Les Maîtres du MondeS


Cult

Pour le petit roi Sarko, c'est l'heure de ramasser le butin de guerre

Traduction : al-Mukhbar pour Info-Palestine

Image
Pour des dirigeants occidentaux, bombarder des populations arabes est toujours une source d’extrême plaisir... surtout si cela permet de faire aussi main basse sur les ressources naturelles de tout un pays.
Pousse-toi, Lawrence d'Arabie ! Le grand ( ?) gaulois libérateur de la Libye (et tout autre pays arabe suffisamment crédule), le président français néo-napoléonien Sarkozy, flanqué de son acolyte le premier ministre David Cameron d'Arabie, s'avançait dans un aéroport de Tripoli bouclé militairement pour chanter La Vie en Rose en Méditerranée, célébrant ainsi le succès de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord pour bombarder la Libye dans la « démocratie. »

S'incrustant sur la photo, on trouvait l'insupportable auto-promotionné et soi-disant « nouveau philosophe » Bernard-Henri Lévy, le torse perpétuellement dénudé sous une chemise blanche bien repassée... celui qui a lancé le fameux appel téléphonique depuis Benghazi pour « vendre » une guerre au libérateur gaulois (comme si le roi Sarko allait repousser une sollicitation pour déployer sa grandeur).

Inutile de chercher des métaphores avec la Rome impériale - le « tour de la victoire » avec « lauriers » et l'inévitable « au vainqueur le butin » (de guerre), parce que c'est exactement ce qui se passe.

Un tour de la victoire dans la périphérie de l'empire - même si vous n'êtes qu'un humble proconsul - sera pourtant certainement et impitoyablement rattrapé par la débâcle économique européenne.

Au son des hélicoptères Apache patrouillant sur la Méditerranée, et escorté par des dizaines de policiers anti-émeutes, le roitelet Sarko a ressenti le besoin de dire à une foule crédule : « Ce que nous avons fait était pour des raisons humanitaires. Il n'y a pas d'objectif caché. »

Pistol

Des centaines d'étrangers victimes d'exactions en Libye

Une association de défense des étrangers dénonce la torture de centaines Touareg maliens et nigériens détenus par les autorités libyennes.

Image
Selon les associations, des centaines d'étangers sont détenues et "torturées" par les nouvelles autorités libyennes © Keystone
Des centaines d'étrangers sont victimes d'exactions en Libye, a dénoncé mercredi l'association Défense-Etrangers en Libye, selon laquelle "environ 300" personnes, surtout des Touareg maliens et nigériens, sont détenues et "torturées" par les nouvelles autorités libyennes.

"Ce qui se passe en Libye est très grave. Les étrangers, essentiellement les Touareg maliens et nigériens, sont actuellement jetés en prison. Ils sont torturés", a déclaré Ousmane Ag Ahmed, secrétaire général de Défense-Etrangers en Libye, créée par des Maliens et Nigériens après le début de la rébellion libyenne, début février.

Alarm Clock

Meilleur du Web: La version officielle du 11 septembre expliquée en 5 minutes

Drôle et terrifiant à la fois...

Mais comme disait si bien Jacques Chirac :"Plus c'est gros, mieux ça passe"


Pistol

Sarkozy prévoit le recours aux militaires

Un encadrement militaire pour les mineurs délinquants et 30.000 places de prison supplémentaires à l'horizon 2017. Voilà les deux principales mesures évoquées ce mardi matin par Nicolas Sarkozy. Le président de la République présentait le projet de loi sur l'exécution des peines qui sera discuté cet automne au Parlement.

Nicolas Sarkozy était à Réau, en Seine-et-Marne, ce mardi matin. Il visitait le tout nouveau centre pénitentiaire de la commune. Le président de la République en a profité pour présenter les mesures phares contenues dans le projet de loi sur l'application des peines qui doit être discuté cet été au Parlement.

Bomb

Libye : à présent, c'est la vraie guerre qui commence...

Traduction : Al-Mukhtar pour Info-Palestine.net

Image
Assez parlé de la chute de Big K[adafi]. Maintenant viennent les choses vraiment sérieuses : l'Afghanistan 2.0, l'Irak 2.0, ou un mélange des deux.

Les « rebelles de l'OTAN » ont toujours assuré qu'ils ne voulaient pas d'occupation étrangère. Mais l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord - qui a rendu la victoire possible - n'a pas les moyens de contrôler la Libye sans y mettre ses bottes. Alors plusieurs scénarios sont actuellement en cours de marchandage au siège de l'OTAN, à Mons en Belgique - sur des coussins de velours fournis par les Nations Unies.

Selon ce qui en a déjà filtré, il pourrait tôt ou tard y avoir des troupes des monarchies du Golfe Persique et d'alliés bien disposés comme la Jordanie et la Turquie, cette dernière étant membre de l'OTAN et également très désireuse d'avoir un grand sac rempli de contrats commerciaux. Pratiquement aucun pays d'Afrique ne sera de la partie - la Libye étant désormais « délocalisée » en Arabie saoudite.

Le Conseil national de transition (CNT) marchera dans la combine - ou y sera forcé - si, ou quand, la Libye sombrera dans la spirale du chaos. Pourtant, ce sera extrêmement difficile de vendre cette idée [de troupes au sol] car les factions disparates et désorganisées des « rebelles de l'OTAN » sont en train de consolider dans la précipitation leurs fiefs et s'apprêtent à se retourner les unes contre les autres.

Cult

Et maintenant, que diriez-vous d'une minute de silence pour les morts en Afghanistan, Irak, Pakistan.... ?

Traduction : VD pour le Grand Soir

Image
Les commémorations du 11/9 ont donc eu lieu, mais n'attendez pas une couverture non-stop de la guerre en Afghanistan, avec son cortège d'histoires poignantes de parents, de conjoints et d'enfants tués.

A mes yeux, nous avons touché le fond avec l'omniprésence de Tony Blair dans les médias. Longuement interviewé pour l'émission Today et cité par de nombreux journaux nationaux, il a profité de cet anniversaire pour justifier sa guerre illégale contre l'Irak et encourager de futures attaques contre l'Iran en particulier.

Ce fût particulièrement scandaleux de le voir profiter de la sympathie naturelle ressentie envers ceux qui ont perdu des proches pour promouvoir de nouvelles guerres, tel un prêcheur démentiel. Et tous les va-t-en guerre l'ont rejoint dans sa mission en ignorant les morts et les destructions bien plus grandes provoquées par ces guerres présentées comme des représailles contre un acte original.

Rocket

Libye : Al-Q(CIA)ïda pourrait mettre la main sur des missiles sol-air (Moscou)

Image
© inconnuLybie
Lors des hostilités en Libye, des missiles sol-air guidés, portables et tirés à l'épaule auraient bien pu tomber entre les mains des activistes de la nébuleuse terroriste Al-QCIAïda, a supposé mercredi devant les journalistes Ilia Rogatchev, du ministère russe des Affaires étrangères.

"Des choses incompréhensibles se produisent en Libye, les entrepôts d'armes ont été pillés et on ignore où les armements volés se trouvent à présent", a déclaré le diplomate.

Et de préciser qu'il s'agissait de systèmes de défense aérienne portables qui auraient pu se retrouver entre les mains d'activistes de l'Al-QCIAïda régionale encore au printemps dernier.

Propaganda

La décennie de mensonges post-11 Septembre

Traduction Mireille Delamarre pour Planète non Violence

Image
Cela a été et ce sera la même chose depuis le jour où c'est arrivé. Le même exercice épuisant que ce soit 1 an 5 ans 10 ans ou 50 ans depuis le 11 Septembre. Une autre orgie orchestrée de propagande de masse nourrie par l'ignorance et l'hystérie de la « guerre contre le terrorisme ».

Le mythe propagandiste du 11 Septembre, incorporée dans les fibres de la société et la culture et dans le cerveau de gens naïfs volontairement mal informés est de retour pour une autre «commémoration» écoeurante.

Qui a choisi de «commémorer» le mensonge du 11 Septembre ? Aucun doute, les hauts responsables et les élites qui ont planifié l'évènement, qui ont réussi à accomplir tout ce qu'ils voulaient --- guerre sans fin pour le pétrole, fascisme nu et militarisme, et conquête économique - - - grâce à cette opération sous faux pavillon. L'atrocité du 11 Septembre, l'acte désespéré d'un empire confronté à son extinction n'a pas été un « échec des services secrets» mais le plus grand succès des services secrets et d'une opération criminelle de dimension l'historique.

Wall Street

Libye : Après les bombes les réformes du FMI

Traduit de l'italien par Marie-Ange Patrizio

Au terme du G8 de Marseille, la nouvelle directrice du FMI, la française Christine Lagarde, a fait une annonce solennelle : « Le Fonds Monétaire International reconnaît le Conseil de transition comme gouvernement de la Libye et est prêt, en envoyant au plus tôt son staff sur le terrain, à lui fournir assistance technique, conseil politique et soutien financier pour reconstruire l'économie et commencer les réformes ».

Aucun doute, sur la base de l'expérience consolidée du Fmi, que les réformes signifieront ouvrir grand les portes aux multinationales, privatiser les propriétés publiques et endetter l'économie. A commencer par le secteur pétrolier, dans lequel le FMI aidera le nouveau gouvernement à « rétablir la production pour générer un revenu et re-stabiliser un système de paiements ».

Les réserves pétrolières libyennes - les plus grandes de l'Afrique, précieuses pour leur qualité élevée et leur bas coût d'extraction- et celles du gaz naturel sont déjà au centre d'une âpre compétition entre les « amis de la Libye ». L'Eni a signé le 29 août un mémorandum avec le Cnt de Benghazi, dans le but de rester le premier opérateur international d'hydrocarbures en Libye. Mais son primat est l'objet de quelques embûches dressées par la France : le Cnt s'est engagé le 3 avril à lui concéder 35% du pétrole libyen. Et sont aussi dans la compétition les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l'Allemagne et quelques autres. Leurs multinationales obtiendront les licences d'exploitation à des conditions beaucoup plus favorables que celles pratiquées jusqu'à maintenant, qui laissaient jusqu'à 90% du brut extrait à la compagnie nationale libyenne. Et il n'est pas exclu que celle-ci aussi ne finisse entre leurs mains, à travers une privatisation imposée par le FMI.

Star of David

Meilleur du Web: Démystifier le 11 septembre : Israël et la stratégie de l'erreur

Traduit par Alter Info


Il y a plusieurs années, j'ai lu une discussion fascinante sur la "stratégie de l'erreur." Cela impliquait essentiellement d'utiliser les préjugés et les idées préconçues d'une cible en l'induisant en erreur quant à l'origine et à l'intention de l'attaquant, et de la piéger dans une situation tactique qui jouera ensuite à l'avantage stratégique de l'attaquant.

C'est ce qui s'est déroulé dans les attentats du 11 septembre qui nous ont conduit dans l'engrenage des guerres et des conflits présents (Afghanistan et Irak), planifiés (Iran et la Syrie) et projetés (Jordanie et Égypte), qui profitent à Israël et aucun autre pays - bien que je concède que de nombreux entrepreneurs privés et politiciens tirent profit de la mort et de la misère des autres.

En tant qu'analyste stratégique, je suis aussi absolument certain, que le 11 septembre lui-même, d'où découle tout le reste, est une opération typique orchestrée par le Mossad. Mais le Mossad ne l'a pas fait seul. Ils ont eu besoin d'une aide de l'intérieur des États-Unis (et d'ailleurs aussi peut-être) et ils l'ont eu, principalement de quelques anciens du PNAC (le mal nommé Project for a New American Century [Projet pour un Nouveau Siècle Américain]) et leurs affiliés à l'intérieur et à l'extérieur du gouvernement américain, qui avec les attaques du 11 septembre tenaient enfin l' '"événement catalyseur" dont ils avaient besoin et dont ils rêvaient pour entraîner les États-Unis en guerre pour le compte d'Israël, huit mois seulement après son entrée en fonction.