La chaîne Guerre & Paix consacre sa dernière interview aux sujets du sionisme et de l'antisionisme ; elle a choisi d'interroger Bruno Guigue, géopoliticien, écrivain, et professeur en relations internationales, sur une séquence médiatique récente d'événements :
bruno
© Prise d'écran
Bruno Guigue

- le 15 février, 14 partis politiques mainstream annoncent un manifestation contre l'antisémitisme pour le 19 février, estimant que les actes antisémites sont en hausse en France.

- le 16 février, Alain Finkielkraut se fait insulter par des Gilets Jaunes présumés, la presse parle de propos antisémites (rappelons que M. Finkielkraut avait déjà expérimenté ce genre d'expérience lors de Nuit Debout).

- Dans la nuit du 18 au 19 février, le cimetière juif de Quatzenheim en Alsace est profané ; tous les médias mainstream en parlent.

- Le 19 février, Emmanuel Macron prononce cette phrase : « Je ne pense pas que pénaliser l'antisionisme soit une solution »

- Mais surtout, le 20 février, Emmanuel Macron au dîner du CRIF déclare que « l'antisionisme est l'une des formes modernes de l'antisémitisme ».