Bienvenue à Sott.net
ven., 24 nov. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Bad Guys

Marseille : on nous a menti

Dimanche 1er octobre, deux jeunes femmes sont mortes assassinées à la gare de Marseille Saint-Charles. Leur agresseur venait d'être libéré la veille après une garde-à-vue à Lyon alors qu'il était en situation irrégulière sur le territoire français. Dès le lendemain, le Procureur de Paris, François Molins détaillait le parcours de l'assassin et donnait des éléments sur son profil.
© Inconnu
Les deux victimes de l'attaque au couteau
On apprenait ainsi qu'il avait fait l'objet d'une interpellation à Lyon le vendredi 30 septembre pour un vol à l'étalage et qu'il avait passé un peu moins de 24 heures en garde-à-vue. Comme tout étranger en situation irrégulière, il a donc fait l'objet d'une vérification de sa situation administrative qui aurait dû conduire les autorités à lui signifier une Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF). Compte tenu de ses déclarations et en particulier du fait qu'il se disait sans domicile fixe, il aurait également dû faire l'objet d'un placement immédiat au centre de rétention de Lyon.

Commentaire: Lire aussi :


Clipboard

La Russie annule 20 milliards de dollars de dette des pays africains

« Dans le cadre de l'initiative visant à aider les pays les plus pauvres et en état de fort endettement, nous avons annulé plus de 20 milliards de dollars de dettes de différents pays africains », a déclaré Vladimir Poutine le 28 septembre à Moscou. Le président russe n'a pas précisé quels pays bénéficiaient de cette mesure.
© Inconnu
On serre la main à l'Afrique
La Russie a également, toujours selon Vladimir Poutine, alloué cinq millions de dollars supplémentaires à certains États africains à travers le Programme alimentaire mondial.

Bell

Daech revendique la fusillade de Las Vegas


Commentaire : Véritablement commandité par Daesh où pas, voir : Prenons conscience - Épisode I : Daesh, État Islamique, ISIS, ce Frankenstein créé par l'Occident


ETATS-UNIS - L'organisation terroriste Daech a revendiqué, ce lundi 2 octobre, la fusillade la plus meurtrière des Etats-Unis, survenue lors d'un concert à Las Vegas. Selon les autorités, l'attaque a fait plus de 50 morts et de 400 blessés. D'après un communiqué publié via son agence de propagande Amaq, l'assaillant est un "soldat de l'Etat islamique, et s'est occupé de cette opération en réponse aux appels de cibler les pays de la coalition". L'individu, qui a s'est suicidé avant l'arrivée de la police, "s'est converti à l'islam il y a plusieurs mois".

Mais selon le FBI, il n'y a pas de lien "jusqu'à présent" avec une organisation terroriste.
Las Vegas : "Il n'y a aucun lien avec un groupe terroriste international" selon le FBI pic.twitter.com/tlo9Gdzequ

- BFMTV (@BFMTV) 2 octobre 2017
Plusieurs lieux de concerts ou de divertissements ont été la cible de Daech dans les années récentes. Aux Etats-Unis, une fusillade avait eu lieu dans une boîte de nuit à Orlando en juin 2016 (49 morts). A Paris, en novembre 2015, un concert des Eagles of Death Metal avait été visé par un attentat dans la salle du Bataclan (90 morts). Plus récemment, le 22 mai 2017, 23 personnes avaient été tuées lors d'un spectacle de la chanteuse américaine Ariana Grande dans la ville britannique de Manchester.

Attention

Fusillade de Las Vegas : au moins 20 morts et 100 blessés selon le bilan actualisé

Selon le bilan provisoire fourni par la police, la fusillade qui a éclaté près d'un casino de Las Vegas a fait au moins une vingtaine de morts et plus de 100 blessés. « Pour le moment, nous croyons que nous avons plus de 20 morts et plus de 100 blessés », a déclaré le sheriff Joseph Lombardo. Le tireur a ouvert le feu depuis le 32e étage de l'hôtel Mandalay Bay Hotel, a précisé le porte-parole de la police.

© David Becker/Getty Images
Fusillade à Las Vegas
Le sheriff a confirmé que le tireur, un résident de la ville, a été abattu lors de l'intervention policière dans l'hôtel.

Commentaire: D'autres situations très graves se sont produites cette fin de semaine. Something in the air ?


Ambulance

Attentat présumé à Edmonton au Canada : un camion fonce dans la foule, cinq blessés

Après avoir foncé sur un policier avec sa voiture, le conducteur armé d'un couteau a agressé un policier dans la ville d'Edmonton, dans l'Ouest du Canada, vers 3h du matin, le 1er octobre. Le suspect s'est enfui à pied et une chasse à l'homme a débuté.
© Inconnu
Quelques heures plus tard l'homme a foncé dans la foule au volant d'un camion, faisant plusieurs blessés selon Radio Canada.

Stop

Attentat terroriste à Marseille ? Deux passantes tuées, l'assaillant abattu

Une attaque terroriste effectuée au couteau s'est déroulée à la gare Saint-Charles, à Marseille, ce dimanche 1er octobre, vers 14 heures. Deux passantes ont été tuées. L'assaillant a été également abattu par les militaires présents dans le cadre de l'opération Sentinelle.
© Claude Paris/AP/SIPA
Attaque terroriste à Marseille
Selon une source policière, il aurait crié "Allah Akbar" au cours de son action.
Selon les premières informations, une femme aurait été égorgée, l'autre poignardée. L'assaillant aurait entre 25 et 30 ans et "serait d'origine nord-africaine".

Commentaire: Les terroristes sont toujours là, et l'état d'urgence ne semble pas bien fonctionner pour les empêcher de faire des attentats.


Attention

La police nationale saisit des urnes dans des bureaux de vote en Catalogne

Alors que le référendum sur l'indépendance de la Catalogne, déclaré illégal par Madrid, a débuté ce dimanche 1er octobre, des urnes ont été saisies par la police nationale dans plusieurs bureaux de vote.
© RT Frrance
Haute tension en Catalogne le jour du reférendum
En outre, la police de la Catalogne a clôturé plus de 15 bureaux de vote et a procédé à des perquisitions, d'après l'agence EFE se référant à ses propres sources au sein des forces de l'ordre.

Attention

Kurdistan : l'arrêt des vols internationaux à Erbil pousse les ressortissants étrangers à fuir

Sur décision de Bagdad, l'aéroport d'Erbil, au Kurdistan irakien, cessera de desservir tous les vols internationaux à partir du 29 septembre à 18h ( heure locale ). L'information a été transmise à l'AFP par la directrice de l'aéroport, Talar Faiq Saleh, dans la soirée du 27 septembre.
© Inconnu
Aéroport de Erbil

Commentaire: Lire aussi :


Calendar

Tensions et début d'embargo au Kurdistan après le référendum

Lundi 26 septembre, 90% des 3,3 millions de votants se sont déclarés favorables à l'indépendance du Kurdistan irakien. Après le vote, les sanctions tombent et les accrochages émaillent les régions contestées par le pouvoir central, à Badgad.
© REUTERS/Azad Lashkari
Masoud Barzani
Les résultats, provisoires, ne seront annoncés que le soir du 26 septembre mais ils reflètent la ferveur populaire actuelle au Kurdistan. 90% des votants se sont prononcés la veille pour l'indépendance de cette région autonome du Nord de l'Irak, selon les résultats communiqués par la commission électorale à Erbil.

Commentaire: Lire :


Clipboard

100 000 pages de secrets de l'industrie chimique ont pris la poussière dans une grange de l'Oregon pendant des décennies

Pendant des décennies, certains des secrets les plus sales, les plus sombres de l'industrie chimique ont été conservés dans la grange de Carol Van Strum. Vétuste, humide, recevant la visite occasionnelle d'un ours brun, ladite structure vieille de 80 ans dans l'Oregon rural a abrité plus de 100 000 pages de documents obtenus par divulgation légale lors des procès contre Dow, Monsanto, l'Environmental Protection Agency (EPA), l'US Forest Service, l'Air Force, et les compagnies papetières, entre autres.
© Risa Scott / RF Scott Imagery
Certaines des plus de 100 000 pages de documents divulgués liées à l’industrie chimique, qui ont été stockées dans la grange de Carol Van Strum dans l’Oregon rural.
Désormais, ces documents et d'autres, qui avaient été récupérés par des militants environnementaux, seront disponibles via un projet baptisé les Papiers du Poison. La bibliothèque comprend plus de 200 000 pages d'information et « retrace une histoire de 40 ans faits de collusion frauduleuse, mêlant l'industrie chimique et les agences de régulation qui étaient censées protéger la santé humaine et l'environnement », affirme Peter von Stacklberg, un journaliste qui, avec le Center for Media and Democracy et le Bioscience Resource Project, a contribué à mettre en ligne l'ensemble.