Bienvenue à Sott.net
dim., 23 fév. 2020
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Science et Technologie
Carte

2 + 2 = 4

Notre cerveau rétrécit

Image


Le cerveau de l'homme rapetisse. Depuis Cro-magnon, c'est-à-dire environ 35 000 ans, il a perdu environ 10% de son volume soit l'équivalent d'une balle de tennis.

Certains comme le cogniticien David Geary, pensent que la société devenant de plus en plus complexe, nous sommes tellement assistés socialement et culturellement que nos besoins cérébraux diminuent par rapport à ceux de nos ancêtres obligés de se battre et donc de trouver sans cesse de nouvelles solutions pour survivre dans un environnement infiniment plus hostile qu'aujourd'hui.

D'autres, comme l'anthropologue Brian Hare y voient la preuve d'un avantage évolutif.

Arrow Down

Les larmes des femmes affaibliraient le désir sexuel chez l'homme

Image
© AltoPress/AFP
Les larmes des femmes feraient baisser la libido des hommes.
Les larmes des femmes pourraient envoyer des signaux chimiques aux hommes décourageant leur excitation sexuelle, affirme une étude réalisée par des chercheurs israéliens. Selon ce document publié jeudi par le journal américain en ligne Science Express, des scientifiques de l'Institut Weizmann ont démontré que des composants chimiques présents dans les larmes féminines réduisaient l'excitation sexuelle chez les hommes lorsqu'ils sentaient ces larmes.

Beaker

Les fondants routiers utilisés pour le déneigement nocifs pour l'environnement

Image
© Inconnu
La neige qui s'est abattue sur une grande partie de l'hexagone au mois de décembre dernier a fortement perturbé les déplacements. Les tonnes de sel et de fondants déversés sur les routes pour le déneigement sont particulièrement nocifs pour l'environnement. France Nature Environnement fait des recommandations.

People

L'homme de Néandertal mangeait aussi des légumes

Image

Reconstitution d'une famille de Néandertaliens vivant dans une cave dans une exposition croate de 2010. Crédits photo : © Nikola Solic / Reuters/REUTERS
L'analyse de traces de graines et de tubercules cuits dans le tartre dentaire de trois individus confirme que ce cousin de l'homme moderne pouvait diversifier ses menus.

Depuis l'identification du premier spécimen en 1856, le grand public a toujours eu du lointain cousin de l'Homo sapiens, Néandertal, l'image d'un homme fruste, violent et carnivore. Peu à peu, cette vision simpliste évolue. Dans un article publié lundi dans PNAS, des paléontologues américains montrent par exemple que certains néandertaliens consommaient des végétaux. Ils ont en effet retrouvé dans le tartre dentaire de trois individus, découverts en Belgique et en Irak, des traces de plantes, de graines et de tubercules.

Sherlock

Les hommes naviguaient déjà il y a au moins 130 000 ans

Image

© AFP | Le site de Crète où la trouvaille de haches a eu lieu.
Une découverte récente, effectuée en Crète, bouleverse les schémas convenus. Au paléolithique, les hommes avaient déjà pris la mer.

Des recherches archéologiques menées en Crète ont livré la première preuve que les ancêtres de l'homme «ont pris la mer il y a plus de 130 000 ans.» C'est la nouvelle annoncée lundi le ministère grec de la Culture. Les outils retrouvés étaient utilisés par des populations d'«homo erectus».

A l'issue de deux ans de fouilles autour de la localité de Plakia, dans le sud de l'île, une équipe gréco-américaine a mis au jour des pierres taillées paléolithiques, remontant de 700'000 à 130'000 ans. Ces trouvailles attestent pour la première fois d'une installation d'hominidés sur l'île avant le néolithique (7000 - 3000 ans av. J.-C.). Elles apportent surtout «la plus ancienne preuve de navigation au monde».

Igloo

2000 comètes pour Soho

Lancée en 1995, la célèbre sonde d'observation solaire a découvert sa 2000e comète le 26 décembre 2010. Un record qui confirme son statut de plus grand chasseur de comètes de tous les temps.

Une traque menée par des amateurs

Sentinelle du Soleil lancée par l'Agence spatiale européenne et la Nasa, la sonde Soho n'était pas destinée à découvrir des comètes. Sa pêche miraculeuse est en grande partie due à la passion de quelques dizaines d'amateurs - dont l'étudiant polonais Michal Kusiak, qui a repéré la 2000e comète, ou l'enseignant allemand Rainer Kracht (248 découvertes au compteur !).

Leur recette ? Analyser attentivement, à l'œil mais surtout à l'aide de programmes informatiques, les images du coronographe de la sonde, Lasco (lien en anglais). En masquant l'éclat du Soleil, l'instrument révèle l'environnement immédiat de notre étoile, et ainsi d'innombrables comètes qui lui tombent dessus en permanence !

Magnify

Le suaire de Turin date bien du Moyen Âge

Image
Sciences et Avenir a dévoilé les résultats du spécialiste de la spectrométrie Timothy Jull concernant la datation, très controversée, du saint suaire. Il montre, preuves à l'appui, que la datation effectuée en 1988 portait bien sur le tissu originel. Celui-ci daterait donc bien du Moyen-Âge.

Le suaire de Turin est le drap de quatre mètres de long qui aurait servi de linceul au Christ. Bien que les analyses organisées par l'Eglise catholique elle-même aient établi que le tissu datait du XIIIème ou du XIVème siècle, la présentation du suaire dans la cathédrale de Turin en avril dernier avait attiré deux millions de personnes. Trois laboratoires ont confirmé ces analyses et attestent que le tissu date bel et bien du Moyen-Âge.

Sherlock

Allemagne : une tombe celtique saluée comme une grande découverte archéologique

Traduction : Maxisciences

Image

Lors d'une découverte décrite comme un « jalon de l'archéologie », les scientifiques ont trouvé un site funéraire aristocratique vieux de 2600 ans à la forteresse celtique Heuneburg dans le Bade-Wurtemberg (pays de Bade).

La tombe d'une dame de la noblesse, datant du début de l'époque celtique, mesure quatre mètres sur cinq mètres, et est particulièrement bien conservée. Elle contenait des bijoux en or et ambre ce qui a permis pour la première fois la datation précise d'une ancienne tombe celte.

Avec l'aide de puissantes grues (photo ci-dessous), l'équipe de fouille a pu lever l'ensemble de la chambre funéraire de la terre en un seul bloc et l'a placé sur un camion spécial pour qu'elle puisse être amenée pour une analyse ultérieure. Le directeur des fouilles et archéologue Dirk Krausse a qualifié la découverte de "jalon de l'archéologie."

Eye 1

Qu'est-ce qui rend un visage vivant ?

Image
Le visage d'une poupée n'est pas franchement humain, le visage d'un être humain l'est.

Discerner la différence nous permet de porter attention aux visages qui appartiennent aux objets vivants, qui sont capables d'interagir avec nous. Mais où se situe la frontière entre un visage qui semble vivant, et un qui ne le semble pas ? Une étude, publiée dans Psychological Science [1] a découvert qu'un visage doit être relativement similaire à celui d'un être humain pour sembler vivant, mais que les signaux clés sont principalement dans les yeux.

Saturn

La NASA découvre l'assortiment de météorites livré par l'astéroïde

Image
© Illustration: Peter Jenniskens
Un exemple typique d'un reste de météorite lié à l'astéroïde 2008 TC3, avec une texture délabrée foncée
Une équipe internationale de scientifiques étudiant les restes d'un astéroïde qui s'est écrasé dans le désert Nubien en Octobre 2008 a découvert qu'il contenait au moins 10 types différents de météorites. Certaines d'entre elles contenaient les produits chimiques qui forment les blocs constitutifs de la vie sur Terre, et ces produits chimiques ont été dispersés dans toutes les parties de l'astéroïde par des collisions.

Des chimistes de l'Université de Stanford ont trouvé que différents types de météorite partagent la même signature distincte de PAHs (polycyclic aromatic hydrocarbons). Ces molécules organiques complexes sont distribuées dans toute la galaxie et se forment sur Terre à partir de combustion incomplète.

Une équipe de recherche du GSFC (Goddard Space Flight Center) de la NASA de Greenbelt, Md., a trouvé des acides aminés dans les fragments fortement chauffés de l'astéroïde, où toutes telles molécules devraient avoir été détruites. Les PAHs et les acides aminés sont considérés comme les blocs constitutifs de la vie.

Avant d'atterrir sur Terre, l'astéroïde d'environ 4 mètres a été détecté par un télescope du Catalina Sky Survey commandité par la NASA basé à l'Université d'Arizona à Tucson. Des heures avant sa destruction, des astronomes et des scientifiques autour du monde ont dépisté et scruté l'astéroïde. C'était la première fois qu'on observait un objet céleste avant son entrée dans l'atmosphère terrestre.