Bienvenue à Sott.net
ven., 28 juil. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Megaphone

Israël va réduire sa fourniture d'électricité à Gaza

Le gouvernement israélien réuni en format restreint a décidé dans la soirée du 11 juin de réduire de trois quarts d'heure l'approvisionnement quotidien en électricité de la bande de Gaza, dont les habitants ne reçoivent au mieux que trois ou quatre heures de courant par jour.
© Mohammed Salem
Des Palestiniens dans une rue de Gaza lors de la coupure de courant
Gilad Erdan, ministre israélien de la Sécurité intérieure, a confirmé l'information sur la radio militaire en la justifiant par les dissensions qui minent les différents courants palestiniens. Pour lui, il s'agit du corollaire d'une décision de l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas, rivale du Hamas, qui a décidé de réduire de façon significative ses paiements pour l'électricité qu'Israël livre à Gaza. « Il serait illogique qu'Israël paye une partie de la facture », a-t-il précisé.

Eye 1

Une fin de l'état d'urgence... dans nos rêves


Commentaire: Il y a de plus en plus de lois pour protéger le citoyen des attaques terroristes, il y a de plus en plus de terrorisme. Les lois sont donc inefficaces. Mais les lois sont maintenues, et même renforcées. Diantre, se dit-on : si l'on risque de mourir toujours plus et si les terroristes terrorisent toujours plus, à quoi ça sert ? On réfléchit 2 minutes et l'on finit par comprendre que les attentats, la peur et la terreur sont une manne pour l'homme politique moderne. Du pain bénit, un trésor. Qui fournissent à nos dirigeants, donc, l'occasion de supprimer les libertés d'une populace dont ils se méfient viscéralement. C'est qu'il n'en faudrait pas beaucoup pour que celle-ci, un jour libre, heureuse, sereine, n'en viennent rapidement à réaliser que ses dirigeants sont inutiles, nuisibles et psychologiquement dérangés. En bons parasites sociaux qu'ils sont, prêts à tout pour que leur imposture ne soit pas découverte, les politiciens fabriquent un "état d'urgence". Une expression qui semble traduire étrangement, de façon "souterraine", ce qui semble être finalement leur état d'esprit... acculé.

Pour l'Etat d'urgence qui ne sera sans doute jamais levé, ses causes immédiates et ses conséquences tout à fait concrètes :

© Inconnu
Les dernières déclarations de l'Elysée suggèrent que l'état d'urgence ne serait pas renouvelé après le mois de novembre prochain. Promesse à la Pyrrhus, puisque, simultanément, est annoncée une énième révision de la législation antiterroriste et la migration de dispositions dérogatoires vers le droit commun.

L'inspiration de cette annonce revêt presque une dimension universelle, puisque, simultanément, Theresa May a annoncé que « si les lois de défense des droits de l'homme nous empêchent de le faire, nous changerons ces lois pour pouvoir le faire. »

Pourtant, notre nouveau Président de la République, dans son ouvrage Révolution, avait eu des mots encourageants pour nous convaincre que, plus que son prédécesseur, mieux que les autres, il avait perçu la dimension perverse du piège tendu par les terroristes, c'est-à-dire nous contraindre, à bas-bruit et sournoisement, à saborder nos principes et brimer nos valeurs, en sacralisant l'exception. Le projet de loi qui se dessine, inédit dans sa portée liberticide, contredit sévèrement cette intuition. Il suppose l'extraction vers le droit commun de dispositions contenues dans la loi de 1955 relative à l'état d'urgence ayant vocation à demeurer exceptionnelles car temporaires et, avec elles, leur inefficacité et leurs effets toxiques en primes.
Le piège se referme en effet peu à peu et ce alors même que, sans impact sur cette opinion publique vitrifiée, se succèdent les avis de la Commission consultative des Droits de l'homme, les rapports parlementaires critiques, des prises de parole évidemment discrètes des hauts-fonctionnaires des services de sécurité de l'Etat. Tous relèvent unanimement le caractère inefficace, voire contreproductif de l'état d'urgence mais demeurent étrangement inaudibles.

Propaganda

Propagande climatique : bientôt coupable de « crime contre l'Humanité » pour les récalcitrants du réchauffement ?


Commentaire: La valeur des mots et le sens qu'on leur donne ont une importance cruciale, et même tout à fait vitale, de nos jours. Vitale, finalement, puisque quelques mots employés inconsidérément, ou considérement, c'est selon, peuvent nous envoyer en taule. C'est que la liberté d'expression, c'est bien tant qu'il n'y a pas trop de monde pour l'utiliser ; tant qu'il n'y a pas trop de monde pour écouter. C'est bien aussi du moment qu'il existe des lois comme la loi Gayssot qui nous assure qu'on peut dire ce que l'on veut, si si, mais qu'on peut éventuellement finir emprisonné, la vie ruinée. A l'heure où l'on criminalise tout ce qui peut être dit et pensé, il ne faut pas beaucoup d'imagination pour comprendre que les prosélytes du réchauffement climatique, inquisiteurs des temps modernes, n'ont qu'un désir : empêcher les "climato-sceptiques" de s'exprimer ; idéalement, à coup de lois coercitives. Et effectivement, être coupable de "crime contre l'humanité", c'est tomber sous le coup de la loi. Trump n'est sans doute pas un sceptique du réchauffement pur et dur et Nicolas Hulot est probablement sincère, malgré son ignorance. Parler de "crime contre l'humanité" d'une façon aussi absurde et grotesque pour une théorie qui ne fait pas consensus a des effets pourtant très négatifs : entre autres celui d'habituer la population à considérer que l'on doit punir ceux qui pensent différemment. On s'en doute, ce n'est qu'une question de temps, si du temps il en reste, pour que soit imposé, légalement, la bonne façon de penser. Que les relayeurs des théories"hérétiques" ne soient alors condamnés, eux-aussi, pour apologie de crime contre l'humanité...

Pour se convaincre que, comme toujours, c'est bien notre liberté qui est en jeu :

Les accords de Paris sont-ils un « crime contre l'Humanité » ? Regard d'un juriste sur une définition évolutive.

« C'est un message d'une violence inouïe qui est envoyé à ces millions d'hommes, de femmes et d'enfants qui chaque année, à cause des conséquences des changements climatiques, sont obligés de quitter leur territoire. C'est un message d'une violence inouïe aux familles de ceux et celles qui par millions, meurent chaque année de la pollution due à l'utilisation des énergies fossiles. C'est un message d'une violence inouïe aux générations futures » a expliqué Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, le 2 juin en réaction au retrait des États-Unis, la veille, de l'accord de Paris. Il s'agissait d'ailleurs d'une des promesses faite par Donald Trump au cours de sa campagne.

Attention

La chute de la civilisation occidentale : la « gender fluidity », signe annonciateur de l'Enfer postmoderne

Les valeurs traditionnelles renvoient aux croyances, codes moraux et coutumes sociales qui sont transmis de génération en génération au sein d'une culture, d'une sous-culture ou d'une communauté. Elles se focalisent en général sur la famille, la communauté, la religion et l'art. Et bien que chaque culture possède sa propre définition des valeurs traditionnelles, il semble exister des principes universels fondés sur l'expérience, et créés dans le but de préserver l'intégrité de sociétés constituées d'un large éventail d'individus aux personnalités et aux intérêts hétéroclites, et de prévenir toute dérive vers le chaos social.

En allant plus loin, ce savoir viscéral est, du moins en partie, façonné par l'évolution ; mais aussi par divers phénomènes psychologiques et psychopathologiques, à travers les interactions au fil des siècles entre notre conscience subjective - individuellement et en tant qu'espèce - et le « monde réel ».

Pistol

Iran : deux morts dans les attaques au Parlement et au mausolée de Khomeiny

Des hommes ont ouvert le feu à l'intérieur du Parlement iranien, et un kamikaze s'est fait exploser au mausolée de l'ayatollah Khomeiny à Téhéran, faisant deux morts et des blessés, ont annoncé les médias d'État.
© AFP
Attaque terroriste au Parlement iranien
Certaines agences de presse font état d'un seul homme armé dans l'enceinte du Parlement iranien, mais d'autres parlent de trois hommes armés de fusils et d'un pistolet. Citant des informations provenant des médias d'État iranien, les agences AFP et Reuters ont rapporté qu'un kamikaze s'est également fait exploser à l'intérieur du Parlement.

Candle

Le bilan de l'attentat dévastateur de Kaboul s'alourdit à plus de 150 morts

Le bilan de l'attentat au camion piégé qui a frappé mercredi dernier la capitale afghane est passé à plus de 150 morts, selon le président afghan. Il s'agit de l'attentat le plus meurtrier perpétré dans la capitale depuis la chute du régime taliban fin 2001.

© REUTERS/ MOHAMMAD ISMAIL
Le lieu de l'attentat à Kaboul
Plus de 150 fils et filles d'Afghanistan innocents ont été tués et plus de 300 blessés ont été hospitalisés avec des brûlures ou des membres amputés », a déclaré M. Ghani, cité par l'AFP.

Commentaire: Quelle terrible tragedie vit l'Afganistan depuis des décenies !

Lire aussi :


Clipboard

Que sait-on désormais sur les attaques de Londres ?

Sept morts, dont un ressortissant français et un Canadien, 48 blessés, c'est le triste bilan du double-attentat qui a frappé dans la nuit de samedi à dimanche la capitale britannique. Les trois assaillants ont été abattus par la police, qui fait actuellement état de 12 interpellations. Scotland Yard affirme avoir « bien avancé» dans l'enquête.
© AP / Dominic Lipinski
Londres
Pour la troisième fois en moins de trois mois, la Grande-Bretagne a été frappée par une attaque terroriste perpétrée à Londres dans la nuit de samedi à dimanche qui a fait sept morts et 48 blessés. Au lendemain du drame, Sputnik revient sur ce drame et fait le point sur la situation.

Commentaire: Cela fait combien d'années que les gouvernements répètent à satiété le même discours ? Tout de même ...

Lire aussi :


Ambulance

Deux nouveaux attaques terroristes à Londres ? 6 morts, 48 blessés

Deux attaques terroristes sur le London Bridge et au Borough Market ont frappé le cœur de la capitale britannique dans la nuit de samedi à dimanche, faisant au moins six morts et 48 blessés. Sputnik fait le point sur la situation au lendemain de l'attentat.
© Hannah Mckay
Des policiers sur le London Bridge
Deux semaines après l'attentat meurtrier à Manchester, la Grande-Bretagne déplore de nouvelles victimes. Cette fois à Londres, qui a été déjà secouée par l'attentat près du Westminster survenu le 22 mars...

Arrow Down

Le chômage au plus bas en Angleterre : Merci le brexit

© Foto: Pixabay
Vous vous souvenez: si l'Angleterre quitte l'Europe le chômage va exploser, des millions d'emplois quitteront le pays. Résultat des courses: JAMAIS LE CHOMAGE N'A ETE AUSSI BAS EN ANGLETERRE !!!!

"Le taux de chômage au Royaume-Uni a baissé à 4,6 % à la fin de mars, son plus bas niveau depuis 1975, a annoncé, mercredi 17 mai, l'Office des statistiques nationales (ONS). Pendant la période de janvier à mars, le pays comptait 1,54 million de chômeurs, soit 152 000 de moins sur un an. Quelque 31,95 millions de personnes occupaient un emploi dans le même temps, a précisé l'ONS, soit 381 000 de plus sur un an."

Cette info, vous l'avez entre autres dans Le Monde, oui Le Monde, celui qui disait que si l'Angleterre quitte l'Europe le chômage va exploser, des millions d'emplois quitteront le pays, le soleil quittera la Voie Lactée, etc. Quel journal de nazes !!!! Lire ici juste pour montrer à quel point ils sont nuls.

Robot

Robocop à Dubaï


© Inconnu
Dubaï a lancé un nouveau robot policier qui marque la première phase de l'intégration des robots dans la police. Cette version modifiée du robot REEM (conçu par PAL Robotics) est capable d'alimenter la vidéo dans un centre de commandement, transmettre les crimes signalés à la police, régler les amendes, la reconnaissance faciale et parler neuf langues. Il fonctionnera dans la plupart des centres commerciaux et des attractions touristiques.

Dubaï estime que les robots constitueront 25 pour cent de sa force de police d'ici 2030, la prochaine étape étant de les utiliser comme réceptionnistes dans les postes de police. Le brigadier Khalid Nasser Alrazooqi, directeur général du Département des services intelligents de la police de Dubaï, a déclaré à CNN qu'ils voulaient finalement libérer un « robot entièrement fonctionnel qui peut fonctionner comme un policier normal ».