Bienvenue à Sott.net
sam., 27 nov. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

Arrow Down

Noam Chomsky sort de ses gonds - prouvant que tout socialisme mène à la tyrannie

Je regardais récemment une nouvelle interview de Noam Chomsky, 92 ans, figure de proue des universitaires de gauche, et j'ai commencé à me souvenir de la première fois où j'ai lu le livre « La fabrique du consentement ». Bien que je n'aie jamais été d'accord avec la politique de Chomsky, j'ai toujours apprécié son analyse des méthodes utilisées par l'establishment pour contrôler la psychologie de masse et réduire au silence le discours populaire. J'ai longtemps pensé qu'il s'agissait d'un domaine dans lequel la gauche politique et les conservateurs pouvaient croiser leurs points de vue et trouver un terrain d'entente. C'est pourquoi j'ai ressenti une dose supplémentaire de déception lorsque j'ai vu Chomsky sortir de ses gonds cette semaine et suggérer que les personnes qui refusent de se conformer aux obligations en matière de vaccination doivent être mises au ban de la société.

chomsky
Chomsky a comparé les personnes qui ne se soumettent pas aux vaccins à celles qui ne respectent pas les feux de signalisation, suggérant que nous représentons un danger imminent pour les autres et que nous devrions être retirés. Lorsqu'on lui a demandé comment les personnes non-vaccinées mises à l'écart de l'économie pourraient être nourries (comment survivraient-elles), il a affirmé que « c'est leur problème ». Chomsky ne dit pas explicitement que la force devrait être utilisée pour éliminer les non-vaccinés de la participation sociale, il insinue simplement que des « actions » pourraient être nécessaires pour obtenir l'effet désiré.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Safe

La captation des ressources planétaires se poursuit sur fond de trans-humanisation.

Biggest Companies in the World
La saoudienne Aramco a pu se faufiler dans ce tir groupé grâce à sa centralité planétaire en matière énergétique. L'Arabie saoudite est fortement présente dans la réorganisation de la planète. https://www.visualcapitalist.com/wp-content/uploads/2021/06/Biggest-Companies-in-the-World.html

Commentaire LHK: La capitalisation boursière menée par les entreprises de la BigTech anglosaxonne concentre les liquidités de la planète mises à disposition par nos caisses de pension /retraite, mais aussi par nos généreux banquiers centraux. Cela leur offre une position dominante largement confortée par des gouvernants, qui préfèrent leur donner les services publics quitte à pousser à la faillite les agents économiques locaux.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Bad Guys

Covid-19 et Grande réinitialisation — Dans les coulisses de l'académie pour apprentis despotes de Klaus Schwab et ce qui se profile à l'horizon

L'économiste Ernst Wolff estime qu'une alliance cachée de dirigeants politiques et d'entreprises exploite la [soi-disant - NdT] pandémie [conçue à dessein de A à Z - NdT] dans le but de faire s'effondrer les économies nationales et d'introduire une monnaie numérique mondiale.
Klaus Schwab
© Inconnu
Klaus Schwab
Comment se fait-il que plus de 190 gouvernements du monde entier aient fini par gérer la [soi-disant - NdT] pandémie de Covid-19 presque exactement de la même manière, avec des confinements, des masques obligatoires et des cartes de vaccination devenus monnaie courante partout ? La réponse se trouve peut-être dans l'institution académique Young Global Leaders, créée et dirigée par Klaus Schwab, du Forum économique mondial, et par laquelle sont passés de nombreux dirigeants politiques et économiques de premier plan.

En ce qui concerne l'institution « Young Global Leaders » de Klaus Schwab, l'économiste, journaliste et auteur allemand Ernst Wolff a révélé — dans une vidéo du podcast du Comité Corona allemand — certains faits qui sont pertinents pour comprendre les événements mondiaux pendant la [soi-disant - NdT] pandémie. Bien que Ernst Wolff soit principalement connu comme un critique du système financier mondialiste, il s'est récemment attaché à mettre en lumière ce qu'il considère comme l'Agenda caché derrière les mesures [soi-disant - NdT] anti-Covid-19 promulguées dans le monde.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Handcuffs

« Et le 1er confinement écologique est pour New Delhi. Bientôt Paris !! »

pollution usine
Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Voyez-vous, il ne faut avoir aucune naïveté sur ce qui nous attend, et notamment ce qui attend les citadins du monde entier.

Après les confinements sanitaires il y aura des confinements climatiques, ou écologiques. Peu importe le nom qu'on leur donnera.

Mes abonnés à la lettre STRATEGIES connaissent mon point de vue et mon analyse sur ce que j'appelle l'organisation de la réduction des activité humaines.

C'est, pour résumer la situation, à cela que vous assistez.

N'imaginez pas un seul instant que l'écologie portée par le courant Gretiste (de la petite Greta) et tous nos pénibles Khmers verts sera indolore.

Ils ne vous promettent que des larmes, de la souffrance, des restrictions, des sanctions, des obligations, des oukases, des ordres.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Pocket Knife

Après la Somalie, le Soudan du Sud et le Soudan, le chaos s'étend à l'Éthiopie et bientôt à l'Érythrée

L'ambassadeur américain, Jeffrey Feltman, supervise l'extension de la doctrine Cebrowski à la Corne de l'Afrique. Après avoir mis le feu au Soudan, il s'en prend à l'Éthiopie et sanctionne l'Érythrée. Les Tigréens (un peuple éthiopien) servent sans s'en rendre compte la stratégie de Washington à la fois contre ces États et contre l'Union africaine.
fghj

Combattant du TPLF le mai 2021, à l'entrée de la ville de Hawzen dans le Tigré
La Commission électorale nationale éthiopienne a repoussé les élections législatives de septembre 2020 en raison de l'épidémie de covid. Le TPLF (principal parti politique tigréen) a néanmoins décidé d'organiser les élections dans sa région du Tigré, faisant ainsi clairement sécession du reste du pays. Le gouvernement fédéral n'a évidemment pas reconnu ces élections. L'épreuve de force a ouvert la guerre civile.

Attention

COP26 : Verdir la Finance ? Une expression qui cache tout autre chose

La COP26 est un spectacle divertissant, imaginé pour détourner l'attention du public de ce qui s'y trame. Le GIEC, comité d'experts climatiques des COP, ne prédit pas l'apocalypse à des gouvernements sourds, mais leur fournit un discours permettant de justifier leurs ambitions politiques. Les présidents Vladimir Poutine et Xi Jinping, qui sont résolument hostiles aux projets financiers des COP, ont refusé de s'y rendre alors que les grands banquiers y parlent de 100 milliards de dollars d'investissement.
Boris Johnson à la tribune de la COP26
© Inconnu
James Bond « arrive généralement à l’apogée de ses films très lucratifs attachés à un appareil apocalyptique, essayant désespérément de déterminer quel fil de couleur tirer pour l’éteindre, tandis qu’une horloge numérique rouge sonne sans pitié une détonation qui mettra fin à la vie humaine comme nous le savons (…) Nous sommes à peu près dans la même position, mes collègues dirigeants mondiaux, que James Bond aujourd’hui - sauf que la tragédie est que ce n’est pas un film et que le dispositif apocalyptique est réel », a déclaré sans rire Boris Johnson à la tribune de la COP26.
Les « Conférences des Nations Unies sur les changements climatiques » s'accompagnent toujours de discours apocalyptiques, mais ne débouchent pourtant jamais sur des engagements quantifiables et vérifiables. Elles ne donnent lieu qu'à des promesses signées en grande pompe, mais toujours formulées au conditionnel.


Commentaire : Elles servent par contre les intérêts de la psychopathie mondialisée et du Partenariat public-privé mondial à travers les
mécanismes de gouvernance multipartite, ceux-là mêmes qui se basent sur les travaux entres du Rapport Meadows qui a servi de « lancement » au soi-disant « développement durable », lequel cache l'Agenda des psychopathes au pouvoir qui n'ambitionnent depuis des décennies qu'à exercer un contrôle total sur les populations à commencer par en diminuer le nombre. C'est aussi la raison pour laquelle ils parlent de « verdir la finance ». C'est de l'enfumage pour les masses et pour ceux qui se pensent bien pensants, et pour eux une sorte de langage « privé » qui cache tout autre chose...


La conférence qui se déroule actuellement à Glasgow (Royaume-Uni), du 31 octobre au 12 novembre 2021, ne devrait pas échapper à la règle. Elle a débuté avec une vidéo spectaculaire d'un dinosaure annonçant à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies la possible extinction de l'espèce humaine et s'est poursuivie avec un discours d'ouverture du Premier ministre britannique, Boris Johnson, sur ce que ferait James Bond face au défit climatique. Cette mise en scène s'est poursuivie dans la rue avec une manifestation conduite par Greta Thunberg pour déclarer illégitimes tous les gouvernements du monde et dénoncer l'« échec » de la conférence qui pourtant ne fait que juste commencer.

Les leaders politiques qui ont appelé à sauver l'humanité d'une fin imminente sont les mêmes qui investissent des milliards de dollars dans des armes nucléaires capables de rayer la vie humaine de la planète [1].

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Hourglass

Suspension de la certification de Nord-Stream 2 et déclaration guerrière de Macron contre la Russie — À quoi jouent l'Allemagne et la France ?


Commentaire : Au-delà des explications fort pertinentes de l'auteur, nous apportons dans un commentaire situé plus loin dans l'article une réponse plus large à la question posée dans le titre : « À quoi jouent l'Allemagne et la France ? » : tout porte à croire que les deux marionnettes qui sont aux manettes de ces deux pays majeurs de l'Europe sont en train de jouer à la mise en œuvre de la Grande réinitialisation par le biais, entre autres, d'une crise énergétique entièrement conçue et sans précédent...


Le lendemain de l'annonce selon laquelle Emmanuel Macron aurait assuré lors d'un entretien téléphonique avec Vladimir Poutine, que la France défendrait l'intégrité territoriale de l'Ukraine, l'Allemagne a suspendu la certification du gazoduc Nord Stream 2, provoquant une nouvelle flambée du prix du gaz. Face à ces comportements qui peuvent sembler à minima suicidaires, on peut se demander à quoi jouent Paris et Berlin.
Merkel, Macron, Poutine
© Inconnu
Quelques heures après l'annonce hier de la signature par Vladimir Poutine d'un décret visant à apporter une aide humanitaire économique à la RPD et la RPL (Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk), sous la forme de levée des quotas d'importation et d'exportation, et la possibilité pour les produits venant des deux républiques d'accéder aux marchés publics, une dépêche AFP annonçait que le Président français, Emmanuel Macron, s'était entretenu par téléphone avec son homologue russe, afin d'assurer que la France compte bien « défendre l'intégrité territoriale de l'Ukraine ».

De manière assez « drôle » ces propos rapportés par l'AFP ne se retrouvent pas dans le compte-rendu officiel de la discussion publiée sur le site de l'Élysée, qui se borne à dire que
« le Président de la République a également fait part à son homologue de sa profonde inquiétude sur les évolutions de la situation ukrainienne [et qu'il] a encouragé son homologue à jouer un rôle constructif dans le cadre du format Normandie, par une reprise rapide du dialogue de nature à faire baisser les tensions. »

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Eye 1

Les psychopathes contre le peuple : nous sommes en guerre !

Le 16 mars 2020, Emmanuel Macron déclarait à plusieurs reprises lors d'un discours[1] : « Nous sommes en guerre ! ». Cependant, la réalité sur le terrain n'indiquait pas vraiment un état de guerre. Par contre, la virtualité médiatique, quant à elle, nous mitraillait mondialement d'une attaque virale extrême. Partout (surtout en Occident), les grands médias nous poussaient intensément à nous demander qui de nous allait survivre !

Les psychopathes contre le peuple
© Inconnu
Ceux qui ne voient la vie que par l'œil médiatique ainsi que ceux qui considèrent qu'un élu est une personne honnête, bien informée et qui ne dit que des choses dont elle s'est assurée la pertinence et la véracité, ont donc tous donné raison à la grande lucidité du président Macron qui leur annonçait que « Nous étions en guerre ! »

Imaginez, sans qu'aucun indice ne nous le laisse entrevoir, v'lan ! On nous annonce que nous sommes en « guerre » !
  • Mais quelle guerre ? Une guerre contre qui ? Contre un virus ??? Vraiment ?
  • Comment expliquer que ces gens de pouvoir qui disent que nous sommes en guerre contre un « virus » bannissent les meilleures armes et même les meilleurs soldats pour affronter cette attaque « virale » ?
  • Comment expliquer que le principal médicament pouvant combattre ce virus extrêmement mortel soit interdit[2] ?
  • Comment expliquer que les principaux experts en virologie[3] soient violemment écartés de la lutte ?
  • Pourquoi partout, les gouvernants utilisent des mesures policières plutôt que des mesures médicales ?
  • Pourquoi partout les dirigeants font appel à la police[4] pour soumettre les citoyens[5] au lieu de leur offrir plus de soins de santé[6] ?
  • Pourquoi partout les dirigeants limitent la liberté des médecins[7] et leur interdisent de soigner précocement[8] et rapidement les gens infectés ?
  • Est-ce vraiment une guerre contre un virus ?

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Putin

Pourquoi Poutine a adopté le récit conventionnel sur le COVID-19

L'objet de la présente analyse est d'expliquer pourquoi le dirigeant russe a adopté le récit conventionnel sur la COVID-19, malgré l'émergence d'éléments qui jettent le doute sur le taux de mortalité du virus ainsi que sur les stratégies de confinement qui y ont été associées.

Poutine hazmat
Certains influenceurs non désintéressés, membres de la communauté des médias alternatifs, ont dépeint une fausse image de la réponse du président Poutine à la Covid-19, dans le but de répandre les fausses informations selon lesquelles il serait opposé au récit conventionnel. Cela a complété leurs tentatives précédentes de construire de faux récits sur ses politiques envers « Israël« . Le fil conducteur reliant ces deux campagnes de fake news, ainsi que d'autres, moins notables, qui ont été lancées au cours des années passées, consiste à faire passer le dirigeant russe pour un soutien systématique de l'opposé exact de tout ce que font les États-Unis, par principe, sur les problèmes les plus sensibles du monde. Cela n'est pas exact, et de nombreux membres de la communauté des médias alternatifs prennent conscience de cette réalité politique, ce qui les a beaucoup désorientés.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Stock Down

Le pire scénario en Chine inquiète le monde entier

pire scénarion en chine
© Dr. salem alketbi
L'épidémie de coronavirus, avec ses importantes pertes humaines et son énorme impact économique, marque sans aucun doute une ligne de partage entre deux phases distinctes. La période qui précède l'épidémie n'est pas comparable à celle qui suit. De nombreuses circonstances et faits ont changé.

On peut même dire que de nombreux concepts géopolitiques et stratégiques ont été remodelés. Un scénario catastrophique, appelé cygne noir dans la littérature politique, s'est produit. Ce que beaucoup craignaient est bel et bien arrivé.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :