Les Maîtres du MondeS


USA

J'ai vu la transition vers la peur à Tripoli

Extraite par le CICR de l'hôtel Rixos où elle était restée bloquée durant cinq jours, Lizzie Phelan livre ses premières impressions après la chute de Tripoli. Le danger, la mort et la peur règnent désormais dans la capitale de la « Nouvelle Libye », tandis que paradent l'OTAN et ses Collaborateurs.
Image
Avec ses collègues de TeleSur, de Russia Today, du Centre for Research on Globalization et du Réseau Voltaire, Lizzie Phelan (PressTV) est l’une des rares journalistes a avoir pris le risque de rendre compte de la réalité en Libye, à contre-courant de la propagande relayée par les médias dans les pays de la Coalition.
Il n'est pas aisé, dans la fureur médiatique déclenchée par la chute de Tripoli et le renversement du gouvernement libyen, de trouver une analyse claire de la manière dont les choses se passent maintenant, sous le nouveau pouvoir. Après être restée cinq jours bloquée à l'hôtel Rixos avec 35 journalistes étrangers, j'ai eu du mal à croire que les rues que nous traversions étaient les mêmes que celles qui m'étaient devenues si familières pendant le mois que j'ai passé dans la capitale libyenne.

Les rues, avant si animées, où les familles allaient à la plage ou en venaient et se préparaient pour le dîner qui devait interrompre le jeûne de ramadan, étaient maintenant vides. Aux drapeaux verts s'étaient substitués ceux des rebelles, et les rares check points - occupés auparavant par des volontaires, hommes et femmes, c'est-à-dire par des voisins - avaient été remplacés par des check points installées tous les 100 mètres et surveillés maintenant par des tanks et des combattants, uniquement des hommes, qui portaient des armes sophistiquées fournies par la force militaire la plus puissante du monde : l'OTAN.

Les fiers jeunes libyens noirs qui avaient assuré la protection des quartiers qu'ils habitaient avaient disparus. Nous allions les revoir ultérieurement, acculés, prisonniers sur des pick-up, comme dans ces images que, dans les mois précédents, on ne pouvait prendre qu'à des endroits comme Bengazhi et Misrata. Ils sont victimes de la rumeur selon laquelle Kadhafi aurait recruté des mercenaires dans les pays subsahariens, allégation largement rejetée par les organisations de défense des droits de l'homme vu qu'aucune preuve n'a été fournie pour l'étayer. Mais, dans la nouvelle Libye, les noirs se trouvent, avec les membres des tribus les plus importantes [en termes de population], comme celles de Warfallah, Washafana, Zlitane et Tarhouna, parmi les populations que les rebelles soupçonnent d'apporter leur soutien a Mouammar Kadhafi, un crime qu'ils punissent de mort, sinon d'une manière pire encore.

Cult

Eugénisme : Obligation vaccinale, suppression des allocations et réduction de la population ?

Traduit par Sylvie Simon

Image
Dans un article paru vendredi dernier dans l'Irish Independent, le Ministre actuel de la Protection Sociale, Joan Burton a esquissé le projet de lier le payement des allocations familiales à la fréquentation scolaire et... devinez quoi, aux vaccinations !

Ceci n'est rien de moins qu'un programme de vaccination forcée sur les enfants de la nation et particulièrement ceux venant de milieux sociaux défavorisés, qui dépendent beaucoup des aides de l'État.

La théorie veut que les parents devraient être "incités" à faire vacciner leurs enfants par la menace de voir leurs allocations familiales suspendues s'ils ne le faisaient pas.

Il apparaît donc que les parents vont avoir le choix de soit refuser au gouvernement le droit d'avoir leurs enfants injectés avec des produits chimiques toxiques reconnus très largement comme étant néfastes à leur santé et de fait faire face aux conséquences de voir leurs enfants être contraints à la sous-alimentation due à la pauvreté ou alors acquiescer avec le système de contrôle psychotique et tuer leurs propres enfants en autorisant le gouvernement, agissant comme intermédiaire des gros laboratoires pharmaceutiques, à appliquer leur programme de contrôle de la population sur votre famille.

USA

Comment les hommes d'Al-Qaida sont arrivés au pouvoir en Libye

Le Réseau Voltaire a reçu de nombreux courriers de lecteurs comportant des questions sur Al-Qaida en Libye. Afin de leur répondre, Thierry Meyssan a rassemblé les principaux éléments connus de ce dossier. Ces faits confirment son analyse, développée depuis le 11-Septembre, selon laquelle Al-Qaida est un milieu de mercenaires utilisé par les États-Unis pour combattre en Afghanistan, en Bosnie-Herzégovine, en Tchétchénie, au Kosovo, en Irak, et maintenant en Libye, en Syrie et au Yémen.
Image
Chef historique d’Al-Qaida en Libye, Abdelhakim Belhadj, est devenu gouverneur militaire de Tripoli « libérée » et a été chargé d’organiser l’armée de la « nouvelle Libye ».
Dans les années 80, la CIA incite Awatha al-Zuwawi à créer une officine en Libye pour recruter des mercenaires et les envoyer au jihad en Afghanistan contre les Soviétiques. À partir de 1986 les recrues libyennes sont formées au camp de Salman al-Farisi (Pakistan), sous l'autorité du milliardaire anti-communiste Oussama Ben Laden.

Lorsque Ben Laden se déplace au Soudan, les jihadistes libyens l'y suivent. Ils y sont regroupés dans leur propre compound. À partir de 1994, Oussama Ben Laden dépêche des jihadistes libyens dans leur pays pour tuer Mouammar Kadhafi et renverser la Jamahiriya populaire et socialiste.

Le 18 octobre 1995, le groupe se structure sous la dénomination Groupe islamique combattant en Libye (GICL). Durant les trois années qui suivent, le GICL tente par quatre fois d'assassiner Mouammar Kadhafi et d'instaurer une guérilla dans les montagnes du Sud. À la suite de ces opérations, l'armée libyenne - sous le commandement du général Abdel Fattah Younés - mène une campagne d'éradication de la guérilla, et la Justice libyenne lance un mandat d'arrêt contre Oussama Ben Laden, diffusé à partir de 1998 par Interpol.

Ambulance

Obama, Bush, et Bloomberg refusent aux secouristes du 11/9 d'assister à la cérémonie du 10e anniversaire à Ground Zero

Traduction GV pour ReOpenNews

Près de 1020 secouristes ont perdu la vie en 10 ans à cause de problèmes de santé dus à la toxicité de l'air respiré à Ground Zero.

Et un nombre encore plus grand souffre de problèmes de santé, et se bat toujours contre l'administration US pour obtenir une couverture santé appropriée.

Les secouristes qui ont perdu la vie depuis le 11/9 viennent s'ajouter au nombre total des victimes de ce jour tragique. Non seulement devrions-nous les honorer pour le service rendu et pour leur courage - après tout, ce sont eux qui se sont levés et ont réagi pendant que tous étaient encore sous le choc - mais ils devraient être au centre de la future cérémonie officielle à New York City.

Alors que les débris tombaient du ciel à Lower Manhattan le 11 septembre 2001, les secouristes du 11/9 ne sont pas enfuis. Ils se sont précipités vers les bâtiments du Word Trade Center pendant que le monde autour d'eux s'écroulait. Aujourd'hui, alors que les débris ont été nettoyés et la reconstruction a recommencé, leur chemin est à nouveau bloqué, cette fois pour des questions de place et de [basse] politique.

Handcuffs

Les quartiers londoniens terrorisés par les rafles de la police

Un mois après les troubles importants déclenchés par le meurtre de Mark Duggan le 4 août par la police, au nord de Londres, la police métropolitaine dans la capitale multiplie les rafles sur les communautés de la classe ouvrière.

Des quartiers entiers sont bouclés et la police antiémeute défonce des portes et emmène des gens de force. À Londres seulement, 2000 arrestations ont été effectuées, soit environ 100 arrestations par jour en moyenne depuis le début des émeutes. Les médias, prévenus d'avance, sont sur place pour filmer les rafles, leur préparation et le spectacle des jeunes embarqués dans les fourgonnettes de la police.

Une source de la police a confié au Sunday Times que les forces policières pourchassent 30 000 personnes qui, selon la police, seraient impliquées dans les perturbations. Nationalement, 40 000 heures de vidéos provenant de caméras de surveillance seront examinées et des officiers pensent que l'enquête pourrait durer des années.

Le 22 août, la police métropolitaine a rendu public un rapport affirmant que 3296 crimes avaient été enregistrés à Londres. Une source de la police a dit que « La Met veut savoir qui sont tous ces gens. »

Star of David

Achat de drones: Sarkozy vide les caisses de l'Etat pour remplir les poches de Dassault et financer l'industrie militaire israélienne

Image
Deux missiles tirés par des drones au centre de Gaza-ville
Pour renouveler en 2014 les drones de son armée en attendant une nouvelle génération de ces appareils à la fin de la décennie, Sarkozy, chef des armées, vient de décider d'acheter une version de l'appareil sans pilote israélien Heron TP ou Eitan, à Israël Aerospace Industries (IAI) qui sera adaptée aux besoins de l'armée française par Dassault Aviation.

Ces drones sont fabriqués en Israël.

Ce drone israélien est le plus grand et le plus sophistiqué des drones assemblés par IAI ( Israel's Aerospace Industry dont l'état israélien est actionnaire). Il est devenu opérationnel dans l'armée israélienne il y a un an et demi et a été testé « live » à Gaza lors de l'Opération Plomb Durci Décembre 2008, Janvier 2009. Ce drone est capable de mener des missions de reconnaissance et de collecte d'information à plus de 40 000 pieds et a une autonomie de vol de 36 heures. Compte tenu de sa grandeur - l'équivalent en longueur d'un Boeing 737 - il peut transporter différents équipements dont des radars des détecteurs et cameras mais aussi des missiles donc c'est un drone d'attaque, un drone tueur.

Les Israéliens se félicitent de cette commande d'un montant de 350 millions d'Euros leur permettant de faire rentrer des devises et de créer ou maintenir des emplois dans le secteur de l'industrie militaire aérospaciale. Le régime sioniste a exporté pour 7,2 milliards de dollars d'armes l'an dernier, grâce notamment aux ventes des drones, dont certains sont utilisés en Afghanistan.

USA

30.000 bombes, 60.000 morts : une sacrée mission humanitaire

Traduction par VD pour Le Grand Soir

Image
Après environ 8.000 raids aériens, et une estimation de 4 bombes lancées par attaque, l'OTAN a déjà largué plus de 30.000 bombes sur la Libye. Ca fait pratiquement 200 bombes par jour pendant 6 mois, soit des dizaines de milliers de tonnes d'explosifs puissants. Avec une estimation de 2 Libyens tués par bombe et aucune victime du côté de l'OTAN, les régimes occidentaux ont massacré environ 60.000 Libyens au cours des six derniers mois alors que les rebelles eux-mêmes annoncent 50.000 morts. Une sacrée mission humanitaire, n'est-ce pas ?

Le déroulement de la « guerre civile » en Libye peut être mieux décrit par les événements du 21 août. Ce dimanche après-midi, une équipe de télévision de la BBC a montré une colonne rebelle en train de s'enfuir de Zawiya, dans les environs de Tripoli. Battant pitoyablement en retraite, jetant des regards effrayés par dessus l'épaule et fuyant à toutes jambes sur la route par laquelle ils étaient arrivés - même la « presstituée » de la BBC qui était sur place n'a pas pu se retenir d'exprimer son dégoût devant la scène. Une fois de plus, confrontés à une résistance déterminée, les rebelles ont fui et montré leur véritable nature.

Le lendemain matin, une journaliste de France24 a raconté comment, plus tard dans la nuit de ce même dimanche, elle avait accompagné ces mêmes rebelles lorsqu'ils ont traversé Zawiya sans rencontrer la moindre résistance jusqu'à la Place Verte au centre de Tripoli, en croisant cette fois-ci une enfilade de ruines d'immeubles bombardés qui brûlaient encore.

Bad Guys

Psychopathie en action : Les soldats de l'OTAN sur le terrain...

Les médias alignés ne montrent jamais d'images sur le quotidien de la guerre dans les pays envahis par l'OTAN, de plus en plus nombreux, et sur le comportement de ces soldats dans la vie de tous les jours, dans l'ennui de la guerre technologique...

Beaucoup de ces soldats ont des problèmes psychologiques à leur retour, les amenant parfois, souvent même, jusqu'au suicide, un phénomène largement censuré par les grands médias alignés.

Regardez la vidéo qui suit, et au moins, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas :


Cult

Meilleur du Web: Plus de 4% des patrons seraient « des psychopathes qui ont réussi »

Image
STRESS AU TRAVAIL OJO IMAGES/REX FEATURES/SIPA
C'est le résultat d'une étude américaine...

Un patron américain sur 25 aurait des tendances psychopathes. C'est l'incroyable résultat d'une étude menée par le psychologue américain Paul Babiak, et révélée dans un documentaire de la chaîne britannique BBC Horizon.

Selon le psychologue, qui a procédé à des tests reconnus, ces patrons présentent les traits classiques des psychopathes. Sans ne jamais rien ressentir personnellement, ils parviennent à analyser méthodiquement les sentiments, les mimiques, et les gestes de leurs collègues. Ils tirent de cette analyse une tendance compulsive à la séduction et à la manipulation émotionnelle qui va jusqu'à l'intimidation et au déni d'autrui.

«Plus ils sont atteints, plus leur charisme est important»

Sauf que, dans le monde de l'entreprise, ils parviennent à canaliser ses troubles pour ne pas être violents, indique le sociologue. Ils réussissent même à dissimuler leurs stratégies, notamment en employant «un langage de manager». C'est ainsi qu'ils passent simplement pour des personnes «charismatiques» et parviennent à grimper les échelons, alors même qu'ils ont des capacités managériales assez faibles. L'auteur désigne ces patrons, dans une interview au quotidien The Guardian, par le terme de «psychopathes qui ont réussi». Et conclut que «plus ils sont atteints, plus leur charisme est important».

USA

Meilleur du Web: Le compte-rendu de Thierry Meyssan et de Julien Teil de retour de Tripoli

ITW de T. Meyssan et J. Teil après le retour des quatre journalistes de Tripoli en direct de France et du Liban. Ils nous expliquent comment s'est déroulé leur séjour en plein milieu d'une situation pour le moins délicate. Des informations importantes et des détails qui aident à comprendre. Pour ma part, je ne suis pas pour autant un pro Kadhafi, je l'ai déjà explicité sur de multiples vidéos et conférences, mais l'OTAN, pour moi, est bien pire et beaucoup plus grave. Si les peuples du monde ont des choses à reprocher à leurs dirigeants, qu'ils le fassent seuls et non en se faisant manipuler par des voyous et des sionistes tel BotulHL. Ceux qui croient pouvoir manipuler l'OTAN se trompent. Il faut, dans une guerre, définir très vite les ennemis et les alliés. L'OTAN est un ennemi redoutable responsable du meurtre de millions de musulmans, toute coopération avec ces criminels est une trahison.