Bienvenue à Sott.net
dim., 20 jan. 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte


War Whore

Questionnement sur les « fusils étourdissants » utilisés par les forces de l'ordre

David Dufresne
David Dufresne, le journaliste qui a écrit le livre "Maintien de l'ordre : Enquête", se pose des questions à propos des armes étourdissantes et de la manière dont elles sont employées par les forces de l'ordre.
Le problème, c'est que nous avons quantité de vidéos, de photos, de gens qui sont blessés à la tête. Est-ce que ce chiffre-là est dû au seul hasard ou pas ?
Sa vidéo postée sur Twitter :

Vader

Elle fait une boutade envers le préfet : placement en garde à vue

Céline Roy
© France 3 Franche-Comté : Frédéric Buridant
Céline Roy a été pendant plusieurs semaines leader du mouvement des gilets jaunes à Vesoul.

La jeune femme a été placée ce mardi 15 janvier en garde à vue à Vesoul. Elle est soupçonnée d'outrage contre un représentant de l'Etat.

La jeune femme commerciale et mère de famille est restée en garde à vue de 8h20 à 16 heures. Elle avait été convoquée il y a plusieurs jours, explique Emmanuel Dupic, Procureur de la République.

Céline Roy était entendue pour une vidéo publiée sur sa page Facebook. Une vidéo signalée aux autorités et dans laquelle on entend une voix dire : "Que tous mes amis qui sont potes avec le Préfet et qui sont sur son Facebook lui dise d'aller se faire enculer". La vidéo a été tournée sur un rond point lors d'une opération de démontage.

Selon le parquet, la jeune femme a reconnu être l'auteur de cette phrase lors de sa garde à vue. La vidéo a été dépubliée au bout de 24 heures.

Stormtrooper

Il exprime ses «doléances» et se retrouve interrogé par les agents du renseignement

Jacques, Mériel
© LP/Marie Persidat
Mériel, ce mardi. Jacques a voulu envoyer des doléances à la préfecture mais ne pensait pas attirer l’attention des services de renseignement.
Ce retraité a écrit en préfecture du Val-d'Oise et a eu la surprise d'être interrogé par les services du renseignement.

En voulant apporter sa pierre au débat national, Jacques D. s'est retrouvé... interrogé par les services de renseignement. Ce retraité de Mériel n'en revient pas. « Cela donne à réfléchir sur le fond. », s'interroge le septuagénaire. « Ils disent que le débat est ouvert à tous, mais derrière on est fliqué... »

C'est une simple lettre adressée au préfet du Val-d'Oise qui a tout déclenché. Nous sommes en décembre et Jacques a envie de faire remonter des « doléances ». « A l'époque la mairie n'avait pas encore mis de cahier à disposition, explique-t-il. Je me suis dit qu'il n'y avait qu'un seul moyen officiel de s'exprimer, en transmettant directement à la préfecture. »

Un courrier de quatre pages

Car à ses heures perdues, ce retraité aime débattre. Il fait partie depuis longtemps d'un petit groupe sur les réseaux sociaux, appelé la lucarne, au sein duquel on commente l'actualité politique. Lorsqu'à émergé le mouvement des Gilets Jaunes, un petit forum issu du premier a été créé intitulé « les gilets jaunes solidaires du Val-d'Oise ».

Cow Skull

Re-Colonisation

Pour Thierry Meyssan, une des conséquences de la fin successive du monde bipolaire et du monde unipolaire est le rétablissement des projets coloniaux. Successivement, des dirigeants français, turcs et anglais ont publiquement déclaré le retour de leurs ambitions.
empire
© Inconnu
Reste à savoir quelles formes elles pourraient prendre au XXIème siècle.

Camcorder

Gilet jaune dans le coma : les policiers ont-ils caché des preuves ? ( vidéo )

C'est une nouvelle vidéo publiée notamment sur la page Facebook de La France en colère ( voir ici ) qui montre l'intervention policière du samedi 12 à Bordeaux qui a provoqué la grave blessure d'Olivier B., un pompier venu manifester avec sa femme, qu'a révélée France-Soir.
gilet
© Capture d'écran YouTube
Les images sont prises du point de vue de l'intervention des policiers venus pour protéger le magasin Apple Store de la rue Sainte-Catherine, potentiellement sous la menace de casseurs. La vidéo confirme que les forces de l'ordre ont tiré avec un lanceur de balles de défense et jeté une grenade.

Commentaire: Lire aussi :


Stormtrooper

Tour d'horizon de quelques caresses données par les CRS aux Gilets jaunes

Le Ministre de l'Intérieur n'a « jamais vu un policier attaquer un gilet jaune ». Vraiment ?

CRS, coup de pied
« Moi, je ne connais aucun policier, aucun gendarme, qui ait attaqué des 'gilets jaunes'. Par contre, je connais des policiers et des gendarmes qui utilisent des moyens de défense, de défense de la République, de l'ordre public. Vous savez, il n'y a pas de liberté sans ordre public » « Quand elles sont effectivement acculées, elles utilisent des moyens. [...] A l'inverse, j'ai vu des manifestants attaquer systématiquement nos forces de sécurité et des journalistes »

Christophe Castaner, mardi 15 janvier 2018, Carcassonne

C'est vrai, les CRS ne font que des caresses et encore, ce n'est jamais que les moyens de défense de la République. Compilation de vidéos :

Eye 1

Pour l'acte 9, des CRS armés de fusils d'assaut semi-automatiques HK G36 ( images )

Juste après que les propos de Luc Ferry sur le recours aux armes ont provoqué une vague de critiques, certains CRS ont été repérés pour la première fois depuis le début du mouvement avec des fusils d'assaut automatiques HK G36 à l'acte 9 des Gilets jaunes. « On est en France? », s'interrogent des internautes.

polis
© Inconnu
Les autorités n'avaient ni nié ni confirmé les informations sur l'utilisation de ce type d'armes pendant les dernières manifestations. Un tweet précise qu'il s'agit d'un fusil d'assaut de type HK (Heckler & Koch) G36, dont les forces de l'ordre ont été dotées depuis les attentats du 13 novembre 2015.

Oscar

À la veille des nouvelles manifestations de « l'acte 9 » des Gilets jaunes dans toute la France, Macron se livre à une nouvelle provocation !

Macrouille
Alors que Macron a supprimé l'ISF, a donné des milliards aux entreprises via le CICE, a donné des milliards à l'UE, a autorisé les plus grandes fortunes à procéder à au moins 80 milliards d'euros d'évasion fiscale...

Et alors qu'il pique 3,6 milliards d'euros sur les maigres économies des détenteurs de livrets A, et qu'il s'attaque aux retraités et aux chômeurs...

Sa seule réponse à la révolution qui commence est une nouvelle provocation pleine de haine et de mépris à l'égard des Français.

Il vient de déclarer que « Trop de Français n'ont pas le sens de l'effort »

(cf. Agence Reuters).



Stormtrooper

Une colonne du RAID pour arrêter 1 gilet jaune à Pont-à-Mousson à 6 h du matin

Le RAID a interpellé, ce jeudi matin, à Pont-à-Mousson, l'un des gilets jaunes soupçonné d'avoir participé aux violences contre la police commises lors de la dernière manifestation à Epinal.

RAID, France
© Alexandre Marchi
La Justice n’a pas lésiné et a fait appel aux hommes du RAID pour interpeller l’un des auteurs présumés des violences lors de la dernière manif des gilets jaunes à Epinal.
Qu'est-ce qui se passe ! » demande, éberluée cette habitante du centre-ville de Pont-à-Mousson. Un patron de bar qui vient d'ouvrir son commerce, lui répond, tout aussi éberlué : « Je ne sais pas »... « Mais ce n'est pas pour vous qu'ils sont là », ajoute-t-il avec une pointe d'humour.

Il est 5 h 58, ce jeudi et le commerçant ainsi que son interlocutrice viennent de voir passer une impressionnante colonne de policiers.

Ils sont une dizaine, cagoulés, casqués et habillés tout en noir. Des ombres dans la nuit. Ils sont armés jusqu'aux dents, portent d'impressionnantes protections dignes de Robocop et certains sont équipés de lourds boucliers.

Ils marchent l'un derrière l'autre, le long des murs d'une rue résidentielle du centre-ville. Sans faire le moindre bruit. Ils rejoignent un tireur d'élite qui est déjà en position, à un coin de rue, face à une maison de deux étages aux volets blancs. C'est là que se trouve leur objectif.

Tous appartiennent à l'antenne du RAID de Nancy dont la spécialité est la lutte contre le terrorisme et les arrestations à haut risque.

Alarm Clock

Emmanuel Macron et le risque du Chaos

La descente aux Enfers d'Emmanuel Macron se poursuit. Sa gestion, catastrophique, de la colère sociale a ainsi abouti à refaire des forces de police et de gendarmerie les « ennemis du peuple », dans une logique que l'on croyait disparue depuis les attentats du 7 janvier 2015, et la tragique séquence d'actions terroristes qu'ils ouvraient.
macron
Le souvenir d'Ahmed Merabet ou Frank Brinsolaro, ces policiers victimes des terroristes en tentant de protéger les victimes à Charlie, et celui du colonel Arnaud Beltrame, tombé en janvier 2018, il y a moins d'un an, s'effacent devant les images des policiers qui éborgnent et défigurent, utilisant - ce qui est contraire aux réglements - leurs Flash Ball pour viser la tête des manifestants.