Bienvenue à Sott.net
jeu., 23 nov. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

Headphones

Les services algériens avaient prévenu la France, le 6 janvier, de l'imminence d'une « attaque d'envergure. »

Le 6 janvier, les services secrets algériens ont prévenu leurs homologues français : « une attaque terroriste d'envergure est en préparation en France. » Cette alerte aurait donc été donnée 24 heures avant l'attaque de Charlie Hebdo.
L'information a été dévoilée à l'instant sur I>Télé - par le rédacteur en chef de la chaîne.

Un des cerveaux de ces attentats serait au Yémen. D'ailleurs, ces attentats (Charlie Hebdo, Montrouge, HyperCasher) sont revendiqués par Al Qaïda au Yémen ; pays où ils (les Kouachi) sont passés il y a très peu de temps. Enfin, et toujours sur le sujet : Saïd Kouachi s'est entraîné au Yémen.

Ce ne sont donc pas des « loups solitaires » selon cette chaîne de télévision.

Commentaire: Donc les services français étaient prévenus et ils n'augmentent le niveau du plan Vigipirate qu'une fois que l'attaque a lieu...


Snakes in Suits

Le Mexique, en l'état

Image
© Inconnu
Le Mexique est dans la rue, il est en colère et il exige la démission de son gouvernement. La raison ? Ce pays vit une crise humanitaire majeure depuis 2006. Le probable massacre de quarante-six étudiants il y a trois mois a réveillé les consciences et a fait sortir dans la rue des centaines de milliers de personnes. L'affaire d'Ayotzinapa a déclenché la plus grosse crise politique et sociale de ces dernières années. Face à cette contestation sociale grandissante il semble pertinent de revenir sur cette affaire d'Ayotzinapa et de tenter d'expliquer en quoi elle est représentative des violations systématiques des droits de l'Homme au Mexique.

Pendant la nuit du 26 au 27 septembre 2014, à Iguala dans l'État du Guerrero (l'État fédéré actuellement considéré comme le plus violent de la République Fédérale mexicaine), quarante-trois étudiants ont été kidnappés et six personnes ont été assassinées (dont trois étudiants). Cette opération macabre a été réalisée conjointement par des forces de polices locales et un groupe criminel (Guerreros Unidos) sur ordre du maire de la ville, José Luis Abarca. Celle-ci a été menée en deux temps, une première fusillade a été lancée aux alentours de 21h le 26 septembre alors que les étudiants se trouvaient dans des bus. Les policiers municipaux ont alors arrêté une vingtaine d'étudiants et sont repartis. Quelques heures plus tard, alors que les étudiants restants s'étaient regroupés, des personnes en civils munies d'armes lourdes sont arrivées et ont fait feu sur eux. Le groupe de normalistas s'est alors dispersé, le matin ils se sont rendu compte que quarante-trois d'entre eux manquaient à l'appel. Plusieurs étudiants ont été tués par balle cette nuit-là. Le corps sans vie d'un étudiant, Julio César Fuentes Mondragón, a été retrouvé et présentait des traces de tortures, la peau de son visage et ses yeux ayant été retirés[1].

Commentaire: Concernant le Mexique :

- Mexique : responsabilité des USA dans les massacres et la corruption
- Mexique : gouverner par la terreur
- Mexique : la violence et la raison désespérée
- Le Mexique à l'avant-garde de l'inhumanité : futur modèle pour l'Occident ?
- Mexique : domination par le massacre


Vader

L'ambassade américaine à Baghdad « supervise les opérations de l'État islamique » et le parachutage d'armes à destination des terroristes

Traduction SOTT

Image
Téhéran (FNA) - Le général Mohammad Reza Naqdi, commandant des forces de mobilisation de la résistance (Basij), a déclaré que l'ambassade américaine à Baghdad était le centre de commandement des terroristes takfiri de l'État islamique (EI) en Irak et au Levant.

« Les États-Unis apportent un soutien direct à l'EI en Irak, et les avions américains larguent des fournitures et des armes destinées à l'EI en Irak », a affirmé le général Naqdi lundi dernier, alors qu'il s'adressait à un groupe des forces Basij, à Téhéran.

Il a ajouté que les forces irakiennes avaient même récupéré certaines des fournitures larguées par des avions américains et destinées aux terroristes de l'EI.

La semaine dernière, un député de la Commission parlementaire irakienne a révélé qu'un avion américain avait fourni à l'organisation terroriste de l'EI des armes et des munitions dans la province de Salâh ad-Dîn.

Selon l'agence de presse Iraq TradeLink, le député Majid al-Gharawi a affirmé que, d'après les informations disponibles, des avions américains fournissaient une aide matérielle à l'EI, non seulement dans la province de Salâh ad-Dîn, mais aussi dans d'autres provinces.

Al-Gharawi a ajouté que la coalition américaine et internationale ne « combattait pas sérieusement l'EI, parce qu'elle possède la puissance technologique qui lui permet de déterminer la présence de soldats de l'EI, et qu'elle pourrait les détruire en un mois ».

Magnify

Qui a tué les caricaturistes de Charlie Hebdo ?

Image
Une fusillade terroriste a eu lieu au siège du journal satirique Charlie Hebdo ce mercredi au cœur de Paris : « des assaillants armés et cagoulés se sont introduits dans le bâtiment avant d'ouvrir le feu sur des employés au nombre desquels figuraient quatre des caricaturistes, ceux-là mêmes qui de part leurs images anti Mohamed ont provoqué il y a deux ans de cela un tollé à travers le monde musulman ».

Pour quiconque lirait ces quelques lignes, au moment où la France est sous le choc, le doute ne peut persister : comme à chaque coup anti occidental, les musulmans, « d'essence terroriste », et dont le nombre dépasse les 3 millions en France, se seraient laissés guidés par leur intact d'assassin, se vengeant d'intellectuels ( caricaturistes) qui n'exerçaient après tout que leur droit le plus élémentaire en démocratie à savoir celui de l'expression. Cette conclusion assez hâtive se heurte toutefois à une réalité qui elle, n'est pas aussi simple.

Les 11 victimes de l'attentat terroriste de ce mercredi ont vu des hommes armés de lance-roquettes et de mitraillettes s'introduire dans leur bureau, d'ouvrir le feu sur eux, de tirer, de se sauver, de laisser derrière eux un bain de sang... Dans la foulée, les écoles, ont fermé, les gens ont déserté les rues , la police, voire l'armée s'est mise en état d'alerte; les Français terrorisés se sont cloitrés chez eux par crainte de devenir la prochaine cible; certains dires font même part de la mise en état d'alerte de l'armée , de l'aviation française pour défendre le pays contre toute éventuelle frappe terroriste.... bref pendant quelques heures Paris est devenu Damas, Tripoli, Beyrouth, Bagdad, et les Français, des Syriens, des Libyens, des Libanais, des Irakiens !

Depuis 2011, la France sarkozyste, puis hollandaise, s'est engagées dans une entreprise nauséabonde de soutien explicite au terrorisme wahhabite, le même qui entache le nom même de l'islam.

USA

Pendant que le monde a les yeux rivés sur les attentats de Paris, Washington enterre le rapport sur la torture pratiquée par la CIA

Il y a un mois, la Commission du renseignement du Sénat américain rendait public un résumé de 500 pages faisant le condensé de son volumineux rapport sur la torture de prisonniers commise entre 2002 et 2007 dans les installations outre-mer de la CIA. Le rapport documente en détails horribles des pratiques telles que le waterboarding (simulation de noyade), le passage à tabac et des tortures jusque-là inconnues comme l'«alimentation par voie anale». En pratique cependant, le rapport a été enterré et la preuve de la criminalité du gouvernement passée sous silence, les auteurs et organisateurs de la torture s'en tirant impunément.

Le World Socialist Web Site avait déclaré à l'époque
: «Deux conclusions irréfutables découlent de la publication du rapport de la Commission du renseignement du Sénat américain sur la torture organisée par la CIA : 1) sous le gouvernement Bush, les Etats-Unis ont commis les actes criminels les plus graves, en violation du droit national et international; et 2) aucun des responsables de ces crimes ne sera arrêté, inculpé ou poursuivi pour ses actes».
Loin d'être couverts de honte ou humiliés par la divulgation détaillée de leur criminalité, ceux qui furent le plus impliqués dans l'établissement et la gestion des chambres de torture ont effrontément défendu leur comportement. À commencer par l'ancien vice-président Dick Cheney, jusqu'aux anciens directeurs de la CIA George Tenet, Michael Hayden et Porter Goss et en passant par Jose Rodriguez, le responsable du programme d'interrogatoire, ils ont tous affiché une confiance dûment justifiée comme quoi le gouvernement Obama les prémunirait contre toute conséquence.

Dollars

Economie : Comment est piloté le CAC-40

© n/a
Depuis 3 ou 4 ans, le CAC-40 fait du surplace. Quand la bourse monte, BFM-WC vous donne le commentaire « Paris a gagné des points, etc. », alors qu'en réalité, il n'y a rien eu de gagné, juste des aller et retours parfaitement pilotés dans le temps, mettant les gains ou pertes parfois en France parfois au Japon. Un contrat non écrit a été passé entre la France et la Bank of Photocopieurs of Japan. Les banques japonaises achètent les actions des sociétés françaises à Paris et en échange, les banques french achètent des actions japonaises pour faire monter artificiellement l'indice Nikkei. Un coup c'est le CAC-40 qui monte et le Nikkei qui baisse, un autre c'est l'indice Nikkei qui monte et le CAC-40 qui baisse.

Cela a fait dire à Zero Hedge : « je te gratte le dos, et tu me grattes le dos » se moquant ouvertement de cette arnaque des banques franco-japonaises : « French investors are piling into Japanese stocks again - just as they did at the end of 2013 - and as Bloomberg reports, this is a sign to Nomura that the market is poised to fall as those same French 'investors' unceremoniously dumped it all in January and February of 2014. »
NdS : Les investisseurs français accumulent des actions japonaises de nouveau - tout comme ils l'ont fait à la fin de 2013 - et comme le rapporte Bloomberg, c'est un signe pour Nomura que le marché est prêt à tomber, que ces mêmes « investisseurs » français se sont débarrassés sans ménagement des avoirs sous-évaluées en Janvier et Février 2014.
« The French were huge net buyers at the end of last year... and now they're doing it again », notes Nomura, « if they decide to unwind positions, the Japanese market is in for a drop
», lire ici Bloomberg avant tout et ici ZH pour le croire.
NdS : Les Français étaient d'énormes acheteurs nets à la fin de l'année dernière ... et maintenant ils le font à nouveau, note Nomura, s'ils se décident de liquider leurs positions, le marché japonais est en route pour une chute.
Car c'est bien d'une arnaque qu'il s'agit, étant entendu que la loi de l'offre et de la demande est totalement pulvérisée. Tout est arrangé d'avance, juste pour voler encore plus l'argent des petits porteurs... Eh oui, il en reste encore. Et il importe de leur voler les derniers centimes qui leur restent.

Commentaire: Nos gouvernements semblent experts en manipulation de foule.


Magnify

L'ancien sénateur Bob Graham déclare que l'attentat contre Charlie Hebdo est lié au cover-up par les États-Unis de l'implication de l'Arabie saoudite dans les attentats du 11-Septembre

Traduction : SOTT

La dissimulation du gouvernement étasunien concernant le rôle de l'Arabie saoudite dans les attaques terroristes du 11 septembre 2001 est lié aux attentats terroristes meurtriers qui ont eu lieu à Paris, a déclaré le président de l'ancien Comité du renseignement du Sénat à Spoutnik, mercredi.


© AP Photo/ Thibault Camus
« Le lien est avéré, l'Arabie saoudite a légitimement reçu ce message des États-Unis, qui ont dissimulé le rôle de cette dernière dans les attentats du 11-Septembre : ils ont l'impunité, ils peuvent agir comme ils le souhaitent sans risque de sanction. Elle leur a permis de fournir un soutien financier d'abord à al-Qaïda, puis à des groupes comme al-Shabaab, et aujourd'hui à ISIS [l'État islamique] », a déclaré Bob Graham à Spoutnik.

Cette dissimulation a conduit l'Arabie saoudite à promouvoir la forme la plus extrême de l'Islam sunnite, le wahhabisme, a ajouté l'ancien président du United States Senate Select Committee on Intelligence [commission permanente du Sénat des États-Unis dédiée à la surveillance de la communauté du renseignement américain - NdT].

Graham a dirigé l'enquête du Sénat en 2002 concernant les attentats du 11-Septembre, officiant en tant que président de la commission du renseignement du Sénat. Il est actuellement en campagne pour un projet de loi du Sénat afin de déclassifier vingt-huit pages du rapport 2002 du Sénat qui nous informe quant à la participation de l'Arabie saoudite dans le soutien matériel et financier apporté aux pirates qui ont attaqué les États-Unis. Trois hommes armés ont attaqué mercredi matin le bureau d'un magazine hebdomadaire satirique français, Charlie Hebdo, tuant douze personnes. Aucun groupe terroriste n'a encore revendiqué la responsabilité de l'attaque de Charlie Hebdo.

Family

Delta du Niger : Shell verse 70 millions d'euros aux victimes

Image
© pius Utomi Ekpei / AFP
Delta du Niger. Un village de la Communauté Bodo victime des fuites de pétrole de Shell, le 24 juin 2010
Le procès de Shell devant la Haute Cour de Londres n'aura pas lieu. C'est finalement un arrangement à l'amiable qui a été trouvé entre la compagnie et la communauté nigériane Bodo au sujet des fuites de pétrole de 2008 qui ont provoqué une large pollution sur leur territoire. Shell était sous le coup d'une action en justice au Royaume-Uni. Elle a annoncé le 7 janvier qu'elle versait 70 millions d'euros (55 millions de livres sterling) à la population affectée. Une victoire saluée par Amnesty International.

La compagnie pétrolière, traînée en justice par la communauté nigériane Bodo, victime de deux grandes fuites de pipelines appartenant à la firme en mai 2008, a préféré conclure un accord à l'amiable pour éviter de passer devant le tribunal anglais en mai prochain.

Dans un communiqué, Shell annonce qu'elle leur versera 70 millions d'euros (55 millions de livres sterling) en compensation des pertes liées aux fuites de pétrole. 45 millions d'euros iront aux 15 600 victimes individuelles. Les 25millions restants iront au bénéfice de la communauté Bodo qui vit principalement de la pêche et de l'agriculture.

Cult

Des liens entre le réseau pédocriminel de Westminster et l'associé pédophile du Prince Andrew

Traduit par Global Presse

Image
Au cours de ces derniers jours, les journaux et la blogosphère ont été inondés d'articles sur la plainte civile aux USA qui comprend l'allégation que le Prince Andrew, le Duc de York, ait eu des relations sexuelles avec une fille mineure - Virginia Roberts - par l'intermédiaire de Jeffrey Epstein, un partenaire en affaires états-unien du prince et pédocriminel condamné. Nous pouvons désormais révéler que l'un des noms figurant dans le carnet d'adresses d'Epstein est celui de l'homme qui avait supervisé la première enquête sur un réseau pédocriminel à Westminster.


De plus amples détails sont fournis ci-dessous, incluant une copie de l'énoncé de la plainte soumise au procès par les plaignantes listées dans l'affaire actuelle contre Epstein, et des pdfs des pièces à conviction présentées lors de ce procès.

1. La connexion Havers?

Selon les déclarations des plaignantes, le répertoire téléphonique personnel d'Epstein contenait 26 numéros de téléphone rien que pour le Prince Andrew. Nous pouvons également révéler que le répertoire téléphonique comprenait des détails sur Sir Michael Havers, l'ancien Procureur Général britannique: ceci peut être révélateur, étant donné que Havers avait supervisé la première enquête sur le réseau pédocriminel notoire de Westminster. Havers a été Procureur-Général de 1979 à 1987 et a fait l'objet d'une série d'allégations, parmi lesquelles d'avoir concouru à faire cesser l'enquête sur Elm Guest House, d'avoir essayé d'empêcher que Sir Peter Hayman soit cité au Parlement par Geoffrey Dickens MP (dans le cadre d'une affaire de pédocriminalité, ndlr) et d'avoir tenté de restreindre l'enquête sur le scandale d'abus sexuels au foyer pour garçons de Kincora. La sœur de Havers, la Baronne Butler-Sloss, fut contrainte de démissionner de la direction d'une autre enquête sur des abus sexuels à l'encontre d'enfants à une plus grande échelle, parce qu'elle était considérée comme étant « trop près du sérail ». (« too establishment », ndlr). (Pour davantage de détails sur le réseau pédocriminel de Westminster, voir plus bas, à la section 4)

Bomb

Attentat contre Charlie Hebdo : le 11 septembre français a eu lieu

Image
Des hommes armés ont fait au moins 12 morts et quatre blessés en attaquant mercredi à Paris les locaux de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo.

Selon Radio France Internationale (RFI), les dessinateurs Cabu, Charb, Tignous et Wolinski sont morts.

Selon l'AFP, c'est l'attentat le plus meurtrier commis en France depuis au moins 40 ans et il est d'inspiration islamiste.

Pourtant, le sort et l'identité des auteurs de la fusillade n'étaient pas connus à la mi-journée. Selon des témoins cités de source policière, ils ont crié "nous avons vengé le prophète!" avant de réussir à prendre la fuite dans Paris. En allusion sans doute aux caricatures du prophète Mohammad (s) que le journal a publié en 2006.

Selon une source proche de l'enquête, l'attaque s'est déroulée "vers 11H30" , lorsque "deux hommes armés d'une kalachnikov et d'un lance-roquette, ont fait irruption au siège du journal" Charlie Hebdo, dans le centre de la capitale.


Commentaire : Les témoignages sur le nombre de tireurs sont toujours contradictoires. De 5 tireurs en début de journée, ils sont passés à 3 puis à 2 :
"J'ai entendu des coups de feu, j'ai vu des gars cagoulés qui sont partis en voiture. Ils étaient au moins cinq", a précisé Michel Goldenberg, un voisin de Charlie Hebdo. Un autre voisin, Bruno Leveillé, a raconté avoir entendu "à 11 h 30 pile, une trentaine de coups de feu pendant une dizaine de minutes."

Image
"Un échange de feu a eu lieu avec les forces de l'ordre", a-t-elle déclaré.

Commentaire: A qui profite le crime ? Certainement pas aux musulmans. Un massacre qui vient à point nommé, après les livres de Zemmour et de Houellebecq sur une prétendue guerre civile entre Français de souche et immigrés.

Il est à noter que cet attentat fait partie d'un mouvement plus large, puisque quelques heures après le massacre de Paris, le journal El Pais à Madrid a été évacué après réception d'un paquet suspect.