Les Maîtres du MondeS


Wolf

DSK aurait fait appel à un réseau de call girls

(corrections orthographiques : SOTT)

Image
Kristin Davis
Voici une autre preuve qui enfonce davantage le président du FMI. Une prostituée à la tête d'un réseau de call-girl aux USA a apporté un nouveau témoignage sur DSK dans le très sérieux quotidien britannique "Daily Telegraph".

Elle s'appelle Kristin Davis. Surnommée la "Madame de Manhattan", elle affirme que Dominique Strauss Khan l'appelait souvent sur son portable pour lui demander d'envoyer une call girl dans sa chambre d'hôtel : "il voulait les filles américaines", précise Kristin.

Pourtant, selon Kristin Davis, l'une des filles s'est plainte en 2006 du comportement de DSK, en affirmant que celui-ci était très agressif. La jeune femme a déclaré qu'elle ne voulait plus jamais le revoir en raison de son comportement.

Kristin Davis affirme : "J'ai de nombreuses stars parmi mes clients, mais quand l'un d'entre eux abuse d'une femme, je ne protège plus son identité."

Stormtrooper

Formation aux Émirats d'une armée secrète pour le Proche-Orient et l'Afrique

Image
Vue satellitaire de la base d’entraînement en construction de Xe aux Emirats.
À Zayed Military City, un camp d'entraînement dans une zone désertique des Émirats arabes unis, est en train de naître une armée secrète qui sera utilisée non seulement à l'intérieur du territoire mais aussi dans d'autres pays du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord. C'est Erick Prince qui est en train de la mettre sur pied : un ex commando des Navy Seals qui avait fondé en 1997 la société Blackwater, la plus grande compagnie militaire privée utilisée par le Pentagone en Irak, Afghanistan et autres zones de guerre. La compagnie, qui en 2009 a été renommée Xe Services, (afin, entre autres motifs, d'échapper aux actions juridiques pour les massacres de civils en Irak) dispose aux États-Unis d'un grand camp d'entraînement où elle a formé plus de 50 000 spécialistes de la guerre et de la répression. Et elle est en train d'en ouvrir d'autres.

Dollar

FMI, lamentable symbole d'un système capitaliste et patriarcal

Image
Depuis quelques jours, tous les médias internationaux relatent l'information d'une possible agression sexuelle par Dominique Strauss Kahn à New York et la photo du directeur général du FMI menotté a fait le tour du monde. Sans nous prononcer sur son éventuelle culpabilité, nous voulons dénoncer un autre scandale : celui de l'action même du FMI.

Contrairement aux proclamations de ses responsables, le FMI n'est pas l'institution qui aide les pays en crise, c'est au contraire celle qui impose des programmes draconiens d'austérité et qui défend un modèle économique structurellement générateur de pauvreté et d'inégalités. C'est l'action même du FMI et de ceux qui soutiennent la mondialisation néolibérale qui a fait porter le fardeau de la crise aux populations qui en sont les premières victimes. Si on peut parler de sauvetage à son sujet, il s'agit de celui des banques, tandis que les peuples sont sacrifiés. Profondément antidémocratique, puisque les pays les plus riches disposent de plus de la moitié des voix au sein du conseil d'administration, le FMI est en fait un instrument des grandes puissances pour veiller au maintien du système capitaliste et aux intérêts des grandes sociétés transnationales. Plus que jamais, du côté des puissants, la lutte des classes bat son plein.

USA

Syrie : vers une nouvelle intervention

La Russie ne soutiendra pas au Conseil de sécurité des Nations unies une résolution sur la Syrie si elle est analogue à celle qui a permis un recours à la force en Libye, a averti ce mercredi le président russe, Dmitri Medvedev.

"Je ne soutiendrai pas une résolution de ce genre, même si mes amis et alliés me le demandent", a dit lors d'une conférence de presse Medvedev, qu'un journaliste interrogeait sur la position de Moscou face à une éventuelle résolution "analogue" à celle qui a ouvert la voie aux raids aériens en Libye.

USA

Les Etats-unis prêts à l'intervention militaire pour protéger Internet

Enverra-t-on demain les chars combattre les hackers russes ou chinois qui attaquent les réseaux des pays alliés ? C'est un scénario de dernier recours envisagé très sérieusement par l'administration américaine, dans un rapport publié mardi. Une forme de nouvelle guerre froide pour défendre une infrastructure devenue vitale pour l'économie.

"Les Etats-Unis veilleront à ce que les risques associés au fait d'attaquer ou d'exploiter nos réseaux pèsent largement plus lourd que les bénéfices potentiels". C'est par cette phrase qu'un rapport (.pdf) détaillant sa "stratégie internationale pour le cyberespace" que l'administration Obama marque toute la gravité avec laquelle les Etats-Unis entendent traiter les attaques réseau. "De tels évènements peuvent exiger des réactions de légitime défense", prévient le rapport.

Le gouvernement de Barack Obama entend faire de cette stratégie une affaire de collaboration entre états, au titre du principe bien connu de l'assistance militaire réciproque. "Lorsque c'est justifié, les Etats-Unis répondront aux actes hostiles dans le cyberespace comme nous le ferions pour n'importe quelle autre menace sur notre pays. Tous les états possèdent un droit inhérent à la légitime défense, et nous reconnaissons que certains actes hostiles menés via le cyberespace pourraient contraindre à des actions au titre des engagements que nous avons avec nos partenaires des traités militaires. Nous nous réservons le droit d'utiliser tous les moyens nécessaires, diplomatiques, informationnels, militaires et économiques, le cas échéant et conformément au droit international applicable, afin de défendre notre nation, nos alliés, nos partenaires et nos intérêts", expliquent les Américains

Extinguisher

Demain, les Etats-unis seront en faillite

Bankrupcy sign
© inconnu
A partir de demain, les Etats-Unis d'Amérique, première puissance économique et militaire mondiale, pourraient ne plus être en mesure de s'endetter ce qui, techniquement, pourrait conduire à une faillite du pays.

En effet, selon les prévisions des services de Timothy Geithner, le plafond de la dette américaine, c'est à dire le niveau à partir duquel l'Etat fédéral ne peut plus s'endetter, sera atteint, à 14 294 milliards de dollars. Ce plafond a été fixé par le Congrès et, pour avoir une rallonge, l'administration fédérale doit théoriquement quémander au Congrès.

Commentaire: Rappelons que l'opération contre Ben Laden est un show monté de toutes pièces. Le timing serait-il justement lié aux difficultés financières que la Maison-Blanche doit gérer ?


Eye 1

Meilleur du Web: Tristane Banon, DSK et AgoraVox : retour sur une omerta médiatique (avec vidéo exclusive)

Diffusée aujourd'hui par de nombreux médias français et internationaux, dupliquée massivement sur le Net, la vidéo où l'écrivain Tristane Banon accuse Dominique Strauss-Kahn de tentative de viol n'avait guère suscité d'engouement au moment de notre publication le 22 octobre 2008. Pour quelles raisons ? Retour sur une histoire édifiante. A cette occasion, nous publions une interview exclusive avec Tristane Banon, jamais diffusée, que nous avions réalisée à l'époque peu après la publication de l'article qui révélait l'affaire sur AgoraVox.

Wolf

DSK : Ses amis redoutaient le pire

Image
© APLa "vie sexuelle complexe" du patron du FMI l'aurait déjà plongé dans plusieurs affaires, rendues publiques ou non
« Depuis plusieurs mois, j'ai demandé que Dominique ne se déplace plus sans être accompagné par deux ou trois gardes du corps. Il ne faut jamais le laisser seul. Non pas pour le défendre contre une quelconque agression, mais je choisis les mots justes, non diffamatoires, pour empêcher mon ami disons... de céder à la complexité de sa vie sexuelle. Cela, bien sûr, dans l'éventualité de sa candidature à l'élection présidentielle de 2012. »

Cult

Debré sur DSK: « L'hôtel a étouffé d'autres affaires »

Le député de Paris, qui a posté un billet sur son blog dimanche, très critiqué à gauche, affirme que Dominique Strauss-Kahn a déjà agressé dans le passé d'autres femmes de chambre dans ce même hôtel new-yorkais.

En postant un billet sur son blog dimanche, où il qualifie Dominique Strauss-Kahn de "délinquant sexuel " qui doit se faire "soigner", le député de Paris a déclenché la colère de nombreux hommes politiques de gauche, dont Pierre Moscovici, et d'internautes, qui lui reprochent une violence démesurée dans les mots.

Contacté par L'Express ce lundi matin, Bernard Debré maintient ses propos et accuse désormais Dominique Strauss-Kahn de s'être déjà livré à des agressions sexuelles, dans ce même hôtel de New York. Elles auraient, selon lui, été passées sous silence par la direction, contre l'avis des employés.

Star of David

Piraterie israélienne en Méditerranée : attaque du bateau « Rachel Corrie »

Traduction : Info-Palestine.net

Image
La marine israélienne, surarmée et suréquipée ne se sent forte que lorsqu'elle s'attaque à des civils dont le seul objectif est de briser le blocus inhumain imposé à la Bande de Gaza
Le bateau Spirit of Rachel Corrie qui transportait une cargaison humanitaire destinée à Gaza a été attaqué par une patrouille navale israélienne dans les eaux martimies palestiniennes le 15 mai, à 22h54 (HAE).

Au cours de ces dernières heures, Global Research a communiqué plusieurs fois avec le navire Rachel Corrie en route pour Gaza. Ce qui est fourni ci-dessous est une mise à jour détaillée. Un précédent article a été posté à 00h30 (HAE).

Le bateau avait quitté le port grec du Pirée, le mercredi 11 mai. L'initiative humanitaire est parrainée par la Fondation Perdana Global Peace (PGPF), présidé par l'ancien Premier ministre de Malaisie Mahathir Mohamad.

Participent à cette mission sont des militants pacifistes et des journalistes : 7 Malaisiens, 2 Irlandais, 2 Indiens et 1 canadien. Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) est un partenaire dans cette action. Julie Lévesque de Global Research est à bord du Rachel Corrie :

« Le cargo The spirit of Rachel Corrie (officiellement connu sous le nom FINCH) transporte 7,5 km de conduites d'égout en UPVC (en plastique) pour aider à restaurer le système d'égouts dévasté à Gaza. Le navire a été nommé en souvenir de la militante américaine courageuse qui a été écrasée et tuée par un bulldozer israélien en 2003 en tentant d'empêcher la démolition d'une maison palestinienne. Rachel est morte à l'âge de 23 ans. »