samir saul

Samir Saul
7 juin 2022: Automne 2021, Samir Saul, professeur d'histoire à l'Université de Montréal, a écrit « la guerre des États-Unis avec la Russie ou la Chine est peut-être plus proche qu'on le pense. » Dans cette entrevue, il explique pourquoi le tout était prévisible.

Il note que les États-Unis, empire en déclin, ne peut tout simplement pas concurrencer la Chine, sur le plan économique, et la Russie sur le plan militaire. Il décrit l'objectif de Washington, soit notamment de les affaiblir par des conflits militaires sur leurs frontières, d'assujettir l'Europe à ses intérêts, notamment par le biais de l'OTAN, tout en le coupant de la Russie et de la Chine, et d'inciter les pays européens à s'armer en vue d'un éventuel conflit militaire avec la Russie.

Pour y arriver, les États-Unis tablent sur une propagande intense et dominante visant à promouvoir la russophobie et la sinophobie, qui semble marcher dans les pays atlantiques mais pas du tout en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

Quant au Canada, il observe que le pays n'est qu'un rouage dans le système américain et qu'il ne fait qu'exécuter les voeux de Joe Biden, même si c'est contre ses propres intérêts. La seule façon de changer cette situation, c'est de remettre en question notre appartenance à l'OTAN qui dicte notre politique étrangère (et notre politique économique).

Il termine en déplorant l'hystérie émotive qui règne dans nos médias et en espérant que, avec le calme qui revient, les cerveaux vont commencer à fonctionner de nouveau.