Bienvenue à Sott.net
dim., 28 nov. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

Clock

Guerre froide 2.0 - Des grenouilles qui chauffent lentement dans leur casserole

L'ordre libéral fondé sur des règles a toujours été, en partie, une illusion, même s'il a séduit une grande partie du monde pendant un certain temps. Le célèbre « Long Télégramme » de George Kennan, envoyé de Moscou en 1946, était avant tout une analyse percutante des contradictions structurelles inhérentes au modèle soviétique, menant à la conclusion analytique que l'URSS finirait par s'effondrer sous le poids de ses propres défauts. Ce texte a été écrit il y a un peu plus de soixante-dix ans.
ghjk
D'autres ont tenté leur chance : Quatre semaines seulement après l'inauguration de Biden, « Le Télégramme Plus Long » - un essai écrit par un ancien haut fonctionnaire anonyme, plaidant pour une nouvelle stratégie américaine à l'égard de la Chine - a été publié avec beaucoup d'éloges. L'original de Kennan, cependant, était une évaluation profonde de la façon dont l'Union soviétique fonctionnait (ou ne fonctionnait pas), et de laquelle avait découlé la prédiction de Kennan que le système soviétique finirait par imploser. Il suffisait d'être patient.

Commentaire:

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Biohazard

Ils défendent le climat pendant qu'ils préparent la fin du monde

Au début du mois d'octobre l'Italie a accueilli la réunion préparatoire de la Conférence de l'Onu sur le changement climatique, actuellement en cours à Glasgow, la COP26. Deux semaines plus tard, l'Italie a accueilli un autre évènement international qui, à la différence du premier amplement publicisé, a été passé sous silence par le gouvernement : la manœuvre de l'Otan de guerre nucléaire Steadfast Noon dans les cieux de l'Italie septentrionale et centrale.
ghjk
Sous commandement US, les forces aériennes de 14 pays de l'Alliance atlantique, avec chasseurs bombardiers à double capacité nucléaire et conventionnelle déployés dans les bases d'Aviano (Frioul) et de Ghedi (Brescia) y ont participé pendant sept jours. À Aviano est basée en permanence la 31ème escadre USA avec chasseurs bombardiers F-16C/D et bombes nucléaires B61. À Ghedi, le 6ème Stormo de l'Aéronautique italienne avec chasseurs bombardiers Tornado PA-200 et bombes nucléaires B61.

Commentaire: Un scène d'un bombardement nucléaire du petit chef-d'oeuvre de Mick Jackson, Threads.




Eye 1

Des sénateurs recommandent « la dictature, si elle sauve des vies »

Établir une dictature numérique en cas de crise grave, c'est la proposition choc des sénateurs, dans un rapport de la délégation sénatoriale à la prospective. Se basant sur les succès de pays asiatiques dans le contrôle de l'épidémie via des outils numériques contraignants, nos politiciens incapables de contrôler une simple frontière, rêvent d'une société de flicage pour sauver nos libertés en cas de crise grave.
troublef

Commentaire:

Voir aussi : Données recoupées, comptes bancaires bloqués, titres de transport annulés en cas de violation de quarantaine : l'outil de traque numérique rêvé au Sénat

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Bacon

Le futur confinement du changement climatique

On nous annonce déjà que le changement climatique risque d'amener une nouvelle crise sanitaire majeure. Comme l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a été si impitoyable sur la question du Covid-19, on pourrait envisager que, peut-être, on lui confiera la gestion de la question du climat.
juyh
La brigade d'élites mondialistes, soutenue pas le Forum économique mondial de Davos, les Nations unies et autres organisations du « wokisme » voient une belle occasion de créer la même hystérie et la même panique autour du changement climatique qu'autour du Covid-19.

Commentaire:

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Snakes in Suits

Ariane Bilheran : « En contexte totalitaire, les pervers sont autorisés à assouvir leurs pulsions de contrôle et de domination »

Ariane Bilheran
Ariane Bilheran est diplômée de l'École Normale Supérieure (Ulm), psychologue clinicienne et Docteur en psychopathologie.

Spécialiste de la psychologie du pouvoir, elle a prononcé des conférences en France et à l'étranger sur les thèmes de la paranoïa, de l'emprise, du harcèlement, de la manipulation et de l'autorité.

Elle a également publié de nombreux ouvrages consacrés à la littérature, la poésie, la philosophie ou la psychologie.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Newspaper

La bataille pour la liberté de la presse la plus importante de notre époque

WASHINGTON, D.C. - Ces deux derniers jours, j'ai suivi l'audience d'extradition de Julian Assange par liaison vidéo depuis Londres. Les États-Unis font appel d'une décision d'un tribunal de première instance qui a rejeté la demande américaine d'extradition d'Assange, non pas, malheureusement, parce qu'aux yeux du tribunal, il est innocent d'un crime, mais parce que, comme l'a conclu la juge Vanessa Baraitser en janvier, l'état psychologique précaire d'Assange se détériorerait en raison des "conditions difficiles" du système pénitentiaire américain inhumain, "ce qui le pousserait au suicide". Les États-Unis ont inculpé Assange de 17 chefs d'accusation en vertu de la loi sur l'espionnage et d'un chef d'accusation pour avoir tenté de pirater un ordinateur gouvernemental, des accusations qui pourraient le faire condamner à 175 ans de prison.

assange
Assange, aux longs cheveux blancs, est apparu à l'écran le premier jour depuis la salle de vidéoconférence de la prison de HM Belmarsh. Il portait une chemise blanche et une cravate dénouée autour du cou. Il avait l'air décharné et fatigué. Il ne s'est pas présenté au tribunal, ont expliqué les juges, car il recevait une "forte dose de médicaments". Le deuxième jour, il n'était apparemment pas présent dans la salle de vidéoconférence de la prison.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Bad Guys

La psychopathie mondialisée et le Partenariat public-privé mondial et ses mécanismes de gouvernance multipartite

Le Partenariat public-privé mondial est un réseau mondial constitué de capitalistes, acteurs avec leurs partenaires de son développement et de ses applications dans le monde. Ce collectif de parties prenantes — les capitalistes et leurs partenaires — comprend des entreprises mondiales y compris des banques centrales, des fondations philanthropiques par le biais de philanthropes multimilliardaires, des groupes de réflexion politique, des gouvernements et leurs agences, des organisations non gouvernementales, des institutions académiques et scientifiques triées sur le volet, des organisations caritatives mondiales, des syndicats et d'autres « leaders d'opinion » soigneusement sélectionnés.
Signature du Cadre de partenariat stratégique par les chefs de l'Onu et du Forum économique mondial, New York 2019
© Inconnu
Signature du Cadre de partenariat stratégique par le Secrétaire général de l'Onu (António Guterres) et le Président fondateur du Forum économique mondial (Klaus Schwab).
New York, juin 2019
Le Partenariat public-privé mondial contrôle la finance globalisée et l'économie du monde entier. Il définit les politiques mondiales, nationales et locales — par le biais de la gouvernance mondiale — et en assure ensuite la promotion en utilisant les médias mainstream, qui sont aussi des « partenaires » du Partenariat public-privé mondial [voir l'organigramme très explicite et traduit en français un peu plus loin dans l'article - NdT].

Ces politiques sont souvent conçues par les groupes de réflexion avant d'être adoptées par les gouvernements, qui sont également des partenaires du Partenariat public-privé mondial. Les gouvernements servent le processus de gouvernance mondiale issue du Partenariat public-privé mondial en appliquant leurs décisions de manière concrète dans les politiques, les législations et les lois.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Black Magic

Le crime organisé : COVID-19 et ANTHRAX-01 - Interview avec Heiko Schöning

Le médecin et officier de réserve Heiko Schöning prouve dans son nouveau livre « GAME OVER » les machinations criminelles autour du COVID-19. Comme dans un copier-coller, dix-huit ans plus tôt, les auteurs d'aujourd'hui ont commis un crime similaire avec la bactérie mortelle de l'anthrax.
jujuj

Heiko Shöning
Les détails criminels et le pouvoir de déduction de Heiko Schöning l'ont conduit à la conclusion suivante : les mêmes entreprises et clans sont encore et toujours impliqués dans ce jeu diabolique. Même l'ex-Président Trump y joue un rôle ... Dans son interview exclusive avec Kla.TV, Schöning donne un premier aperçu de ses révélations explosives.

Commentaire:

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Camcorder

Le nouveau monde orwellien, basé sur le contrôle et la surveillance

nouveau monde
J'ai déjà beaucoup écrit à ce sujet, nous le voyons progresser, mais uniquement dans le monde dit développé. Une société dystopique, vouée en fin de compte à l'échec. Un monde de surveillance, de dictature sanitaire, de QR-codes, de paiements électroniques, invivable pour la plupart des gens, qui ressemble aux anciens systèmes comme le fascisme ou le communisme totalitaire, simplement paré de nouveaux atours. On peut désigner ce monde comme technocratique, et fondé sur un système totalitaire à base d'Intelligence Artificielle. Reste que l'histoire nous a enseigné que tous les systèmes et idéologies qui sont devenus totalitaires ont échoué.

Commentaire:


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :




Black Magic

Dernier scandale du Faucigate : Fauci fait torturer des animaux depuis 40 ans

Les révélations qui circulent actuellement sur les réseaux sociaux ne sont que la partie émergée de l'iceberg...
fauci

L'Institut national des allergies et des maladies infectieuses (National Institute of Allergy and Infectious Diseases
(NIAID)), la division des Instituts nationaux de la santé (National Institutes of Health (NIH)) dirigée par Anthony Fauci, a financé une récente expérience en Tunisie, au cours de laquelle des techniciens de laboratoire ont sédaté des beagles, ont placé les têtes de ces derniers dans des cages en maille, et les ont laissés se faire dévorer vivants par des phlébotomes affamés.

Ensuite ils ont répété l'expérience en extérieur, plaçant les beagles dans des cages dans le désert la nuit, le tout pendant neuf nuits consécutives, dans une région de Tunisie où les phlébotomes étaient abondants et où la ZVL (Leishmaniose viscérale zoonotique) - la maladie causée par le parasite transporté par les phlébotomes - était « endémique ».

Commentaire: Ci-dessous la réaction de Florian Philippot à ce dernier scandale de la sordide saga du Faucigate :


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :