Bienvenue à Sott.net
lun., 16 sept. 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Science et Technologie
Carte

Rocket

Le satellite Glory perdu dans l'océan

Cher Monsieur,

vous n'êtes pas hébergeur mais éditeur, votre site est éditorialisé, je
vous invite donc à faire vous-même une recherche sur vos propres pages.

la publication sans accord ni autorisation d'articles de notre fond
constitue un acte de contrefaçon. Ces activités peuvent faire l'objet de
poursuites pénales sanctionnées par deux ans d'emprisonnement et 150 000
Euros d'amende.

Par ailleurs, l'usage non autorisé de notre marque constitue de la même
manière une contrefaçon de nos droits de propriété intellectuelle.
La publication de nos articles ne vous étant pas autorisée, nous vous
demandons expressément de cesser immédiatement toute utilisation de nos
contenus, et d'enlever toute référence à nos marques sur tous les
documents émanant de vos services.

Il nous semble toutefois préférable, avant d'entamer de quelconques
poursuites judiciaires, que nous tentions de trouver ensemble les base
d'un accord économiquement viable pour les deux parties, dans le strict
cadre des dispositions légales en vigueur et comprenant l'antériorité.
Vous voudrez bien vous mettre en rapport avec moi sans délai afin de
discuter des termes d'un tel accord.

A défaut de réaction de votre part dans un délai de une (1) semaine à
compter de la réception de la présente, nous reprendrons notre entière
liberté d'action de manière à faire cesser cette violation de nos droits
de propriété intellectuelle.

En tant que de besoin, nous vous précisons que la présente vaut mise en
demeure au sens notamment des dispositions de l'article 1153 du Code
civil, et fait donc courir les intérêts légaux sur les sommes que nous
serions amenés à vous réclamer à titre de réparation du préjudice que
nous subissons.

Je vous prie d'agréer, chère Monsieur, l'expression de mes salutations
distinguées.

Magnify

Le mystère de la disparition des taches solaires enfin élucidé

Image
Des astrophysiciens américains ont annoncé qu'ils avaient résolu l'énigme de la disparition des taches solaires. Un phénomène connu depuis longtemps mais dont on ignorait encore l'origine.

Après plus de deux siècles de mystère, il semblerait que des astrophysiciens soient enfin parvenus à expliquer la disparition des taches solaires, au cours d'une étude publiée aujourd'hui dans la revue Nature. En effet, ces régions particulières du Soleil se manifestent normalement par des "points noirs" visibles à sa surface. Mais à plusieurs reprises, les scientifiques se sont aperçus que ces taches disparaissaient et ce, pendant de longues périodes. Un étrange phénomène rapporté pour la première fois en 1810 et qui semble se reproduire régulièrement. Entre 2008 et 2010, la surface du Soleil comptait ainsi très peu de taches voire aucune.

Display

Les mots de passe pourront être connus des services anti-terroristes

Image
Malgré un avis de l'ARCEP vieux de deux ans qui a prévenu qu'il s'agissait d'une exigence sans rapport avec l'objectif de la loi, le gouvernement demande aux hébergeurs et éditeurs de services en ligne de conserver le mot de passe de leurs utilisateurs. Une obligation qui pourrait être exploitée par les services de police et de gendarmerie dans le cadre des enquêtes de prévention du terrorisme.

Faut-il s'inquiéter ou est-ce de la paranoïa inutile ? Parmi les données que doivent conserver les hébergeurs en vertu du décret du 25 février 2011 publié ce mardi, s'est glissée ce qui ressemble à une étrange anomalie. Les hébergeurs, auxquels appartiennent la plupart des éditeurs de services de mise en ligne de contenus fournis par les utilisateurs (voir les décisions de la cour de cassation), auront désormais l'obligation de conserver "le mot de passe ainsi que les données permettant de le vérifier ou de le modifier, dans leur dernière version mise à jour".

Une telle exigence n'a rien à faire dans un décret qui vise les données personnelles que doit pouvoir communiquer l'hébergeur pour faciliter l'identification d'un utilisateur dans le cadre d'une procédure judiciaire. C'est d'ailleurs l'avis très critique de l'Arcep, qui écrit qu'elle "ne peut que s'interroger sur la finalité", car "certaines données n'ont que peu de rapport ou même aucun avec l'identification de la personne ayant créé un contenu". Elle vise la conservation des mots de passe, mais aussi la demande de conservation des "caractéristiques de la ligne de l'abonné", de la "nature de l'opération", ou "certaines données relatives au paiement".

Magnify

Nouveaux indices sur l'origine de la vie

Cher Monsieur,

vous n'êtes pas hébergeur mais éditeur, votre site est éditorialisé, je
vous invite donc à faire vous-même une recherche sur vos propres pages.

la publication sans accord ni autorisation d'articles de notre fond
constitue un acte de contrefaçon. Ces activités peuvent faire l'objet de
poursuites pénales sanctionnées par deux ans d'emprisonnement et 150 000
Euros d'amende.

Par ailleurs, l'usage non autorisé de notre marque constitue de la même
manière une contrefaçon de nos droits de propriété intellectuelle.
La publication de nos articles ne vous étant pas autorisée, nous vous
demandons expressément de cesser immédiatement toute utilisation de nos
contenus, et d'enlever toute référence à nos marques sur tous les
documents émanant de vos services.

Il nous semble toutefois préférable, avant d'entamer de quelconques
poursuites judiciaires, que nous tentions de trouver ensemble les base
d'un accord économiquement viable pour les deux parties, dans le strict
cadre des dispositions légales en vigueur et comprenant l'antériorité.
Vous voudrez bien vous mettre en rapport avec moi sans délai afin de
discuter des termes d'un tel accord.

A défaut de réaction de votre part dans un délai de une (1) semaine à
compter de la réception de la présente, nous reprendrons notre entière
liberté d'action de manière à faire cesser cette violation de nos droits
de propriété intellectuelle.

En tant que de besoin, nous vous précisons que la présente vaut mise en
demeure au sens notamment des dispositions de l'article 1153 du Code
civil, et fait donc courir les intérêts légaux sur les sommes que nous
serions amenés à vous réclamer à titre de réparation du préjudice que
nous subissons.

Je vous prie d'agréer, chère Monsieur, l'expression de mes salutations
distinguées.

Gear

Un rapport sur le CO2 déboulonne les Catastrophes du Changement Climatique

Traduction par PapyJako

Image
Depuis des décennies, les alarmistes du changement climatique ont produit une foule de scénarios apocalyptiques, tous fondés sur la théorie du réchauffement climatique anthropique : les émissions de CO2 d'origine humaine vont forcer le climat de la Terre à se réchauffer de manière incontrôlable, ce qui causerait toutes sortes de désagréments. Une nouvelle étude, publiée par le Centre d'études du Dioxyde de Carbone et du Changement Global ("Center for the Study of Carbon Dioxide and Global Change"), aborde frontalement les plus importants effets prédits du réchauffement climatique. Faisant un ample usage de papiers de recherche revus par les pairs, les sinistres prédictions des alarmistes du climat sont démolies pierre par pierre. En définitive, les auteurs concluent que les concentrations atmosphériques croissantes du CO2 découlant du développement de la Révolution Industrielle ont, en fait, été bonnes pour la planète.

Le rapport de 168 pages, "Le Dioxyde de carbone et l'avenir de la Terre : sur le chemin de la prudence" ("Carbon Dioxide and Earth's Future: Pursuing the Prudent Path"), écrit par Craig D. Idso et Sherwood B. Idso, aborde l'ahurissant marécage de la désinformation du changement climatique, en utilisant des données scientifiques solides, pour réfuter les prédictions de désastres environnementaux futurs. Comme les auteurs le font remarquer, le méchant de l'histoire est l'industriel, qui a « altéré le cours de la nature » en émettant de grandes quantités de dioxyde de carbone dans l'air, par la combustion du charbon, du gaz et du pétrole. Les questions abordées par le rapport sont formulées dans le résumé :

Beaker

Une bactérie résistante à tous les antibiotiques découverte à Marseille

Une bactérie résistante à tous les antibiotiques connus a été détectée chez un patient hospitalisé à l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille (APHM). Aujourd'hui guéri, ce patient ravive toutefois l'inquiétude grandissante concernant les bactéries multirésistantes.

L'inquiétante bactérie Acinetobacter baumannii multirésistante fait à nouveau parler d'elle, puisqu'elle a été récemment repérée à l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille (APHM). L'agence régionale de santé a alors été alertée, puis a relayé l'information au ministère de la Santé où devait se tenir une réunion à ce sujet mercredi.

La bactérie aurait en effet été identifiée, non pas sur quatorze patients comme certains journaux l'annonçaient, mais sur un seul, selon le professeur Didier Raoult, directeur de l'Unité de recherche en maladies infectieuses et tropicales émergentes à l'Université de la Méditerranée à Marseille. « Il y a eu une grande confusion. Un malade a été infecté par un Acinetobacter baumannii résistant à tous les antibiotiques connus. Et à côté de ça il y a des bactéries multirésistantes, mais des bactéries multirésistantes il y en a beaucoup. »

Détectée pour la première fois en France en 2001, cette bactérie pathogène avait alors déjà inquiété les autorités publiques françaises. Le taux de mortalité des malades présentant des infections nosocomiales à Acinetobacter baumannii peut atteindre 46 % pour les septicémies et jusqu'à 70 % pour les pneumopathies. Selon des données de l'INVS, la bactérie avait été retrouvée dans une quarantaine d'établissements de santé de douze départements français, entre 2003 et 2004.

Saturn

La Voie lactée abriterait 50 milliards de planètes

Image

Photo: NASA
Le centre de la Voie lactée
Au moins 50 milliards de planètes flottent dans notre galaxie, la Voie lactée, selon le premier recensement du genre effectué par des scientifiques de la NASA.

Selon ces estimations, au moins 500 millions d'entre elles se situeraient dans des zones ni trop chaudes, ni trop froides, et pourraient donc abriter une forme de vie.

Ces données sont issues d'une extrapolation des recherches préliminaires effectuées grâce au télescope spatial Kepler. Les travaux ont été présentés samedi dans le cadre de la rencontre annuelle de l'Association américaine pour l'avancement de la science (AAAS), à Washington.

Magnify

Une mutation qui améliore la vie

Cher Monsieur,

vous n'êtes pas hébergeur mais éditeur, votre site est éditorialisé, je
vous invite donc à faire vous-même une recherche sur vos propres pages.

la publication sans accord ni autorisation d'articles de notre fond
constitue un acte de contrefaçon. Ces activités peuvent faire l'objet de
poursuites pénales sanctionnées par deux ans d'emprisonnement et 150 000
Euros d'amende.

Par ailleurs, l'usage non autorisé de notre marque constitue de la même
manière une contrefaçon de nos droits de propriété intellectuelle.
La publication de nos articles ne vous étant pas autorisée, nous vous
demandons expressément de cesser immédiatement toute utilisation de nos
contenus, et d'enlever toute référence à nos marques sur tous les
documents émanant de vos services.

Il nous semble toutefois préférable, avant d'entamer de quelconques
poursuites judiciaires, que nous tentions de trouver ensemble les base
d'un accord économiquement viable pour les deux parties, dans le strict
cadre des dispositions légales en vigueur et comprenant l'antériorité.
Vous voudrez bien vous mettre en rapport avec moi sans délai afin de
discuter des termes d'un tel accord.

A défaut de réaction de votre part dans un délai de une (1) semaine à
compter de la réception de la présente, nous reprendrons notre entière
liberté d'action de manière à faire cesser cette violation de nos droits
de propriété intellectuelle.

En tant que de besoin, nous vous précisons que la présente vaut mise en
demeure au sens notamment des dispositions de l'article 1153 du Code
civil, et fait donc courir les intérêts légaux sur les sommes que nous
serions amenés à vous réclamer à titre de réparation du préjudice que
nous subissons.

Je vous prie d'agréer, chère Monsieur, l'expression de mes salutations
distinguées.

Eye 1

Contrefaçon : les États-Unis saisissent de nouveaux noms de domaine

Image
Les douanes américaines et le département de la justice ont obtenu la fermeture de 18 nouveaux sites accusés de favoriser le piratage et la contrefaçon de biens manufacturés. Les autorités américaines ont profité de leur compétence sur les domaines de premier niveau pour faciliter la fermeture de ces sites. Une compétence qui pose question, après la saisie du nom de domaine d'un site jugé légal en Espagne.

Depuis l'an dernier, les États-Unis ont nettement musclé leur politique contre le piratage et la contrefaçon. Ce durcissement s'est essentiellement traduit par le déclenchement de l'opération In Our Sites. Menée par le département de la justice et les douanes américaines (Immigration and Customs Enforcement), elle vise à obtenir la fermeture des noms de domaine de sites web jugés illicites outre-Atlantique.

Et ça marche. Depuis le déclenchement de l'opération In Our Sites, au moins 119 noms de domaine ont été confisqués par les autorités américaines, qui ratissent large. En effet, celles-ci s'attaquent non seulement aux sites de liens BitTorrent et aux contenus en streaming, mais aussi aux sites proposant des produits manufacturés contrefaits.

Magnify

Une étude sur l'évolution réfute les théories sur le chaînon manquant vivant

La recherche génétique prouve que le ver de terre a évolué vers une complexité réduite, comparativement à celle de ses ancêtres.

Selon une étude publiée aujourd'hui dans Nature par une équipe de chercheurs dirigée par le professeur Hervé Philippe, du Département de biochimie de l'Université de Montréal, l'évolution n'est pas une marche constante vers des êtres de plus en plus sophistiqués et, par conséquent, la quête d'un chaînon manquant vivant n'est pas pertinente. "Aristote a été le premier à classifier les organismes, du plus simple au plus complexe. La théorie de l'évolution de Darwin a tablé sur cette notion, ajoutant l'idée d'une hiérarchie de l'évolution. Cette façon de penser a conduit des chercheurs - et des sceptiques - à chercher des ancêtres moins complexes, de manière à prouver ou réfuter l'évolution", a expliqué le professeur Philippe. "Ce que nous savons maintenant, c'est que l'évolution ne se produit pas dans une seule direction. Quand les gens parlent d'un chaînon manquant, ils mettent généralement de côté la possibilité d'ancêtres plus complexes."