Bienvenue à Sott.net
mer., 27 jan. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte


Arrow Down

Exclusif : Agité, répondeur, désordonné, rebelle : Le drôle de questionnaire du ministère pour les 3 ans

"Répond mal à l'adulte". "Est agité". "Range n'importe comment". "Coupe la parole". Ces mentions sont extraites d'un questionnaire destiné aux élèves des petites sections de maternelle. Réalisée par la Depp, cette enquête va concerner 35 000 enfants qui seront suivis tout au long de leur scolarité. Mais que poursuit donc le ministère avec ces fiches d'observations qui rappellent de mauvais souvenirs ?
jjjjj
Étalée sur plusieurs pages, la "grille d'observation élève" propose une vingtaine de questions par page, toutes relatives au comportement de l'enfant. L'enseignant doit cocher des cases pour dire si l'enfant se comporte ainsi souvent, parfois ou jamais. Le livret est nominatif et les données vont suivre l'élève jusqu'à sa sortie de l'éducation nationale.

Commentaire: Trois ans c'est jeune. C'est tout petit.


Burka

Suède : à Halmstad on interdit les masques à l'école

La municipalité de Halmstad, dans l'ouest de la Suède, interdit les masques dans les écoles. Selon la municipalité, il y a de grands risques qu'ils soient mal utilisés, rapporte P4 Halland. Cependant, cette décision est critiquée.
bhgyt
© Carl von Scheele
L'interdiction porte sur le matériel de lutte contre les infections en général, y compris les protections faciales, dans toutes les écoles primaires et secondaires de Halmstad. Les règles s'appliquent à la fois aux élèves et au personnel.

"Nous pensons que vous ne devez pas utiliser de masques. Selon l'Agence suédoise de santé publique, il n'existe aucune preuve scientifique que l'utilisation de masques serait bénéfique pour nos établissements," déclare Pauline Broholm Lindberg, chef de l'administration de l'enfance et de la jeunesse à Halmstad, au P4 Halland .

Arrow Down

Michel Onfray : « Il faut vacciner massivement » - Et ça se dit philosophe...

onfray

Comment: Les masques continuent de tomber. Michel Onfray, dont nous relayions parfois les articles, semble être passé du côté obscur. Quoiqu'il soit plus probable qu'il n'ait toujours été qu'un faux dissident, un idiot utile faisant partie de l'opposition contrôlée. À moins que ce ne soit les séquelles du COVID-19 ? À bon entendeur...


C'est dans les périodes historiques tendues que les personnalités se révèlent, dans toute leur splendeur - les résistants - ou dans toute leur misère - les collabos. Avec Michel Onfray, nous avons un exemple saisissant de la seconde catégorie. Philosophe de collaboration, pourtant, est un métier provisoire...


Voici la phrase qui servira d'épitaphe à Michel, philosophe « en gros » :
« Je suis très heureux de voir un peu les Français revenir à la raison et vouloir se faire vacciner, je trouve ça formidable parce que en gros la chose est très simple : c'est ou le confinement, ou la vaccination. »
La philo, c'est simple comme un coup de langue à la dictature !

Cloud Lightning

Coup de tonnerre en Belgique — Les poursuites pour non-port du masque déclarées inconstitutionnelles par le tribunal de police de Bruxelles

Un juge de police, au sein du tribunal de police de Bruxelles, a jugé le port du masque obligatoire « inconstitutionnel », au terme du procès d'un jeune homme qui n'avait pas porté son masque.
Police masque Covid Belgique
© Inconnu
Les faits se sont déroulés en août dernier. Me Hélène Alexandris, l'avocate du jeune homme, relate ce qui suit :
« Ce jeune homme se baladait aux abattoirs d'Anderlecht. Il a été verbalisé à ce moment-là par les services de police, parce qu'il ne portait pas son masque. Dans ce contexte-là, il a été cité directement devant le tribunal de police de Bruxelles. Il n'a pas reçu d'amende au préalable, c'était directement une citation devant le tribunal de police. »
Cette affaire a été jugée le 12 janvier dernier. Au terme du procès, le juge Van Damme a acquitté l'homme, au motif que l'obligation du port du masque est inconstitutionnelle, selon lui. Pour justifier cet acquittement, le juge s'est basé sur trois points, explique Hélène Alexandris :
  1. Dans un premier temps : l'obligation de porter le masque. Elle a été fondée sur un arrêté ministériel, une disposition qui a donc été prise par le pouvoir exécutif, en l'occurence le ministre de l'Intérieur. Il a fondé cet arrêté sur base de l'article 182 de la loi du 15 mai 2007 relative à la sécurité civile. Cette loi habilite le ministre de l'Intérieur à prendre des mesures qui sont urgentes, dans le cas d'une catastrophe ou d'un accident grave. Cette mesure doit être ponctuelle, et les catastrophes doivent être localisées dans le temps et dans l'espace. Hors ici, le juge a considéré que le port du masque n'est pas une mesure ponctuelle, limitée dans le temps et l'espace.
  2. Dans un second temps, le juge motive sa décision sur le fait que le Conseil d'Etat n'a pas émis un avis favorable quant à la constitutionnalité de l'arrêté ministériel de 2020. Malgré qu'ici le ministère public essaie de prouver le contraire, le juge n'a pas suivi le ministère public.
  3. Dans un troisième temps : la liberté de circulation. Ici, le juge dit que les restrictions à la liberté de circulation doivent répondre à trois conditions cumulatives : trouver sa source dans une loi, elle doit être nécessaire, et elle doit être compatible avec les autres lois. Et ici le juge a estimé que ces trois conditions ne sont pas respectées.

Boat

Le Génie du complotisme — La grande aventure humaine, intellectuelle et politique de notre siècle

Le complotisme présente cinq caractéristiques majeures qui le distinguent de l'anti-complotisme et qui résument tout son génie. Ses caractéristiques, que nous passerons rapidement en revue (partie 1), sont autant d'avantages sur l'anti-complotisme qui nous feront comprendre, par contraste, les limites épistémologiques de ce dernier, ses motivations profondes et ses soubassements idéologiques (partie 2).
© Jean-Pierre Dalbéra - Musée Rodin
Rodin - Le Penseur sur La Porte de l'enfer
Notre conclusion sera double :

(i) Seul le complotisme permet d'appréhender la nature du pouvoir. L'anti-complotisme est une émanation du pouvoir dont la vocation est de le protéger et de lui permettre d'échapper à la compréhension de ceux sur lesquels ce pouvoir s'exerce.

(ii) On ne dialogue pas avec le pouvoir : on s'y soumet ou on le combat. Il s'ensuit, naturellement, que les complotistes n'ont plus à chercher les faveurs des anti-complotistes ou de leurs maîtres, ni à s'excuser de penser hors des sentiers battus ou d'émettre des hypothèses de travail audacieuses. Il est temps pour les complotistes de se montrer offensifs et face à l'idéologie du chaos que le pouvoir incarne et projette sur le monde à travers ses relais médiatiques et institutionnels, de présenter le complotisme comme un remède aux pulsions mortifères de l'hydre mondialiste. Le complotisme est un humanisme.
Note de Sott : Ici encore, le lecteur notera les similitudes avec le concept de pseudo-réalité développé par Andrew Lobaczewski dans son ouvrage La ponérologie politique et James Lindsay, notamment dans son article traduit en français et publié par Sott « La psychopathie et les origines du totalitarisme », mais aussi dans son livre co-écrit avec Helen Pluckrose, Cynical Theories [« Théories cyniques », non traduit en français]. Les mises en gras ci-dessous sont de notre fait.

Voir aussi « Faillite et ensauvagement des élites criminelles — « Une société en pleine décadence », par Michel Maffesoli ».
PARTIE 1Les 5 avantages du complotisme

1. Avantage méthodologique

Tandis que l'anti-complotiste se contente la plupart du temps d'énoncer la thèse (officielle s'entend), le complotiste est contraint de travailler, d'approfondir à la fois la thèse et l'antithèse. Ainsi, le complotiste a une connaissance fine de la version officielle et des arguments de la version opposée. Cela le contraint à chercher et à ausculter plus profondément les faits, à les présenter dans un ordre cohérent et à les soumettre à un examen critique poussé.

Tandis que l'anti-complotiste n'a qu'à répéter la thèse officielle sans avoir besoin de la justifier, le complotiste est obligé de chercher des preuves solides à l'appui de ses propos et finit par acquérir une connaissance bien plus large que celle de l'anti-complotiste qui a borné son champ d'investigation parce qu'il lui suffit de citer une source « prestigieuse » pour gagner la bataille du pouvoir médiatique et la considération de ses pairs.

Burka

Les masques tombent... Selon une étude allemande, les enfants portant des masques sont victimes d'impacts négatifs majeurs sur leur santé physique, psychologique et comportementale

Une étude allemande intitulée : « Corona children studies » vient de faire l'effet d'une bombe :
il s'agit de la première étude dans le monde à grande échelle sur plus de 25 930 enfants scolarisés dans toute l'Allemagne, et qui révèle que les parents, les éducateurs et les médecins, signalent de plus en plus de problèmes et de plaintes de santé chez les enfants à cause du port du masque obligatoire. (1)
mmmmmm

Les masques tombent sur la cruauté des mondialistes
D'après cette étude, 68 % des parents rapportent que les enfants portant des masques seraient victimes d'impacts négatifs majeurs sur leur santé physique, psychologique et comportementale.

En outre, l'étude indique qu'en moyenne, les enfants scolarisés porteraient des masques 270 minutes par jour, c'est-à-dire près de 5 heures ! Des chiffres alarmistes qu'aucun média mainstream ne rapporte, sauf une vidéo de FranceSoir. (2)

Commentaire:




Beaker

Comparons l'épidémie de grippe de 2017 à la « pandémie » de 2020 (Covid-19)

Regroupement citoyen de France étudie démographiquement le déroulement des épidémies de grippe en France entre 2017 et 2020 afin de vérifier s'il y a eu véritablement « pandémie » (surmortalité) en 2020. L'auteur démontre, tableaux à l'appui, que la crise du Covid-19 procède d'une hystérie médiatique patentée que les chiffres de mortalité grippale ne justifient pas. L'auteur en profite pour expliquer comment la politique d'austérité en santé du gouvernement français a préparé les conditions de surchauffe dans les hôpitaux et de débordement récurrent des urgences.
nnnnnnnnn
Selon nous, les constats du Regroupement pour la France s'appliquent à la plupart des pays occidentaux confrontés avec le vieillissement de leur population. Une étude scientifique rigoureuse qui ne verse pas dans le sensationnalisme populiste ni dans le conspirationnisme mystique et qui remet les pendules à l'heure, celle de la résistance prolétarienne face au confinement dément et contre les mesures « liberticides ». Félicitations au RCF

Hammer

Les soi-disant-vaccins à ARNm « sont parfaitement sûrs »... Et pourtant le nombre de personnes vaccinées qui meurent peu après augmente

Le 11 janvier dernier, les Ehpad des Alpes-Maritimes ont fait « leurs courses de vaccins à la pharmacie du CHU de Nice ».
Personne âgée
© Inconnu
Selon l'article publié dans nice-matin le même jour :
« Ils font la queue avec une glacière, quelques pains de glace, et beaucoup d'attentes. Ce lundi matin, au sous-sol de l'hôpital L'Archet II à Nice, la pharmacie du CHU a des airs de marché sanitaire. On y remplit sa glacière avec un produit minuscule, mais ô combien précieux : le vaccin contre la Covid-19.

"Le gros départ, c'est aujourd'hui", explique Rémy Collomp, chef du pôle pharmacie du CHU de Nice. Près de 4 000 doses distribuées ce jour-là. Ce sont autant d 'Azuréens qui auront reçu la première injection du vaccin Pfizer-BioNTech. Un premier pas, précise le pharmacien : "On attend d'autres livraisons cette semaine".

Après le démarrage timide et très décrié de la campagne de vaccination française le 27 décembre, ce lundi 11 janvier marque une nouvelle étape. à Nice, le CHU honore les commandes de 57 Ehpad privés et 24 établissements de santé (hôpitaux de Cannes ou Grasse, cliniques privées, centres de vaccination...). Ces nouveaux bénéficiaires n'ont pas traîné. »
Mais les choses ne semblent pas bien se passer dans les Ehpad des Alpes-Maritimes. Toujours selon nice-matin, dans un article publié le 16 janvier, les Ehpad de la Côte d'Azur comptent cinquante morts supplémentaires recensés en trois jours :

Stop

La manifestation parisienne du 12 décembre 2020 contre le projet de loi « sécurité globale » chargée sans raison par la police à 32 reprises

La mobilisation contre le projet de loi « sécurité globale », lancé le 17 novembre, a donné lieu à plusieurs journées de manifestations, souvent rejointes par des « gilets jaunes ». La plus importante, le 28 novembre, a rassemblé 500 000 personnes dans le pays selon la coordination, 133 000 selon le gouvernement.
njhf
Plusieurs manifestations, à Paris notamment, ont été ponctuées de heurts avec les forces de l'ordre. Lors de la mobilisation du 12 décembre, le gouvernement, qui dénonce les actes de « casseurs », a notamment interpellé 150 manifestants, dont certains ont depuis porté plainte contre le préfet de police Didier Lallement pour « arrestation arbitraire ».

Alarm Clock

« Crise COVID-19 » - (« Arbeit »)...nein!... dorénavant: 'Impfung macht frei'!

Jusqu'où ira donc la soumission aux diktats des Bigpharmas? Je pensais n'avoir plus à y revenir pour travailler enfin à autre chose, mais chaque semaine qui passe nous amène son lot de nouvelles mesures 'anti-covid', toujours aussi incohérentes, et sans pour autant voir le bout du tunnel. M'y revoici donc, bien malgré moi...
vgted
Pourtant, les chiffres qui devraient orienter les décisions des autorités politiques sont clairs: malgré une campagne médiatique digne des anciens pays d'Europe de l'Est, ce virus ne cause pas plus de décès qu'un autre, tel l'Influenza de la grippe, mystérieusement disparue, hé-hé... Et les 95 % des victimes classées 'Covid' sont nettement identifiées comme personnes âgées (plus de 82 ans) et/ou déjà atteintes de pathologies diverses (faiblesse respiratoire, maladies cardio-vasculaire, diabète, sur-poids, cancers, etc.). Dès lors, pourquoi s'obstiner à vouloir tout arrêter de la vie d'une société, d'un pays entier ?

Rien n'y fait. Nous découvrons la toute puissance de certains lobbies. Et les gouvernements en sont définitivement complices. L'épisode d'une secrétaire d'État belge qui a 'lâché' le prix des vaccins et s'est fait remonter les bretelles sans faire l'objet de toute l'attention que cette révélation méritait, démontre qu'il y est bien question de gros sous. Et il faudrait que des journalistes d'investigation fouillent cette part 'confidentielle' de certains contrats, afin de déterminer quels en sont les divers bénéficiaires.

La peur entretenue par d'autres lobbies (médiatiques) et l'inculture politique des masses font le reste. Résultat: nous avons sous les yeux des populations tétanisées, soumises, prêtes aux comportements les plus irrationnels pour se sauver d'un virus qui, comme la plupart se transmet en mutant au fil des saisons, ce dont profitent les voyous aux manœuvres pour déclarer qu'il est de plus en plus dangereux, ce qui n'est pas prouvé. On se croirait en période de peste bubonique, alors qu'il s'agit d'un virus commun de la famille des Coronavirus bien connue des scientifiques. Et que toutes les stratégies préconisées par l'OMS - dont il y aurait beaucoup à dire en termes d'intérêts cachés - le sont sur base de 'modélisations' et non de preuves avérées.