Bienvenue à Sott.net
dim., 14 fév. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Bizarro Earth

Le mensonge du « réchauffement climatique anthropique », une poule aux œufs d'or qui ne doit pas mourir


Commentaire : À l'occasion de la COP21, nous invitons nos lecteurs à relire cet article pour prendre le recul nécessaire à une certaine forme de compréhension des enjeux qu'elle affiche. Entre-temps nous avons appris d'après une nouvelle étude de la NASA, que l'accumulation de neige en Antarctique suffit actuellement à compenser la fonte des glaces.
En outre, « si on considère les dates mentionnées dans cet article, 177 ans avant le début de cette présente période de « sécheresse » d'ouragans il se trouve que l'on se retrouve en 1829 (2015 - 9 - 177). Retranchons encore 9 années et on arrive à l'année 1820 c'est-à-dire très exactement à la fin du deuxième cycle solaire très déficitaire du petit âge glaciaire qui sévit au début du XIXe siècle et appelé le minimum de Dalton. Or le dernier cycle d'activité solaire (24e) qui se termine en ce moment (ne figure pas dans l'illustration ci-dessous) est à peu près comparable en nombre de taches et en intensité aux deux cycles qui induisirent ce petit âge glaciaire. »

© NOAA
400 ans d'observation de tâches solaires

La dernière émission en date à débattre de l'augmentation du CO2 anthropique dans l'atmosphère, « Réchauffement climatique, y a-t-il débat ? », a été diffusée sur France 2, le 1er novembre dernier, dans la troisième partie de l'émission « Ce soir ou jamais », la seule qui permette un semblant de débat sur le PAF.
© Inconnu
À l'issue de l'émission (voir la vidéo en fin d'article), au moins deux questions se posent :

Pourquoi le « réchauffement climatique anthropique » est-il un mensonge ? Quels sont les intérêts de ceux qui présentent une telle manipulation propagandiste à l'opinion publique ?
« Tout débat est précieux, surtout lorsqu'il est mené de bonne foi. »

~ François Gervais
Mais tout d'abord, qu'est-ce que le CO2 ? Selon István E. Markó - chimiste à l'université de Louvain en Belgique - dans un article intitulé : « La fuite en avant du GIEC » publié le 3 octobre dernier :
« le CO2 est la molécule de la vie et [...] sans elle, il n'y aurait ni plantes, ni micro-organismes sur Terre. Pas d'humains, non plus. Dans des temps anciens, l'atmosphère contenait bien davantage de CO2 qu'aujourd'hui. La preuve par certaines bactéries qui ont dû mettre en place des systèmes de survie pour s'adapter à la diminution du taux de CO2. Signalons enfin que durant certaines périodes glaciales, le taux de CO2 était trois à quatre fois supérieur à celui mesuré aujourd'hui, attestant s'il le fallait encore de son effet de serre minime. Quant aux valeurs « constantes » de l'ordre de 280 ppm d'avant la révolution industrielle, elles résultent d'une sélection précise, guidée par une volonté de démontrer une théorie sur l'influence néfaste de l'utilisation des énergies fossiles. Cette attitude totalement non scientifique est chose courante dans ce domaine où le politique l'emporte sur le scientifique. [...]

Le CO2 est produit après une augmentation de la température, pas avant. Il est une conséquence de cette hausse de température et pas sa cause. [...] si l'on augmente davantage la quantité de CO2 dans l'atmosphère, cela ne changera quasiment rien à son effet de serre, celui-ci étant arrivé à son maximum. Cette constatation, basée sur les lois de la physique, corrobore ce que d'éminents climatologues ne cessent de dire et de publier : plus il y a de CO2 dans l'atmosphère, moins son effet de serre est important ! » [Les emphases sont de mon fait.]

Megaphone

Le monde au bord de la dépression nerveuse : attentats terroristes, déclarations officielles incompréhensibles, menaces, perquisitions, explosions...

Traduction : SOTT
© Youssef Boudlal/Reuters
Des soldats belges et la police patrouillent les rues de Bruxelles, en protection contre un acte de terrorisme imminent.
Les choses s'enveniment et évoluent rapidement depuis les attentats terroristes en France il y a un peu plus d'une semaine. Depuis lors, on voit presque tous les jours des descentes de police, des arrestations, des alertes et des menaces terroristes sur tous les continents. Les gouvernements occidentaux réagissent de la seule manière qu'ils connaissent : déclarer des états d'urgence, sévir contre d'éventuelles cellules terroristes, organiser des descentes nocturnes au domicile de citoyens, larguer des bombes en Syrie et en Irak, faire passer une nouvelle législation « anti-terrorisme ».

Ce qu'on observe, entre autres, ce sont les réactions des diverses factions de l'élite occidentale au pouvoir, agissant parfois de manière contradictoire. Le chaos - peu importe quelle en est la cause - est toujours l'occasion d'amener un nouveau type d'« ordre ». C'est cynique, mais pour les personnes aux tendances fascistes, cela signifie renforcer le contrôle des populations, consolider leur propre source d'influence, et manipuler le public par la peur. Pensez-y comme à une « stratégie du choc » sociale.

Ceci étant dit, il est probable que tous les dirigeants européens ne sont pas entièrement d'accord avec ce genre de programme « fasciste » où gouvernement et monde des affaires s'acoquinent pour accroître leur influence et leur richesse. Certains ont un brin de décence, ou a minima, quelque intérêt personnel éclairé. Ils réalisent qu'en tant que dirigeants de nations soi-disant souveraines, ils ne sont rien de plus que les vassaux des États-Unis, et bien qu'ils soient largement impuissants à faire quoi que ce soit pour y remédier, ils n'aiment pas ça. Ils savent qu'une relation de pouvoir de ce type ne peut que finir par profiter aux États-Unis. On les a fait chanter, ils ont été menacés, ou autrement contraints à se conformer à la ligne de Washington depuis des années, et forcément, ça tape sur les nerfs.

Blue Planet

Changement de la donne mondiale - Notre civilisation va subir le même sort qu'à l'Âge du Bronze : La destruction

Traduction : SOTT
© Inconnu
Cela fait un petit moment que je n'ai rien écrit pour SOTT, et à mon avis, principalement parce que je pense avoir témoigné de tout ce qui me paraissait être le plus important au sein de nombreux articles au fil des années. Loin d'avoir quitté le navire, j'ai plutôt décidé d'accorder toute mon attention sur ma recherche historique dans un effort de repérer l'élément-clé qui permettrait de déverrouiller un système pour favoriser l'apparition de changements. Je ne l'ai pas encore trouvé. À vrai dire, la recherche historique me convainc aujourd'hui encore plus que jamais qu'il n'existe pas d'issue bénéfique pour l'espèce humaine si les conditions actuelles persistent. Si les êtres humains ne font pas disparaître quelques milliards d'autres êtres humains rapidement, il semblerait que ce soit la planète en personne, sinon le cosmos, qui s'en chargera à notre place.

Oh, en effet, Vladimir Poutine a mis un sacré bazar dans la croisade de domination totale de l'Élite globale, mais la dernière personne qui ait fait cela depuis l'intérieur même d'un empire de taille similaire fut Jules César, et regardez ce qui lui est arrivé.

Je m'efforce à présent de trouver un chemin au travers d'un récit détaillé de l'effondrement de la civilisation de l'Âge du Bronze et certaines similitudes sont si intéressantes que j'ai très envie de vous livrer le résultat de mes recherches. À l'issue de l'Âge du Bronze, un déferlement de conditions et d'événements entraîna les peuplades méditerranéennes - et peut-être même bien les gens de la terre entière - dans un âge sombre dont ils ne ressortirent qu'après environ trois cents ans. Je pense que nous pourrions bien rencontrer une situation similaire, mais il faudrait déjà que l'humanité survive.

Syringe

Prenons conscience - Épisode I : Daesh, État Islamique, ISIS, ce Frankenstein créé par l'Occident

© inconnu
Est-ce que vous vous rappelez exactement du mythe de Frankenstein ? Si ce n'est pas le cas, voici un petit rappel : Victor Frankenstein assemble et donne vie à une créature surhumaine, mais hideuse. Horrifié, il prend la fuite ; cependant le monstre, hors de contrôle, commet des assassinats en commençant par les membres de la famille Frankenstein. À la fin, Victor Frankenstein meurt lui même d'épuisement en poursuivant sa créature.

Le problème est que ce mythe est devenu une réalité tout à fait tangible. En pire. Le rôle du savant fou est tenu par l'Occident qui a créé une hydre, un monstre à plusieurs têtes nommé Daesh, l'EI, ISIS ou encore Al-Qaïda. Et nous sommes dans la phase où la créature se retourne contre son maître. Si vous pensez que j'exagère ou que je verse dans le complotisme lorsque je dis que l'Occident a endossé le rôle du créateur, alors regardez ces vidéos :

Vader

Evidence of Revision : un documentaire explosif sur les meurtres de JFK, MLK et RFK

Image
Evidence of Revision [Preuves de Falsification] est un documentaire en six parties qui dévoile des archives originales et historiques dont le contenu prouve que les événements les plus déterminants de l'Histoire moderne de l'Amérique ont été délibérément présentés au public sous un faux jour.

Les images d'archives et les interviews dévoilées dans cette série de DVDs vous feront plonger au cœur d'événements qui ont marqué l'Histoire américaine et qui ont eu des répercussions mondiales - des assassinats du président Kennedy et de son frère Robert Kennedy au meurtre de Martin Luther King, en passant par le massacre de JonestownCes documents d'archives portent l'empreinte de mains occultes qui, dans un effort coordonné, ont contribué à façonner l'Amérique que nous connaissons aujourd'hui. Evidence of Revision démontre sans l'ombre d'un doute que l'Histoire a été revue et corrigée alors même qu'elle s'écrivait !

Sous-titres : option « Sous-titres », sélectionner « Français »

Alarm Clock

Les attentats de Paris révèlent l'étrange stratégie de l'ÉI et la stratégie de la tension utilisée par l'OTAN en Europe

Image

Scènes des multiples attentats coordonnés à Paris, le vendredi 13 novembre 2015
C'est tellement choquant. Charlie Hebdo était un attentat spécifique, ciblé. Mais cette fois, c'est terrifiant, parce qu'il s'agit tout simplement de gens innocents pris au hasard, des gens qui vivent simplement leur vie. Je connais beaucoup de monde à Paris - c'est la panique, le chaos ici, personne ne comprend ce qui se passe. Nous sommes tous en état de choc.
Ainsi parle Quentin, jeune homme de 27 ans qui travaille pour une entreprise Internet à Paris, et dont le meilleur ami a été abattu de plusieurs balles au Bataclan.

Ce type d'attentats terroristes ne sont jamais « aléatoires », du moins pas au sens où ils ne servent aucun objectif. Leur caractère en apparence aléatoire fait indéniablement partie de la stratégie qui les sous-tend. Les gouvernements et les groupes utilisent le terrorisme pour atteindre un objectif spécifique ; dès lors, il y a toujours un dessein derrière ces attentats. Pour comprendre quel est cet dessein, il suffit de découvrir qui est le vrai responsable.

On nous a déjà dit que « l'ÉI » avait revendiqué les attentats de Paris, une revendication partiellement étayée par la découverte fort opportune d'un passeport syrien sur le corps de l'un des « kamikazes » (pourquoi diable ces terroristes portent-ils toujours des pièces d'identité sur eux lorsqu'ils partent en mission suicide ?). Mais vu que la plupart des terroristes de l'ÉI en Syrie sont des mercenaires étrangers, cela ne prouve en fait rien du tout, si ce n'est (peut-être) le fait que certains terroristes de Daech se cachaient parmi les réfugiés syriens qui ont transité par la Grèce l'été dernier.

Tornado1

Résumé SOTT - Octobre 2015 : Météorites, conditions météorologiques extrêmes, et changements terrestres

© Sott.net
Des ouragans apportant des inondations records et des « rivières de glace » au Moyen-Orient... est-il possible que Mère Nature renvoie un reflet à l'humanité du chaos socio-politique dans la région - et, sûrement, à l'échelle mondiale ?

En octobre 2015, des déluges ont causé des inondations soudaines fatales le long de la Côte d'Azur, de la mer Noire, de la côte de la Turquie, des îles de la Grèce, du sud de l'Italie, et ailleurs dans la Méditerranée alors que « Medicane » a balayé la région. « Medicane » est, bien sûr, un terme nouvellement créé pour décrire cette nouvelle évolution de la météo. Le changement climatique a également touché le Moyen-Orient, où les tempêtes qui font rage ont apporté des semaines de crues soudaines inédites, inondant tout sur son parcours de l'Egypte à l'Iran. Les orages de grêle intenses le mois dernier ont transformé le désert d'Arabie en rivières de glace, tandis que le cyclone Chapala - la seconde tempête la plus forte jamais enregistrée dans la mer d'Oman, juste derrière le cyclone Gonu en 2007 - est devenue la première tempête à toucher terre au Yémen.

La forte activité sismique le mois dernier a inclus plusieurs éruptions volcaniques au Mexique crachant des cendres à des centaines de mètres d'altitude, un séisme de magnitude 5,9 dans le nord de l'Argentine qui a endommagé les infrastructures, un séisme de magnitude 7,5 qui a tué 400 personnes au Pakistan et en Afghanistan, et le pire glissement de terrain jamais enregistré au Guatemala tuant 350 personnes. Des dolines ont avalé une rue en Angleterre et une voiture en Sicile, alors que la terre s'est ouverte pour former un nouveau ravin dans le Wyoming. Le typhon Mujigae a essaimé plusieurs tornades destructrices, alors que des trombes marines ont touché terre en Floride, France, Italie, Tunisie, et aux îles Canaries, souvent précédées de déluges qui ont envoyé des rivières de boue dans les rues et en direction de la mer.

À la mi-octobre, le typhon Koppu a établi un nouveau record de précipitations dans les Philippines : un impressionnant 1,3 m (52 pouces) en 24 heures. En quelques jours, Los Angeles est passé d'une canicule record à des orages de grêle dévastateurs et des précipitations record ; les coulées de boue résultantes ont enseveli des centaines de véhicules sur une route très fréquentée. L'ouragan de catégorie 5 Patricia a déversé 50 cm (20 pouces) de pluie dans le sud-ouest du Mexique, transformant les rues en rivières. Patricia était - à un moment donné, en termes de vitesses de vents soutenus - la tempête la plus forte jamais enregistrée au niveau mondial, et a été la plus forte jamais enregistrée pour l'hémisphère occidental en termes de vitesse du vent et de pression atmosphérique.

2 + 2 = 4

ISIS, l'instrument de guerre par procuration sur les populations occidentales

© Inconnu
Hillary Clinton et les djihadistes
Le résultat évident, et donc le but, des épouvantables attentats de Paris qui ont été attribués aux terroristes d'ISIS, est d'atteindre le « point de rupture sociopolitique potentiel » entre les musulmans français et les chrétiens français (la plupart non pratiquants) et allumer un débat sur ce qui devrait être fait à propos du « multiculturalisme » en France et en Europe à l'ère du terrorisme djihadiste.

Ceci est une manœuvre particulièrement cynique, et franchement néfaste, dans le contexte de l'afflux récent d'un grand nombre de migrants syriens vers l'Europe, fuyant une guerre contre le gouvernement Assad qui a été initiée et pleinement soutenue par les puissances occidentales, y compris la France.

Pour parler plus crûment, la France a soutenu en Syrie le même type de terroristes djihadistes qu'elle blâme pour les attentats de Paris.

Comme je l'ai noté dans un précédent article, il est de notoriété publique qu'après la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement des États-Unis et les pays de l'OTAN ont établi des réseaux paramilitaires clandestins dans les pays européens qui ont été chargés de mener des attaques terroristes contre des civils européens afin de provoquer alors le point de fracture sociopolitique de l'Est contre l'Ouest et du Communisme contre les idéologies du Capitalisme.

Airplane

L'avion russe abattu dans le Sinaï fut-il la victime d'une « arme à impulsion exotique » ?

Image
Ceux qui observent attentivement les stratégies de politique globale ont peut-être repéré que lorsque survient des « attaques terroristes », les autorités occidentales ont sous le coude un petit narratif préparé à l'avance qui explique ce qui s'est passé et avec quel groupe de terroristes, pour ensuite le partager à la presse et au public. À de très rares occasions cependant, de tels événements sont traités de façon anormalement silencieuse par l'Occident, du moins durant les premiers jours si stratégiques car à ce moment-là l'esprit des gens est aux « aguets » d'explications...

Ce fut le cas pour l'avion russe abattu au-dessus du Mont Sinaï, lorsque les gouvernements occidentaux furent silencieux au point de ne rien dire d'autre que la situation nécessitât l'ouverture d'une enquête. Ce fut, bien évidemment, choquant pour beaucoup de gens. Après tout, il faut bien que les autorités fassent preuve de fermeté et nous donnent notre dose manichéenne d'explication dont nous avons tant besoin pour continuer à dormir.

Black Magic

Être ou ne pas être Charlie

Le 31 octobre dernier, l'Airbus A321, effectuant le vol 7K9268 entre l'aéroport international de Charm el-Cheikh en Égypte et l'aéroport international Pulkovo de Saint-Pétersbourg en Russie, s'est écrasé dans la péninsule du Sinaï peu après son décollage, tuant 224 personnes, équipage compris.

Toute personne saine (en excluant psychopathes et affiliés) éprouverait de la compassion envers les victimes de cette tragédie aérienne, ainsi qu'envers leurs proches si brutalement endeuillés.

Pas Charlie Hebdo :
Évidemment, ça n'a pas manqué de choquer.

Commentaire: Lire aussi cet excellent article de Françoise Compoint publié sur Novorossia Today : Hebdo : rira bien qui rira le dernier. Lettre ouverte à la rédaction