Image

Tricératops (illustration)
A paraître dans un prochain numéro de la revue Cretaceous Research, la description d'une nouvelle espèce de dinosaure, à partir d'un spécimen de musée jusqu'alors mal identifié, éclaire la lignée peu connue des Tricératops.

Avec un poids estimé à 7 tonnes et un crâne de 2,40 mètres de longueur, le Titanoceratops, un membre de la famille des Tricératops, ces dinosaures à cornes, ne devait pas passer inaperçu. Il est pourtant passé sous le nez des paléontologues pendant 70 ans : découvert sous forme d'un squelette fossile partiel en 1941 au Nouveau-Mexique, reconstitué seulement en 1995 sous une identification erronée, celle d'un Pentaceratops, auquel il ressemble, il trônait depuis dans un muséum de l'Oklahoma, et vient seulement d'être reconnu comme une nouvelle espèce par Nicholas Longrich, paléontologue à l'Université de Yale (Connecticut).

Deux fois plus lourd que l'espèce avec laquelle on l'avait confondu, Titanoceratops ressemblait beaucoup au Tricératops, avec une collerette plus fine et des cornes plus longues, et vivait il y environ 74 millions d'années, avançant de 5 millions d'années l'apparition de ce groupe zoologique, dont il est le plus ancien membre connu.

Nicholas Longrich pense que c'était l'ancêtre du Triceratops et du Torosaurus : "Ce squelette a exactement l'aspect de ce qu'on attendrait pour leur ancêtre". Il espère que les paléontologues découvriront d'autres fossiles de cette espèce, pour confirmer son identification.