Bienvenue à Sott.net
lun., 22 jan. 2018
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte


HAL9000

BBC, propagande et Syrie

Mensonges, manipulations et falsifications ont toujours été « de bonne guerre », la vérité étant la « première à être sacrifiée ». Mais les deux dernières décades ont vu, du fait de la technologie, une escalade sans précédent des falsifications en période de guerre. Les mensonges des Étasuniens, des Britanniques, des Australiens et de leurs alliés avaient déjà atteint un paroxysme, avant et pendant l'invasion de l'Irak de 2003.
bbbbc
© Inconnu
La BBC, nid de propagande
Ensuite, on a eu droit au tissu de mensonges sur l'épisode libyen, comme ceux sur les mercenaires africains « shootés » au viagra. Et le summum est atteint, depuis sept ans, avec la Syrie et sa fameuse « révolution », dont les informations nous parviennent sous forme de photos truquées, de montages et de reconstitutions, le tout cautionné par les médias grand public.

Commentaire: Lire aussi :


Video

Le documentaire d'Oliver Stone « Ukraine on Fire », ou comment les États-Unis (et non la Russie) ont détruit l'Ukraine

Ukraine on Fire
Le documentaire phare d'Oliver Stone, Ukraine on Fire (l'Ukraine en feu), est enfin disponible en Occident.

L'Ukraine, cette « frontière » entre la Russie et l'Europe dite « civilisée », est à feu et à sang. Depuis des siècles, elle est au cœur d'une lutte acharnée entre certaines puissances qui cherchent à contrôler ce riche territoire et l'accès de la Russie à la Méditerranée.

Le massacre de Maïdan début 2014 a déclenché un soulèvement sanglant qui a débouché sur l'éviction du président Viktor Ianoukovytch, la sécession de la Crimée et sa réintégration au sein de la Russie, et une guerre civile dans l'Est de l'Ukraine.

Les médias occidentaux ont présenté la Russie comme l'instigatrice de ces troubles, et cette dernière a été sanctionée et unanimement condamnée. Mais la Russie était-elle vraiment responsable de ces événements ?

Commentaire: Voir aussi :


Ice Cube

Pourquoi Vladimir Poutine s'est-il baigné torse nu dans une eau gelée ?

A l'occasion de l'Épiphanie orthodoxe vendredi 19 janvier, le Président russe s'est baigné dans une eau à -5 degrés. Une tradition suivie pas de nombreux russes.

Vladimir Poutine cold water Epiphaie
© ALEXEY DRUZHININ / SPUTNIK / AFP
Vladimir Poutine se baigne dans le lac gelé Seliger le 19 janvier 2018 lors de l’Épiphanie.
Torse nu, il se glisse dans une eau à moins 5 degrés. Vendredi 19 janvier, Vladimir Poutine a participé aux commémorations de l'Épiphanie orthodoxe aux abords du lac Seliger, à 400 kilomètres au Nord de Moscou (Russie). Comme lui, de nombreux russes se sont baignés dans des eaux gelées atteignant parfois moins 40 degrés.

Cette tradition orthodoxe célèbre le baptême de Jésus dans le Jourdain. À cette occasion, il faut s'immerger dans l'eau trois fois, au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, dans des rivières ou des lacs bénis par des prêtres. Un rituel auquel s'est prêté le président russe, devant les caméras de la télévision nationale.

Ce n'est pas la première fois que Vladimir Poutine s'exhibe lors d'un événement public. L'été dernier, il avait été pris en photo en train de pêcher un brochet de 21 kilos à Touva, en Sibérie.


Calculator

Économie : l'administration Trump sur la voie du succès ?

USA Dow Jones 2017
Il avait fallu deux mandats d'Obama pour que l'indice boursier Dow Jones monte de 10.000 points. Après treize mois de régime Trump, l'indice a gagné 8.000 points et près de 30 %.

Il avait fallu deux mandats d'Obama pour que l'indice boursier Dow Jones monte de 10.000 points. Après treize mois de régime Trump, l'indice a gagné 8.000 points et près de 30 %. La croissance des autres indices boursiers est similaire. La capitalisation boursière a ainsi gagné en un an plus de 6.900 milliards de dollars (soit la moitié des plus-values enregistrées pendant les huit années Obama) pour atteindre 30.600 milliards, ce qui gonfle les fonds de retraite des salariés.

Suite à une série de décrets présidentiels abolissant de nombreuses réglementations ou freins aux entreprises, plus de 2,2 millions d'emplois ont été créés en un an. Et dans son discours de Pennsylvanie du 18 janvier, le président a rappelé que le taux de chômage est au plus bas depuis 18 ans, et que celui des demandeurs d'allocations chômage est lui-même au plus bas depuis 45 ans, sans omettre de mentionner la baisse record du chômage afro-américain et latino, comme celui des femmes (au plus bas depuis 17 ans). Pas mal...
Certes, ces statistiques masquent le fait que tous les emplois ne sont pas nécessairement de vrais emplois stables et à plein temps, et que seuls 63 % de ceux en âge de travailler travaillent, ce qui signifie qu'une masse importante d'Américains ont, une bonne fois pour toutes, renoncé à chercher du travail et continuent de vivre de l'aide sociale (les « food stamps »). Mais c'est une amélioration tout de même...

Attention

Maintien en détention jusqu'à son procès d'Ahed Tamimi, ado pasionaria de la cause palestinienne

Un tribunal militaire israélien a décidé le 17 janvier de maintenir en détention jusqu'à son procès, malgré son âge, l'adolescente Ahed Tamimi, devenue pour les Palestiniens une icône de l'engagement contre l'occupation israélienne.
palestine

Ahed Tamimi
La décision rendue par un juge militaire à la prison d'Ofer, en Cisjordanie occupée, signifie potentiellement qu'Ahed Tamimi, âgée de 16 ans et arrêtée en décembre à la suite d'une vidéo devenue virale la montrant frapper des soldats israéliens, pourrait rester en détention pendant des mois.

Commentaire: Avec le bla bla bla les enfants en Palestine continueront à être torturés, maltraités, tués. C'est plus que du bla bla bla qu'il faut pour que Israël cesse ce traitement criminel et inhumain, atroce, sur les premières victimes de la situation que vit la Palestine.

Lire aussi : L'armée israélienne contre une adolescente, ou le courage d'Ahed Tamimi

Sur comment Israël traite les enfants palestiniens :


Bad Guys

Délation généralisée ? Reporty, l'appli israélienne testée à Nice fait polémique

Nice teste depuis le 15 janvier Reporty, une application développée en Israël par la start-up de l'ancien Premier ministre Ehud Barak, dont l'objectif affiché est de faire gagner du temps aux autorités. Son principe est simple : lorsqu'une personne est témoin d'une incivilité, il lui suffit de lancer l'application et de filmer la scène avec son smartphone.
reporty
© Inconnu
Toutes les informations - image, son et géolocalisation de l'utilisateur - sont alors transmises en direct au centre de vidéosurveillance de la police municipale. Cette dernière peut ainsi cibler les caméras sur la zone et dépêcher une patrouille sur place.

Commentaire: Google nous surveille. Notre GPS dans le Iphone nous suit partout. Ce n'est pas assez : il faut que nos voisins, les passants, n'importe qui n'importe quand... surveille. Auraient-ils inventé le téléphone portatif pour en arriver là ? Bienvenu au monde de Orwell mais dix fois pire...


Bell

Alerte propagande ! Pour entrer dans l'OTAN, la Suède invoque une défense contre « l'agresseur russe »

Après le retour du service militaire obligatoire, les Suédois vont recevoir des brochures pour leur expliquer comment réagir en cas de conflit. C'est un nouveau signe de la tension qui règne en Suède. Comme le rapporte le Daily Mail, le gouvernement suédois s'apprête à envoyer une brochure aux 4,7 millions de foyers suédois pour leur expliquer comment se comporter en cas de conflit.
suede
© AFP
La Suède a organisé son plus grand exercice militaire depuis 1995 en décembre dernier
L'adversaire potentiel n'est pas nommé, mais il est dans toutes les têtes : la Russie. Le grand voisin a multiplié les incursions dans l'espace aérien et sous-marin suédois ces dernières années, au point de liguer les partis d'opposition suédois pour demander au gouvernement de rejoindre l'Otan. Une grande conférence autour de la défense suédoise organisée la semaine dernière a même été éclipsée par un débat national autour de la menace russe.

Commentaire: S'il y a conflit, c'est bien de la part de l'OTAN. Cette idée d'une guerre contre les Russes est vraiment une obsession. Et un bon moyen de faire beaucoup d'argent en vendant du matériel de guerre.

Lire : Les USA appellent les alliés de l'OTAN à augmenter les dépenses de défense

Aussi :


Binoculars

Faits honteux du programme d'armement des rebelles syriens par la CIA

En plein débat sur le renouvellement du programme lancé par la CIA en 2013 ayant pour objectif d'apporter de l'aide aux rebelles en Syrie, Sputnik a listé les ratés de ce projet et d'autres projets de la CIA et du Pentagone.
syria
© Inconnu
En 2012, moins de deux ans après le début de la guerre en Syrie, la CIA a proposé de livrer des armes aux groupes de rebelles « modérés » qui se sont opposés à Damas. Un an plus tard, Barack Obama a finalement donné le feu vert.

Commentaire: Lire aussi : Sur les groupes « modérés » en Syrie :


USA

Dégoûtante et arrogante, l'Amérique impériale en Syrie

Lorsque le gouvernement/État profond des États-Unis a décidé pour la première fois qu'un « changement de régime » était nécessaire en Syrie (vers 2006) - principalement en Iran - il a décidé (avec ses alliés du Golfe et Israël) d'utiliser une force de remplacement composée de dizaines de milliers de mercenaires djihadistes et de factions kurdes pour mener les combats avec des armes et de l'entraînement fournis par les États-Unis. L'objectif était de détruire l'armée syrienne, de renverser le gouvernement Assad démocratiquement élu et d'installer une administration vassale.
us troops syria
© AP Photo/ Hammurabi's Justice News
Tirer parti des compétences de base, un djihadiste à la fois : troupes américaines quelque part dans le nord-est de la Syrie, juillet 2017.
La couverture de cette conquête impériale a été fournie par l'amorce d'une « révolution de couleur » en 2011 qui n'a eu que peu de soutien parmi le peuple syrien - en dépit de la propagande des médias occidentaux - et à partir de là lancer leur guerre par procuration.

À l'été 2015, le projet était sur le point d'atteindre ses objectifs ; l'armée arabe syrienne était au bord de la défaite. Mais à la fin du mois de septembre 2015, l'armée russe est intervenue dans le conflit et, au cours des deux dernières années, elle a mis en déroute les forces de remplacement soutenues par l'Occident et a inversé la tendance en faveur de l'Armée arabe syrienne, sécurisant ainsi le gouvernement Assad. On aurait pu penser qu'après avoir fait échouer ses plans en Syrie, les États-Unis s'inclineraient gracieusement, mais nous parlons ici de la « nation exceptionnelle », qui ne connaît ni ne reconnaît la défaite.

Attention

Damas qualifie d'« agression » l'initiative US sur « la Force de sécurité frontalière »

La Syrie qualifie d'atteinte à sa souveraineté la constitution d'une nouvelle force frontalière sur son sol annoncée dimanche par la coalition sous commandement américain, a déclaré ce lundi Damas dans un communiqué.
syrie
© Inconnu
Damas a violemment fustigé l’initiative américaine visant à former sur le sol syrien une nouvelle force frontalière
« La Syrie condamne fermement l'annonce américaine portant sur la formation de détachements armés dans le nord-est du pays, ce qui constitue une agression ouverte contre la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Syrie ainsi qu'une violation flagrante du droit international», stipule le document cité par l'agence Sana.