Rare narrow band of snow that stretches 150 miles long and 15

Une bande de neige étroite et rare de 240 km de long et 24 de large.
Mercredi, Leigh Marts était en route de Saint-Louis à Phoenix lorsqu'elle aperçut quelque chose d'inhabituel par le hublot de son vol Southwest Airlines : une étroite bande blanche, flanquée d'herbe nue, était peinte dans la prairie du Kansas en contrebas.

Un spectacle similaire a été vu au-dessus de Hutchinson, dans le Kansas.

Les satellites météorologiques ont confirmé cette étrange caractéristique, qui met en lumière les caprices météorologiques qui peuvent donner naissance à des bandes de neige aussi étroites. Plus d'un pied de neige est tombé dans cette bande, large de 16 à 24 km par endroits. À quelques kilomètres de part et d'autre, il n'y avait pratiquement pas de rafales.

La mince bande de neige intense était orientée du nord-ouest au sud-est, traversant certaines parties des comtés de Russell, Lincoln et Ellsworth au Kansas. La neige persistait en direction de Cottonwood Falls et de Marion.

Les données de vol montrent que le vol de Marts a traversé l'Interstate 70 en direction ouest-sud-ouest à proximité de Wilson et Dorrance, dans le Kansas, à 15 minutes en voiture à l'est de Russell et à environ 40 minutes au nord-est de Great Bend. Le lac Waconda, juste à l'ouest de Beloit et de Glen Elder, est visible au loin.

Les météorologues se sont longtemps exprimés sur les défis de la prévision lorsqu'il s'agit de prévoir les tempêtes hivernales difficiles. Mais la bande de neige très locale de mardi a été un peu plus que ce à quoi la plupart des prévisionnistes des Grandes Plaines sont habitués.

Les bandes de neige de ce type sont générées par des processus à méso-échelle, ou au niveau local. Cela signifie que contrairement aux grands systèmes de tempêtes tentaculaires qui peuvent être repérés par les modèles météorologiques plusieurs jours à l'avance, il est souvent impossible de prévoir les totaux de neige avant que les flocons ne tombent.

La convergence, c'est-à-dire la collision en douceur de deux masses d'air à la surface, fait partie intégrante de sa formation. L'"amoncellement" de l'air provoque sa remontée, qui se transforme en une bande de fortes averses de neige. Cela peut également réduire les précipitations en dehors de la bande, car l'air sortant des nuages risque de s'enfoncer et d'étouffer toute chute de neige de part et d'autre de l'axe de meilleure convergence.

Le service météorologique national de Wichita a émis un avertissement de tempête hivernale lorsqu'il est devenu évident que les quantités de neige atteindraient les critères d'alerte.

Les chutes de neige hyper localisées sont fréquentes lorsqu'un effet de lac se produit ; les quantités diminuent rapidement en dehors de la seule bande de neige.

Une de ces bandes a apporté 2,20 mètre de neige dans certaines parties du comté d'Erie, dans l'État de New York, du 15 au 21 novembre 2014. Plus d'un mètre et demi de neige est tombée à l'est de Buffalo entre le 17 et le 19 novembre. Plusieurs pieds de neige sont tombés à l'intersection de Transit Road et de Walden Avenue à Depew, tandis que Genesee Street, à trois kilomètres au nord, n'a reçu que quelques centimètres de neige.


Traduction Sott.net - Source Matthew Cappucci,
Yahoo! News