Smoothie
© Fotolia
Les smoothies et jus de fruits sont assimilables à des concentrés de fruits, forcément trop sucrés

Selon un article publié dans le quotidien britannique The Guardian, les jus de fruits et les smoothies industriels seraient mauvais pour la santé. Ce sont en fait deux scientifiques américains, qui pointent du doigt la quantité de sucre présente dans ces boissons, vendues aux consommateurs comme bonnes pour leur santé.

Un article publié dans le journal britannique The Guardian remet en cause le caractère bénéfique des jus de fruits et des smoothies industriels. Leur consommation pourrait même présenter des risques pour la santé. D'après Barry Popkin et George Bray, les chercheurs américains à l'origine de cette étude, ces boissons seraient trop riches en fructose.

Le smoothie, nouvelles boisson « saine »

Pour ce chercheur, « tous les sucres ont des effets négatifs ». Il précise qu'un verre de jus d'orange représente l'équivalent en sucre de six oranges pressées ou un verre de cola. D'autres études vont dans le même sens, expliquant que les risques d'obésité chez les enfants et de diabète seraient accrus par la consommation de jus de fruits.

« Les smoothies et les jus de fruits sont le nouveau danger » annonce Barry Popkin, mais « dans tous les pays, ils sont présentés comme les nouvelles boissons saines ». Les consommateurs remplaceraient donc leurs sodas par des jus ou smoothies en bouteille.

Du jus « Pepsi » ?

Le chercheur poursuit en déclarant que les gens doivent se rendre compte que les firmes internationales de sodas possèdent des dizaines de compagnies produisant du jus de fruits. Au Royaume-Uni par exemple, la compagnie Coca-Cola produit les smoothies Innocent, et Pepsi détient Tropicana.

Certaines firmes, comme Pepsi, vantent les mérites de leurs jus, expliquant qu'ils contribuent à atteindre l'objectif conseillé de « 5 fruits et légumes par jour ». Mais selon Barry Popkin, un verre de jus correspond à deux portions de fruits. Les populations peuvent donc facilement tomber dans la surconsommation de sucres.