Bienvenue à Sott.net
mar., 30 nov. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

Star of David

Le gouvernement israélien finance discrètement des organisations semblables au Ku Klux Klan

Traduit par Info-Palestine

Image
Ainsi, aujourd'hui, nous apprenons que, en cachette, clandestinement, l'État d'Israël coopère avec les racistes les plus extrêmes pour les utiliser dans son combat contre le droit de tout juif à cesser d'être juif.

.Le gouvernement finance une organisation ultra-raciste, qui mène campagne contre le « métissage » et l'assimilation.

L'organisation LHVH (Contre l'assimilation en Terre sainte) a fait beaucoup les gros titres ces derniers mois, et surtout en raison de la très active députée Tzippi Hotovely (Likoud). L'organisation est hyperactive pour s'opposer à tout « mariage mixte » et empêcher les filles pures d'Israël de se salir au contact des non-juifs. Elle est aussi plutôt prompte à soutenir le lynchage des non-juifs, même si ce lynchage n'a rien à voir avec l'assimilation/« métissage ».

Dans le supplément hebdo d'Ha'aretz, Uri Blau et Shay Greenberg montrent que la LHVH, qui est il est vrai une organisation kahaniste, reçoit un financement indirect du gouvernement. Elle est financée par l'association Khemla qui est elle-même financée par le ministère des Affaires sociales.

Bomb

Libye : une intervention terrestre soutenue par des sociétés privées ?


Ce même jour, on nous fait comprendre que les frappes aériennes sur la Libye sont insuffisantes ("des frappes tactiques qui n'ont jamais permis à elles seules de gagner une guerre ", "enlisement" ) et on apprend qu'un français a été abattu sur un point de contrôle à Benghazi.

Il s'agit de Pierre Marziali, ancien sous-officier au 3ème RPIMa de Carcassonne et fondateur d'une société militaire privée, Secopex, en 2003. L'AFP parle d'une "société de sécurité privée employant d'anciens soldats".

Jean Guisnel (Le Point) précise que Pierre Marzali était en Libye pour " consolider l'installation d'une succursale de son entreprise ", ouverte par un " ancien sous-officier du service action de la DGSE ", Pierre Martinet (" Ce dernier avait défrayé la chronique il y a quelques années en révélant, dans un livre, ses activités au service de la DGSE, notamment dans la traque des islamistes radicaux. Par la suite, il avait été membre du service de sécurité interne de Canal+ et avait révélé la surveillance illégale dont l'un des auteurs des Guignols, Bruno Gaccio, avait été l'objet ", indique Jean Guisnel ).

Vader

La Chine est le nouveau Ben Laden

Traduit par Résistance 71

Image
Georges Orwell, le nom de plume de l'écrivain Eric Blair, avait le don de la prophécie, ou il était sacrément chanceux. En 1949, dans son roman "1984", il décrivit l'Amérique d'aujourd'hui et j'en ai bien peur, également sa Grande-Bretagne natale, qui n'est plus grande depuis un moment et suit Washington, lui léchant les bottes et se soumettant a son hégémonie sur l'Angleterre et l'Europe et s'épuisant fnancièrement et moralement afin de supporter l'hégémonie américaine sur le reste du monde.

Dans la prophécie d'Orwell, le gouvernement du Grand Frère gouverne sur des sujets qui ne posent pas de questions, incapables de pensées indépendantes et qu'on espionne en permanence. En 1949, il n'y avait pas d'internet, de facebook, de twitter, de GPS etc. L'espionage de Big Brother se faisait par le moyen de caméras, de microphones dans les endroits publics, comme en Angleterre aujourd'hui, et par le truchement de télévisions qui étaient équipées de matériel de surveillance pour surveiller les gens à la maison. Comme tout le monde pensait ce que le gouvernement voulait qu'il pense, c'était facile d'identifier le peu de gens qui avaient des doutes sur le système.

USA

La Contre-révolution au Proche-Orient

Un clan saoudien, les Sudairi, est au cœur de la vague contre-révolutionnaire lancée au Proche-Orient par les États-Unis et Israël. Dans une vaste synthèse, parue en épisodes dans le plus important quotidien de langue russe, Thierry Meyssan dresse depuis Damas le tableau général des contradictions qui agitent cette région.
Image

L’image a fait scandale aux Etats-Unis : lors du G20, le président Obama s’incline devant le souverain saoudien et lui baise la main.
En quelques mois, trois gouvernements pro-occidentaux ont chuté dans le monde arabe : le parlement a renversé le gouvernement de Saad Hariri au Liban, tandis que des mouvements populaires ont chassé Zine el-Abbidine Ben Ali de Tunisie, puis arrêté Hosni Moubarak en Égypte.

Ces changements de régime s'accompagnent de manifestations contre la domination états-unienne et le sionisme. Ils profitent politiquement à l'Axe de la Résistance, incarné au plan étatique par l'Iran et la Syrie, et au plan infra-étatique par le Hezbollah et le Hamas.

Pour mener la contre-révolution dans cette région, Washington et Tel-Aviv ont fait appel à leur meilleur soutien : le clan des Sudairi, qui incarne plus que nul autre le despotisme au service de l'impérialisme.

Pistol

Côte d'Ivoire : crimes d'Etat, terreur totale et silence complice des médias français

Image
Il sera dit un jour que l'obscur Ouattara fut un homme qui a versé beaucoup de sang ivoirien. Il sera dit un jour que cet homme était en contrat, en alliance, et ce, depuis ses débuts, avec les pires ennemis de l'Afrique, les mitrailleurs et les renifleurs aux griffes de feu, les fauves renifleurs et avaleurs d'or et de diamant, de cuivre et d'uranium, de cacao et de café, de coton et de pétrole... Il sera dit un jour qu'il y avait dans ce Ouattara-là une résonnance de ces hommes qui se battent non pas pour le triomphe d'un quelconque héroïque et majestueux principe, mais pour autre chose ; tout à fait autre chose.

Ouattara. L'homme n'a manifestement ni vision ni charisme, ni épaisseur ; pis, lorsqu'il parle des Ivoiriens, on ne sent, dans sa voix monocorde de bureaucrate de la bourse mondiale, nulle présence de celui qui veut unir le passé, le présent et l'avenir. Impossible unité, impossible liaison donc de cet homme avec cette terre, avec ce peuple de Côte d'Ivoire. On ne l'imagine pas sur le trône ; et pourtant le voilà Président. Mais comment donc ? A coup de bombes larguées par la France sur Abidjan. Paris débarque, brûle Abidjan, se saisit de Gbagbo et de la fumée des buchers, Ouattara s'élève Président. Ere nouvelle : droit de la force et terreur totale sur la Côte d'Ivoire.

Sheeple

Les Américains vivent 1984

Traduit par Résistance 71

Image
L'histoire de la Maison Blanche sur "la mort de Ben Laden" s'est totalement décousue par elle-même. Cela fait-il une différence de savoir que dans les 48 heures qui suivirent l'annonce télévisée du président Obama de dimanche soir, l'histoire a tellement changé, qu'elle ne présente plus aucune crédibilité ?

Cela n'a jusqu'ici eu aucune importance pour la BBC, autrefois célèbre et renommée, qui le 9 Mai, 8 jours plus tard, continue de répéter la litanie propagandiste que les navy SEALS ont tué Ben Laden dans son complexe pakistanais, la où Ben Laden vivait en voisin de l'académie militaire pakistanaise, entouré de l'armée pakistanaise.

Même le président pakistanais ne trouve rien à redire de cette histoire rocambolesque. La BBC rapporte que le président lance une enquête totale pour savoir comment Ben Laden a bien pu vivre pendant des années dans une ville de garnison sans jamais être repéré.

Pour la plupart des Américains, l'histoire a commencé et fini avec ces cinq mots: "nous avons eu Ben Laden". Les célébrations, la saveur sucrée de la vengeance, du triomphe et de la victoire sur "l'homme le plus dangereux de la planète" sont semblables à l'excitation expérimentée par les supporteurs de sport quand leur équipe de foot bat leur vieil ennemi ou quand leur équipe de baseball gagne les world series. Aucun fan ne veut entendre le jour d'après que cela n'est pas vrai, que tout cela était une erreur. Si ces Américains, des années dans le futur, apprennent que cette histoire n'a été qu'une fadaise orchestrée afin de propulser quelque agenda que ce soit, ils refuseront de le croire et diront que tout cela n'est que du défaitisme libéral-rose-coco.

Vader

L'Union européenne adopte officiellement des sanctions contre le pouvoir syrien

Image

Bachar Al-Assad est pour l'instant épargné par les sanctions européennes à l'égard du régime syrien.AFP/-
"Les sanctions décidées (par l'Union européenne) sont un premier pas" : le chef de la diplomatie allemande n'exclut pas un renforcement des sanctions contre la Syrie si la répression continue. Cette déclaration intervient au lendemain de sanctions formellement adoptées par Bruxelles à l'encontre de Damas. Ces mesures qui entrent en vigueur dès mardi visent treize responsables syriens, identifiés comme étant particulièrement impliqués dans la répression violente des manifestations, et prévoient un gel de leurs avoirs et l'interdiction d'accès aux pays de l'UE. Un embargo sur les armes a également été décidé.

Le président Bachar Al-Assad échappe dans l'immédiat aux sanctions en raison de divergences au sein de l'Union, mais son entourage et les principaux acteurs de la répression figurent sur la liste des personnalités sanctionnées. En tête, le frère cadet du président, présenté comme "le principal maître d'œuvre de la répression contre les manifestants". Il précède sur la liste le chef des renseignements généraux et le nouveau ministre de l'intérieur. Les plus hauts responsables de l'appareil répressif syrien sont également en bonne place, comme les chefs de la sécurité politique, du renseignement militaire et du renseignement militaire de l'armée de l'air.

Bomb

L'Otan aurait bombardé le complexe de Kadhafi à Tripoli

TRIPOLI (Reuters) - L'Otan a tiré mardi des missiles contre plusieurs objectifs dans le secteur de Tripoli, au nombre desquels, semble-t-il, le complexe de Mouammar Kadhafi, ont rapporté des témoins.

Le dirigeant libyen n'est pas apparu en public depuis le 30 avril, peu après un raid aérien visant un bâtiment de son complexe, Bab al Aziziah, où son fils cadet, âgé de 29 ans, et trois de ses petits-enfants ont péri.

Les autorités libyennes ont montré mardi aux journalistes étrangers à Tripoli un hôpital dont certaines vitres avaient été soufflées, semble-t-il par l'onde de choc d'une explosion survenue lors d'un raid de l'Otan, lequel a détruit une tour de télécommunications voisine.

Les journalistes ont également été conduits vers un bâtiment complètement détruit qui abritait, selon les autorités, la Haute commission pour l'enfance. Ce bâtiment colonial avait déjà été endommagé fin avril.

Info

L'Iran détient des preuves sur la mort de ben Laden depuis longtemps

Le ministre iranien des renseignements, Heydar Moslehi, a révélé que son pays détient des documents selon lesquels le chef d'AlQaida, Oussama ben Laden, n'a pas été tué par les Etats-Unis mais est mort suite à une maladie.

Il a ajouté que Ben Laden est mort depuis longtemps, et n'était pas vivant au moment où Washington a prétendu son assassinat.

Pour M.Moslehi, l'annonce de son assassinat relève d'un coup médiatique, visant à détourner l'attention de l'éveil islamique qui domine la région.

Dollar

Bond de 11% de la rémunération des patrons américains sur un an

La rémunération des directeurs généraux des plus grandes entreprises américaines a progressé de 11% sur les douze derniers mois à 9,3 millions de dollars en moyenne, selon une étude publiée lundi par le Wall Street Journal.

Cette augmentation fait suite à une année au cours de laquelle la rémunération des patrons américains les mieux payés était restée stable.

Réalisée par le cabinet de conseil en gestion Hay Group pour le compte du Wall Street Journal, l'étude indique que l'augmentation a été largement due à la décision des conseils d'administration de récompenser les directeurs généraux de bons résultats et de hausses du prix des actions des sociétés concernées en leur accordant de plus gros bonus et primes en actions.

Le patron du groupe de médias Viacom, Philippe Dauman, domine le classement avec une rémunération évaluée à 84,3 millions de dollars, plus du double de sa paie de 2009, indique l'étude.