Traduit partiellement par Le Libre Penseur

Mother-Child
© Inconnu
Selon les rapports, trois noucveaux-nés sont décédés peu de temps après avoir été vaccinés contre l'hépathite B.

Voici un article qui relate l'histoire d'un massacre, d'un sacrifice démoniaque de trois nouveaux-nés par vaccination complètement inutile puisqu'ils n'ont aucune chance de rencontrer ce virus à moins d'avoir des rapports sexuels ou de se shooter à l'héroïne !

Morts... pour une vaccination inutile ! D'autant plus inutile que le système immunitaire des enfants ne sera mature qu'à partir de l'âge de six ans, ils se défendent avec les immunoglobulines de leurs mères les premiers mois de leurs vies (d'où la nécessité d'allaiter les nourrissons) ! Ceci est connu de tous et fait parti du programme de terminale. Pourtant, comble de l'horreur et de la folie, le responsable de cette campagne de vaccination vietnamien a osé déclaré :
« Le président du programme de vaccination a demandé aux parents de « garder leur calme » et de continuer à faire vacciner leurs enfants. »
Si vous insistez, ils vous diront que : c'est un risque à prendre, que les statistiques démontrent qu'il vaut mieux sauver le peuple et qu'une perte comme celle-ci est négligeable... Une statistique est un chiffre jusqu'au moment tragique où elle concerne votre enfant ! À ce moment précis, ce n'est plus un chiffre mais un drame. À bon entendeur.

Regardez encore et encore le documentaire de Lina B. Moreco, Silence on vaccine dans sa version complète et non censurée de 90 min.

Lire la suite de l'article (en anglais).