Bienvenue à Sott.net
lun., 29 août 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Ambulance

Sirènes et hurlements en Syrie : un attentat fait une cinquantaine de morts et plus de 171 blessés

Au moins 44 personnes sont mortes et 170 ont été blessées dans deux attentats ayant visé les forces kurdes dans un secteur de la ville syrienne de Qamichli (nord-est), non loin de la frontière turque, selon un bilan des médias officiels. L'attentat qui a touché la ville de Qachmili a fait a tué au moins 44 personnes et blessé 170 autres. Le bilan risque encore de s'alourdir selon des médias locaux.

© REUTERS/ Rodi Said
L'horreur continue en Syrie

Selon un correspondant de l'AFP citant une source des forces de sécurité kurdes (Assayech), «il s'agit du plus gros attentat jamais perpétré dans la ville» de Qamichli. Il a fait état de dégâts très importants et de corps ensevelis sous les décombres. Selon la même source, l'attentat a été mené par un kamikaze qui s'est fait exploser à bord d'un gros camion près d'un point de contrôle proche des administrations de la «zone autonome» kurde dans la ville, dont l'organisme chargé des affaires de Défense.

Eye 1

Surveillance : les caméras prédictives débarquent à Marseille


Comment: Répétons-le : les attentats, l'État d'urgence, l'atmosphère de peur diffuse entretenue par les médias, tout ça, c'est bon pour les affaires, bon pour les politiciens. Pour rappel, Thales, l'entreprise qui propose ses caméras et ses logiciels "intelligents", est un fabricant d'armes français (drones, armes à infrasons, missiles et autres joyeusetés de ce genre) dont les directeurs fricotent depuis toujours avec nos dirigeants. Ici :
"Les actions de l'industrie aérienne et de la défense sont montées brusquement lundi en réaction aux attaques en France." La branche industrielle du secteur privé de l'État de Surveillance et Militaire gagne toujours, mais surtout quand les jus de guerre des médias commencent à couler.
Que cette technologie de surveillance soit efficiente ou pas, pourquoi s'en soucier ? Les statistiques sont trafiquées, les contrats se signent et voici que l'on habitue le peuple à être constamment surveillé. Et les politiciens trépignent de joie, bien sûr, à l'idée de cet enfer de société totalitaire qu'ils nous préparent.

© AFP/ ROBERT GRAHN
Bientôt des caméras prédictives pour la vidéosurveillance à Marseille
Jeudi 21 juillet, pour la première fois Daech appelle dans une vidéo de propagande à frapper Marseille, deuxième plus grande ville de France. Son maire, Jean-Claude Gaudin, réclame immédiatement au Premier ministre « une mobilisation accrue et significative de tous les moyens humains et matériels nécessaires à la protection des Marseillais, ainsi que des milliers de visiteurs ou de touristes ».

La cité phocéenne n'a pas attendu d'être officiellement menacée par Daech pour renforcer sa sécurité : le nouveau réseau de surveillance a été installé en 2011 et une convention de coordination a été signée entre la police nationale et municipale. La mairie soutient que la synchronisation des informations entre les différents acteurs, entre autres, a permis de réduire d'un tiers la délinquance de la ville. Mais Marseille veut aller plus loin : la ville va s'équiper de caméras fonctionnant avec un algorithme d'intelligence artificielle.

Pistol

Fusillade en Suède dans un centre commercial

© Visactu
Une fusillade est signalée dans un centre commercial à Malmö.
Une fusillade est signalée dans un centre commercial à Malmö. La police est sur place. La zone est bouclée, le tireur est en fuite.

Un homme armé a ouvert le feu dans un centre commercial de la ville suédoise de Malmö.

La police a indiqué qu'un homme a été touché. La victime aurait été transférée en ambulance à l'hôpital.

Le centre commercial a été évacué et la zone est bouclée. L'attaquant a fui et n'a pas encore été identifié.

« Tout est confus, mais un homme a été touché, probablement dans la jambe. Il a été transporté à l'hôpital », a déclaré l'officier de police Lotta Svensson.

Candle

Japon : 19 morts dans une attaque au couteau

Une effroyable tuerie. Armé de plusieurs couteaux, un ancien employé d'un centre pour handicapés mentaux a tué 19 personnes et en a blessé 25 mardi 26 juillet à l'ouest de Tokyo dans l'une des pires tueries de l'après-guerre au Japon. L'attaque a été perpétrée aux premières heures du matin (vers 2 h 10 mardi, 17 h 10 GMT lundi) quand Satoshi Uematsu, 26 ans, a brisé une vitre pour pénétrer dans le bâtiment. Selon la chaîne de télévision NTV, il a ligoté des membres du personnel soignant avant d'œuvrer à son entreprise macabre. Peu après, il se rendait à la police.

© Google
Un fou tue 19 handicapés au Japon
« Les handicapés devraient tous disparaître », aurait-il asséné, selon des propos cités par les médias. « Il portait des couteaux de cuisine et d'autres types de lames tachées de sang », a expliqué Shinya Sakuma, un responsable de la préfecture de Kanagawa, lors d'une conférence de presse. Les victimes sont 9 hommes et 10 femmes, âgés de 18 à 70 ans, ont précisé les pompiers à l'AFP. Les 25 blessés, parmi lesquels 20 sont touchés gravement avec, pour certains, de « profondes blessures » au cou, selon un médecin, ont dû être transportés dans 6 hôpitaux différents.

Ambulance

Prise d'otages près de Rouen : un prêtre égorgé, un fidèle gravement blessé

Au moins une personne a été tuée mardi 26 juillet au matin lors d'une prise d'otages dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, dans l'agglomération de Rouen, a appris Le Monde de source policière. L'otage tué est le prêtre auxiliaire de la paroisse Saint-Etienne de la ville, le prêtre Jacques Hamel, 84 ans.Selon le ministère de l'intérieur, un autre otage se trouve entre la vie et la mort.

© Google
Un autre attentat terroriste ?
Les deux preneurs d'otages ont été abattus lors d'une opération de la Brigade de recherche et intervention (BRI) de Rouen. Leurs motivations ne sont pas encore connues. La section antiterroriste du parquet de Paris se saisit d'une enquête en flagrance confiée à la sous-direction anti terroriste (SDAT) et à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Commentaire: Lire aussi :


Eye 1

Surenchère hystérique dans la surveillance de masse avec l'État d'urgence


Comment: La mise en place d'un système de contrôle renforcé appliqué par notre gouvernement n'est-il pas le symptôme d'une peur ? Celle de l'homme de pouvoir qui sent peut-être, confusément, que quelque chose lui échappe et qu'une lucidité certaine, redoutée, grandit dans l'esprit des gens. Comment pourrait-il y avoir une application raisonnable du concept de surveillance quand celui-ci est exécuté par des hommes sans grande conscience, qui ont prouvé 100 fois que le mensonge est pour eux comme une seconde nature ? Qu'est-ce qui motive alors les décisions de ces politiciens menteurs et hystériques ? Une sainte envie de paix, de sécurité et de bonheur pour tous ? On peut en douter :

© Inconnu
Encore une fois. L'état d'urgence est prolongé, jusqu'en janvier. En réponse à la violence qui saisit de nouveau le pays et à quelques mois des élections de 2017, les responsables politiques en profitent pour s'adonner à une indigne surenchère sécuritaire. Non contents de prolonger l'état d'urgence, ils ont également amendé la loi sur le renseignement adoptée l'an dernier pour aller toujours plus loin vers la surveillance de masse.

Depuis le projet de loi du gouvernement déposé à l'Assemblée mardi matin, difficile de croire que seulement 48h se sont écoulées. Avec une incroyable célérité, au cœur de l'été, la Commission des Lois du Sénat a laissé libre cours aux propositions du rapporteur Michel Mercier (UDI), ex-ministre de la Justice, pour gommer les soi-disant « rigidités » de la loi renseignement adoptée l'an dernier.

La disposition en question (article L. 851-2 CSI), très décriée lors des débats à l'époque, vise à scanner en temps réel des données de connexion d'un individu suspecté d'activités terroristes.

Dès les attentats de novembre, alors que l'encre de la loi renseignement était à peine sèche, un responsable du ministère de l'Intérieur expliquait déjà au Monde qu'avec des procédures de contrôle encore plus allégées, « en croisant les infos et en utilisant un algorithme très puissant déjà connu, nous serions en mesure de surveiller, en temps réel, ces 11 700 personnes » « fichées S ». Puis, en janvier à l'issu d'un Conseil national du renseignement à l'Élysée, et toujours d'après Le Monde, la décision fut prise de « mettre sous surveillance l'ensemble des données de communication de ces 11 700 personnes « fichées S » pour lien avec l'islamisme radical »..

Ambulance

Un homme se fait exploser à Ansbach, en Bavière, faisant 12 blessés.

L'explosion s'est produite peu après 22 heures dimanche 24 juillet devant un restaurant du centre-ville d'Ansbach, où se déroulait un festival de musique pop. Le ministre de l'Intérieur du Land de Bavière, Joachim Herrmann, a confirmé dans la nuit qu'il s'agissait d'un attentat. M.Herrmann a également indiqué que le criminel voulait empêcher la tenue de ce festival de musique auquel participaient près de 2.500 personnes.

© ILNewsFlash
Attentat en Allemagne
Toujours d'après le ministre, l'individu a tenté d'entrer sur le lieu de festival, mais a cependant dû faire demi-tour car il n'avait pas de ticket d'entrée. Un réfugié syrien de 27 ans est l'auteur de cette explosion. Il était arrivé en Allemagne en 2014 et s'était vu refuser sa demande d'asile il y a un an. Le Syrien a toutefois été autorisé à rester en Allemagne, il habitait dans un centre d'hébergement à Ansbach.

Eye 2

Pour Oliver Stone, Pokemon Go débouchera sur une société de robot totalitaire

© Chris Pizzello/Invision/AP
Director/writer Oliver Stone attends the "Snowden" panel on day 1 of Comic-Con International on Thursday, July 21, 2016, in San Diego.
Le réalisateur Oliver Stone s'est insurgé jeudi contre le phénomène Pokemon Go, qui pourrait selon lui conduire à une forme de «totalitarisme» compte tenu de son «niveau d'intrusion» dans la vie privée.

Au premier jour de la grand-messe de la bande dessinée Comic-Con 2016 à San Diego, le cinéaste a affirmé que l'application faisait partie d'une culture plus large du «capitalisme de surveillance».

Oliver Stone, 69 ans, présentait son nouveau film «Snowden», le biopic sur le lanceur d'alerte qui avait révélé l'ampleur des programmes de surveillance d'agences américaines de renseignement. Le film sortira aux États-Unis le 16 septembre et en France le 2 novembre.

«C'est l'entreprise qui a eu la plus forte croissance jamais enregistrée, et ils ont investi des sommes d'argent énormes dans ce qu'est la surveillance, c'est-à-dire l'extraction de données», a expliqué Oliver Stone devant le public du festival Comic-Con, auquel il participe pour la première fois.

Candle

Kaboul en deuil après le terrible attentat commis par Daesh qui a fait plus de 80 victimes

Agence France-Presse//Kaboul. Certains avaient passé la nuit sur place, à la lueur des bougies. Kaboul a pleuré et enterré ses morts dimanche, journée de deuil national, au lendemain du sanglant attentat revendiqué par le groupe État islamique, jusqu'alors resté cantonné dans l'est de l'Afghanistan.
Ils ont veillé et prié entre les flaques de sang et les débris de l'attaque place DehMazang, rebaptisée «place des Martyrs» par le président Ashraf Ghani en hommage aux 80 morts et 231 blessés, des membres de la minorité chiite hazara essentiellement.

© SHAH MARAI, AGENCE FRANCE-PRESSE
Des amis et familles autour d'objets et vêtements appartenant aux victimes de l'attaque.
Le double attentat suicide s'est produit en fin d'une manifestation contre le tracé d'une ligne électrique délaissant la province de Bamyian, fief hazara négligé de longue date par le gouvernement central.
À la mosquée Mazari voisine, les autorités ont étalé sur un immense drapeau afghan, convoyé la veille par les manifestants, les effets collectés sur le site: chaussures, vêtements, châles ensanglantés qui déclenchent des scènes emplies de pleurs et de désespoir, face à la mort d'un frère, d'un ami.

Newspaper

Nice, puis Munich: un journaliste allemand lié à Israël deux fois témoin de l'horreur


Richard Gutjahr, a "tragic coincidence"
Un journaliste allemand indépendant a filmé l'attentat de Nice le 14 juillet. Vendredi soir, il était à Munich, devant le centre commercial juste après la fusillade. Coïncidence tragique. Richard Gutjahr était à Nice le 14 juillet, puis à Munich le 22.

Journaliste indépendant bavarois, c'est lui qui, depuis le balcon de son hôtel, a tourné au smartphone la vidéo où l'on voit Franck, le héros au scooter, tenter de stopper le camion sur la Promenade. Des images qui ont été diffusées par trois chaînes de télévisions allemandes, notamment dans le journal du soir d'ARD. Des extraits du film ont par la suite été largement repris sur Internet.

L'homme était à Nice en vacances, à titre privé. Il a indiqué dans une interview au Spiegel qu'il y passait "un week-end prolongé" et voulait "vivre pour la première fois" la fête du 14 Juillet en France.

Huit jours plus tard, vendredi soir, les internautes le retrouvent à Munich, son lieu de résidence principale. Sur son compte Twitter suivi par près de 90.000 personnes, le journaliste poste quelques photos de l'intervention policière après l'attaque du forcené. Une fusillade qui a fait 9 morts et 27 blessés, et qui n'est, selon les premiers éléments de l'enquête, pas liée à un mobile islamiste.

Commentaire: D'après Panamza :
"C'est le hasard", diront les théoriciens de la coïncidence.

Jeudi 14 juillet, Richard Gutjahr, "journaliste indépendant" et époux d'une ex-députée israélienne issue du renseignement militaire, avait filmé "par hasard" le passage du camion de Nice {http://panamza.com/gutjahr-attack}.

Vendredi 22 juillet, c'est le même individu qui se trouve rapidement devant l'entrée du centre commercial de Munich dans lequel vient de se dérouler une fusillade à caractère terroriste {http://panamza.com/btw; https://youtu.be/N7S1ctNYlBg}.