Bienvenue à Sott.net
jeu., 09 déc. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

Bad Guys

La vérité brutale sur la Tunisie

Traduit par Hoggar Institute

Image
Effusion de sang, des larmes, mais pas de démocratie. Ce bouleversement sanglant n'est pas nécessairement le prélude à l'avènement de la démocratie.

La fin de l'ère des dictateurs dans le monde arabe? Certes, ils tremblent dans leurs bottes au Moyen-Orient, les cheikhs et les émirs bien nantis, les rois dont un très vieux en Arabie saoudite et un jeune en Jordanie, et les présidents - un autre très vieux en Egypte et un jeune en Syrie - car ce qu'il s'est passé en Tunisie n'était pas censé se produire. Des émeutes pour le prix de la nourriture en Algérie aussi, et des manifestations contre la hausse des prix à Amman. Sans parler des dizaines d'autres morts en Tunisie, dont le despote a cherché refuge à Riyad - la même ville où un homme appelé Idi Amin a jadis cherché refuge.

Si cela peut arriver à cette destination des vacances, en Tunisie, cela peut arriver n'importe où, n'est-ce pas? Ce pays a été vanté par l'Occident pour sa «stabilité» quand Zine el-Abidine Ben Ali le dirigeait. Les Français, les Allemands et les Britanniques, osons le dire, ont toujours fait l'éloge du dictateur pour être l'«ami» de l'Europe civilisée qui garde avec une main ferme tous ces islamistes.

Les Tunisiens n'oublieront pas cette petite histoire, même si nous aimerions qu'ils le fassent. Les Arabes avaient l'habitude de dire que les deux tiers de l'ensemble de la population tunisienne - sept millions sur 10 millions, soit pratiquement la population adulte - a travaillé d'une façon ou d'une autre pour la police secrète de M. Ben Ali. Ils doivent avoir été dans la rue aussi, alors, pour protester contre l'homme qu'on aimait encore la semaine dernière. Mais ne vous excitez pas trop. Oui, les jeunes Tunisiens ont utilisé l'Internet pour se mobiliser - en Algérie, aussi - et l'explosion démographique des jeunes (nés dans les années 80 et 90 qui sont sans emplois après l'université) est dans la rue. Mais un gouvernement d' «union » nationale doit être formé par Mohamed Ghannouchi, un satrape de M. Ben Ali pendant près de 20 ans, une paire de mains sures qui a nos intérêts - plutôt que les intérêts de son peuple - à cœur.

Stormtrooper

Tunisie: des forces étrangères seraient à l'origine des émeutes

Image
La commission spéciale instituée pour enquêter sur les causes et les conséquences des troubles sociaux en Tunisie examinera la thèse de l'implication de forces étrangères dans ces événements, a annoncé mardi Kamel Morjane, chef de la diplomatie et de la délégation tunisiennes au sommet arabe de Charm el-Cheikh.

"Des soupçons de ce genre existent en effet, mais seule l'instruction pourra répondre à cette question", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse dans cette ville égyptienne, soulignant que les véritables causes de la révolution qui a mis fin aux 23 ans de règne du président Ben Ali résident dans les conditions sociales tunisiennes.

Wolf

Pédophilie : une lettre du Vatican écrite en 1997 incrimine le Saint-Siège

Image
DUBLIN - Une lettre du Vatican récemment révélée et remontant à 1997 demandait aux évêques catholiques d'Irlande de ne pas rapporter tous les cas présumés d'agressions d'enfants à la police, une révélation que des groupes de victimes ont décrit comme étant la preuve nécessaire pour démontrer que le Vatican avait appuyé une culture mondiale de la dissimulation.

La missive, obtenue par le diffuseur irlandais RTE et dont une copie a été transmise à l'Associated Press, documente le rejet par le Vatican d'une initiative mise en place en 1996 par l'Église irlandaise pour commencer à aider la police à identifier les prêtres pédophiles, à la suite de la première vague de poursuites rendues publiques.

Cult

« Marine Le Pen est financée par l'Etat d'Israël pour faire de l'anti-islamisme »


Après le départ du co-fondateur du parti Roger Holeindre, c'est Farid Smahi, l'ancien conseiller d'Ile-de-France frontiste, qui a claqué la porte avec fracas.
Evincé du nouveau bureau politique, Smahi, de confession musulmane, dénonce le "racialisme" de la "pro-sioniste" Marine Le Pen, qu'il accuse d'être payée par l'Etat d'Israël.

Syringe

Une base de données en vue de vacciner tous les enfants doit être créée, selon Bill Gates

Traduit par Conscience du peuple

Image
Bill Gates promeut un plan visant à utiliser la technologie sans fil pour enregistrer chaque nouveau-né de la planète dans une base de données "vaccinales". Lors de son allocution au Sommet sur la Santé, "Healt Summit", dont le thème était l'utilisation de la technologie mobile pour améliorer la santé, Gates a déclaré que l'amélioration des taux de survie chez les enfants de moins de 5 ans serait bénéfique non seulement pour les familles, mais pour les sociétés et la planète.

Gates a fait une déclaration absolument déconcertante en disant que lorsque l'on sauve des enfants de moins de 5 ans [grâce aux vaccins], on réduit la croissance de la population! Son explication: au cours d'une décennie, la santé des enfants est améliorée et ce fait explique que les parents décident d'avoir moins d'enfants... [l'eugénisme par la santé???].

Gear

Des mercenaires européens arrêtés en Tunisie ?

Quatre individus armés à bord d'un taxi ont été arrêtés dimanche 16 janvier 2011 vers 13 heures devant les locaux du Parti démocrate progressiste (soit derrière le siège du Gouvernorat de Tunis) au coin de la rue Mokhtar Attia, a affirmé Issam Chebbi, vice-président du PDP, à des chaînes étrangères et le site officiel du parti. Selon les premières informations (qui doivent encore être confirmées), il s'agirait de trois européens (de nationalité allemande, française et suédoise), et d'un syrien.


Megaphone

Tunisie: un député PCF réclame la démission d'Alliot-Marie

Un député communiste, Jean-Jacques Candelier, a réclamé lundi la démission de la ministre des Affaires Etrangères, Michèle Alliot-Marie, jugeant que ses déclarations la semaine dernière d'offrir une coopération sécuritaire au régime Ben Ali étaient "une honte".

MIB

Tunisie : « tout changer, pour que tout reste pareil »...

Image
Le 14 janvier dans la soirée, on apprenait le départ du président Ben Ali : après plusieurs semaines d'émeutes, qui avaient pris des allures de révolution, le peuple tunisien renversait le dictateur, contraint de quitter le pays. Zine el Abidine Ben Ali s'est ainsi réfugié en Arabie Saoudite, qui sera donc sa terre d'exil, puisque la France a, semble-t-il, décliné sa demande, lâchant de la sorte son ancien allié sans la moindre vergogne... Dans le respect du processus institutionnel tunisien, le premier ministre, Mohamed Ghannouchi, qui exerçait cette fonction aux côtés du président Ben Ali depuis 1999, a assuré l'intérim de la présidence, le temps de proclamer le nouveau président, Fouad Mebazaâ, un des bras droit de Ben Ali, membre de tous ses gouvernements successifs et, selon certains observateurs, son dauphin désigné.

En effet, après avoir « constaté la vacance de la présidence », le Conseil institutionnel, en vertu de l'article 57 de la Constitution, a établi qu'il revenait au président du Parlement d'assurer la présidence jusqu'aux prochaines élections, qui doivent avoir été organisées endéans un délai de soixante jours au plus. C'est ce qu'à annoncé le président du Conseil, Fethi Abdennadher, lui aussi fidèle de Ben Ali parmi les fidèles...

Dès l'annonce de la fuite du président Ben Ali, en dépit de l'euphorie qui s'emparait des masses populaires tunisiennes dont la joie éclatait dans les rue de Tunis et dans tout le pays, une analyse de la situation ne laissait cependant que peu de doutes sur la suite des événements.

En effet, force était de constater que tous ceux qui venaient de prendre le relai de Ben Ali étaient ses anciens ministres et hauts fonctionnaires, tous ceux qui avaient profité du régime, s'étaient enrichis et possédaient le pays...

Book

« Homme de loi : Personne habile dans le détournement de la loi » - Ambroise Bierce

Image
© Inconnu
Lois jamais promulguées, promulguées mais non appliquées, appliquées bien que pas encore votées, appliquées mais inapplicables... Au petit jeu de lois, les magouilleurs sont rois !

Vader

France : quand les hommes politiques étaient les amis de Ben Ali

Image
Quand Dominique Strauss-Kahn soutenait la politique de Ben Ali

En visite le 18 novembre 2008 à Carthage, Dominique Strauss-Kahn, président du FMI, avait alors tenu à féliciter le président Zine El Abidine Ben Ali. Vidéo.