Bienvenue à Sott.net
mer., 20 oct. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Cult

Un réseau international d'enlèvement d'enfants démantelé en Italie

Les carabiniers italiens ont annoncé jeudi le démantèlement d'un réseau international d'enlèvement d'enfants dont la base logistique était en Italie.

"L'enquête a permis de reconstruire l'organigramme d'une association internationale de malfaiteurs qui se cachait derrière les activités d'une société de sécurité norvégienne intitulée 'ABP World Group' (...) composée essentiellement de vétérans des corps spéciaux de diverses armées du monde entier", indique un communiqué des carabiniers italiens de Palerme, en Sicile.

"Parmi les services offerts par l'organisation figurait 'la récupération' d'enfants contestés entre des parents de nationalités diverses", poursuit le communiqué qui évoque "des dizaines et des dizaines de milliers d'euros" que certains parents étaient disposés à payer à cette société pour récupérer leur enfant "même au péril de sa propre vie".

Pistol

Un mort dans une fusillade à l'aéroport de Los Angeles


Une fusillade a éclaté vendredi à l'aéroport international de Los Angeles, faisant au moins sept blessés. Un homme d'une quarantaine d'années a succombé à ses blessures. L'auteur présumé, "qui a agi seul", a été arrêté, ont indiqué les autorités.

L'incident a éclaté à 9h20 locales, au terminal 3, qui a été évacué. Plusieurs personnes ont été blessés dans une fusillade, vendredi, à l'aéroport international de Los Angeles (LAX). Selon les pompiers, sept personnes ont blessées, six ont été transportées à l'hôpital. Un homme d'une quarantaine d'années y est décédé en fin de matinée, a annoncé l'Institut médico-légal. Le rôle de la victime, blessée par balle, dans la fusillade "est inconnu", a-t-il ajouté.

Passport

Virgil est roumain, la caissière d'Auchan pense qu'il a de faux papiers

Virgil est roumain. Mardi, il a eu la désagréable surprise d'être contrôlé par des salariés d'Auchan. Ces derniers ont trouvé que son titre de séjour, valable jusqu'en 2019, avait l'air un peu suspect.

Il est 10h30 lorsque Virgil, 51 ans, se présente aux caisses d'un hypermarché à Caluire (Rhône). C'est à cinq minutes de chez lui, il est client régulier.

La caissière est polie, ce n'est pas encore le pic de la journée, deux personnes seulement attendent à l'autre bout du tapis automatique.

Au moment de payer ses 95 euros de courses, Virgil sort un chèque et sa pièce d'identité.

Eye 2

Test : un scanner corporel mobile pour dénuder les clients à l'entrée des magasins


À San Luis Obispo en Californie, le comédien Rich Ferguson a organisé un canular afin de tester les réactions des gens à l'idée de se faire dénuder par un scanner devant une boutique de friandises.

Ce scanner mobile fonctionne réellement mais ce sont des comédiens qui jouent le rôle des agents de sécurité. L'idée est de voir combien de gens seraient prêts à subir un scanner corporel pour pouvoir entrer dans un magasin. Même si la vidéo montre beaucoup de réactions négatives, les auteurs ont clairement indiqué que la plupart des gens ne voyaient aucune objection à l'idée de se faire dénuder ainsi dans un espace public.

D'autre part, de nombreuses personnes qui se montrèrent incrédules et choquées firent quand même la queue pour se soumettre au scanner.

La conclusion de ce test est sans équivoque : La majorité du public accepterait de passer ainsi par une fouille au scanner corporel si cela lui est demandé par une figure d'autorité.

Info

Chine : un écolier se jette d'un immeuble...sur ordre de son prof

"Fais ton autocritique ou saute dans le vide", lui a dit son professeur.

Un écolier chinois de dix ans s'est tué en se jetant depuis le trentième étage, après avoir été sommé par son professeur de rédiger son autocritique ou sinon de sauter dans le vide, a rapporté jeudi un média officiel.

Le garçon s'était vu ordonner par son instituteur d'écrire une lettre d'excuses de 1.000 caractères (chinois) pour ses bavardages en classe, a indiqué la Radio nationale chinoise (CNR), en citant un voisin de sa famille.

Alors que l'enfant avait échoué à plusieurs reprises à achever son autocritique, l'enseignant lui aurait alors déclaré qu'il n'avait plus qu'à sauter du haut de son immeuble, selon le reportage de CNR, qui cite des parents proches et un voisin.

Laptop

Edward Snowden va travailler pour un site russe

Bénéficiant d'un asile temporaire depuis cet été, Edward Snowden va se remettre au travail. Selon son avocat, il a décroché un emploi auprès d'un site web russe où il occupera un poste technique.

La carrière professionnelle d'Edward Snowden suit une trajectoire pour le moins inattendue. Après avoir travaillé comme analyste pour le compte des agences de renseignement américaines (NSA et CIA), l'informateur de 30 ans s'apprête désormais à travailler pour une société privée russe.

C'est ce que révèle son avocat, Anatoly Kucherena, à l'agence RIA Novosti, citée par CBS News.

Selon le conseil juridique d'Edward Snowden, celui-ci prendra ses fonctions le 1er novembre et occupera un poste "technique" pour le compte d'un site web russe. L'identité de ce dernier n'a pas été communiquée, mais il pourrait bien s'agir du réseau social russe Vkontakte, qui a publiquement fait une proposition d'emploi à l'Américain début août.

House

Dormir dans la rue à Madrid entraînera 750 euros d'amende

Traduit par Anne Wolf
Image
La maire de Madrid, Ana Botella, présente une ordonnance de "convivialité" qui sanctionne et poursuit avec une cruauté spéciale les personnes qui se retrouvent obligées de vivre dans la rue, de mendier ou laver des pare-brise pour survivre.


Ana Botella a décidé de criminaliser la pauvreté qui stigmatise les rues de Madrid par le moyen d'une ordonnance de "convivialité" citoyenne qui est un exercice de sadisme institutionnel contre des milliers de personnes qui ne possèdent absolument rien.

Plutôt que de chercher des solutions à la vertigineuse augmentation de l'exclusion sociale et de la pauvreté, le projet d'ordonnance présenté par la Mairie de Madrid opte pour criminaliser et punir les personnes qui se sont vues jetées à la rue par un système radicalement injuste. Ainsi la nouvelle ordonnance municipale prévoit des sanctions de 750 euros pour mendier à la porte des centres commerciaux, bureaux, collèges et hôpitaux. 750 euros, c'est aussi le montant de l'amende prévue pour les personnes qui offre des foulards aux feux rouge pour s'assurer un repas ou qui se voient obligées de dormir sur un banc. 1 500 euros de sanctions (le double du salaire minimum) sera le montant qui affectera les personnes qui nettoient les pare-brise aux feux rouges et carrefours en échange d'un peu de monnaie. Cuisiner dans la rue - une chose toujours plus fréquente, vu que des familles entières sont sans abri, et usent de petits réchauds pour chauffer leurs aliments - sera également sanctionné de 750 euros d'amende.

Dollars

Pôle Emploi autorisé à consulter le fichier des comptes bancaires

Un arrêté du 17 octobre dernier, publié ce matin au Journal officiel, ajoute Pôle Emploi à la liste des organismes autorisés à interroger les informations contenues dans le Fichier national des comptes bancaires et assimilés (Ficoba), qui recense l'ensemble des comptes bancaires ouverts en France, et leurs titulaires.

Le Ficoba a pour objet de fournir à certaines personnes et organismes habilités, dans le cadre de l'exercice de leurs missions, des informations sur les comptes bancaires ouverts en France. Il recense ainsi, selon la Cnil, plus de 80 millions de particuliers, français ou non, qui détiennent au moins un compte (courant, d'épargne, etc.) en France. De même source, la Direction générale des finances publiques (DGFiP), qui détient et gère le fichier, traite chaque année environ 100 millions de déclarations de comptes. Les droits d'accès à ce fichier particulièrement sensible (1) sont évidemment strictement encadrés. Son fonctionnement est notamment régi par l'arrêté du 14 juin 1982 « relatif à l'extension d'un système automatisé de gestion du fichier des comptes bancaires ».

Display

L'Aube des morts-vivants

Mercredi 30 octobre, il était prévu que 500 jeux Call of Duty : Ghosts soient distribués aux premiers arrivants de la Paris Games Week. Alors que l'événement avait suscité une véritable émeute à Milan le 26 octobre dernier, l'expérience est renouvelée par l'entreprise américaine Activision à l'occasion de l'ouverture du salon parisien.

Les débordements n'ont pas tardé : si quelques amateurs ont veillé toute la nuit pour obtenir une copie du jeu, des centaines de personnes se sont pressées plus de deux heures avant l'ouverture des portes du parc des Expositions à Porte de Versailles, dont la grille a été forcée.

Bilan de l'opération commerciale : plusieurs interventions des forces de l'ordre, plusieurs blessés et le portail du parc des Expositions détruit par une foule incontrôlable.


Airplane

Nabila, 9 ans, raconte la guerre des drones au Congrès américain

Image
"Il faisait très sombre, on ne voyait rien. J'ai entendu un cri, je pense que c'était ma grand-mère, mais je ne la voyais pas". Mardi 29 octobre, c'est une fillette de 9 ans, Nabila Rehman, qui a pris la parole devant des membres du Congrès américain.

Venue du Pakistan avec son père et son frère, elle est en passe de marquer l'Amérique en devenant l'une des première victimes de la "guerre des drones" à témoigner aux Etats-Unis de ses effets sur la population.

Devant les parlementaires, Nabila est venue avec un de ses dessins. Comme tous les enfants, elle représente son quotidien : sa maison et son paysage montagneux. Sauf qu'au-dessus planent comme une menace permanente les deux silhouettes noires de drones américains.

Ce jour d'octobre 2012, c'est sa grand-mère, Momina Bibi, 67 ans, qui a péri sous un missile envoyé par un drone alors qu'elle récoltait des légumes dans son jardin. "On aurait dit qu'elle avait explosé en morceaux", a raconté son frère, Zubair, 13 ans, également présent lors de cette audition organisée par le député démocrate Alan Grayson et Robert Greewald, auteur d'un documentaire sur les drones qui sort mercredi aux Etats-Unis.