Image
© Inconnu
Le réacteur n° 4 redémarre après quatre mois d’arrêt.
Le réacteur n° 4 de la centrale nucléaire du Tricastin est actuellement en cours de redémarrage après la visite décennale qui a duré quatre mois, un peu plus longtemps que prévu. Plusieurs riverains ont été surpris d'entendre des bruits de détonation et d'apercevoir un panache de fumée dans la soirée du 31 décembre vers 19 h 30. « Ils ont été causés par un problème d'étanchéité d'une soupape du circuit secondaire qui alimente en vapeur la turbine, en zone non nucléaire » explique EDF. « Une équipe est intervenue et la soupape a été réparée en une heure.

Les essais ont continué et la montée en puissance du réacteur se poursuit normalement » ajoute la direction de la centrale.

Un dépôt d'iode 131 repéré selon Next-Up

L'organisation environnementale Next-Up affirme pour sa part que le phénomène qu'elle qualifie de « dégazages de vapeur radioactive » a continué vers 1 h 30 du matin puis vers 20 heures le 1er janvier.

Vendredi soir, Next-Up a effectué des mesures de radioactivité autour de la centrale. Elle affirme avoir détecté un dépôt d'iode 131 avec un faible taux de radioactivité (0,41 microsievert) qui serait lié au redémarrage du réacteur, près de la STMI à Bollène, à 3 km au sud de la centrale.