Image
© AFP
Alun-Wyn Jones et ses camarades : tout sauf congelés!
Leader du Tournoi à une journée de la fin en attendant le choc face à la France au Millenium, le XV du Poireau est la seule équipe en mesure de remporter le Grand Chelem. Un succès dû à une préparation spécifique ? L'ancien ailier Shane Williams évoquait durant la dernière Coupe du Monde avoir grandement bénéficié d'une forme de préparation expérimentale mais diablement efficace pour une équipe de Rugby: « L'été dernier, nous avons suivi deux stages de préparation de dix jours en Pologne dans un centre de Cryothérapie ». Comprenez concrètement : une série de tortures de trois minutes dans une salle à -110°.

« On ne s'écroule plus »

D'ordinaire utilisé dans le domaine du sport pour le traitement des douleurs articulaires, musculaires et la résorption des hématomes, cette technique est désormais testée de façon préventive afin de mieux préparer les organismes aux chocs. « Elle stimule le corps humain en déclenchant chez lui de nouveaux réflexes de lutte », expliquait le capitaine gallois Sam Warburton. L'entraîneur des 3/4 Rob Howley complétait: « Ces stages ont permis aux joueurs de prendre de l'épaisseur et de mieux encaisser les contacts au plus haut niveau. Désormais on ne s'écroule plus. »

Pur hasard ou conséquence directe, depuis ces expériences grand froid en Pologne, le bilan du Pays de Galles a rarement été aussi bon. Une demi-finale de Coupe du Monde injustementperdue face au XV de France et un potentiel Grand Chelem en vue. La vengeance est un plat qui se mange froid. Les Français sont prévenus.