ebola france
© (AFP/Inaki Gomez)
Le comité d'urgence de l'OMS, qui s'est réuni mercredi et jeudi à Genève, a souligné qu' « une réponse internationale coordonnée est essentielle pour arrêter et faire reculer la propagation internationale d'Ebola ».
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé ce vendredi qu'il fallait considérer l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola comme «une urgence de santé publique de portée mondiale». Le comité d'urgence de l'OMS, qui s'est réuni mercredi et jeudi à Genève, est «unanime», précise le communiqué. A présent, «une réponse internationale coordonnée est essentielle pour arrêter et faire reculer la propagation internationale d'Ebola».

Le directrice générale de l'OMS, le Dr Margaret Chan, appelle ainsi la communauté internationale à aider les pays touchés. L'épidémie d'Ebola est la plus grave en quatre décennies. L'épidémie a déjà fait à ce jour près de 1 000 morts et deux villes de Sierra Leone ont été mises en quarantaine.Elle a estimé que les pays d'Afrique de l'Ouest touchés par l'épidémie: Libera, Sierra Leone, Guinée et Nigeria, «ne peuvent y faire face par eux-mêmes» et a appelé «la communauté internationale à leur fournir le soutien nécessaire».

Mme Chan a ajouté qu'elle avait accepté les conclusions du comité et décrété cette «urgence de santé publique de portée mondiale», l'OMS coordonnant au quotidien la mobilisation internationale face à Ebola.

Peu de risques de propagation en europe

Le commissaire européen chargé de la Santé, Tonio Borg, a estimé vendredi « extrêmement faible » le risque que l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola se propage sur le continent : « Je veux rassurer les citoyens, les risques de voir Ebola toucher les territoires européens est extrêmement faible. A la fois car peu de personnes se rendant en Europe sont susceptibles d'être infectées et en raison de la façon dont se transmet le virus, uniquement par contact direct avec les fluides corporels d'un malade », a-t-il écrit dans un communiqué.

« L'UE suit depuis des mois la situation en Afrique de l'Ouest et dans le cas peu probable où le virus toucherait l'Europe, nous sommes préparés à y faire face ».

Le comité d'urgence de l'OMS a néanmoins exclu des restrictions sur les voyages internationaux ou sur le commerce international. Mais, a-t-il dit, « les Etats doivent se préparer à détecter et traiter des cas de malades Ebola » et « à faciliter l'évacuation de leurs ressortissants, en particulier les personnels médicaux, qui ont été exposés à Ebola ».

Jeudi, le prêtre espagnol de 75 ans ayant contracté le virus d'Ebola au Liberia est arrivé à Madrid, dans le service spécialisé en maladies infectieuses de l'hôpital Carlos III. C'est le premier Européen touché.

VIDEO. Ebola : faut-il avoir peur pour les pays occidentaux ?



Ebola : la carte de la propagation


Le virus Ebola se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus de personnes ainsi que par animaux infectés. Dans le cas présent, on suspecte fortement les chauves-souris de servir d'hôtes.

Le code couleur correspond au nombre de cas confirmés d'infection (Sources : OMS), du plus clair au plus foncé. En cliquant sur chaque pays, découvrez l'avancée de l'épidémie.


Ebola : plus d'une chance sur deux d'en mourir

Le taux de mortalité du virus Ebola, qui peut aller de 25 à 90%, tourne pour cette épidémie autour de 60% . Le virus se manifeste notamment par des hémorragies, des vomissements et des diarrhées et se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus de personnes ou d'animaux infectés. Il n'existe pas de vaccin homologué.

ebola mortalité
Ebola en Guinée

Foyer initial de l'épidémie, la Guinée a payé un lourd tribut depuis le début de l'année, mais la situation semble se stabiliser dans plusieurs régions, selon MSF.
Cumul des cas - et de décès liés à ces cas - d'infection (confirmés, probables ou suspects) du virus Ebola..

ebola guinée
Ebola au Libéria

Touché dès la mi-mars par le virus, le Liberia a connu une très nette accélération de la propagation de l'épidémie à la fin du mois de juin. Sept des quinze provinces du pays sont aujourd'hui affectées. Le gouvernement a décidé de fermer les principales frontières, rendu les tests de dépistage obligatoires avant d'entrer ou de quitter le territoire, et interdit les rassemblements publics. La fédération de football a de son côté suspendu toutes ses activités.
Cumul des cas - et de décès liés à ces cas - d'infection (confirmés, probables ou suspects) du virus Ebola.

ebola libéria
Ebola au Sierra Leone

Le Sierra Leone est devenu en juillet le « nouvel épicentre de l'épidémie », qui a gagné la capitale Freetown où l'on compte déjà une victime, suscitant la plus grande inquiétude des autorités sanitaires. « L'essence même de notre nation est en jeu », a alerté fin juillet le président sierra-léonais.
Cumul des cas - et de décès liés à ces cas - d'infection (confirmés, probables ou suspects) du virus Ebola.

ebola sierra leone
Ebola au Nigeria

L'épidémie d'Ebola a également atteint fin juillet le Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique.

Cumul des cas - et de décès liés à ces cas - d'infection (confirmés, probables ou suspects) du virus Ebola.

ebola nigeria
Ebola : un virus qui a déjà ravagé l'Afrique

Le virus Ebola tire son nom d'une rivière du nord de l'actuelle République démocratique du Congo (ex-Zaïre), où il a été repéré pour la première fois en 1976. De nombreux épisodes de propagation du virus ont eu lieu depuis lors.

ebola afrique