Bienvenue à Sott.net
mar., 19 sept. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Attention

Explosion à Caracas, plusieurs policiers blessés

Plusieurs policiers ont été blessés dans une explosion survenue lors d'une action de protestation dans la capitale vénézuélienne, rapporte un correspondant de l'agence Reuters sur place.

© REUTERS/ Carlos Garcia Rawlins
Selon l'AFP, au moins quatre membres des forces de l'ordre ont été blessés dans la déflagration. L'un d'eux avait la jambe en flammes, alors que deux motos brûlaient à terre, précise l'agence.

Candle

Un correspondant travaillant pour RT perd la vie dans une frappe de Daech à Homs

Un journaliste travaillant pour RT a été tué le 30 juillet dans une frappe de roquette des terroristes de Daech contre l'armée syrienne alors qu'il couvrait l'opération. Un opérateur qui collaborait avec RT a été blessé lors de l'attaque.

© Khaled G. Alkhateb
Khaled G.Alkhateb
Le journaliste était sur les lieux pour assurer la couverture médiatique de l'opération de l'armée syrienne contre les extrémistes de Daech près d'As Sukhnah, dans la partie orientale de la province de Homs, annonce un communiqué de RT.

Alarm Clock

Un autre "connu" de la police : Que sait-on de l'assaillant de Hambourg ?

L'homme de 26 ans qui a tué au couteau une personne et en a blessé plusieurs autres vendredi 28 juillet à Hambourg, en Allemagne, était connu des forces de police en tant qu'islamiste, a révélé le 29 juillet, le ministre de l'Intérieur de la ville, Andy Grote
© Morris MacMatzen / Reuters
La police qui connaissait le radical
Selon lui, en revanche, rien ne laissait croire que l'assaillant était un djihadiste. L'élu a encore souligné qu'à ce stade, certaines indications laissaient croire à des motivations islamiste, mais que l'agresseur souffrait aussi de problème psychologiques.

Commentaire: Toujours le même discours, n'est-ce pas ? Les mêmes excuses, toujours les mêmes paroles, promesses, une façon de se laver les mains de la situation. Et de faire en sorte que la population se sente insécure, fragile non seulement face a des possibles attentats de toutes sortes mais face à un groupe d'individus qui n'est pas capable de protéger les citoyens de rien. Que la peur, donc, règne partout !


Beaker

Des chercheurs modifient des gènes d'un embryon humain, une première aux Etats-Unis

© Oleksiy Maksymenko / www.globallookpress.com
Des chercheurs américains sont parvenus à modifier des gènes défectueux dans des embryons humains, ce qui serait une première aux Etats-Unis, en utilisant la technique révolutionnaire d'édition génétique CRISPR, rapporte jeudi la revue MIT Technologie Review.

"Les résultats de cette étude devraient être publiés prochainement dans une revue scientifique", a indiqué jeudi à l'AFP Eric Robinson, un porte-parole de l'université des Sciences et de la Santé d'Oregon (OHSU) où ces travaux ont été menés. "Malheureusement, nous ne pouvons pas fournir davantage d'informations à ce stade", a-t-il ajouté.

Selon la revue américaine, qui cite l'un des scientifiques de cette équipe, ces expériences ont permis de démontrer qu'il était possible de corriger efficacement et sans risque des défauts génétiques responsables de maladies héréditaires. Ces scientifiques n'ont pas laissé ces embryons modifiés se développer au-delà de quelques jours.

Pour le docteur Simon Waddington, professeur de technologie de transfert génétique à l'University College London, "il est très difficile de faire des commentaires sur ces travaux étant donné qu'ils n'ont pas fait l'objet d'une publication scientifique".

Des chercheurs en Chine avaient été les premiers en 2015 à modifier des gènes d'un embryon humain avec des résultats mitigés, selon un compte-rendu publié par la revue britannique Nature.

La technique CRISPR/Cas9, mécanisme découvert chez les bactéries, représente un immense potentiel en médecine génétique en permettant de modifier rapidement et efficacement des gènes.
Il s'agit de ciseaux moléculaires qui peuvent, de façon très précise, enlever des parties indésirables du génome pour les remplacer par de nouveaux morceaux d'ADN.

Dollar

Les rebelles syriens inquiets des rapports faisant état de la fin de l'aide secrète de la CIA

Article originel : Syrian rebels alarmed by reports covert CIA aid will end
Financial Times

Traduction SLT

Les rebelles syriens dépendants de l'aide étatsunienne dans leur combat contre le régime de Bachar Al-Assad ont réagi avec inquiétude et incrédulité aux informations selon lesquelles le président Donald Trump a décidé d'arrêter le programme secret de la C.I.A. armant et formant les forces d'opposition.

Pendant presque quatre ans, des rebelles syriens se sont accrochés à un programme d'aide de la C.I.A. comme un symbole du soutien étatsunien dans leur bataille contre le régime de Bachar Al Assad.

Aussi lorsqu'il est rapporté que l'administration de Donald Trump arrêtera le plan limité pour armer et former les forces de l'opposition de la Syrie, cela a provoqué la colère et la confusion chez les rebelles.

Les rebelles disent qu'ils n'ont pas été informés du changement de la politique organisée par Barack Obama en tant que président des Etats-Unis en 2013 dans le cadre des efforts pour faire pression sur le président de la Syrie et favoriser un règlement politique. Le soutien principal d'Assad, la Russie, a longtemps insisté pour que les Etats-Unis cessent leur soutien.

Selon un rapport d'abord publié par le journal du Washington Post, Trump a décidé le mois dernier d'arrêter le financement du programme de la C.I.A. Un officiel étatsunien a déclaré à Reuters que les USA ne faisaient pas de concession majeure, étant donné l'emprise d'Assad sur le pouvoir, bien que certaines zones de la Syrie lui échappent, "mais c'est un signal à Poutine que l'administration veut améliorer ses liens avec la Russie".

Des rebelles contactés par le Financial times déclarent que leurs interlocuteurs de la C.I.A. n'ont pas confirmé de changement concernant la politique de soutien secret de la part des USA. La Maison Blanche n'a pas confirmé que le programme avait été annulé.

"Jusqu'à présent, rien n'est confirmé. Il n'y a eu aucun changement sur le terrain. Quand nous avons parlé aux partis concernés [dans la salle des opérations] ils ont aussi été étonnés par ces information," a déclaré Hassan Hamadeh, le commandant de la Division 101, un groupe rebelle. "La collaboration est en cours et tout est arrivé normalement."

Binoculars

Des soldats formés par les USA derrière des exécutions à Mossoul, selon HRW

Des militaires irakiens ayant suivi l'entraînement des forces américaines ont effectué des exécutions de prisonniers dans la ville irakienne de Mossoul, selon l'ONG Human Rights Watch, qui exhorte en conséquence les États-Unis à mettre fin à leur soutien de cette unité.
© Reuters
Un soldat irakien marche à travers les ruines de Mossoul
Une unité de l'armée irakienne formée par Washington a mené des exécutions sommaires de prisonniers à Mossoul, a affirmé jeudi l'ONG Human Rights Watch (HRW). Cette annonce intervient après la diffusion de vidéos qui auraient été tournées dans la région de Mossoul, dans le nord de l'Irak, montrant des membres des forces irakiennes exécuter un détenu et en battre d'autres violemment.

Commentaire: Une enquête transparente ? Nous en doutons.


X

Violence de la police à Calais qui a pour consigne de décourager les réfugiés et les bénévoles

L'organisation Human Rights Watch (HRW) a publié un rapport dénonçant un durcissement de l'attitude de la police française près de Calais suite au démantèlement du campement des migrants fin 2016. François Guennoc, vice-président de l'association L'Auberge des migrants, a confirmé « à 100% » les faits rapportés par HRW.
© Inconnu
Les forces de l'ordre à Calais
Ces derniers temps, les policiers français utilisent souvent du gaz poivre contre les migrants se trouvant à Calais, mais aussi contre les bénévoles qui y travaillent, a confirmé mercredi à Sputnik François Guennoc, vice-président de l'association L'Auberge des migrants.

Gold Coins

Le Bitcoin va-t-il mourir le 1er août ?

© Global Look Press
Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

On me reproche très souvent de ne rien comprendre au Bitcoin et encore moins à sa beauté technique fabuleuse et extraordinaire, et cela n'est rien par rapport aux dizaines de messages que je reçois dès que j'aborde ce sujet. Invariablement, ce qui ressort c'est l'aspect quasi-religieux de la chose.

Il faut croire au Bitcoin... sinon vous êtes un mécréant de l'octet et du dieu Blockchain...

Hélas, je maintiens mon point de vue teinté d'un immense scepticisme sur la question de la pérennité même de cette monnaie électronique, si sûre qu'elle est impossible à falsifier.

D'ailleurs, vous allez vite découvrir que côté pérennité, cela risque d'être très court et de se produire d'ici le 1er août, tic, tac, tic, tac, et je vais vous expliquer avec moult détails tout cela.

Impossible est une opinion jusqu'à preuve du contraire et pas un fait !

Le Bitcoin donc est l'alpha et l'oméga de la sécurité, il est « incassable » et pourtant, il sera vraisemblablement un jour cassé, car les cimetières du progrès humain regorgent, débordent même des « ce n'était pas possible ». Ce n'était pas possible et pourtant la terre tourne.

Si donc à terme, il y a déjà de quoi nourrir quelques inquiétudes, à court terme c'est juste risible. Le Bitcoin comme les blockchains sont un truc de passionnés largement incompréhensibles pour le commun des mortels à qui l'on reproche de ne pas comprendre... Ça par exemple !

Attention

« Mort à Israël » : des Jordaniens en colère s'en prennent à l'État hébreu après l'assassinat d'un jeune homme

Des milliers de Jordaniens ont crié «mort à Israël» le 25 juillet lors des funérailles d'un jeune tué par balles par un garde de l'ambassade israélienne à Amman. Cela dans un contexte extrêmement tendu entre Israël et la Palestine.

© Muhammad Hamed / Reuters
Les funérailles de Mohammad Jawawdah in Amman le 25 Juillet 2017
Mohammed Jawawdah, 17 ans, était venu installer le 23 juillet une chambre à coucher dans l'ambassade de l'Etat hébreu à Amman, la capitale jordanienne. C'est alors qu'une dispute a éclaté avec un garde israélien. S'en est suivi un échange de coup entre les deux belligérants. L'employé de l'ambassade a alors sorti son arme et a fait feu sur son adversaire.

Bell

Idiotie à l'horizon ? Baisse vertigineuse du QI moyen en Occident

Entre 1999 et 2009, les Britanniques ont perdu en moyenne 14 points de QI, et les Français près de 4 points. Après un siècle d'augmentation constante, ce recul pourrait être lié à des facteurs écologiques, mais aussi à des questions démographiques.

© Inconnu
Plusieurs études parues conjointement dans la revue scientifique Intelligence tirent une conclusion pour le moins préoccupante : le quotient intellectuel (QI) moyen de la population des pays occidentaux connaîtrait une chute spectaculaire depuis une quinzaine d'années.

Commentaire: Lire aussi :