Bienvenue à Sott.net
lun., 12 avr. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Chess

État de crise sanitaire : de l'exception à la règle, un projet de loi bien inquiétant signé Jean Castex

Que dit le projet de loi déposé par le premier ministre Jean Castex le 21 décembre (en procédure accélérée) et « instituant un régime pérenne de gestion des urgences sanitaires » ? Le texte qui soulève d'ores et déjà une levée de boucliers a tout d'abord vocation à créer un nouveau régime dans le Code de la santé publique, l'état de crise sanitaire.
huiklo
© Anne-Christine POUJOULAT / AFP
Un projet de loi déposé par Jean Castex en procédure accélérée
Il viendrait compléter (avant ou après) l'état d'urgence sanitaire. Ce dernier est, rappelons-le, en vigueur jusqu'au 16 février 2021. Première constatation, l'état de crise sanitaire tel qu'il est exposé dans les motifs du projet de loi se passe de tout accord du parlement, à l'inverse de l'état d'urgence dont la prorogation exige un vote. Que les députés et sénateurs se rassurent, ils auront droit à une « information » si cet état de crise sanitaire se prolonge après six mois.

bhyuj
A noter que le passage d'un régime à l'autre est simplifié.

Sherlock

Vaccin à thérapie génique — Une plainte pénale a été déposée en France !

Par un de ces chocs de dates qui rendent la vie cocasse, le Conseiller fédéral Alain Berset vient d'annoncer, tout fier, que le nouveau vaccin tant attendu venait d'être approuvé par Swissmedic et que la vaccination allait aussi pouvoir commencer dans notre belle Helvétie. Ajoutant avec aplomb : « le vaccin est efficace, et il est sûr« . Ce qui ne fera jamais que deux mensonges d'état de plus puisque la vérité est que nous n'en savons fichtrement rien !
Alain Berset vaccins Covid
© Inconnu
On nous explique ainsi « en même temps » le plus sérieusement du monde qu'il n'y a aucune garantie à ce stade que le « vaccin » — en fait une thérapie génique — protège de tomber malade ou d'être contagieux.

Ah, voilà. Mais au fait, quel est alors l'intérêt d'un « vaccin » s'il ne protège ni la personne vaccinée ni les autres ?!

M. Berset nous l'expliquera sans doute un jour en lisant la fiche préparée par Swissmedic. Laquelle officine, rappelons-le, engage une majorité de collaborateurs en conflit d'intérêts avec Big Pharma et touche du blé au passage de la Fondation Bill & Melinda Gates, ce qui est bien sûr normal et n'implique aucune perte d'indépendance, voyons !

Je ne sais pas ce qu'il reste de conscience éthique, civique et politique dans le cerveau de nos parlementaires fédéraux, mais on est là dans un scandale absolu.

Attention

L'émergence d'un nouvel ordre mondial technologique ou le Big Brother déguisé

« Vous deviez vivre — viviez, par habitude devenue instinct — dans l'hypothèse où chaque son que vous faisiez était entendu, et, sauf dans l'obscurité, chaque mouvement scruté. »

~ George Orwell, 1984
Ça aurait pu être un désastre.

Tôt dans la matinée du lundi 15 décembre 2020, Google a subi une panne mondiale majeure au cours de laquelle tous ses services connectés à Internet ont planté, notamment Nest, Google Agenda, Gmail, Docs, Hangouts, Maps, Meet et YouTube.
Nouvel ordre mondial
© YouTube
La panne n'a duré qu'une heure, mais elle a rappelé avec effroi à quel point le monde est devenu dépendant des technologies connectées à Internet pour tout faire, du déverrouillage des portes à l'augmentation du chauffage, en passant par l'accès aux fichiers de travail, l'envoi de courriels et les appels téléphoniques.

Un an plus tôt, une panne de Google avait empêché les utilisateurs de Nest d'accéder à leurs thermostats, aux serrures intelligentes et aux caméras de Nest. Comme le rapporte la « Fast Company »,
« Cela signifie essentiellement qu'en raison d'une panne de stockage dans le Cloud, les gens n'ont pas pu entrer chez eux, utiliser leur climatisation et surveiller leurs bébés. »
Bienvenue dans la Matrice

Vingt ans après que le film emblématique des Wachowski, Matrix, nous a fait découvrir un monde futuriste dans lequel les humains existent dans une non-réalité simulée par ordinateur et alimentée par des machines autoritaires — un monde où le choix entre exister dans un état de rêve virtuel en proie au déni ou faire face aux dures et difficiles réalités de la vie se résume à une pilule bleue ou une pilule rouge — nous nous trouvons aux portes d'une matrice technologiquement dominante que nous avons nous-mêmes créée.

Cult

Des milliers de fichiers pédopornographiques échangés librement grâce à Facebook, YouTube et Twitter — Enquête

Grâce aux réseaux sociaux populaires, des cybercriminels du monde entier s'échangent des images et des vidéos pédopornographiques sans la moindre difficulté. Si certains monnaient leurs services, d'autres cherchent à agrandir leurs communautés. Interrogées sur le sujet, les plateformes comme Facebook et Twitter se disent concernées, mais apparaissent dépassées. Enquête.
Pédopornographie sur Twitter, Facebook et YouTube
© Inconnu
[Note de la rédaction : cette enquête traite de pédocriminalité et d'abus sur mineurs. Elle contient des passages qui peuvent être difficiles à lire.]

S'il est d'usage de considérer que la pédocriminalité fait ses choux gras sur le « dark web » via Tor, les réseaux sociaux, accessibles à tous, ne sont pas en reste.

Dans cette enquête, Numerama a observé combien il était facile, en quelques clics, pour des cybercriminels de retrouver et échanger des milliers de contenus pédopornographiques. Ce travail a été aussi difficile à mener qu'il est complexe à présenter à nos lectrices et lecteurs. Il est cependant nécessaire pour montrer l'immensité du problème et la responsabilité des plateformes (Facebook, YouTube et Twitter en tête) qui peinent à mettre les moyens suffisants pour combattre ces pratiques.

L'équation est simple : à l'aide de mots clés, d'un réseau social très populaire et d'une barre de recherche, on trouve des groupes de discussions, des photos, des vidéos et des liens vers des plateformes où sont stockés parfois plus de 100 gigaoctets (Go) d'images insoutenables.

Santa

Torture psychologique des enfants — Des parents en colère après une publicité du NHS montrant le Père Noël en train de mourir du Covid

Voir dans une nouvelle publicité de « NHS Charities Together » — l'organisme caritatif du NHS — le Père Noël transporté d'urgence à l'hôpital et soigné in-extremis contre le Covid, est un cauchemar pour les enfants. Qui a bien pu avoir, dans sa « grande bonté », envie de les terrifier ?
Père Noël malade du Covid NHS
© YouTube
Le film, intitulé The Gift — Le cadeau — célèbre le personnel et les bénévoles du NHS et s'ouvre sur un drame, avec un Père Noël très mal en point que des ambulanciers transportent dans un service d'urgence en lui donnant de l'oxygène. L'issue est au départ présentée comme très incertaine, avec des machines qui émettent des bips et un personnel revêtu de tout l'attirail anti-viral, et qui fait de son mieux pour réanimer le vieillard. Heureusement, il s'en sort après avoir été soigné par le personnel médical du service.

On le voit sortir progressivement de son fauteuil roulant et être accompagné dans l'hôpital, avant d'utiliser un déambulateur. Pendant sa convalescence, il reçoit une carte de rétablissement signée « Rudy » — un doux clin d'œil à son renne en chef Rudolph.

Dans le dernier plan, l'infirmière qui s'est occupée de lui pendant toute la durée de son séjour reçoit un cadeau, avec une note qui se lit comme suit « Merci pour tout ce que vous avez fait pour nous tous », signé « Père Noël » — et la véritable identité de son récent patient lui apparaît.

Handcuffs

Le Pr Fourtillan serait contre son gré interné en hôpital psychiatrique

Le Professeur Jean-Bernard Fourtillan, qui a participé au tournage du film Hold-Up aurait été interné contre son gré à l'hôpital psychiatrique Le Mas Careiron, de la ville d'Uzès, hier 10 décembre. À noter que le site Profession Gendarme se fait l'écho de cette information.
Pr Jean-Bernard Fourtillan
© DR
Le Pr Jean-Bernard Fourtillan, professeur en pharmacie
Rappelons que le Pr Fourtillan était apparu dans le film avec un passage de 3 min 25, et s'est fait verbalement attaquer par l'Institut Pasteur. D'après ce dernier, les propos tenus dans le film Hold-Up par le Professeur seraient erronés ou faux. L'Institut a même annoncé vouloir déposer plainte sans qu'à ce jour aucune plainte n'ait été reçue par le Pr Fourtillan ou son conseil.

Il y a quelques jours, le professeur Fourtillan aurait déposé plainte pour diffamation contre le docteur Olivier Schwartz, directeur scientifique de l'Institut Pasteur — et donc contre l'institution — pour « mensonges et déformation de la vérité, préjudiciables pour sa notoriété scientifique et pour les peuples du monde qu'il veut protéger », à propos du reportage du 20 h de France 2, du dimanche 15 novembre 2020, sur le film réalisé par Pierre Barnerias.

La plainte du Professeur Fourtillan contenait des déclarations selon lesquelles ses comptes bancaires auraient été gelés, le laissant sans moyen de paiement.

Une vidéo postée ce jour sur YouTube fait état de cet internement et en détaille les contours, elle s'adresse à l'hôpital et à son personnel en expliquant que M. Fourtillan sera retenu contre son gré.

Heart - Black

À voir d'urgence — « Mal Traités », le documentaire sur le Covid-19, le scandale de l'hydroxychloroquine et de la politique sanitaire

Mal Traités — Comment les malades ont été privés de remède efficace, tel est le nom d'un reportage d'1h27 signé Alexandre Chavouet, qui évoque la pandémie de Covid-19, mais surtout les traitements médicaux inhérents et la bataille, autour de l'hydroxychloroquine notamment. Le documentaire évoque également la pensée unique sanitaire gouvernementale, sous influence de l'industrie pharmaceutique, visant à empêcher tout traitement alternatif à celui que propose les autorités. Producteur exécutif et réalisateur de ce projet, Alexandre Chavouet présente dans ce documentaire les traitement naturels passés sous silence et qui ont prouvé, études scientifiques à l'appui, une efficacité réelle contre le Covid-19.

Hydroxychloroquine Covid-19
© Inconnu
Un reportage qui permettra d'avoir un autre regard (la mission que s'étaient donnés les réalisateurs d'Hold-Up) sur la pandémie et ses conséquences. Il devrait toutefois susciter la critique et les tentatives de censure habituelles de la petite caste dirigeante, et de ses relais économiques et médiatiques.

À noter que le film est promu et diffusé par la fondation Hippocrate, basée à Sion, en Suisse, qui écrit sur la seule page que nous ayons trouvé à son sujet avoir pour but de
« promouvoir et soutenir la médecine naturelle et intégrative, préventive et d'accompagnement, ainsi que les thérapeutiques holistiques ; de soutenir financièrement les projets de recherche scientifique relatifs à ces thérapies ainsi que les médecins et acteurs qui appliquent et défendent ce type d'approche thérapeutique ».
Une fondation qui, à défaut de mettre le documentaire en accès libre ou en accès payant, le propose 48h gratuitement, moyennant l'inscription à sa base de données via l'envoi de votre adresse email (à noter tout de même que nous avons essayé de contacter la fondation par mail, mail qui nous est revenu...).

Dans ce film, de grands experts témoignent à visage découvert et vous expliquent :

Che Guevara

Dans la foulée du film « Hold-up », le Pr Perronne persiste et signe en dépit de l'acharnement dont il est victime

Les rebelles à l'ordre établi, ceux dont la voix contredit le discours orwellien uniformisé du cartel médiatico-politique et du paradigme scientifique dominant sont bassement attaqués pour oser s'élever contre la dictature. Le Pr Perronne fait partie des ces voix. Pour répondre aux attaques qu'il a subies ces derniers mois, il s'est confié au micro de Hold-Up.
Pr Perronne
© Hold-Up
Il commence son interview de 27 minutes en déclarant :
« Je suis à l'aise et droit dans mes bottes. [...] J'ai traité et sauvé des patients et on me traite de charlatan. »
Il parle aussi du mail qu'il a reçu dans lequel il apprend la procédure engagée à son encontre de retrait d'agrément de formation. Le Pr Christian Perronne a dans le cadre de cette affaire reçu plusieurs centaines de milliers de manifestations de soutien .
« On m'attaque alors que j'ai soigné et que j'ai dit la vérité. [...] Maintenant je dis stop, et je vais prendre les actions nécessaires. »
Voici tout d'abord l'article de FranceSoir sur l'acharnement que subit le Pr Perronne, publié le 4 décembre. Vous retrouverez en fin d'article l'interview qu'il a donnée à Hold-Up et qui a été publié sur YouTube le 9 décembre.

Stop

L'agence britannique de réglementation des médicaments met en garde : ne prenez PAS le vaccin Covid-19 de Pfizer-BioNTech si vous avez des « antécédents importants de réactions allergiques »

Après que deux médecins du NHS vaccinés mardi, hier donc, aient été victimes de réactions graves, l'autorité britannique de réglementation des médicaments et des soins de santé a exhorté les personnes présentant des antécédents de réactions allergiques « importantes » à ne pas opter pour le vaccin de Pfizer-BioNTech. C'est quoi « importantes » ? Nombreuses ? Sévères ? Les deux ? On ne sait pas....

Vaccination Pfizer anti-Covid
© Jeff J Mitchell/Pool via REUTERS
Un médecin reçoit le vaccin anti-Covid-19 de Pfizer le premier jour du plus grand programme d'immunisation de l'histoire britannique, à l'hôpital Louisa Jordan, à Glasgow, en Écosse
Le professeur Stephen Powis, directeur médical national du NHS [le système de santé publique de Grande-Bretagne - NdT], a déclaré mercredi que la MHRA [l'Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé - NdT] avait émis un avertissement concernant l'administration du vaccin anti-Covid-19 de Pfizer-BioNTech.
« Comme c'est souvent le cas avec les nouveaux vaccins, la MHRA a conseillé, à titre de précaution, que les personnes présentant des antécédents importants de réactions allergiques ne reçoivent pas cette vaccination. »
Cet avertissement fait suite à des réactions indésirables à l'injection pour deux membres du personnel du NHS, qui ont été vaccinés mardi dans le cadre de la première journée de lancement du vaccin au Royaume-Uni. Powis a déclaré que
« deux personnes ayant des antécédents de réactions allergiques importantes ont réagi négativement hier. Les deux se remettent bien. »
Le NHS a déclaré que tous les hôpitaux avaient été informés et qu'ils demanderaient à toutes les personnes inscrites pour recevoir le vaccin si elles ont des antécédents de telles réactions. Le Dr June Raine, directrice de la MHRA, a déclaré mercredi lors d'une audition du comité mixte restreint que la « vigilance en temps réel » se poursuivrait pendant la campagne de vaccination.

Eye 1

Comment le Conseil de l'Europe est financé par l'Open Society de George Soros et Microsoft de Bill Gates

Dans un article, Valeurs Actuelles indique que le président de l'European Center for Law and Justice, le docteur en droit Grégor Puppinck, dénonce la perméabilité du Conseil de l'Europe aux financements privés. Le magazine, se faisant le porte-voix de l'expert juridique, nous met en garde sur l'indépendance politique de cette organisation mais aussi sur d'autres instances internationales dont celle qui ordonne aux gens comment vivre, respirer, voir leurs parents.
George Soros et Bill Gates
© inconnu
On apprend que Grégor Puppinck a révélé, il y a six mois le scandale George Soros à la Cour européenne des droits de l'homme et qu'il dénonce maintenant le rôle du financier au Conseil de l'Europe dont dépend la Cour européenne des droits de l'homme car, comme l'indique le magazine, ce dernier « a lui-même été financé par l'Open Society et Microsoft ». Grégor Puppinck explique qu'« à la lecture des rapports financiers annuels du Conseil de l'Europe, il apparaît que l'Open Society de George Soros et Microsoft de Bill Gates sont les deux plus gros donateurs privés de l'organisation » et que ces deux groupes « ont donné respectivement au Conseil de l'Europe près de 1 400 000 euros entre 2004 et 2013 et près de 690 000 euros entre 2006 et 2014 ».

On apprend que « l'Open Society soutient par ailleurs des initiatives du Conseil de l'Europe, notamment l'Institut européen des arts et de la culture roms » et que pour masquer ces financements, « depuis 2015, il n'y a plus trace de ces financements directs », mais qu'« en revanche, le Conseil de l'Europe a institué un fond spécial pour recevoir de telles contributions volontaires extra-budgétaires ». L'expert en droit souligne la gravité de l'affaire car « il est étonnant qu'une organisation politique intergouvernementale soit ainsi perméable aux financements privés ». Toujours selon le juriste, « un député du Conseil de l'Europe a saisi le comité des ministres à ce sujet pour demander aux 48 ambassadeurs qui le composent que soient rendus publics tous les documents relatifs à ces financements ».