Les Maîtres du MondeS


Cult

Dick Cheney prône le recours à la torture

Image
© KEYSTONE-a | Dick Cheney a ainsi pris la suite d’anciens responsables de l’administration Bush.
Une semaine après la mort de Ben Laden, l'ancien vice-président des Etats-Unis sous l'ère George W. Bush plaide pour un retour de la torture lors des interrogatoires de suspects présumés pour lutter contre le terrorisme.

L'ancien vice-président américain Dick Cheney a plaidé dimanche, après l'élimination d'Oussama Ben Laden par un commando américain, pour un retour aux techniques d'interrogatoires musclées.

Celles-ci avaient été instaurées par l'administration Bush pour lutter contre le terrorisme.

Un autre membre important de l'équipe de George W. Bush, l'ancien secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld, a fait des déclarations similaires.

Wall Street

Baisse de la note financière de la Grèce, qui espère un 2e plan d'aide

L'agence de notation Standard & Poor's a confirmé lundi la méfiance des marchés sur la solvabilité de la Grèce, avec une nouvelle dégradation de sa note, au moment où le pays négocie la préparation d'un deuxième plan de soutien européen pour pouvoir servir sa dette en 2012.

Devant l'ampleur des difficultés rencontrées par le pays, les Européens envisagent d'apporter une aide supplémentaire à la Grèce afin de se "substituer aux marchés en 2012", a déclaré lundi à l'AFP une source européenne.

Samedi déjà, le chef de la zone euro Jean-Claude Juncker avait estimé que la Grèce avait besoin d'un "programme d'ajustement supplémentaire".

De fait, la dette de la Grèce, qui pesait 115% du PIB au lancement en mai 2010 du premier plan de sauvetage du pays, via un prêt de 110 milliards de l'Union européenne et du Fonds monétaire international, aura gonflé à 152% fin 2011.

USA

L'OTAN accusée d'avoir laissé mourir des migrants

Selon «The Guardian», 61 personnes seraient mortes de faim et de soif en mer. Elles auraient pourtant été repérées, mais pas secourues

L'accusation est grave. Selon le journal britannique The Guardian, l'OTAN et des effectifs militaires européens non identifiés auraient laissé une soixantaine de migrants mourir de faim et de soif en Méditerranée. L'Alliance a démenti, hier, avoir refusé de porter assistance au navire en détresse à la fin de mars.

«Un seul porte-avions était sous commandement de l'OTAN à cette date, le navire italien Garibaldi, et il se trouvait à plus de 100 milles nautiques au large, a affirmé Carmen Romero, porte-parole de l'organisation. Par conséquent, toute déclaration affirmant qu'un porte-avions de l'OTAN a repéré puis ignoré le navire en détresse est fausse.»

Selon le Guardian, un navire transportant 72 personnes, dont une vingtaine de femmes et deux enfants en bas âge, a quitté Tripoli le 25 mars en direction de l'île italienne de Lampedusa. Après une avarie, le bateau s'est retrouvé à la dérive. Les migrants auraient alors averti, grâce au téléphone satellitaire du navire, un prêtre érythréen qui dirige une association à Rome. Et ce dernier a alerté les garde-côtes italiens.

Gear

Ben Laden : Mensonges et désinformation médiatiques

Traduction : D. Muselet pour LGS

Image
Les manipulateurs médiatiques aiment une belle histoire qu'ils peuvent monter en épingle, déformer et falsifier pour attirer les lecteurs qui ne se rendent pas compte qu'on leur donne des nouvelles arrangées au lieu de la vérité.

Qui plus est, plus l'événement est important, plus sa couverture est mauvaise, et il est exaspérant de constater que, bien qu'ils aient été bernés mille fois, des quantités de gens continuent à faire confiance à des sources aussi peu sures que la radio et le chaînes de télévision étasuniennes, ainsi qu'aux magazines populaires et aux journaux appartenant à des multinationales qui publient des sottises qui ne devraient jamais être imprimées.

Depuis l'annonce d'Obama le premier mai, la nouvelle fait les gros titres des médias qui la passent en boucle ad nauseum, applaudissant la mort d'un homme, une mort qu'il est interdit de remettre en question.

Je l'ai pourtant fait dans un article précédent (http://sjlendman.blogspot.com/2011/...) dans lequel j'ai tenté de séparer les faits de la fiction comme suit :

Gear

Meilleur du Web: Pour ne pas mettre de l'huile sur le feu, les pathocrates ne publieront pas la photo de Ben Laden... mais elles publieront son message incendiaire posthume !

Image
On croit rêver tellement tout cela devient ridicule et lamentable !

Pour ne pas avoir à présenter des photos qui n'existent pas concernant l'exécution de Ben Laden le 1er Mai, Obama et ses Maitres prennent pour prétexte un soi-disant risque de susciter des réactions de vengeance chez ses supporters !

Evidemment, tout cela ne tient pas la route un seul instant...

Mais accrochez-vous : l'administration US devrait par l'intermédiaire de « SITE« , un site internet monté par une responsable israëlienne, spécialisé dans la diffusion de vidéos bidonnées de Ben Laden et ressuscité pour l'occasion, diffuser un message soi-disant posthume de Ben Laden au monde entier, un message enregistré soi-disant autour du 20 avril 2010 et appelant à la lutte contre l'Occident comme tous les messages attribués par cette clique à Ben Laden !!!

Star of David

Pourquoi il n'y aura pas d'État palestinien

Image
« Nous devons expulser les Arabes et prendre leur place. »
David Ben Gourion

Alors que Fatah et Hamas, les frères ennemis, se réconcilient enfin dans l'intérêt du peuple palestinien, Israël s'indigne et refuse de dialoguer avec les islamistes, saisissant l'occasion de freiner, une fois de plus, les négociations sur la création d'un Etat arabe en Palestine...

Après plus de soixante ans d'annexion progressive de la Palestine par l'Etat d'Israël, d'occupation et d'extension de la colonisation juive, il est indéniable que l'objectif du « Mouvement sioniste », fondé à la fin du XIXème siècle par Théodore Herzl, est pour ainsi dire atteint : le « Grand Israël », l'Etat juif, n'est plus très loin de réaliser son expansion maximale.

En effet, dès les origines du Mouvement sioniste, bien avant l'indépendance même d'Israël, le projet de chasser les Arabes de Palestine et d'étendre un Etat juif sur toute la région a conditionné la politique des premiers colons : si, au début de leur installation, ils avaient acheté des terres disponibles, par la suite, devenus suffisamment nombreux et organisés, les colons implantèrent de force leurs kibboutz, exploitations fortifiées de palissades et miradors et défendues par une armée clandestine, la Haganah, mise sur pied et dirigée par le Mouvement sioniste.

Gear

Meilleur du Web: Oussama Ben Laden déclaré mort... pour la neuvième fois

Traduction copyleft de Pétrus Lombard pour Alter Info

La nuit dernière, quand Obama a annoncé la mort d'Oussama Ben Laden lors d'un discours télévisé entendu dans le monde entier, c'était au moins le neuvième grand chef d'État ou officiel gouvernemental de haut rang qui le faisait.

Compte tenu des problèmes rénaux avérés de Ben Laden et de la nécessité de dialyse qui en découlait, des officiels gouvernementaux, des chefs d'États et des experts du contre-terrorisme ont maintes fois exprimé l'avis qu'Oussama Ben Laden était mort en fait depuis quelque temps. Ces affirmations se fondaient sur sa santé défaillante en fin 2001, des signes visibles de détérioration de son état et des rapports concrets sur sa mort à la même période.

En juillet 2001, Oussama Ben Laden a été transporté à l'hôpital zunien de Dubaï pour traitement rénal. Selon des sources du Renseignement français, il a été visité là-bas par un attaché local de la CIA. Quand plus tard l'agent s'est vanté de sa rencontre auprès d'amis, il a été promptement rappelé à Washington.

À la veille du 11 septembre, Oussama Ben Laden séjournait dans un hôpital militaire pakistanais sous l'œil vigilant de l'ISI, l'homologue pakistanais de la CIA, qui a des liens profonds avec la communauté du Renseignement zunien.


Gear

« Mon voisin Ben Laden »

Les habitants du village de Bilal, au Pakistan, ont vécu à quelques mètres du "bunker" de Ben Laden. Ils parlent volontiers de ce voisin mystérieux dont ils ignoraient l'identité jusqu'à l'attaque des hélicoptères américains.

La petite communauté est sous le choc. Incrédule. "Toute cette histoire a été montée de toutes pièces. Je n'en crois pas un seul mot", repètent en chœur les habitants de Bilal. C'est là, sur la commune d'Abbottadad, dans le nord du Pakistan, qu'Oussama Ben Laden a été abattu dans la nuit de dimanche à lundi dernier.

Les villageois se pressent autour de l'imposante bâtisse qui trône au milieu du village. Et parlent volontiers de leur celèbre voisin. "Comment voulez vous que Ben Laden ait pu vivre ici pendant autant de temps sans que personne ne s'en aperçoive ?" s'interroge Yassin, ébéniste. Sa maison est située à moins de 20 mètres de celle où les commandos américains sont intervenus. "Personne ne sait qui vivait là. On voyait parfois deux hommes d'une trentaine d'années sortir faire leurs courses. Ils étaient très discrets. Leurs femmes ne sortaient qu'en voiture. Mais les vitres étaient teintées."

Star of David

L'armée israélienne : « Nous utilisons les opérations militaires sur Gaza pour tester nos nouvelles armes »

Traduction : Info-Palestine.net

Image
Bombardement au phosphore sur la population civile. Plus de 1600 Palestiniens, et 13 Israéliens, ont été tués durant ou des suites de la guerre de trois semaines.
Le commandant de l'opération Plomb durci dit franchement qu'Israël voit la bande de Gaza comme « une zone d'entraînement idéale » pour ses soldats et son armement.

Israël s'est saisi de la guerre à Gaza en 2008 comme d'une occasion de formation pour ses forces armées à tester de nouvelles armes, a révélé le chef d'état-major israélien.

Dans un discours prononcé au Centre des Affaires stratégiques Begin-Sadate à l'université Bar-Ilan, le général Yoav Galant a déclaré que Gaza était une « zone d'entraînement idéale » car il y manque un ennemi assez puissant pour infliger des pertes sérieuses à Israël.

Galant était le commandant en chef de l'opération Plomb durci lancée par Israël contre Gaza, du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009, et dans laquelle plus de 1600 Palestiniens ont trouvé la mort. La plupart des victimes étant des femmes et des enfants.

Dollar

Portugal : Bruxelles se prépare pour la saignée de Lisbonne

Image
José Socrates
Pierre Lévy revient sur l'épisode de la faillite portugaise : début avril, le Premier ministre Socrates a demandé l'aide de l'Union Européenne, le pays ne parvenant plus à rembourser sa dette publique. Le pays est depuis passé, après la Grèce et l'Irlande, sous la tutelle du FMI et de l'Union Européenne, dans l'attente d'un plan drastique de réduction des dépenses.

« Et de trois... » : le commentaire est revenu en boucle dans la presse européenne, mi-ironique, mi-inquiète. Le 6 avril, le premier ministre portugais, le socialiste José Socrates, s'est en effet résolu à demander l'« aide » de l'Union européenne, après avoir affirmé des mois durant que son pays ferait face par lui-même aux échéances de remboursement de sa dette publique - 16 milliards cette année, dont une échéance critique en juin.

Lisbonne suit ainsi Athènes (avril 2010), puis Dublin (novembre 2010). A chaque fois, le scénario se déroule de manière analogue : les dirigeants nationaux refusent farouchement l'hypothèse d'un renflouement, avant de finalement céder sous la pression conjuguée des marchés financiers, et de « partenaires » européens inquiets de l'incendie qui se propage.