Les Maîtres du MondeS


Star of David

L'ONU condamne Israël, et celui-ci riposte par le boycott de son émissaire

Image
© inconnu
Un rapport onusien accuse l'occupation israélienne de tuer des jeunes qui ont tenté de franchir les frontières libanaises lors de la commémoration de la Nebka, après avoir tiré à balles réelles sur eux, bien que la vie des soldats israéliens n'ait pas été en menacée.

USA

La politique d'assassinat des États-Unis

Image
Plus de cent jours depuis le début de la guerre en Libye, il apparaît ouvertement que la stratégie des États-Unis et de l'OTAN vise plus que jamais l'assassinat politique.

Des chasseurs américains et européens ont mené de nombreux raids aériens contre l'enceinte résidentielle de Mouammar Kadhafi, tuant ainsi des membres de sa famille. Frustrés par la durée de l'opération, qui est essentiellement dans une impasse, les stratèges militaires concentrent de plus en plus leurs efforts à déposer le chef d'État libyen pour transférer le pouvoir à d'autres forces au sein du régime. Cela pourrait se faire par une révolte dans le cercle rapproché de Kadhafi ou, sinon, par l'assassinat.

Plus tôt cette semaine, Mike Turner, un congressiste républicain et membre du House Armed Services Committee, a parlé d'une discussion qu'il avait eue avec l'amiral Samuel Locklear dans laquelle le commandant de l'OTAN en Italie a admis explicitement l'existence d'une politique d'assassinat. Selon Turner, Locklear « a expliqué que le mandat de protection de la population était interprété afin de permettre la déposition de la hiérarchie de commandements de l'armée de Kadhafi, dont Kadhafi fait lui-même partie ».

Handcuffs

Un parlementaire grec dit qu'il a reçu des menaces de mort avant un vote crucial

Traduit par IG

Image
Un député socialiste qui, la semaine dernière a défrayé la chronique pour avoir fait volte-face sur les mesures d'austérité du gouvernement, a dit qu'il avait reçu des menaces de mort avant le vote.

Lors d'une interview avec une chaîne locale de sa circonscription électorale de Kozani, Alexandros Athanassiadis a dit qu'il avait effectivement été victime de chantage afin qu'il vote en faveur du dénommé plan financier à moyen terme, qui a été adopté lors d'une séance tendue au Parlement mercredi dernier.

Le député du PASOK avait auparavant dit qu'il voterait certainement contre les mesures parce qu'il s'opposait au plan de privatisation de la Compagnie publique d'électricité.

Star of David

Sur ordre des sionistes, des militants propalestiniens empêchés en Europe de prendre l'avion vers Tel-Aviv

Image
Photo: AFP/FABRICE COFFRINI

À Genève, 40 militants propalestiniens ont été empêchés d'embarquer sur un vol d'EasyJet vers Tel Aviv.
De nombreux militants propalestiniens cherchant à gagner l'aéroport international de Tel-Aviv ont été empêchés de prendre l'avion dans des aéroports européens, et six autres ont été expulsés vendredi peu après leur arrivée en Israël.

Les militants disent vouloir mener une mission pacifique en Cisjordanie pour attirer l'attention sur le sort des Palestiniens qui vivent sous occupation israélienne. Israël, qui contrôle l'accès à la Cisjordanie, craint de nouveaux incidents avec des militants étrangers depuis l'assaut israélien contre une flottille humanitaire pour Gaza dans lequel neuf ressortissants turcs avaient été tués en mai 2010.

Des centaines de militants avaient prévu d'arriver à l'aéroport international Ben-Gourion de Tel-Aviv à partir de jeudi et jusqu'à ce week-end. Israël a déployé des centaines de policiers à l'aéroport et a demandé aux compagnies aériennes étrangères d'empêcher des personnes figurant sur une liste établie par l'État hébreu d'embarquer sur des vols à destination d'Israël.


Bomb

Les pathocrates ne savent plus quoi inventer : mise en garde contre des bombes sous la peau dans les avions

Tout en niant l'existence d'une menace précise, les autorités américaines de la sécurité ont averti les compagnies aériennes des nouvelles techniques qui pourraient à l'avenir être utilisées pour faire exploser des avions.

«Rien n'indique un danger imminent», assurent les autorités américaines. Elles n'en ont pas moins mis en garde les compagnies aériennes et des pays tiers sur la possibilité d'une nouvelle forme de terrorisme aérien : des bombes implantées sous la peau de passagers.

Citant des responsables de l'Administration de la sécurité dans les transports (TSA), la presse américaine s'est fait l'écho de projets de terroristes «d'opérer des personnes pour leur implanter des matières explosives», dans le but de contourner les contrôles de sécurité aux aéroports. Ces informations, a notamment rapporté le Los Angeles Times, ont été transmises par la TSA aux compagnies aériennes. Selon le quotidien, elles pourraient mener à des mesures de contrôle supplémentaires dans les aéroports américains. Car, de l'avis d'experts, ce nouveau type de bombe pourrait échapper aux scanners en service à l'heure actuelle, les scanners corporels eux-mêmes n'allant pas au-delà de l'épiderme.

Star of David

Israël : Nétanyahou interdit l'entrée à des militants propalestiniens

Image
Photo: La Presse Canadienne /AP/Sebastian Scheiner

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, le 3 juillet 2011
Alors qu'une flottille envisage de se rendre à Gaza pour protester contre le blocus imposé par Israël, le premier ministre israélien a donné l'ordre d'interdire l'entrée au pays à des militants propalestiniens.

Benyamin Nétanyahou a demandé au ministre de la Sécurité intérieure et aux autorités frontalières « d'agir avec détermination tout en évitant tout conflit inutile » avec quiconque participerait à ce qu'il a qualifié de provocation, selon ses services.

« Tout pays a le droit d'interdire l'entrée de son territoire à des perturbateurs et des provocateurs », a déclaré M. Nétanyahou à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, où il s'est rendu pour discuter des procédures avec les autorités aéroportuaires.

Des centaines de policiers ont déjà été déployés autour de l'aéroport pour prévoir tout incident. « Selon nos renseignements, certaines de ces personnes cherchent la provocation », a soutenu le policier Bentzi Saar.

Dollar

IRFM : les sénateurs se votent une prime de 3 500 euros

Image
La questure du Sénat, chargée du budget de la Haute Assemblée, a décidé, à la fin du mois de juin, d'octroyer une prime de 3 531,61 euros aux sénateurs, selon un document que s'est procuré l'AFP.

Cette somme correspond « à un rattrapage exceptionnel sur un complément d'indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) versé en une seule fois fin juin ».

Au 1er mai 2011, l'IRFM s'élève à à 6240,18 euros par mois.

L'IRFM, que touchent également les députés, sert à financer ce qui n'est pas directement pris en charge par l'État, comme des frais d'automobile ou des loyers de permanences locales. Dans la pratique, rien ne permet de le vérifier.

Et les abus ne sont pas rares.

Eye 1

Affaire Banon : « Le chapitre sur DSK a été retiré à la suite d'un coup de fil »

Image
© Reuters/Charles Platiau
L'Express est allé rechercher le chapitre inédit d'Erreurs avouées (publié ici en intégralité), le livre pour lequel Tristane Banon avait rencontré DSK et dont l'entourage de l'ex-directeur du FMI avait obtenu le retrait. L'ancienne éditrice de Tristane Banon chez Anne Carrière, Véronique de Bure, témoigne pour la première fois sur le making-of de ce chapitre polémique et évoque l'agression dont la jeune femme dit avoir été victime.

"J'ai fait la connaissance de Tristane Banon au stade de son manuscrit d'Erreurs avouées (lire des extraits). Vers la fin du mois d'août 2003, j'ai vu arriver cette jeune femme, mignonne, habillée très tendance, fluette, très peu sûre d'elle et de ma réaction à ce qu'elle avait écrit. Elle pigeait alors à Paris Match et elle avait absolument voulu décrocher cette interview avec DSK qui représentait un nom, un politique important.

Dollar

Gerald Celente sur la situation en Grèce - 30 juin 2011

Image
Gerald Celente en entrevue sur Russia today le 30 juin sur la situation en Grèce et dans le monde.

Stormtrooper

225.000 morts dans les conflits menés par les USA depuis 2001

Image
© AFP/ Massoud Hossaini/FILES
Les conflits militaires dans lesquels les États-Unis se sont engagés depuis les attentats du 11 septembre ont causé la mort d'au moins 225.000 personnes et coûté près de 3.700 milliards de dollars au budget américain, lit-on dans un rapport de l'Université Brown cité samedi par les médias occidentaux.

"Les estimations les plus prudentes du bilan des victimes directes se chiffrent à ce moment à 225.000 morts et 365.000 blessés", indiquent les auteurs du rapport consacré aux guerres en Irak, en Afghanistan ainsi qu'à la campagne antiterroriste menée au Pakistan.