Les Maîtres du MondeS


Bomb

Une « Opération Gladio » en Europe pour justifier une intervention terrestre en Libye ?

Image
Une guerre d'intervention coloniale qui s'enlise face à un Kadhafi toujours aussi déterminé menaçant d'exporter le conflit en Europe. Ces menaces répétées par des médias propagandistes sont-elles le signal d'une prochaine «Opération Gladio» justifiant les « bottes au sol » des USOTAN pour tenter d'en finir avec Kadhafi ?

Les menaces proférées par le dirigeant libyen, Moummar Kadhafi, d'exporter les attaques en Europe en représailles aux bombardements incessants des USOTAN qui ont fait de nombreuses victimes civiles dont des membres de la famille du dirigeant libyen pourraient être utilisées par les USOTAN pour lancer une « Opération Gladio » opération sous faux pavillon dont l'OTAN a été l'une des pionnières pour détruire ses ennemis politiques.

Pendant la guerre Froide, l' »Opération Gladio » - une campagne de terreur menée de concert entre la CIA et l'OTAN - visait par le biais d'attaques sanglantes contre des civils européens à éliminer les ennemis des USOTAN en les accusant de ces attentats meurtriers.

En Libye les USOTAN s'enlisent malgré une campagne massive de bombardements aériens depuis plus de trois mois et une opposition de rebelles armés qui bien que bénéficiant du soutien politique militaire et financier principalement des puissances américano européennes doit se contenter de la prise de quelques hameaux isolés brandis par les médias propagandistes comme des trophées contre le régime de Kadhafi qui résiste et continue malgré tout d'avoir le dessus au sol dans cette guerre civile transformée en guerre coloniale.

Star of David

Meilleur du Web: Civilisation israélienne ?

Traduit par Info-Palestine.net

Image
Dans un interview enregistré, la professeur de Yiddish de l'université de Harvard, Ruth Wisse a condamné la tentative en cours des militants internationaux de voguer vers Gaza en disant que la flottille était "une flottille tueuse-de-Juifs".

"Le but de la flottille est de discréditer l'effort d'Israël pour se protéger et aussi de permettre au Hamas d'accumuler des armes pour tuer des civils israéliens." Madame Wisse invente donc une nouvelle sorte de 'solipsisme juif' en disant :"Il faut lui donner le nom qu'elle mérite : flottille tueuse-de-Juifs. Si on lui donne son vrai nom, alors on saura ce qu'il en est vraiment."

Voilà donc la logique Yiddish : Donner d'abord une étiquette et ensuite expliquer la réalité d'après elle. J'aimerais toutefois faire remarquer à madame Wisse que d'après ce que l'on observe au Moyen Orient, ce ne sont pas les militants pacifiques de la Flottille ni les membres du Hamas démocratiquement élus qui tuent. C'est en fait l'état juif qui se livre à des assassinats de masse et cela au nom du peuple juif.

USA

Meilleur du Web: L'OTAN face à l'ingratitude des Libyens

La Coalition des volontaires était venue en Libye pour sauver la population civile de la répression du tyran Kadhafi. Quatre mois plus tard, les foules libyennes ont déserté le territoire libéré de Benghazi et se massent dans de gigantesques manifestations anti-OTAN. Confrontée à une réalité politique inattendue, l'armada de l'Alliance atlantique n'a plus de stratégie. Les Italiens ont amorcé leur retrait, les Français cherchent la sortie.
Image
Le gouvernement libyen espérait réunir 1 million de personnes, le 1er juillet 2011 à Tripoli, pour manifester contre l’OTAN. À la surprise des autorités tout autant que de l’Alliance atlantique, ils étaient 1,7 million.
111 jours après le début de l'intervention de la Coalition des volontaires en Libye, aucune solution militaire n'est en vue et les experts s'accordent tous à dire que le temps joue en faveur du gouvernement libyen, sauf coup de chance et assassinat de Mouammar el-Kadhafi.

Le 7 juillet, le conseil des ministres italien a réduit de moitié l'engagement du pays à l'effort de guerre et a retiré son porte-hélicoptères. Le président Silvio Berlusconi a déclaré qu'il avait toujours été hostile à ce conflit, mais avait été contraint par son parlement d'y participer.

Le 10 juillet, le ministre français de la Défense, Gérard Longuet, a évoqué une solution politique qui passerait par un départ de M. Kadhafi « dans une autre aile de son palais et avec un autre titre ». Vu qu'il n'y a plus de palais, la première condition est de pure forme, quand à la seconde, personne n'en comprend le sens, sinon qu'il s'agit d'une échappatoire sémantique.

USA

Meilleur du Web: L'OTAN affame la population civile en Libye

Traduit par Résistance 71


Press TV: Je désirerais savoir si vous seriez d'accord avec l'avis émis par le ministre russe des affaires étrangères, à savoir qu'il n'y a aucune fin envisageable à cette guerre et que les bombardements de l'OTAN doivent cesser parce qu'ils occasionnent trop de victimes civiles.

Tarpley: Je serai certainement d'accord pour dire que les bombardements de l'OTAN provoquent une énorme urgence humanitaire et qu'ils ont causé la mort de beaucoup de civils. Je reviens juste de quelques deux semaines à Tripoli et j'ai personnellement visité un certain nombre de sites qui ont été bombardés, ceci incluant la résidence du guide du pays Mouammar Kadhafi où trois de ses petits-enfants et un de ses fils furent tués ainsi que la maison d'un général... à environ 70km à l'ouest de Tripoli, dans une endroit appelé Sorman et où quatre très jeunes enfants, une mère, une tante, un cuisinier soudanais et sa femme pour un total de 10 victimes civiles furent tuées sur ce site seul. Donc si vous multipliez cela par le nombre de sites bombardés, vous avez un grand nombre de victimes civiles.

Il y eut également durant mon séjour à Tripoli, des rapports constants de bombardements qui disaient que l'OTAN attaquait des dépôts de stockage de nourriture; ils ont aussi bombardé un entrepôt de viande. Une autre chose, qui est une violation claire de la résolution de l'ONU, est que les forces de l'OTAN, incluant des drones prédateur, ont instauré une sorte de blocus le long des côtes libyennes, qui n'a rien à voir avec la zone d'exclusion aérienne; ils utilisent ce blocus pour empêcher les pêcheurs libyens de sortir en Mer Méditerranée et de ramener du poisson, ils essaient ainsi d'affamer la population civile et sont loin d'essayer de la protéger. Ceci est une plaisanterie atroce, une ignominie.

Star of David

Meilleur du Web: Les compagnies d'aviation et les États européens sont-ils aux ordres d'Israël ?

Quelque 400 citoyens de différents pays européens qui se rendaient, le 8 juillet 2011, en Cisjordanie, dans le cadre de l'initiative « Bienvenue en Palestine », ont eu la fort désagréable surprise - alors même qu'ils étaient en règle et avaient payé leurs billets depuis plusieurs mois - de se voir refuser l'embarquement par les compagnies d'aviation européennes. Celles-ci ont agi sous la pression du ministère de l'Intérieur israélien qui avait annoncé son intention de leur interdire l'accès aux territoires palestiniens occupés et de les refouler dès leur atterrissage à l'aéroport international Ben Gourion. Ce refus était-il légal ? Silvia Cattori a posé la question au sociologue Jean-Claude Paye
Image
A l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, la police française applique les instructions du gouvernement israélien pour empêcher l’acheminement des protestataires dans les Territoires palestiniens occupés.
Silvia Cattori : Les autorités israéliennes ont remis aux compagnies aériennes une liste de plusieurs centaines de noms de femmes, hommes et enfants, en leur enjoignant de leur refuser l'embarquement à destination de Lod (Tel Aviv). Or ces personnes ne voulaient pas se rendre en Israël, mais en Cisjordanie, c'est-à-dire en cette terre palestinienne militairement occupée par Israël. Et pour y aller, elles devaient obligatoirement passer par Israël, l'État occupant. Les compagnies aériennes étaient-elles obligées de refuser d'embarquer des personnes qui dans nos pays sont innocentes, mais considérées par Israël comme « indésirables », des « hooligans », « une menace pour sa sécurité » ?

Jean-Claude Paye [1] : Je pense que les compagnies aériennes n'étaient pas obligées, mais elles l'ont fait parce qu'elles ont été menacées de rapatrier ces gens à leur frais, dès lors qu'elles étaient avisées que ces personnes seraient refoulées par Israël à leur atterrissage. C'est sans doute pour cette raison que ces compagnies ont décidé de ne pas embarquer les gens frappés d'interdiction d'entrer en Israël.

Briefcase

Du blé français toxique livré aux algériens

Image
© inconnu
Alger- l'office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), vient d'importer des quantités de blé dur contenant des champignons toxiques selon des analyses effectuées par le laboratoire du port d'Alger. Malgré cela, les responsables de l'office ont caché le scandale, faisant fi de la santé du consommateur déjà habitué aux produits de mauvaise qualité

Star of David

L'ONU condamne Israël, et celui-ci riposte par le boycott de son émissaire

Image
© inconnu
Un rapport onusien accuse l'occupation israélienne de tuer des jeunes qui ont tenté de franchir les frontières libanaises lors de la commémoration de la Nebka, après avoir tiré à balles réelles sur eux, bien que la vie des soldats israéliens n'ait pas été en menacée.

USA

La politique d'assassinat des États-Unis

Image
Plus de cent jours depuis le début de la guerre en Libye, il apparaît ouvertement que la stratégie des États-Unis et de l'OTAN vise plus que jamais l'assassinat politique.

Des chasseurs américains et européens ont mené de nombreux raids aériens contre l'enceinte résidentielle de Mouammar Kadhafi, tuant ainsi des membres de sa famille. Frustrés par la durée de l'opération, qui est essentiellement dans une impasse, les stratèges militaires concentrent de plus en plus leurs efforts à déposer le chef d'État libyen pour transférer le pouvoir à d'autres forces au sein du régime. Cela pourrait se faire par une révolte dans le cercle rapproché de Kadhafi ou, sinon, par l'assassinat.

Plus tôt cette semaine, Mike Turner, un congressiste républicain et membre du House Armed Services Committee, a parlé d'une discussion qu'il avait eue avec l'amiral Samuel Locklear dans laquelle le commandant de l'OTAN en Italie a admis explicitement l'existence d'une politique d'assassinat. Selon Turner, Locklear « a expliqué que le mandat de protection de la population était interprété afin de permettre la déposition de la hiérarchie de commandements de l'armée de Kadhafi, dont Kadhafi fait lui-même partie ».

Handcuffs

Un parlementaire grec dit qu'il a reçu des menaces de mort avant un vote crucial

Traduit par IG

Image
Un député socialiste qui, la semaine dernière a défrayé la chronique pour avoir fait volte-face sur les mesures d'austérité du gouvernement, a dit qu'il avait reçu des menaces de mort avant le vote.

Lors d'une interview avec une chaîne locale de sa circonscription électorale de Kozani, Alexandros Athanassiadis a dit qu'il avait effectivement été victime de chantage afin qu'il vote en faveur du dénommé plan financier à moyen terme, qui a été adopté lors d'une séance tendue au Parlement mercredi dernier.

Le député du PASOK avait auparavant dit qu'il voterait certainement contre les mesures parce qu'il s'opposait au plan de privatisation de la Compagnie publique d'électricité.

Star of David

Sur ordre des sionistes, des militants propalestiniens empêchés en Europe de prendre l'avion vers Tel-Aviv

Image
Photo: AFP/FABRICE COFFRINI

À Genève, 40 militants propalestiniens ont été empêchés d'embarquer sur un vol d'EasyJet vers Tel Aviv.
De nombreux militants propalestiniens cherchant à gagner l'aéroport international de Tel-Aviv ont été empêchés de prendre l'avion dans des aéroports européens, et six autres ont été expulsés vendredi peu après leur arrivée en Israël.

Les militants disent vouloir mener une mission pacifique en Cisjordanie pour attirer l'attention sur le sort des Palestiniens qui vivent sous occupation israélienne. Israël, qui contrôle l'accès à la Cisjordanie, craint de nouveaux incidents avec des militants étrangers depuis l'assaut israélien contre une flottille humanitaire pour Gaza dans lequel neuf ressortissants turcs avaient été tués en mai 2010.

Des centaines de militants avaient prévu d'arriver à l'aéroport international Ben-Gourion de Tel-Aviv à partir de jeudi et jusqu'à ce week-end. Israël a déployé des centaines de policiers à l'aéroport et a demandé aux compagnies aériennes étrangères d'empêcher des personnes figurant sur une liste établie par l'État hébreu d'embarquer sur des vols à destination d'Israël.