Bienvenue à Sott.net
mar., 30 nov. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

Whistle

Des médecins de soins intensifs et des scientifiques prestigieux sont menacés pour avoir sonné l'alarme sur les blessures causées par le vaccin COVID-19

Aujourd'hui, je vous apporte plus de preuves que les dirigeants des agences de santé du gouvernement américain et les sociétés pharmaceutiques produisant les « vaccins » COVID-19 sont coupables de crimes contre l'humanité, y compris de meurtres de masse. J'ai été critiqué et censuré par beaucoup, même dans les médias alternatifs, pour avoir utilisé un langage aussi fort, souvent accusé d'utiliser le « sensationnalisme ».
gtyh
Mais quand la vérité et les faits sont aussi évidents qu'ils le sont aujourd'hui, le sensationnalisme n'est pas nécessaire. Juste le courage de dire la vérité et d'exposer les criminels, c'est tout ce qui est nécessaire pour avertir le public.

Commentaire:

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Dollars

Les nouvelles armes financières de l'Occident

De nouvelles armes sont en train de s'ajouter à l'arsenal des politiques économiques et financières de l'Occident. Pour en comprendre la nature et la portée, il convient de partir de celles utilisées jusqu'à présent : les sanctions -y compris la plus lourde, l'embargo- opérées surtout par États-Unis et Union européenne contre d'entiers États, sociétés et personnes. Il est fondamental de comprendre le critère avec lequel elles sont décidées : USA et Ue décrètent par un jugement sans appel qu'un État ou autre sujet a commis une violation, ils établissent la sanction ou l'embargo total, et prétendent que les États tiers le respectent, sous peine de rétorsions.
hjkh
En 1960 les États-Unis imposèrent l'embargo à Cuba qui, s'étant libérée, avait violé leur "droit" à utiliser l'île comme leur possession : le nouveau gouvernement nationalisa les propriétés des banques et multinationales étasuniennes qui contrôlaient l'économie cubaine. Aujourd'hui, 61 ans après, l'embargo continue, pendant que les compagnies USA demandent des milliards de dollars de remboursements.

Commentaire:

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Cards

Les décès excessifs indiquent un programme de dépopulation

« Je pense qu'il est très probable que la prochaine phase impliquera des décès à une échelle qui éclipsera les allégations de "décès par Covid-19" » ~ Dr Mike Yeadon, ancien vice-président de Pfizer.
fghj
Question : Pourquoi la mortalité en Écosse est-elle plus élevée en 2021 qu'en 2020 ? Réponse : Parce que plus de gens meurent. Et la raison pour laquelle plus de gens meurent est que plus de gens ont été vaccinés. En d'autres termes, il y a un lien entre la hausse de la mortalité et le vaccin contre le Covid-19.

Commentaire:

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Attention

Julie Ponesse, professeur d'éthique, sur la politique COVID : « La plus grande menace pour l'humanité à laquelle nous ayons jamais été confrontés »

Je vous propose aujourd'hui la traduction intégrale de l'intervention publique d'un professeur d'éthique canadien, Julie Ponesse, lors d'une réunion de The Democracy Fund. Le Dr Ponesse a été licenciée pour faute en septembre pour avoir refusé le vaccin expérimental COVID exigé par son employeur, Western University au Canada. Son appel à la résistance est un modèle du genre.

ponesse

« Pourquoi les personnes protégées doivent-elles être protégées des personnes non protégées en contraignant ces dernières à utiliser une protection qui de toute façon n’a pas protégé les personnes protégées ? »
La retranscription de son intervention originale en anglais a été publiée ici par le Brownstone Institute.

J'aurais sans doute quelques points de désaccord avec cette femme remarquable (notamment au sujet de la démocratie - il faisait sûrement meilleur être sujet de Louis IX que citoyen sous Macron ! - et de son choix de personnalités ; ainsi Margaret Mead dont elle invoque une remarque intéressante et vraie a ouvert la voie à la révolution sexuelle des années 1960) mais nous pouvons tous partager l'essentiel de son message. - J.S.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Passport

L'Égalité est capricieuse — Suspension temporaire de l'exigence du Passe sanitaire à l'entrée du Parlement européen

Le 5 novembre, le président du tribunal de l'Union européenne suspend provisoirement l'imposition du certificat numérique européen Covid pour l'accès aux bâtiments du Parlement européen. Députés européens, membres du personnel ou simples visiteurs pourront accéder aux bâtiments du Parlement sur simple présentation d'un autotest négatif.
Parlement européen
© Inconnu
Depuis le 3 novembre 2021, l'accès aux bâtiments du Parlement européen dans ses trois lieux de travail à Strasbourg, Bruxelles et au Luxembourg est conditionnée à la présentation d'un certificat numérique européen Covid pour toute personne souhaitant s'y rendre.

Cette décision, controversée et dénoncée publiquement par plusieurs députés européens la semaine dernière, constitue un précédent inédit en Europe, notamment en Belgique où le Covid Safe Ticket n'est pas requis sur le lieu de travail.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Black Cat

150 000 milliards de dollars. Tel est le coût estimé de la croisade contre le changement climatique

La semaine dernière, Bank of America a déclenché une tempête de réactions dans les camps des partisans et des opposants au changement climatique, lorsqu'elle a publié l'un de ses énormes tomes de « Recherche thématique », cette fois-ci couvrant le monde du « Transwarming », et qui sert d'introduction clé à la réalité du plan Zero Carbone d'aujourd'hui, ne serait-ce que pour être l'une des premières banques à quantifier le coût de la plus grande remise en question économique, écologique et sociale de l'histoire moderne.
hgyt
En résumé, pas moins de 150 000 milliards de dollars de nouveaux investissements en capital seraient nécessaires pour atteindre un monde « zéro carbone » sur 30 ans - ce qui équivaut à 5 000 milliards de dollars d'investissements annuels - c'est-à-dire deux fois le PIB mondial actuel.

Commentaire:

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Play

Produits transgéniques « anti-Covid-19 » — De l'opacité des contrats à l'évasion fiscale de Moderna : à qui profite l'argent public européen pendant la soi-disant « pandémie » ?

Le jeudi 30 septembre à Paris, Michèle Rivasi a organisé et animé la conférence de presse à propos de la transparence des marchés publics dans le contexte de la soi-disant crise du Covid-19.
Covax
© Inconnu
Avec son invité, Vincent Kiezebrink, auteur de la récente enquête du Centre de recherche sur les sociétés multinationales (SOMO) « Le voyage gratuit de Moderna », ils ont évoqué le manque de transparence des contrats des soi-disant « vaccins anti-Covid-19 » établis entre la Commission européenne et l'industrie pharmaceutique, ainsi que l'évasion fiscale du laboratoire pharmaceutique Moderna.
  • Quelles sont les conclusions de l'enquête de Vincent Kiezebrink ?
  • L'entreprise Moderna dont le prix du produit transgénique anti-Covid-19 est très élevé a-t-elle reçu beaucoup d'argent public pour son Département Recherche & Développement ?
  • Quel est l'intérêt pour ce laboratoire de s'installer à Bâle en Suisse ?
Bon, ce sont les Verts qui parlent, et nous avons compris aujourd'hui que dans l'Agenda du Nouvel ordre mondial qui poursuit son œuvre avec le « Grand Reset du Monde » et la Quatrième révolution industrielle, le terme « développement durable » veut dire « dépopulation » et « transhumanisme ». Mais puisqu'il vaut mieux éviter de jeter le bébé avec l'eau du bain...

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


People

La solution finale. Numérisation complète. « La codification QR du monde »

code qr
Imaginez que l'humanité déciderait un jour - très bientôt - d'arrêter de porter des masques. À l'unisson. Pas dans la rue, pas dans les restaurants, pas dans les magasins, pas dans les événements sportifs - tout simplement nulle part. Contre tous les ordres d'une bonne partie des 193 gouvernements membres de l'ONU, ou du moins des gouvernements occidentaux. Et, en effet, contre l'ensemble du système des Nations Unies - contre les ordres de M. Antonio Guterres, lui-même. Oui, en effet. Beaucoup d'agences des Nations Unies, pas encore toutes, ont commencé à rendre obligatoire l'injection pour leur personnel... ou autres.

Comment se fait-il que tout le monde n'ait pas encore pensé que quelque chose ne va pas ? Qui va très mal. Se peut-il qu'il s'agisse simplement de la dissonance cognitive ? Vous savez qu'il y a quelque chose qui ne va pas du tout, mais le confort de votre maison ne vous permet pas de l'admettre ? C'était le cas dans le Troisième Reich, cela a mis en avant la tyrannie d'Hitler. Le reste appartient à l'histoire.

L'alternative à envisager serait que tous ceux qui ont décidé de ne pas se faire injecter s'en tiennent à leur décision et la rendent public. Ils défient les ordres totalement illégaux et inconstitutionnels du gouvernement, le système de l'ONU qui reçoit leurs ordres de l'obscure culte invisible menaçant de mort ceux qui refusent d'obéir.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Gold Seal

Magouilles et Cie — Grâce au Covid-19, Moderna a obtenu son « intervention miraculeuse de la Sainte Vierge »

Note du traducteur : Cet article constitue la deuxième partie de la série sur Moderna écrite par Whitney Webb. La première partie s'attache aux quelques années tumultueuses pour Moderna, qui sont devenus synonymes de quasi faillite juste avant l'arrivée de la plandémie de Covid-19 : L'histoire de Moderna — Une entreprise en quête d'une « intervention miraculeuse de la Sainte Vierge ». La seconde partie, objet de cet article, se concentre sur l'histoire de Moderna depuis l'avènement de cette même plandémie de Covid-19. Quant à la troisième partie, comme annoncé par l'auteur en fin d'article, elle examinera comment le miracle tant attendu par Moderna qui s'est produit lors de la crise du Covid-19 n'était que le début de son sauvetage miraculeux, puisque l'entreprise a depuis non seulement étendu son partenariat avec le gouvernement des États-Unis, mais aussi avec une entreprise liée à la CIA.

Selon le contexte, le terme « vaccin » a été soit mis entre guillemets, soit changé pour produit transgénique nommé « vaccin anti-Covid-19 » ou par « produit transgénique » tout simplement. Dans le cas de citations, il est laissé tel quel. Sauf indication contraire, toutes les emphases (italique et gras) sont de notre fait.

Bonne lecture.
Le Covid-19 a fait disparaître les obstacles réglementaires et les difficultés rencontrées lors des essais thérapeutiques, ceux-là mêmes que Moderna n'avait jamais pu surmonter auparavant. Pourtant, comment Moderna a-t-elle su que le Covid-19 créerait ces conditions des mois avant qui que ce soit d'autre, et pourquoi a-t-elle affirmé plus tard que son produit transgénique nommé « vaccin anti-Covid-19 » testé dans les essais menés au sein des Instituts nationaux de la santé des États-Unis était différent de son candidat commercial ?
Moderna et le Covid-19
© Inconnu
Fin 2019, l'entreprise biopharmaceutique Moderna était confrontée à une série de défis qui menaçaient non seulement sa capacité à mettre un jour un produit sur le marché, et donc à réaliser des bénéfices, mais également sa propre existence en tant qu'entreprise. De nombreux signes avant-coureurs indiquaient que Moderna n'était dans le fond qu'une énième escroquerie semblable à celle de Theranos, et nombre de ces signes se sont multipliés et aggravés à mesure que la décennie touchait à sa fin. La première partie de cette série en trois volets a exploré les circonstances désastreuses dans lesquelles Moderna se trouvait à l'époque, le salut de la société reposant sur l'espoir d'un miracle divin, une sorte d'« intervention miraculeuse de la Sainte Vierge », selon les termes mêmes d'un ancien employé de Moderna.

Si la crise du Covid-19 qui a éclaté au début de l'année 2020 peut difficilement être décrite comme le fruit d'une intervention divine bienveillante pour la plupart des gens, elle peut certainement être considérée comme telle du point de vue de Moderna. Les principaux problèmes de l'entreprise, notamment les obstacles réglementaires apparemment insurmontables et son incapacité à dépasser les essais sur les animaux pour ses produits les plus prometteurs — et les plus rentables — ont été comme par hasard balayés, et juste au moment le plus opportun. Depuis janvier 2020, la valeur de l'action de Moderna — qui avait entamé une baisse constante depuis son introduction en bourse — est passée de 18,89 dollars par action à sa valeur actuelle de 339,57 dollars par action, grâce au succès de son produit transgénique nommé « vaccin anti-Covid-19 ».

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Vader

D'origine khazarienne, Klaus Schwab est le fils d'un collaborateur nazi qui a utilisé le travail d'esclaves et aidé les efforts nazis pour obtenir la première bombe atomique - LES FAITS

Il n'y a pas un seul jour depuis deux ans où l'on ne parle pas de ce fameux Forum économique mondial, mieux connu sous le nom de forum de Davos. Reprenons donc les mots de Winter Oak (une organisation à but non lucratif qui se consacre à la diffusion d'informations et d'idées sur des questions sociales, environnementales et philosophiques) afin de présenter le fondateur de cette organisation mondialiste, qui se nommait à l'origine « European Management Forum ». Né à Ravensburg en 1938, Klaus Schwab est un enfant de l'Allemagne d'Adolf Hitler, un régime d'État policier fondé sur la peur et la violence, sur le lavage de cerveau et le contrôle, sur la propagande et le mensonge, sur l'industrialisme et l'eugénisme, sur la déshumanisation et la « désinfection », sur une vision effrayante et grandiose d'un « nouvel ordre » qui durerait mille ans.

schwab
Schwab semble avoir consacré sa vie à réinventer ce cauchemar et à essayer de le transformer en réalité non seulement pour l'Allemagne mais pour le monde entier.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :