Bienvenue à Sott.net
dim., 25 juil. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

Eye 1

Pegasus, nouvel avatar d'une société de surveillance généralisée

Surprise et consternification : alors que la France s'entortille un peu plus dans une version de plus en plus corrodée de la démocratie et du respect des droits fondamentaux, on apprend (discrètement) dans la presse qu'un logiciel - nommé Pegasus - a été massivement utilisé par des gouvernements partout dans le monde pour espionner des politiciens, des journalistes, des avocats, des activistes, des personnalités religieuses et des militants de diverses organisations. Oh, quelle émotion !

pegasus
Pegasus, c'est le petit nom d'une application d'espionnage qui s'installe sur le smartphone de la cible (Android ou iOS, même combat) de façon complètement transparente et indétectable pour l'utilisateur : utilisant des failles du système pour s'introduire sur la machine sans demander la moindre manipulation suspecte de la part du propriétaire, le programme a été développé par une société israélienne, NSO Group, qui a depuis quelques années fait fructifier son produit en le vendant à de nombreuses organisations gouvernementales qui se sont empressées de s'en servir, en toute illégalité cela va de soi.

Commentaire: 5 infos pour comprendre le Projet Pégasus, la plus grosse affaire de surveillance depuis Snowden


No Entry

La ministre Bourguignon confirme l'accès restreint des non-vaccinés à l'hôpital

Non, les non-vaccinés n'auront plus accès aux hôpitaux pour se faire soigner, sauf en cas d'urgence. C'est la précision que la ministre a apportée à la tonitruante députée alsacienne Martine Wonner, qui citait le cas d'une cancéreuse exclue de l'hôpital à partir du 1er août. La Ministre Bourguignon, qui ne semble pas avoir tout compris à la note passée par ses services, a confirmé que, pour des soins programmés, les malades devraient accepter d'être vaccinés pour avoir accès à l'hôpital, à moins de présenter une contre-indication au vaccin, auquel cas un test PCR suffira.


Commentaire : Sauf que, comme l'explique Ema Krusi dans sa dernière vidéo, obtenir un certificat de contre-indication pour cause d'allergie à tel ou tel composant du vaccin risque d'être « légèrement » compliqué étant donné que même le ministère de la Santé semble ignorer la liste desdits composants et a été incapable de répondre à la question pourtant simple d'Ema : « comment obtenir cette liste pour savoir si je suis allergique à tel ou tel ingrédient du vaccin ? »


hosto

Non, les non-vaccinés n'auront plus accès aux hôpitaux ! la ministre l'a confirmé hier, sans le comprendre d'ailleurs, et sans que les députés eux-mêmes ne le comprennent, ce qui illustre une fois de plus la nullité intellectuelle de la représentation nationale.

Commentaire: Mise-à-jour du 22/07 au soir : l'Assemblée nationale a voté contre le pass sanitaire en EHPAD et dans les hôpitaux. Pas grave, ils les feront revoter « comme il faut » à 3h du matin !

Le serment d'Hippocrate (texte revu par l'Ordre des médecins en 2012).
« Au moment d'être admis(e) à exercer la médecine, je promets et je jure d'être fidèle aux lois de l'honneur et de la probité.
Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux.
Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J'interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l'humanité.
J'informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences.
Je ne tromperai jamais leur confiance et n'exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences.
Je donnerai mes soins à l'indigent et à quiconque me les demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.
Admis(e) dans l'intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés. Reçu(e) à l'intérieur des maisons, je respecterai les secrets des foyers et ma conduite ne servira pas à corrompre les moeurs.
Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément.
Je préserverai l'indépendance nécessaire à l'accomplissement de ma mission. Je n'entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services qui me seront demandés.
J'apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu'à leurs familles dans l'adversité.
Que les hommes et mes confrères m'accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré(e) et méprisé(e) si j'y manque. »
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Black Cat 2

L'Union européenne est en train d'imposer, de haut en bas, les mesures les plus draconiennes à ce jour

L'une des rares déclarations honnêtes de Bill Gates a été sa remarque, début 2021, selon laquelle si vous pensez que les mesures du Covid sont mauvaises, attendez les mesures pour le réchauffement climatique. L'Union européenne est en train d'imposer, de haut en bas, les mesures les plus draconiennes à ce jour, qui détruiront effectivement l'industrie moderne à travers le visage des 27 États de l'Union européenne.
ikjh
Sous de jolis noms tels que « Fit for 55 » et European Green Deal [Pacte vert pour l'Europe], des technocrates non élus finalisent à Bruxelles des mesures qui provoqueront le pire chômage industriel et le pire effondrement économique depuis la crise des années 30. Des industries telles que l'automobile ou le transport, la production d'électricité et l'acier sont sur la sellette, tout cela pour une hypothèse non prouvée appelée réchauffement climatique d'origine humaine.

Stormtrooper

Faut voir comme ils nous parlent ! Les non-vaccinés doivent « se bouger le cul », sinon ils auront « une vie de merde »

Le quinquennat Macron pourrait se résumer en trois grands livres : le grand livre des contradictions (le « en même temps » dans une lointaine première édition), le grand livre des absurdités (attestations, couvre-feux, passe et j'en passe) et le grand livre du « un ministre ne devrait pas dire ça ».
Gabriel Attal
© Inconnu
Dans cette dernière série, le tout jeune Gabriel Attal a cru prendre du galon, cette semaine, en traitant les non-vaccinés de « cyniques », d'« attentistes » et d'« égoïstes ». Et l'offensive (puisqu'ils ne connaissent plus que le vocabulaire guerrier) se doublait d'une interview au JDD où le porte-parole du gouvernement les taxait de « frange capricieuse et défaitiste ».

Arnaud Benedetti, spécialiste de communication politique, et spécialement de celle du macronisme (voir son livre Le coup de com' permanent), a eu raison de s'arrêter, dans Le Figaro, sur cette étape de la crise :
« "Griveaux, sors de ce corps", pourrions-nous, sans rire ou presque, objecter à un secrétaire d'État qui distille ainsi une expression qui n'est pas sans évoquer l'arrogance de son prédécesseur dénonçant, derrière la France des gilets jaunes, "des fumeurs de clopes roulant au diesel". »
Oui, de Griveaux à Attal, la filiation est nette, comme l'est celle de ce mouvement de protestation anti-passe avec les gilets jaunes. Et l'on ne peut que partager l'étonnement et l'analyse d'Arnaud Benedetti devant cette arrogance d'un macronisme qui n'a rien appris :

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Heart - Black

Refuser l'accès des hôpitaux aux non-vaccinés « sauf en cas d'urgence » est une mesure inique dont les conséquences sur la mortalité des Français seront colossales

La loi Macron qui se prépare devrait interdire l'accès des non-vaccinés aux hôpitaux, « sauf en cas d'urgence » affirme l'article 1 (2e alinéa). Cette mesure constitue une déflagration en termes de respect des droits humains les plus élémentaires, difficile à imaginer dans une démocratie comme la France. Concrètement, un malade du cancer, un diabétique, un porteur d'une infection de longue durée, ne pourra plus se faire soigner normalement dans son hôpital habituel, sauf à accepter d'être vacciné. Les conséquences à long terme de cette mesure inique seront immenses sur la mortalité des Français et sur l'espérance de vie moyenne, sans commune mesure avec le nombre de décès peut-être évités du fait de la vaccination générale. Surtout, cette mesure remet totalement en cause le « contrat social » de 1945 et le principe même de la sécurité sociale, dont le monopole ne survivra pas. Voici pourquoi.
Hôpital
© Inconnu
Interdire l'hôpital aux non-vaccinés devrait avoir une conséquence douloureuse sur le monopole de la Sécurité sociale. Ce point n'a pas été clairement vu par Emmanuel Macron, mais il s'agit là d'un effet boomerang redoutable qui devrait percuter de plein fouet le motif officiel de la « protection » des Français qui a servi à justifier cette mesure de ségrégation.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Bad Guys

La désinformation sur les « vaccins » constitue une « menace urgente » qu'il faut contrer — La Fondation Rockefeller et ses adeptes présentent leurs grandes mesures

Le Chirurgien général des États-Unis a publié jeudi un avis appelant les entreprises technologiques [les Big Tech - NdT] à lutter contre ce que le ministère [de la santé - NdT] appelle la « désinformation » sur les vaccins. Le même jour, la Fondation Rockefeller a annoncé un nouveau financement de 13,5 millions de dollars pour lutter contre la « désinformation et les fausses informations » sur les vaccins.
Le chirurgien général des États-Unis, Dr. Vivek Murthy

Dr. Vivek Murthy, Chirurgien général des États-Unis
Note du traducteur : On peut supposer qu'il s'agit des vaccins en général, mais surtout des « produits » dangereux pour la santé qui sont injectés sous le nom fallacieux de « vaccin » anti-Covid. Autant dire qu'ils ont l'air un « tantinet » désespérés, et que leur « agenda vaccinal » — lui-même un sous-agenda d'autres agendas, comme des poupées russes — ne fonctionne pas aussi bien qu'ils l'espéraient. Sinon, pourquoi prendre de telles contre-mesures ?
Le Dr Vivek Murthy, Chirurgien général des États-Unis, a publié jeudi un avis mettant en garde les citoyens de son pays contre la « menace urgente » que représentent la désinformation et les fausses informations en matière de santé, lesquelles ont
« menacé la réponse des États-Unis face au Covid-19 et continuent d'empêcher les Américains de se faire vacciner, prolongeant ainsi la pandémie et mettant des vies en danger. »
L'avis de 22 pages appelle les entreprises du secteur des technologies de l'information et des médias sociaux à assumer davantage de responsabilités pour mettre un terme à la diffusion en ligne de fausses informations sur la santé.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Dollars

Sras-CoV-2 — Le racket et la corruption sont à l'origine du déploiement du virus du Covid dont l'origine est humaine

Nous avons hier présenté les preuves présentées par le Dr David Martin, dirigeant d'une société étatsunienne de surveillance des innovations en lien avec des intérêts financiers, preuves fournies le vendredi 9 juillet au Comité d'enquête international sur le coronavirus dirigé par l'Allemagne. Il a déclaré qu'un examen de plus de 4 000 brevets délivrés autour du coronavirus du Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) avait conduit à la conclusion dramatique suivante : « Nous avons créé le Sras ». Nous poursuivons aujourd'hui le compte-rendu de son témoignage, dont la vidéo diffusée en direct se trouve ici.
Bill Gates et Anthony Fauci
© Inconnu
Bill Gates (à gauche) et Anthony Fauci (à droite)
Les États-Unis ont une loi fédérale connue sous le nom de loi RICO. Elle a l'air sympathique, mais sa cible est très précise : les organisations influencées par le racket et la corruption. Cette loi a été introduite en raison de la complexité de la procédure d'inculpation des structures du crime organisé.

Le Dr David Martin a déclaré au Comité d'enquête international sur le coronavirus qu'en avril 2003, une société pharmaceutique étatsunienne a déposé un brevet sur les agents antiviraux, le traitement et le contrôle des infections par le coronavirus, trois jours seulement après que — dans une demande supposée secrète — les Centres de contrôle des maladies aient cherché à breveter le coronavirus du Sras lui-même. La première épidémie de Sras s'est déclarée en Chine en février de la même année.

Sa description a amené le président de la commission d'enquête, l'avocat allemand Reiner Fuellmich, spécialisé dans la dénonciation des escroqueries d'entreprise, à commenter :
« Tout cela pourrait bien finir par éclater et devenir une affaire RICO. »
Le Dr David Martin a répondu :
« Pas pouvoir éclater et devenir une affaire RICOC'est une affaire RICO. Et le schéma RICO qui a été établi en avril 2003 pour le premier coronavirus s'est déroulé exactement selon le même calendrier lorsque nous avons vu apparaître le Sras-CoV-2. »

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Bell

Totalitarisme sanitaire, Macron et la vaccination obligatoire qui ne dit pas son nom

Depuis les mensonges érigés de manière plus qu'orwellienne en vérité, au maniement pervers de la sémantique poussé à un niveau jamais atteint (sauf à regarder dans l'histoire du XXe siècle, entre autres), en passant par l'usage quasi quotidien de la fenêtre d'Overton tous outils largement utilisés par la secte médiatico-politique pour effrayer et manipuler la population le discours du président français, aux ordres des psychopathes réellement au pouvoir en coulisses, nous catapulte dans un probable avenir nauséabond, une zone de puanteur telle que l'on pouvait espérer qu'elle ne soit jamais franchie, un avenir qui ne peut que nous sembler bien sombre, en plus de sentir mauvais. Les semaines qui viennent et les mois qui nous séparent de la fin de l'année seront cruciaux, à plus d'un titre !
Plus jamais Camp concentration
Comme l'écrivait l'un de nos confrères en 2015 :
« Nous voyons les nuages se rassembler. Ils sont là depuis des années. Désormais, nous sommes confrontés à l'un de ces « cas de conscience ultimes ». Et nous ne serons plus les mêmes, peu importe à quel point nous pensons que les choses continueront à être normales. Elles ne le seront plus. »
Nous y sommes, elles ne le sont plus.

Et Lobaczewski dans son ouvrage Ponérologie politique :
« La pathocratie est moins un système socio-économique qu'une structure sociale ou un système politique. C'est une maladie macrosociale qui affecte des nations entières [...]

[Q]ue se passe-t-il quand le réseau des psychopathes arrive à occuper des positions en vue impliquant des relations internationales ? Ceci peut arriver [...] Poussés par leur caractère, ces gens y aspirent, même si leur vie est mise en péril [...] Ils ne comprennent pas qu'[...]une catastrophe [s'ensuivra]. Les microbes ne savent pas qu'ils seront brûlés vifs ou enterrés profondément avec le corps humain dont ils sont en train de provoquer la mort. »
Là aussi, nous y sommes, la catastrophe semble imminente à ceux qui ont des yeux pour voir.

Voici l'excellent résumé de 30 mn du 13 juillet 2021, concocté par TV Libertés, sur le discours d'Emmanuel Macron :

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Play

La guerre bactériologique est en marche — « Nous sommes en guerre ! »

Le Dr David Martin lors d'une conférence tenue en Californie en mai 2021.


Commentaire : Le Dr David Martin faisait partie des intervenants dans le documentaire Plandemic: Indoctornation.

Quant au contenu de cette vidéo doublée, voir aussi notre récent Focus Seconde Guerre froide — Le Covid/Sras-CoV-2 est une arme biologique fabriquée à Fort-Detrick aux États-Unis et envoyée en Chine pour la cibler et l'incriminer


Dr David Martin
Il aborde l'histoire du développement de l'arme biologique du SRAS, qui a été initialement financée pour la recherche sur le SIDA/VIH en 1999, et il a lâché cette bombe sur le public :

Anthony Fauci a dépensé, écoutez bien ce chiffre, 191 MILLIARDS de dollars, pas 3,7 millions, pas 30 millions, 191 MILLIARDS de dollars de fonds contrôlés pour la bio-armement de virus contre l'humanité.

Et c'est l'argent du contribuable américain qui a été dépensé.

Merci beaucoup pour votre aide afin que je puisse améliorer ma chaîne.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Vader

Quand Macron et LREM assuraient que le pass sanitaire ne s'appliquerait pas « au quotidien »

Le président, le gouvernement et des députés de la majorité avaient promis ces derniers mois que le pass sanitaire ne serait pas étendu aux restaurants, cinémas ou centres commerciaux. C'est pourtant la mesure que vient d'annoncer le chef de l'État.

macron
L'art de se contredire mentir. Qu'il s'agisse du président Emmanuel Macron ou de plusieurs députés de la majorité, de nombreuses figures de La République en Marche avaient promis ces derniers mois que le projet de pass sanitaire contre le Covid-19 serait réservé aux grands rassemblements et ne s'appliquerait pas aux lieux de la vie courante.