura Knight-Jadczyk

Histoire et Cataclysmes
© Optimal
Premier numéro d'Histoire et Cataclysmes
Chers lecteurs,

Depuis un certain temps, nous avons le plaisir de travailler avec un éditeur qui, au fil des années, est devenu non seulement un merveilleux partenaire, mais également un ami. Il fait un travail sérieux, et en ardent défenseur de la presse papier, il fait de son mieux pour la faire survivre dans ce monde informatisé.

C'est grâce à sa gentillesse que Sott.net et les Éditions Pilule Rouge bénéficient régulièrement d'espaces de publicité gratuits dans ses différentes publications (sans quoi, nous n'aurions pas les moyens de faire la moindre publicité).

Cela fait trois ans que cet éditeur et ami lit tous nos articles et livres. Il a voulu créer un magazine consacré - comme son titre l'indique - à l'Histoire et aux cataclysmes. Même si, ne faisant pas partie de l'équipe éditoriale, nous ne sommes pas responsables du contenu, nous sommes ravis de voir des extraits d'articles de Laura Knight-Jadczyk publiés dans son magazine.

À ce titre, nous aimerions attirer votre attention sur le premier numéro d'Histoire et cataclysmes, désormais disponible en kiosque (et en commande sur Internet). En aidant à le diffuser et en le partageant avec vos proches et toute personne qui pourrait être intéressée, vous pourrez aider à rendre les articles de Laura accessibles au public non-internaute.
2 + 2 = 4

Attaques de Toulouse : la version officielle de la mort de Mohamed Merah est un mensonge

© MatrixPictures
Bienvenue dans le Nouvel Ordre Mondial, où les fascistes en uniforme règnent en maîtres
La version officielle du dénouement final du drame de Toulouse est, comme tant d'autres récits officiels concernant les « attaques terroristes islamiques », remplie d'incohérences, et quiconque aurait des velléités d'y croire devra faire une sacrée gymnastique mentale.

Mohamed Merah, Français de 23 ans d'origine algérienne, amateur de voitures, carrossier dans un garage automobile, avait voulu s'engager dans l'armée française pour « défendre le drapeau français » mais avait été rejeté, faisait la fête en boîte de nuit quelques semaines avant sa prétendue folie meurtrière, avait des antécédents de délits mineurs, et devait voir le juge en avril pour une histoire de conduite sans permis. Il se serait aussi rendu en Israël, en Afghanistan et au Pakistan pour des raisons inconnues à ce jour - peut-être pour y subir un « endoctrinement idéologique ».

C'est à peu près tout ce qu'on peut dire sur lui sans tomber dans la propagande douteuse du gouvernement, à savoir l'allégation selon laquelle il serait l'auteur des récentes tueries de Toulouse. Allégation sérieusement mise en doute, un témoin oculaire des meurtres de Montauban ayant déclaré de façon claire que le tireur, qui portait toujours un casque de moto, était « corpulent » :


Eye 1

Mohamed Merah, le Lee Harvey Oswald de Toulouse

En ce dimanche 25 mars 2012, le calme est revenu sur l'Hexagone. Après des jours d'attente angoissée, les Français peuvent retourner paisiblement dans leurs chaumières, notre sauveur Nicolas Sarkozy a triomphé du méchant-terroriste-algérien-arabe-musulman-salafiste. Ils auraient tout de même pu trouver un bouc-émissaire barbu pour que le cliché soit complet.
© Wikipedia
Jack Rubenstein (Ruby) sur le point d'abattre Lee Harvey Oswald
2 + 2 = 4

Les alliés de Sarkozy prêts à utiliser les meurtres de Toulouse pour voler les élections

Traduction SOTT

[Note de l'auteur] Comme l'histoire est en cours de développement, des mises à jour sont publiées en fin d'article.

© Inconnu
Discours de Sarkozy à Toulouse, le 19 mars 2012. Un « dirigeant fort en pleine crise ». Mais qui est derrière la crise ?
Le Président Sarkozy semblait mal parti pour se faire réélire en 2012 - une « mauvaise passe » qui avait commencé le jour même de son élection en 2007. Longtemps considéré par une majorité de Français comme une sorte de Napoléon arriviste contemporain, certains se demandaient comment il avait pu gagner la course à l'élection présidentielle de 2007, étant donné qu'un an avant l'élection, les sondages d'opinion lui attribuaient nettement la seconde place et que, jusqu'à l'élection, rien dans ses paroles ou ses actes n'aurait pu justifier sa côte de popularité ascendante, étant donné son approche électoraliste « bling bling » qui écœura de nombreux Français. De plus, dans les mois qui suivirent sa « victoire » en mai 2007, sa popularité plongea aux alentours de 30 % tandis que les gens réagissaient à ses réformes économiques austères, sur lesquelles il avait fait ouvertement campagne, voyez-vous. Comment expliquer un revirement aussi soudain, si peu de temps après sa victoire ? Ce n'est que le jour même de l'élection que, « d'une manière ou d'une autre », le (tout) petit-fils d'un immigrant hongrois et sa « princesse de Paris » se virent offrir un séjour de 5 ans au palais de l'Élysée.
Pistol

Assassinats de Toulouse et Montauban : à qui profite le crime ?

Alors même que ces lignes sont écrites, la grande majorité des médias ont suspendu leur programmation habituelle et retransmettent en direct l'intervention des forces spéciales au domicile du présumé auteur des assassinats perpétrés à Toulouse et Montauban au cours des derniers jours. Les interventions de Nicolas Sarkozy sont suivies à la trace et les déclarations émanant des autorités sont reprises en boucle. Mais avant de commenter plus exhaustivement cette affaire, revenons un peu en arrière et penchons-nous sur son contexte.

Cui Bono ?

Comme souligné avec une grande justesse par Franklin Delano Roosevelt :
« En politique, rien n'arrive par hasard. Chaque fois qu'un événement survient, on peut être certain qu'il avait été prévu pour se dérouler ainsi. »
Aucun événement politique n'étant le fruit du hasard, la première question à se poser est donc : « Cui Bono ? » c'est-à-dire : « À qui profite le crime ? »
Crusader

Violations des Droits de l'Homme en France

Depuis les années 1990, plusieurs entités légales soutenues par le gouvernement ont été créées en France, dont le seul but est de mandater ce que les gens peuvent penser et croire. Ces organisations ont la capacité (et ont été expressément conçues à ce titre) d'outrepasser et/ou de supplanter n'importe quel règlement de la Cour Européenne des Droits de l'Homme. Ces organisations françaises, comme la MIVILUDES, créées et dirigées par des psychopathes et leurs Suiveurs Autoritaires, ne sont fondamentalement que du pur fascisme. Quiconque ayant la plus légère tendance à adopter des points de vue alternatifs représente apparemment un danger car il va indubitablement instaurer une « secte apocalyptique » à tout moment ! Les exemples de suicides collectifs du Temple du Peuple, de l'Ordre du Temple Solaire et d'Heaven's Gate sont rabâchés au début du rapport 2010 de la MIVILUDES, rendant de ce fait le terme « secte » aussi effrayant que « terroriste musulman ». (Peu importe que ces événements aient été des opérations psychologiques de la CIA conçues comme une sorte de « 11 septembre » à l'encontre de la pensée à contre-courant, à la manière dont le 11 septembre fut conçu pour initier la Guerre contre le Terrorisme.)
2 + 2 = 4

Agro-Business, Big Pharma, Trafic d'armes, sectes suicidaires et MIVILUDES - ce que cache la politique de chasse aux sectes en France

Traduction : SOTT

Avertissement au lecteur : Rien dans cet article d'investigation ne devrait être interprété comme une preuve que Sott.net approuve les activités manipulatoires d'organisations telles que la scientologie ou toute autre organisation qui profite de la fragilité humaine. Non seulement nous reconnaissons la nécessité de protéger les personnes vulnérables, au sein de la société, de ce genre d'escrocs « New Age », mais en outre, depuis ces 10 dernières années, nous nous efforçons sans relâche de démasquer ces prédateurs. Ce sont d'ailleurs les escrocs New Age que nous avons démasqués qui ont commencé à nous calomnier en nous affublant de l'étiquette « secte ». Le problème s'avère toutefois que les groupes financés par l'État et prétendument créés dans le but de protéger les citoyens des « manipulations mentales » ont leurs propres motivations ; des motivations qui, au final, sont tout aussi pernicieuses que celles des groupes promoteurs de charlatans qu'ils prétendent combattre. Preuve en est le fait que la MIVILUDES n'a opéré qu'une attaque symbolique contre la scientologie ; les scientologues n'ont jamais subi de descente de police ni d'interrogatoire (au contraire de nombreux groupes inoffensifs) et, à l'issue d'un procès hyper-médiatisé, ont été condamnés à une amende de seulement 600 000 €, ce qui, pour une organisation aussi riche, équivaut à une petite tape sur les doigts. Pendant ce temps-là, et à plusieurs occasions, le président Sarkozy faisait ami-ami avec le représentant de la scientologie, Tom Cruise. En bref, les actions menées par la MIVILUDES contre la scientologie ne sont rien d'autre que de l'esbroufe.

Depuis les années 1970, les gouvernements français qui se sont succédés ont utilisé à outrance et exagéré le danger posé par les groupes New Age, dans le but d'imposer au peuple français un conformisme oppressif en matière de croyance : il s'agit de croire en l'État lui-même. Il s'agit ni plus ni moins que de remplacer une idéologie destructrice et manipulatrice par une autre. Comme l'a déclaré la principale organisation anti-secte en France - la MIVILUDES :
« Une répression de la part de l'Etat est donc nécessaire si un certain nombre de critères doivent être satisfaits :
- Une ou plusieurs personnes commencent à croire en certaines idées qui s'écartent de celles généralement acceptées par la société. »
C'est-à-dire, lorsque des personnes ordinaires commencent à adopter des idées qui pourraient, de façon générale, menacer le contrôle qu'exercent les psychopathes au pouvoir sur la masse des êtres humains normaux [1].

L'inquiétant état des lieux que nous exposons dans les paragraphes qui suivent ne concerne toutefois pas que le peuple français. Le phénomène est mondial, et ses racines remontent aux années 1960 et 1970, période marquée par les tentatives des « agences de renseignement » occidentales et de certains éléments au sein des gouvernements occidentaux de récupérer et de discréditer le « Mouvement du potentiel humain » et son rejeton - le mouvement New Age - et d'imposer un conformisme de pensée et de croyance à des centaines de millions de personnes.

À l'origine, cette stratégie impliquait l'infiltration et le détournement de tout groupe qui commençait à distinguer (et à évoquer) les problèmes inhérents aux gouvernements et grosses sociétés qui dominaient (et détruisaient) le monde. Il s'agissait - et c'est toujours le cas - de contrôler la population - mentalement, physiquement et spirituellement - de tout pays donné. Mais l'objectif ne se limitait pas à infiltrer ces groupes. Après tout, garder constamment à l'œil chaque nouveau groupe et tenter de le corrompre via l'infiltration nécessiterait beaucoup d'efforts et d'effectifs. L'idéal était donc de pouvoir diaboliser automatiquement tout groupe qui « déviait » des normes sociales ou proposait des idées qui étaient contraires aux plans des gros gouvernements et des grosses sociétés. En gangrénant ces groupes, la réponse logique fut trouvée.

Une fois qu'un groupe avait été infiltré (ou créé de toutes pièces par une agence de renseignement), il était facile de faire passer ses membres pour des malades. Les groupes qui ont perdu pied avec la réalité finissent par recourir à des mesures extrêmes, comme le suicide - du moins c'est le raisonnement. Quel meilleur moyen de diaboliser l'idée même de « modes de vie alternatifs » que de médiatiser quelques cas où de tels groupes commettent un « suicide collectif » ?

Mais les individus impliqués dans ce genre de subterfuge sont toujours à l'affut d'une opportunité pour maximiser leurs profits en un minimum d'efforts. Les groupes sélectionnés pour se voir transformer en « secte » ne sont au final que des atouts sacrifiables, et ces atouts des agences de renseignement servent traditionnellement de couverture aux activités illégales de certains responsables politiques ou dirigeants de grosses sociétés.

Si des individus influents bénéficiant de certaines relations veulent s'engager dans des activités lucratives illégales, ils s'organiseront en secret et tenteront de garantir pour eux-mêmes la possibilité d'un démenti. S'ils veulent s'engager dans des activités HAUTEMENT illégales (comme la vente d'armes prohibée par le droit international, le blanchiment d'argent, le renversement de gouvernements, les fausses attaques terroristes, les réseaux pédophiles, etc.), ils s'organiseront sous le couvert d'une organisation qui pourra, si nécessaire, être dénoncée comme « secte apocalyptique ». Après tout, les « suicidés collectifs » ne risquent pas de parler, et on s'interroge peu sur leurs motivations : ce sont juste des malades, point final.

En outre, ces « suicides sectaires » établissent de manière très efficace la « réalité » des sectes dangereuses dans l'esprit du public, et cette « réalité » peut alors être utilisée pour diffamer, menacer et, si possible, détruire tout groupe qui menace le statu quo, à savoir les psychopathes au pouvoir qui utilisent la population comme esclaves.

La « secte » et le « suicide collectif » de Jonestown (qui étaient manifestement une opération de la CIA) illustrent cette stratégie, mais il y a eu beaucoup d'autres opérations similaires, qui, ensemble, ont donné naissance au mème « sectaire » dans la société moderne. Mais à notre époque moderne, c'est en France - où l'adhésion et l'admiration pour les « normes » culturelles françaises sont vues comme la quintessence de l'équilibre mental et de la raison - que le mème « sectaire » a été utilisé avec le plus de succès.


Commentaire: [1] Au sens où l'entend le psychiatre A. Lobaczewski, à savoir les individus non psychopathiques.

Health

L'Épidémie d'obésité, gracieusement offerte par l'industrie agroalimentaire

Traduction SOTT

Marilyn

« Le sablier », une silhouette en voie de disparition.
Si vous aimez les vieux films, vous aurez probablement remarqué qu'autrefois, les femmes avaient un merveilleux corps en forme de sablier, comme Marilyn Monroe. Aujourd'hui, de telles silhouettes sont rares car les femmes ont la taille moins marquée. Les recherches suggèrent qu'il existe de nos jours cinq fois plus de femmes "de forme rectangulaire" que de femmes ayant la silhouette de Marilyn Monroe. Presque une femme britannique sur deux tombe dans la catégorie « rectangles » une silhouette androgyne où la différence entre la poitrine, la taille et les hanches est très peu marquée.

Selon le CDC, environ un tiers des adultes aux États-Unis (33,8 %) sont obèses ainsi qu'environ 17% (ou 12,5 millions) des enfants et adolescents âgés de 2 à 19 ans. En 2010, aucun état ne connaissait une prévalence de l'obésité de moins de 20%. D'autres statistiques nous disent que plus de deux tiers des adultes aux États-Unis sont en surpoids ou obèses.

Deux tiers ! Et ce dans le pays où la pyramide alimentaire de l'USDA (Département de l'Agriculture des États-Unis) ainsi que le régime pauvre en matières grasses ont guidé les choix alimentaires depuis au moins deux générations !

Partout dans le monde, le mode de vie occidental (et l'alimentation qui l'accompagne) a gagné du terrain et, avec lui, l'obésité qui a plus que doublé depuis 1980. En 2008, 1,5 milliard d'adultes de plus de 20 ans étaient obèses et presque 43 millions d'enfants de moins de 5 ans l'étaient également en 2010.
Magnify

La révolution sanglante en Syrie - Une diversion ?

Traduction SOTT

© Inconnu
Des centaines de milliers de personnes sont descendues de nombreuses fois dans les rues de Damas pour montrer leur soutien au président syrien Bashar al-Assad. Photo prise le 12 octobre 2011.
Bien que les grands médias s'acharnent à convaincre le monde que les événements en Syrie sont le résultat d'encore une autre « révolution du peuple », les faits pointent nettement vers un autre changement de régime sanglant sponsorisé par le gouvernement étasunien. Étant donné que les États-Unis ont été de facto un empire mondial depuis au moins 60 ans, avec tout le pouvoir, l'infrastructure et l'influence qui s'ensuivent, quelle difficulté y aurait-il, pensons-nous, pour que les agents de l'empire fabriquent une révolution dans n'importe quel pays ? La réponse est, étonnamment, « pas si facilement ». Mais c'est faisable, tant que l'empire est disposé à assassiner des civils innocents pour créer l'impression d'un régime brutal qui a besoin d'être destitué. Et les États-Unis n'ont jamais hésité à assassiner quelques centaines, quelques milliers ou même quelques millions de civils pour s'assurer d'avancer leur géopolitique, au grand plaisir des psychopathes partout au pouvoir.
Top