Bienvenue à Sott.net
mer., 24 août 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Cell Phone

Pokemon Go et l'apocalypse zombie

Rue89 présente son mea culpa. Nous annoncions le lundi 11 juillet que Pokemon Go était bon pour la santé mentale. Plusieurs faits démontrent que nous avions - globalement - tort.
© Inconnu
Le jeu de réalité virtuelle « Pokemon Go » de Nintendo sur Smartphone a entraîné des addictions immédiates en Australie, en Nouvelle-Zélande, aux U.S.A. et en Allemagne. C'est un peu comme un virus... non sans danger.
Ce week-end, à New York, un internaute a filmé une scène assez surréaliste. Un Pokémon rare - un Aquali - est apparu à Central Park, rameutant de nombreux badauds armés de leurs téléphones. Tous voulaient le capturer. La vidéo pose de sérieuses questions sur l'avenir de l'humanité.

Le virus Pokémon

Ce n'est pas la première fois que cette scène se produit. Quelques jours plus tôt, à Washington, des joueurs s'étaient réunis pour capturer un Carapuce (une tortue qui vomit de l'eau).

Fire

Royaume-Uni : pour ou contre le renouvellement de l'armement nucléaire

Les parlementaires britanniques doivent se prononcer aujourd'hui sur le coûteux renouvellement du système de dissuasion Trident. Un débat qui soulève de nombreuses questions, et notamment celle de l'indépendance de l'Ecosse. Le remplacement des sous-marins du programme de dissuasion nucléaire Trident anime les débats de la classe politique britannique. Armés de missiles balistiques nucléaires, chacun des submersibles est armé de possède des dizaines d'ogives. Trident représente le programme le plus cher de l'armée britannique et sa force de frappe la plus puissante.

© Google
Submersible nucléaire

Pour le lanceur d'alerte William McNeilly, qui a notamment attiré l'attention des britanniques sur les failles de sécurité du système de défense Trident auquel il a participé en tant que marin. Interrogé par RT, celui-ci affirme que ce vote risque de diviser le Royaume-Uni et que si le budget devait être alloué au renouvellement du programme, les indépendantistes écossais se verraient alors renforcés.

Commentaire: Lire aussi :


Gingerbread

L'auteur de l'attentat de Nice passait pour « bizarre voire malade »

© Capture d'écran/L'Obs
Le domicile que Mohamed Lahouaiej Bouhlel occupait avec son épouse avant leur séparation a été perquisitionné par les enquêteurs.
Dans son ancien quartier des Abattoirs à Nice, Mohamed Lahouaiej Bouhlel passait pour un mari violent et un voisin étrange et secret mais pas radicalisé. Reportage.

Celui qui a tué des dizaines de personnes jeudi soir en roulant à toute allure sur les trottoirs de la Promenade des Anglais a pour l'heure plutôt le profil d'un déséquilibré. C'est ainsi en tout cas que les habitants et les habitués du quartier des Abattoirs, situé au nord de Nice, décrivent Mohamed Lahouaiej Bouhlel.

Altercation avec sa femme

Dans le bâtiment "Bretagne" au 8 boulevard Henri Sappia, là où l'homme vivait il y a un an encore, les résidents se souviennent d'un garçon assez fermé, "isolé, ayant peu d'amis".

Père de trois enfants, âgés de 18 mois à 5 ans, ce chauffeur de poids lourd était aussi connu pour sa violence. "Il y a six ans, on a vu la police débarquer suite à une altercation avec sa femme". Les voisins, qui connaissent mieux sa belle-famille que lui-même, racontent tous qu'il maltraitait sa femme :

Commentaire: Il est bien possible que nous ayons vraiment à faire à une personne avec un profil instable qui a véritablement « pété les plombs ».


Eye 1

Turquie : plus de cent morts, 1150 blessés et un coup d'État qui a échoué

Une tentative de putsch sanglante a opposé cette nuit des militaires rebelles et les forces loyalistes. Des dizaines de milliers de personnes descendues dans les rues du pays. Bien que la situation reste toujours confuse, le président turc Recep Tayyip Erdogan semblait avoir repris la main samedi matin. Comment tout a commencé? La télévision turque a annoncé vers minuit une coupure partielle des ponts sur le Bosphore par les forces de sécurité, suite à quoi le premier ministre et le président turcs ont dénoncé une tentative de coup d'Etat par un groupe au sein de l'armée. Recep Tayyip Erdoğan a appelé les Turcs à descendre dans les rues pour résister.


Le chaos en Turquie

L'armée turque a de son côté annoncé avoir pris le pouvoir. Le chef d'état-major a été pris en otage par des militaires putschistes. Les « forces de armées turques » ont proclamé la loi martiale ainsi qu'un couvre-feu sur l'ensemble du territoire. Peu après le début du conflit, plusieurs violentes explosions ont été entendues à Ankara, accompagnées de coups de feu dans le centre-ville, alors que des avions de chasse survolaient à basse altitude la métropole. Peu après minuit, plusieurs chars de l'armée ont été déployés autour du parlement à Ankara. Vers 3h du matin, le parlement turc a été bombardé, visiblement par voie aérienne.

Commentaire: Lire aussi :


Flashlight

Coup d'Etat en Turquie ? L'armée annonce avoir pris le pouvoir, le chef d'état-major pris en otage

Le Premier ministre turc a dénoncé vendredi une "tentative illégale" par un groupe au sein de l'armée, peu après la fermeture partielle dans le sens Asie-Europe de ponts sur le Bosphore à Istanbul, selon une chaîne de télévision. Binali Yildirim, premier ministre turc, indique qu'il y a une "tentative de coup de force militaire". Il précise que "les forces de sécurité font le nécessaire pour régler la situation". Il appelle la population à garder son calme. Il avertit ceux qui sont impliqués dans cette action qu'ils paieront "le prix le plus élevé". "Le gouvernement turc reste en fonction, il ne partira que quand le peuple ne lui dira de le faire", a-t-il ajouté dans des propos relayés par Reuters.

© res7cuefox5
Coup d'état en Turquie ?
Mobilisation extraordinaire devant l'état-major, le chef pris en otage. L'armée a toutefois déclaré dans un communiqué "avoir pris le pouvoir". Elle a ajouté que "toutes les relations internationales sont maintenues, que l'Etat de droit doit rester une priorité". Le chef d'état-major pris en otage par des militaires putschistes.

Candle

Tragédie à Nice : un camion fonce sur la foule, au moins 70 morts

Un chauffeur a foncé dans la foule ce jeudi 14 juillet sur la Promenade des Anglais à Nice, en plein feu d'artifice. La piste de l'attentat est privilégiée, ont compterait des dizaines de morts et les Niçois ont été incités à rester cloîtrés chez eux...Dernier bilan : le bilan pourrait être très lourd selon les dernières informations. Le procureur de Nice évoque une soixantaine de morts. La sous-préfecture, évoque "plusieurs dizaines, peut-être une trentaine de morts" a rapporté l'AFP.

© Jean-Paul Ney
Le camion
Dès les premières minutes après l'attentat, le sous-préfet des Alpes-Maritimes évoquait sur BFMTV "un bilan incertain mais extrêmement lourd". L'ancien maire de Nice Christian Estrosi évoquait "des dizaines de morts". Le Monde parle aussi de plusieurs tués. France Info "de nombreuses victimes".

Video

Punishment Park ( 1971 ) : un film prophétique sur l'Amérique d'aujour'hui

1971. Le joli moi de mai est déjà loin, l'année érotique aussi. Le meurtre d'un noir par les Hell's Angel durant le concert des Rolling Stones à Altamont a sonné le glas d'une utopie hippie condamnée d'avance. Les assassinats de Malcom X et Martin Luther King, les répressions policières toujours plus violentes et l'enlisement de l'armée américaine dans le bourbier Vietnamien ont fini de rendre l'atmosphère du pays irrespirable.


Une scène de Punishment Park
C'est en ces temps de turbulences que débarque aux Etats-Unis Punishment Park. Projeté dans une salle de New York durant seulement quatre jours, il va être éreinté par la critique et l'intelligentsia, qui se déchaîne contre le film au point que le distributeur décide de le retirer de l'unique salle qui avait accepté de le diffuser. Situation et réactions guère étonnante quand on connaît l'identité de son metteur en scène : le gentleman guérillero d'origine anglaise Peter Watkins.

Ambulance

Un face à face entre deux trains en Italie fait au moins dix morts et des dizaines de blessés

Deux trains de voyageurs sont entrés en collision frontale, mardi dans le sud de l'Italie, faisant au moins dix morts et plusieurs dizaines de blessés, ont rapporté les pompiers. L'accident s'est produit au nord de Bari, a précisé le journal La Repubblica sur son site internet. L'accident s'est produit lors d'une collision frontale entre deux convois composés de quatre voitures chacun qui se trouvaient sur la même ligne ferroviaire locale, selon des images diffusées sur les télévisions. L'accident a eu lieu en pleine campagne dans la région des Pouilles, dans l'extrême sud-est de l'Italie, non loin d'un restaurant.

© @repubblicait
Accident de train au sud de l'Italie
D'après les images aériennes diffusées dans les médias italiens, le choc entre les deux trains a été d'une extrême violence. Les voitures de tête ont été pulvérisées lors de la collision. Il s'agirait de deux trains régionaux, très fréquentés par les usagers. Les images diffusées sur les chaînes de télévision italiennes montrent les secours, entre les oliviers, le long des rails.

Whistle

Des centaines de morts au Soudan, des milliers de réfugiés, nouvelle guerre civile a l'horizon

Le président sud-soudanais Salva Kiir et son rival, le vice-président Riek Machar, ont répondu lundi 11 juillet à l'appel de la communauté internationale en décrétant un cessez-le-feu après quatre jours de combats meurtriers entre leurs troupes à Juba. « Le président a réitéré son engagement à la mise en œuvre de l'accord » de paix du 26 août 2015 et signé un décret ordonnant « la cessation des hostilités avec effet immédiat » à partir de 18 heures au Soudan du Sud, a annoncé le ministre de l'information, Michael Makuei, dans une allocution retransmise à la télévision d'État.

© Beatrice Mategwa/UNMISS

Aller à l’article
Camp de personnes déplacées géré par l"Onu à Juba. Le président sud-soudanais, Salva Kiir, et son vice-président et grand rival politique Riek Machar ont chacun ordonné à leurs troupes de cesser le feu, au terme de plusieurs journées de violents combats qui ont fait des centaines de morts et menacent de faire replonger ce tout jeune pays dans la guerre civile
Les combats ont fait « plus de 300 morts » dans la seule journée de vendredi 8 juillet, a indiqué le ministre de l'Information. Aucun bilan n'est disponible pour les jours suivants, alors que deux Casques bleus chinois ont été tués par une « bombe » ayant touché dimanche un véhicule blindé de l'ONU. Au moins 36 000 personnes ont été déplacées, selon les Nations unies.

Commentaire: Lire aussi :


Che Guevara

Black Lives Matter : la photo d'une jeune femme noire faisant face à la police enflamme les réseaux sociaux

© Jonathan Bachman / Reuters
A demonstrator protesting the shooting death of Alton Sterling is detained by law enforcement near the headquarters of the Baton Rouge Police Department in Baton Rouge, Louisiana, U.S. July 9, 2016
Alors que le mouvement Black Lives Matter dénonçant les violences policières envers la population noire des Etats-Unis ne s'essouffle pas, une photo, prise lors d'une manifestation fait depuis samedi le tour du web pour le message pacifiste qu'elle délivre.

On la compare déjà à une photo légendaire, icône de la lutte pacifiste face à la répression : celle de "Tank Man", prise sur la place Tian'anmen en 1989, sur laquelle on peut voir cet homme, un sac de courses à la main, faire face, au milieu d'une rue, à une colonne de tanks envoyés par le gouvernement chinois en réponse aux manifestations qui avaient réuni étudiants, ouvriers et intellectuels et qui se sont achevés dans un bain de sang.

Cette fois-ci, il s'agit d'une jeune femme qui a courageusement fait face à une horde de policiers en armure en pleine manifestation à Bâton Rouge (Louisiane) contre les violences visant les noirs aux Etats-Unis alors que celles-ci on encore fait une nouvelle victime le 5 juillet dernier.


Commentaire : La Gestapo étasunienne a assassiné plus de 600 citoyens américains au cours de cette année 2016.


Sa longue robe flottant au vent, elle s'est approchée d'eux, seule, droite et tête haute, les poings croisés comme pour se rendre, tandis que deux agents se précipitent sur elle pour l'appréhender. Une scène symbolique qui n'a duré que quelques secondes à peine, juste le temps pour un photographe de Reuters de la capturer, mais qui se déroule en boucle depuis sur la Toile où elle a été massivement partagée.