Frédérique Ries, belgium of European Parlement
© Inconnu
Frédérique Ries, parlementaire européenne libérale belge, dans l'hémicyle de l'assemblée à Strasbourg: "Ce vote va faciliter la libre circulation des médicaments entre l'Union européenne et Israël, des médicaments génériques surtout, qui soigneront plus rapidement les patients européens, tout en permettant à nos budgets nationaux de faire des économies dont ils peuvent difficilement se passer aujourd'hui".
Le Parlement européen a finalement ratifié mardi, lors de sa séance plénière à Strasbourg, un accord technico-commercial de libre-échange entre l'Union Européenne et Israël, portant sur l'évaluation de la conformité et l'acceptation des produits industriels (ACAA), en dépit de tentatives de report du vote.

Par cet accord, l'UE reconnait les normes de l'industrie israélienne et vice-versa. Le premier secteur à en bénéficier et sur lequel les normes ont été reconnues mutuellement, est celui des produits pharmaceutiques.

Ces produits pourront être commercialisés sans délai ou procédure supplémentaire tant en Israël, pour les produits européens, qu'en Europe, pour les produits israéliens.

L'accord, qui a été ratifié par 379 voix pour, 240 contre et 41 abstentions sous forme de protocole joint à l'Accord d'association UE-Israël de 1995, avait déjà été approuvé d'abord par le Conseil des ministres et ensuite en septembre dernier par la commission du parlement pour le commerce international.
Selon Frédérique Ries, parlementaire européenne libérale, le vote de l'accord ACAA « après deux ans et demi de reports, d'obstructions, d'arguties juridiques, de renvois en commission, constitue une vraie victoire pour la démocratie parlementaire ».

« Ce vote va faciliter la libre circulation des médicaments entre l'Union européenne et Israël, des médicaments génériques surtout, qui soigneront plus rapidement les patients européens, tout en permettant à nos budgets nationaux de faire des économies dont ils peuvent difficilement se passer aujourd'hui », a-elle souligné.

Elle s'est félicitée qu' « une majorité de députés européens aient finalement décidé aujourd'hui de ne pas céder au chantage de la gauche ».

Daniel Schwammenthal, directeur de l'American Jewish Committee Transatlantic Institute à Bruxelles, a également applaudi le vote. « Grâce à leur leadership sur le marché des médicaments génériques, les médicaments israéliens aident les fournisseurs de soins de santé à réduire les dépenses tout en maintenant des normes de qualité élevées ».

« Les compagnies pharmaceutiques israéliennes sont à la pointe de la recherche et du développement de traitements innovants qui contribuent à sauver des vies et réduire les souffrances ».

Pour l'ambassadeur d'Israël auprès de l'Union européenne, David Walzer, le résultat du vote du Parlement européen équivaut à un « oui » européen pour approfondir les relations bilatérales entre l'UE et Israël.