Bienvenue à Sott.net
mar., 23 jan. 2018
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Nuke

La Russie confirme la présence d'un nuage toxique de radiations "extrêmement élevées"; la source demeure un mystère (Zero Hedge)

Un mois après qu'un mystérieux nuage de radiations ait été observé au-dessus de l'Europe, dont la source était encore inconnue la semaine dernière, des spéculations ont émergé selon lesquelles il pourrait avoir été le résultat d'un "accident nucléaire" en Russie ou au Kazakhstan, mardi les autorités russes ont confirmé les rapports précédents d'une augmentation de la radioactivité dans l'air au-dessus des montagnes de l'Oural. Dans une déclaration, le Service météorologique russe a indiqué qu'il avait enregistré la libération de Ruthénium-106 dans l'Oural méridional à la fin de septembre et l'avait classé comme "une contamination extrêmement haute".

Plus tôt ce mois-ci, l'Agence française de sûreté nucléaire a déclaré qu'elle avait enregistré un pic de radioactivité et que "la zone de rejet la plus plausible" de cette matière radioactive se situait entre la Volga et l'Oural" à la suite d'un accident présumé impliquant du combustible nucléaire ou la production de matières radioactives". L'organisme a toutefois fait remarquer qu'il est impossible de déterminer le point exact du rejet, compte tenu des données disponibles. Heureusement, il a déclaré que la libération de l'isotope Ruthenium-106 ne posait aucun risque pour la santé ou l'environnement dans les pays européens.

radiations

Candle

Maroc : au moins 15 morts dans une bousculade près d'Essaouira

Au moins 15 personnes ont été tuées dans la localité de Sidi Boulaalam ( environ 60 km au nord-est d'Essaouira ), selon un communiqué du ministère marocain de l'Intérieur, le 19 novembre. Cinq autre ont été blessées dans une bousculade qui s'est produite au moment de la distribution d'aide alimentaire, selon une information de l'AFP citant des sources locales.
ffffff
© 2MInteractive
La chaîne d'information marocaine 2M a diffusé des images prises peu après le drame.

Commentaire: Lire aussi :


Bad Guys

Irak : 31 fois plus de victimes civiles que ne le reconnaît la coalition occidentale

Après avoir étudié 150 sites frappés par l'aviation occidentale, le New York Times révèle l'ampleur des dommages collatéraux dans les opérations contre Daesh. La guerre « la moins transparente » de l'Histoire des États-Unis, selon les journalistes.
bbbbb
© Inconnu
Les conclusions d'une enquête de terrain en Irak du New York Times, publiée le 16 novembre 2017, sont accablantes pour la coalition arabo-occidentale. Les journalistes du quotidien new-yorkais disent avoir inspecté plus de 150 sites ciblés par la coalition emmenée par les États-Unis, chaque fois le plus vite possible après que Daesh s'en était retirée. Des centaines de témoins et survivants ainsi que des responsables locaux ont été interviewés. Les fragments des missiles et des bombes lancées sur Mossoul et ses environs ont été photographiés et expertisés.

Commentaire: Honteux. On a honte de cette guerre, et honte que ça continue, honte de voir comment on tue des Irakiens, des innocents. Nous vivons dans les temps de la grande Honte.


Red Flag

Près de 2.000 musiciennes suédoises dénoncent des abus sexuels

Stockholm - "Quand on est violée par un musicien de talent, on perd beaucoup d'amis" : 1 993 artistes suédoises ont dénoncé vendredi dans une tribune les agressions, les viols et le harcèlement dans le milieu de la musique.
Child rape
© Michaela Begsteiger/Global Look Press
Les signataires, dont les stars de la chanson Zara Larsson et Robyn, s'insurgent contre la "culture du silence" dans une industrie où le harcèlement et les agressions sont "plus la règle que l'exception".

"Dirigeants dans le milieu de la musique, c'est votre responsabilité que personne ne soit victime de harcèlement sexuel et vous avez échoué", écrivent-elles dans le quotidien Dagens Nyheter.

Cette tribune est publiée un peu plus d'une semaine après celle de 456 comédiennes dénonçant le harcèlement, les agressions et la culture du silence dans le cinéma et le théâtre dans le pays scandinave.

Certaines de ces actrices doivent se retrouver les 19 et 20 novembre pour lire leurs témoignages sur scène.

Attention

Sous-marin argentin disparu avec 44 personnes à bord

Le sous-marin militaire argentin San Juan avec 44 membres d'équipage à bord dans l'Atlantique sud ne donne plus aucun signe de vie depuis mercredi. Les autorités argentines ont lancé un appel aux forces internationales pour trouver le bâtiment disparu.
ssssss
© CC BY 2.5 / Naval Base Mar del Plata / Martin Otero
Le sous-marin d'attaque ARA San Juan
Un avion Orion P-3 de la NASA, qui menait les études dans la ville portuaire d'Ushuaia, est désormais impliqué dans la mission de recherche du sous-marin argentin disparu, selon le porte-parole du commandement, Jose Ruiz.

Bullseye

En Angleterre, remettre en question la fluidité du genre est devenu le nouveau blasphème

male female logos
La capitulation de l'établissement sur la politique transgenre a été étonnante. J'ai du mal à me souvenir d'une autre fois où une idéologie nouvelle et contestée a été si peu critiquée par les pouvoirs en place.

Nous avons un gouvernement conservateur qui propose une loi sur la reconnaissance des différences entre les sexes qui permettrait à quiconque de changer de sexe sans avoir à prendre des pilules hormonales. Une Église bien implantée qui a publié hier les lignes directrices à ses écoles pour les encourager à laisser les enfants "explorer l'identité de genre". Des forces policières qui échangent des casques contre des casquettes parce que le port d'un couvre-chef en fonction du sexe est irrespectueux envers les personnes transgenres. Et bien sûr, un système universitaire - le garant des futurs leaders - dans lequel les universités féminines s'ouvrent aux personnes nées de sexe masculin. Les étudiants sont invités à utiliser des pronoms neutres par rapport au genre, et quiconque dit que les hommes ne peuvent pas devenir des femmes peut s'attendre à être chassé du campus.

Des conservateurs coincés en allant jusqu'à la partie armée de l'État, en passant par l'église actuelle d'Angleterre, les institutions centrales de la nation ont accepté une idée sur laquelle nous devrions vraiment avoir un peu plus de débats, non ? Plus précisément que le genre est fluctuant. Et que les enfants devraient pouvoir décider s'ils sont des hommes ou des femmes. Et que les hommes qui font le grand saut pour devenir femmes sont de vraies femmes - des femmes à part entière, légalement reconnaissables, qui vont dans les vestiaires des femmes - plutôt que des femmes transgenres, comme on les a respectueusement appelées pendant de nombreuses années. Quiconque prétend que la politique trans est à cran se moque de lui-même : c'est l'une des façons de penser la plus en vogue et la plus protégée actuellement.

En effet, soulevez un soupçon de critique sur l'idéologie de la fluidité des genres, ou sur la bon sens de se bander la poitrine pour les adolescentes qui pensent qu'elles sont des garçons, ou sur le fait de savoir si les écoles primaires devraient vraiment laisser les petits garçons porter des robes à l'école, et vous serez fusillés avec des accusations de "transphobie". Même suggérer qu'il y a deux sexes et que l'un ne peut pas vraiment devenir l'autre, affirmer ce que beaucoup de gens considèrent comme un fait biologique, c'est risquer d'être catalogué comme transphobique.

Arrow Down

Les conséquences désastreuses du post-modernisme au sein des campus universitaires

postmodernist cartoon
© Izhar Cohen
Les racines de la folie actuelle sur le campus des universités.

Dans un essai de 1946 dans le London Tribune intitulé "Juste devant votre nez", George Orwell a écrit que :
« [...] Nous sommes tous capables de croire des choses que nous savons fausses, et puis, lorsque l'on nous prouve que nous avions tort, nous déformons avec impudence les faits pour montrer que nous avions raison. Intellectuellement, il est possible de poursuivre ce processus pendant une durée indéterminée : le seul facteur de contrôle la dessus est que tôt ou tard une fausse croyance se heurte à une réalité concrète, généralement sur un champ de bataille. »
Les champs de bataille intellectuels d'aujourd'hui se trouvent sur les campus universitaires, où les convictions profondes des étudiants sur la race, l'ethnicité, le genre et l'orientation sexuelle et leur antipathie envers le capitalisme, l'impérialisme, le racisme, les privilèges blancs, la misogynie et « l'hétéro-patriarcat cissexiste » se heurtent à la réalité des faits opposés et de points de vue diamétralement opposés, conduisant au chaos sur les campus et même à la violence. Par exemple des étudiants de l'Université de Californie à Berkeley et d'autres agitateurs, se sont révoltés à la simple mention que les militantes conservatrices Milo Yiannopoulos et Ann Coulter avaient été invitées à prendre la parole (en fin de compte, elles ne l'ont jamais fait). Des manifestants de l'université Middlebury College ont attaqué physiquement l'auteur libertaire Charles Murray et son hôte libéral, le professeur Allison Stanger, lui tirant les cheveux, lui tordant le cou et l'envoyant aux urgences.**

L'une des causes sous-jacentes de cette situation troublante peut être trouvée dans ce qui s'est passé à l'université Evergreen State College à Olympia dans l'état de Washington en mai, lorsque le biologiste et le professeur Bret Weinstein, qui s'est déclaré "profondément progressiste", a refusé de participer à une "Journée sans travail" au cours de laquelle "les étudiants, le personnel et le corps professoral blancs étaient invités à quitter le campus pour les activités de la journée". Weinstein s'y opposa, écrivant dans un courriel : "sur un campus universitaire, le droit de quelqu'un à parler - ou d'être - ne doit jamais être basé sur la couleur de la peau." En réponse, une foule de 50 étudiants en colère a perturbé son cours de biologie, l'a encerclé, l'a traité de raciste et a insisté pour qu'il démissionne. Il prétend que la direction du campus l'a informé que le président de l'université lui a dit de démissionner, mais qu'il a été forcé de rester à l'extérieur du campus pour sa sécurité.

Commentaire: Voir aussi :


Roses

Une femme résout le mystère de qui a laissé pendant près de 70 ans des fleurs sur la tombe de son frère mort à 12 ans

Karl Smith
© BBC
Karl Smith avait seulement 12 ans quand il est mort.
Un homme mystérieux qui a laissé des fleurs sur la tombe d'un scout de 12 ans pendant près de 70 ans s'est révélé être un ami d'enfance qui était avec lui juste avant sa mort.

Ronald Seymour-Westborough, 84 ans, a visité depuis l'âge de 18 ans, la tombe de Karl Sharp, mort en 1947 lors d'une excursion de Scoutisme. Il avait fait le même voyage et partagé une tente avec lui la nuit de sa mort.

La sœur de Karl, Ann Kear, cherchait depuis plusieurs années déjà à savoir qui est la personne qui se souvenait encore de son frère après avoir remarqué des fleurs et des poèmes laissés sur son dernier lieu de repos près de Cheltenham.

Elle a dit à la BBC que c'était "merveilleux" de découvrir qui était le responsable et que c'était M. Seymour-Westborough de Gloucester.

Attention

Une avocate dénonce les réseaux pédophiles en politique et souhaite une réaction du président

Maître Grimaud, de passage au micro de RMC, a appelé à la création d'un hashtag #BalanceTonPédo et a estimé que les pédophiles « pullulent par « centaines » dans les écoles et « dans les milieux politiques et médiatiques ».
aaaaaa
© Capture d'écran Youtube
L'avocate Me Grimaud, au micro de Jean-Jacques Bourdin le 13 novembre
Maître Grimaud, connue des médias pour sa défense de la petite enfance, notamment dans des affaires de pédophilie, a visiblement décidé de frapper fort au micro de Jean-Jacques Bourdin le 13 novembre.

Commentaire: Lire aussi :


Binoculars

Que se passe-t-il à Bruxelles ? violents affrontements en plein centre-ville entre la police et des centaines de jeunes

La police de Bruxelles a été confrontée à des jets de projectiles lors d'une quasi-émeute impliquant des centaines d'individus. Dépassées, les forces de l'ordre locales ont demandé l'aide de la police fédérale. 31 personnes ont été interpellées.
bbbbb
© Capture d'écran Twitter @FrederikFaillie
Plusieurs incidents ont éclaté dans le quartier de la Bourse, en plein centre de Bruxelles, ce 15 novembre dans le courant de l'après-midi.