Whistle

PRISM pour votre esprit : NSA, WikiLeaks et Israël

Traduction SOTT
Prisme : [przm] - nom

1. Une figure solide dont les bases ou les extrémités ont les mêmes taille et forme et sont parallèles, et chacun de ces côtés est un parallélogramme.

2. Un corps transparent de cette forme, souvent fait de verre et généralement avec des extrémités triangulaires, utilisé pour séparer la lumière blanche qui passe à travers le spectre ou pour refléter des faisceaux de lumière.

3. Un objet de verre coupé, comme un pendentif ou un chandelier.

4. Une forme de cristal qui consiste en trois faces parallèles à un seul axe ou plus.

5. Un médium qui déforme tout ce qui est vu à travers.

[Alternativement...]

Prisme : [pri-zəm] - nom

[...]

4. Un médium qui déforme, biaise, ou colore tout ce qui est vu à travers.
prisme
© Inconnu

Le « scandale de la surveillance de la NSA » en cours a plusieurs parallèles, et quelques liens directs, avec les révélations faites par Wikileaks, l'organisation que son leader Julian Assange a décrit comme « l'agence de renseignement du peuple ».

Bien que nous ayons été satisfaits de voir les crimes gouvernementaux et corporatifs revenir hanter leurs auteurs, SOTT.net est resté prudent pour ce qui est de qualifier Assange ou Wikileaks d'héroïque. Qu'est-ce que les « Journaux de la guerre d'Iraq » ou les « câbles diplomatiques » du Département d'État américain ont révélé qui n'était pas de l'information déjà disponible au public ? Évidemment, quelques détails étaient nouveaux, mais ils n'ont pas changé le fait que l'invasion et l'occupation américaine de l'Irak étaient illégales selon la loi internationale et que tous ceux qui ont été impliqués ont soit commis ou ont été impliqués dans des crimes de guerre. Il n'y a rien eu non plus qui soit sorti qui était assez nuisible pour traduire leurs auteurs en justice ou pour catalyser de vrais changements politiques qui pourraient réellement améliorer le bien-être du peuple.

Les choses, comme vous l'avez peut-être constaté ces dernières années, n'ont en fait qu'empiré pour les masses.
Alarm Clock

Pourquoi il n'y avait pas « d'acteurs » aux attentats du marathon de Boston

Traduction : SOTT


Les attentats de Boston : Made in America
L'idée que nombre d'attaques « terroristes » sont en réalité perpétrées par des agences de renseignement gouvernementales n'est pas un concept nouveau (à Sott.net, cela fait dix ans que nous tentons de mettre en lumière les preuves de la complicité du gouvernement dans le « terrorisme islamique », par exemple). Ce qui est nouveau, c'est l'idée que ces attaques terroristes inspirées ou perpétrées par le gouvernement sont d'une façon ou d'une autre doublement « bidon » dans le sens où certains détails (voire tous les détails) de l'attaque n'ont en réalité pas vraiment eu lieu. L'idée est que l'attaque était non seulement bidon au sens où le gouvernement - et non des « terroristes musulmans » ou des « terroristes du pays » - était responsable, mais aussi au sens où les apparentes victimes étaient également bidon, leurs rôles, lorsque nécessaire, étant assurés par des « acteurs » travaillant vraisemblablement pour le gouvernement. L'allégation selon laquelle des « acteurs de crise » auraient été utilisés à la place de vraies victimes a été faite à propos de la fusillade de Sandy Hook en Décembre 2012, des plus récents attentats du marathon de Boston, et même de l'agression au couteau d'un soldat britannique, le 22 mai, à Londres.
Smoking

« Journée Mondiale sans tabac » ? Allumons tous nos cigarettes !

Traduction SOTT


Commentaire : Le 31 mai 2013, c'était la « Journée mondiale sans tabac », « célébrée » pour la première fois par l'Organisation mondiale pour la santé en 1987. Elle « vise à encourager une période d'abstinence de 24 heures de toutes les formes de consommation de tabac à travers le monde ». (Wiki)

Vraisemblablement parce que fumer du tabac est mauvais pour vous.

Mais est‒ce réellement le cas ?

Assurément, cela n'est pas pour tout le monde. Et pourtant, face aux affirmations incongrues des « experts en matière de santé » depuis la seconde moitié du 20e siècle, beaucoup apprécient fumer et en ont tiré des bénéfices.

Donc, clarifions les faits.

Les soi‒disant dangers du tabagisme passif sont entièrement fictifs.

Fumer ne provoque pas le cancer du poumon. Il existe même des preuves isolées que cela protège contre le cancer du poumon.

Fumer peut protéger des maladies neuro‒dégénératives comme la maladie d'Alzheimer et la maladie de Parkinson et peut réduire les effets psychiatriques, cognitifs, sensoriels et physiques de la schizophrénie.

Et les enfants ? Une étude réalisée en Suède a observé deux générations d'enfants suédois et trouvé que les enfants de fumeurs avaient des taux plus faibles de rhinites allergiques, d'asthme allergique, d'eczéma et d'allergies alimentaires.

En fait, les bénéfices médicaux du tabac semblent aller bien au‒delà de tout ça.

Une recherche dans la base de données de SOTT.net apporte davantage de preuves, preuves qui sont soit mal comprises car la plupart des chercheurs partent de la croyance inculquée que fumer est mauvais (comme c'est scientifique !), soit simplement ignorées quand elles ne cadrent pas avec leur perception du monde.

Lorsqu'on relie les points à travers la médecine, la science, l'histoire, la psychologie et la sociologie, la vérité émerge claire comme de l'eau de roche : la campagne de propagande mondiale tous azimuts contre le tabac participe du même effort de « domination exhaustive » de l'humanité dans toutes les autres sphères. Les cibles et les victimes de la fausse « Guerre contre le terrorisme » sont les mêmes cibles de la guerre contre le tabac. On veut nous faire croire que nos merveilleux « dirigeants » qui nous encouragent à manger des OGM toxiques sont pourtant oh tellement soucieux des soi‒disant effets sanitaires du tabac. À d'autres !

Ainsi, dans l'esprit de résister à la guerre des psychopathes contre l'humanité, la liberté et la véritable santé...
Allumons tous nos cigarettes !


Audrey Hepburn dans Diamants sur canapé.
© Inconnu
Audrey Hepburn dans Diamants sur canapé.

Parlons.

Comme Joan Rivers avait coutume de le dire.

Mais vraiment, ayons une gentille discussion sur le fait que toute notre planète semble avoir sombré dans la folie !

L'autre jour, j'ai remarqué un article intéressant que les éditeurs de SOTT avaient sélectionné : Les cellules cérébrales fonctionnent différemment de ce que l'on pensait auparavant : la nicotine aide à susciter la créativité, qui nous dit :
Eye 1

Radio interactive SOTT, émission n°3 - Les psychopathes sont-ils cool ?

Ponerology
Dans cette troisième émission de la radio interactive SOTT du dimanche 3 février 2013, Joe et Niall, auteurs pour SOTT.net, étaient à nouveau rejoint par Jason Martin ainsi que les invités spéciaux Laura Knight-Jadczyk et Harrison Koehli, éditeur des Éditions Pilule Rouge, la maison d'édition du classique avant-gardiste Ponérologie politique : étude de la genèse du mal, appliqué à des fins politiques. Ensemble, ils débattent du sujet probablement le plus important de notre époque : les psychopathes et leur influence dans notre monde.

Les « vertus » des PDG, des dirigeants politiques, des chirurgiens cardiaques, des soldats et d'autres possédants des « qualités psychopathiques » sont fortement promues dans les médias conventionnels, le milieu universitaire et la culture populaire. Les références aux psychopathes dans des séries télévisées comme Dexter ou des films comme Sept psychopathes, sembleraient suggérer que les psychopathes sont en général ni connus ni compris mais aussi séduisants pour les gens ordinaires.

Mais les psychopathes sont-ils vraiment cools ? Et c'est quoi au fait un psychopathe ? Combien y en a-t-il ici-bas et depuis combien de temps ? Tout le monde a une opinion sur les psychopathes mais parlons-nous tous de la même chose ? Des best-sellers comme le livre de Kevin Dutton, Wisdom of Psychopaths, encourage les gens à « libérer leur psychopathe intérieur ». Cela signifie-t-il que nous sommes tous potentiellement psychopathes ?

Écoutez la radio interactive SOTT Talk Radio sur Blog Talk Radio (la retranscription se trouve plus bas) :
Yoda

Le peu qu'il en reste

Traduction : SOTT

Les États‒Unis d'Amérique continuent de sombrer dans un trou noir de désespoir, déjà bien au‒delà de son horizon des événements. Chris Hedges fait référence à notre avenir en tant que l'une des zones de sacrifice ; ces zones de la planète où les morts sont tout simplement les conséquences de l'analyse coût‒bénéfice d'une société. Il en reste peu qui ont bien voulu faire des efforts surhumains nécessaires pour protéger le monde vivant et ses enfants. Mais ils sont là, dehors. Ils continuent d'exister.

Truth_Where have all the heroes gone.

Vérité
Mais où sont donc passés les héros ?
Chris Hedges est l'un des derniers à résister à la puissance des entreprises qui a pris les États‒Unis d'Amérique par la gorge et qui les a étranglés jusqu'à ce que leurs porte‒monnaie se répandent sur le sol. Il est le Dietrich Bonhoeffer des États‒Unis d'Amérique. Il est l'un des derniers à se tenir debout tandis que ceux qui ont des yeux pour voir détournent la tête pour éviter ce que leurs yeux voient.
« Il est absolument impératif que nous commencions à comprendre ce que fait le capitalisme sauvage et sans entraves », a souligné Hedges. « Ce sont des zones de sacrifice, des zones qui ont été détruites pour un bénéfice trimestriel. Et nous parlons d'environnements détruits, de communautés détruites, d'êtres humains détruits, de familles détruites. Et parce qu'il n'existe aucun obstacle, ces zones de sacrifice sont simplement en train de se répandre vers l'extérieur. »
Bad Guys

Dépression nerveuse de masse : des millions d'américains au bord du gouffre tandis qu'une pandémie de stress ravage la société

Traduction SOTT


La population américaine représente cinq pour cent de la population mondiale, pourtant, les deux tiers des médicaments psychiatriques utilisés dans le monde entier leur sont prescrits. Si ce n’est pas un signe de menace d’effondrement de la santé mentale, nous ne savons pas ce que c’est !
En tant que médecin, je peux vous dire que le stress a atteint des niveaux pandémiques, même si beaucoup se retiennent de se l'avouer ou à leurs pairs. Notre préjugé de normalité nous empêche de prendre en compte que des dizaines de millions de personnes dans les pays occidentaux tombent comme des mouches de maladie, de dépression et d'autodestruction. Je suis tombée sur cet article de David Kupelain, à propos de la santé des Américains et je suis d'accord avec certaines des observations faites au sujet de l'état désastreux des choses :
Sheeple

Les agneaux à l'abattoir : Boston verrouillé pour la chasse à l'homme du suspect des attentats

Traduction SOTT

Tout ce que vous faites au plus petit de mes frères, c'est à moi que vous le faites...
~ Un gars, quelque part, il y a longtemps

boston police state
© Charles Krupa / Associated Press
État policier à Boston : une équipe du SWAT se prépare à effectuer une recherche maison par maison tandis que les résidents de Watertown, Massachusetts quittent leurs habitations le 19 avril, en peignoirs et sans chaussures. Gageons également qu’aucun mandat de perquisition n’a été émis.
Ne vous embêtez pas à lire cet essai, cela ne servira à rien. Je veux dire, arrêtez de lire maintenant, il n'y aucun intérêt, c'est sans espoir. Il n'y a plus rien d'intéressant à dire.

Toute la journée d'hier, les présentateurs télé m'ont informé que toute la ville de Boston est « verrouillée » puisque les forces officielles effectuent une recherche porte-à-porte de celui qui reste « suspect » dans les attentats du Marathon.

Et comme des robots traumatisés bien obéissants qu'ils sont, les bons citoyens de Boston se sont simplement éclipsés et soumis. Reconnaissants pour la protection émanant de leurs suzerains en tenue de combat noire aux armes chargées, ils ont accepté d'être harcelés et parqués comme des moutons dans leurs propres maisons.

Chargés d'adrénaline d'être directement impliqués dans le centre de cette crise clairement fabriquée, ils attendaient, tremblants à l'intérieur de leurs chambres, pas même vaguement conscients de la façon dont ils ont été manipulés et joués.
Galaxy

Univers symbolique - Boston, Waco, Oklahoma, révolution

Traduction : SOTT

L’incendie du complexe des Branch Davidiens près de Waco le 19 avril 1993
© Inconnu
L’incendie du complexe des Branch Davidiens près de Waco le 19 avril 1993
Aujourd'hui c'est le 19 avril. Aujourd'hui, c'est le 20e anniversaire de la terrible fin du siège et du massacre de Waco, lorsque Janet Reno et Bill Clinton ont donné l'ordre aux agents fédéraux de mettre le feu à l'enceinte du complexe des Branch Davidiens à Waco, au Texas, tuant les soixante-seize hommes, femmes et enfants à l'intérieur.

Aujourd'hui, c'est aussi le 18e anniversaire de l'attentat d'Oklahoma City, lorsque le bâtiment fédéral Alfred P. Murrah dans le centre-ville d'Oklahoma City a explosé, tuant cent soixante-huit personnes. L'explosion a été si puissante que trois cent vingt-quatre bâtiments situés dans un rayon de seize blocs ont été détruits ou endommagés, quatre-vingt-six voitures ont été brûlées, et les vitres ont explosé dans deux cent cinquante-huit bâtiments à proximité. Timothy McVeigh a été condamné à mort pour son rôle dans l'attaque, mais comment une « bombe chargée d'engrais à bord d'un camion » peut-elle causer tant de dégâts reste un mystère. On nous a dit qu'il l'a fait pour venger le massacre de Waco et pour s'opposer aux « mesures de contrôle des armes » du gouvernement fédéral. L'attentat d'Oklahoma City est entré dans l'histoire comme un cas de « terrorisme domestique » par les révolutionnaires en herbe, mais tout le monde doit savoir maintenant que c'était un mensonge « Noble ».
Fireball

L'explosion de West au Texas a-t-elle été causée par un impact météorique ?

Traduction : SOTT


Ce n’est ni Al-Qaïda, ni la CIA ou les Davidiens cette fois.

Le monde entier semble se contenter de supposer que, parce que l'explosion au Texas il y a deux jours a eu lieu dans une usine d'engrais, c'est l'engrais qui a dû causer l'explosion. Le problème avec cette théorie est que l'usine en question n'a pas stocké l'engrais couramment utilisé, le nitrate d'ammonium - qui est un solide - sujet à explosion (avec une source d'inflammation appropriée) et est largement utilisé par les agriculteurs et les fabricants de bombes (soit légales, soit illégales). Ce que l'usine a stocké, c'est de l'ammonium anhydre, un gaz qui est moins volatile et, une fois allumé, moins susceptible d'exploser avec une force telle que celle que l'on voit à l'usine de West. Pour cette raison, tous les rapports des médias traditionnels qui ont tenté d'expliquer l'explosion ont été contraints de se référer au nitrate d'ammonium, en dépit du fait qu'il n'y avait pas de nitrate d'ammonium à l'usine. Ce révisionnisme historique a déjà infecté Wikipédia (pas de surprise), où l'explosion de West est référencée comme ayant été causée par le nitrate d'ammonium.
Alarm Clock

La stratégie de la tension - Les explosions du marathon de Boston

Traduction SOTT


Les attaques terroristes aveugles contre des civils ont traditionnellement été utilisées par les gouvernements autoritaires pour répandre la peur dans un effort pour contrôler la population.
Le « Marathon Monday » [Marathon du lundi - NDT] ne sera jamais plus jamais le même pour les Bostoniens. Le 117e marathon de Boston a pris fin brutalement lorsque deux bombes ont explosé en succession rapide à 14 h 50 heure de la côte Est américaine, à proximité de la ligne d'arrivée sur Boylston Street dans le centre de Boston. Au moment où nous publions, trois personnes ont été confirmées mortes, dix-sept sont gravement blessées et 176 autres ont été traitées pour des blessures. Les bombes - espacées d'environ cinq-cents mètres et de dix secondes d'intervalle - ont explosé sur le même côté de la rue, où de nombreux spectateurs s'étaient rassemblés pour acclamer les coureurs sur la ligne d'arrivée.

Des membres qui volent et des rues inondées de sang causés par ce qui était effectivement des bombes antipersonnel conçues pour maximiser les traumatismes sont des faits quotidiens dans les pays occupés par l'armée étasunienne, mais ces scènes macabres ne sont généralement pas visibles dans les rues de la « patrie ». Jusqu'à présent.

Alors que le choc initial s'estompe pour faire place à un récit officiel qui exercera sans aucun doute une pression sur la moindre influence politique de cet acte odieux, nous voulons souligner certaines incohérences que nous avons relevées jusqu'à présent.
Top