Bienvenue à Sott.net
sam., 04 juil. 2020
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Megaphone

« J'en ai marre de vos con****** ! » : une Américaine dénonce l'« hypocrisie » du mouvement Black Lives Matter (Vidéo)

« J'en ai marre de vos conneries ! » Alors que le mouvement Black Lives Matter répand ses théories racialistes à travers le monde depuis la mort de George Floyd, une jeune Américaine anonyme a tapé du poing sur la table et exprimé tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux et devenue virale, la jeune femme s'insurge, drapeau américain en fond, du deux poids deux mesures accordés aux militants antiracistes et dénonce l'« hypocrisie » du mouvement Black Lives Matter aux Etats-Unis.

white shame

Dominoes

Chaos à Stuttgart : « C'est la guerre ». Graves émeutes en Allemagne qui ressemblent à celles des USA

L'Allemagne commente les émeutes de Stuttgart de ce week-end. Cinq cents émeutiers ont attaqué le centre de la capitale du Land du Bade-Wurtemberg en s'en prenant à des magasins, rappelant les émeutes récentes des Etats-Unis.
eeee
© Prise d'écran, Youtube
Dans la nuit de dimanche, il y a eu de graves émeutes à Stuttgart. Des dizaines de petits groupes violents ont dévasté le centre-ville. Selon le vice-président de la police, Thomas Berger, les émeutes ont commencé avec le contrôle d'un jeune de 17 ans pour de la drogue vers 23h30. Environ trois cents personnes ont montré leur solidarité envers le jeune.

Caesar

« 10 ans de prison » : Donald Trump menace les manifestants qui s'en prennent aux statues

Le président des Etats-Unis a averti sur Twitter qu'il avait autorisé les autorités fédérales à interpeller les manifestants qui s'en prennent aux statues ou aux monuments américains, rappelant que ce délit était passible de 10 ans de prison.
cccc

Une statue de Cervantes, vandalisée
Alors que les destructions, dégradations et remises en question de statues et monuments commémoratifs de l'espace public se multiplient depuis fin mai et la naissance du mouvement de réaction à la mort de George Floyd, Donald Trump a menacé leurs auteurs de poursuites, y compris de façon « rétroactive ».

Commentaire: Il est temps que cette folie de détruire pour le seul fait de détruire s'arrête. L'ignorance est la base de toute cette folie, ignorance du passé, de l'histoire, de la culture que beaucoup voudraient effacer. Un peuple qui ignore son passé est un peuple sans racines, sans colonne vertébrale, et facilement, comme nous en sommes témoins, manipulable.


Attention

Ceux qui soutiennent le mouvement Black Lives Matter sont des crétins ou des crapules

12 morts, 86 blessés par balles à Chicago - une ville Démocrate dans un Etat Démocrate avec un maire Démocrate, un gouverneur Démocrate, et un chef de la police Démocrate, pendant le week-end de la fête des Pères ; un petit garçon de 3 ans se trouve parmi les victimes.

aaaa
© Inconnu
Douze personnes ont été tuées, dont quatre de moins de 18 ans, et 86 autres ont été blessées lors de fusillades dans tout Chicago le week-end de la fête des Pères, a déclaré la police (6).

Deux adolescents, un petit garçon de 3 ans et une fille de 13 ans font partie des personnes tuées, ont déclaré des responsables à la chaîne ABC7 (1).

La mort de l'enfant de 3 ans a également été confirmée par le maire de Chicago, Lori Lightfoot, qui a écrit (2) que « le cœur collectif de notre ville se brise en entendant la nouvelle insondable d'un garçon de 3 ans qui a été tué par balle ce soir dans le West Side de Chicago », mais qui ne veut strictement rien faire pour mettre fin aux tueries qui atteignent presque exclusivement les noirs de la ville.
« Il n'y a tout simplement pas de mots pour décrire un acte de lâcheté aussi odieux et inadmissible que de tirer sur un bambin », a écrit cette hypocrite de Lightfoot.
Selon le Chicago Sun-Times (3), les officiels ont déclaré que le bambin a été identifié comme étant Mekay James, qui a été frappé dans le dos lorsqu'un suspect s'est approché du 4×4 noir de son père avant de tirer plusieurs coups de feu.

Apple Green

Gaz lacrymogène et matraques : la police disperse des fêtards rassemblés pour la Fête de la musique

A Paris, ce 21 juin, plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées pour la Fête de la musique. A proximité du canal Saint-Martin, notamment, des DJs ont pris place devant des riverains qui ne respectaient pas toujours la distanciation sociale. Les rassemblements de plus de 10 personnes restant, du moins en théorie, interdits, la police est intervenue pour tenter de disperser l'attroupement.
fete
© Inconnu
Les forces de l'ordre ont notamment fait usage de leurs matraques.

Chalkboard

Californie : un prof de fac suspendu pour avoir refusé de relever les notes des étudiants noirs

La lutte pour l'égalité raciale s'invite donc maintenant jusqu'à la faculté. Le 6 juin, des étudiants de l'Université de Californie appartenant à un groupe se définissant comme « non Noirs, mais alliés » avaient commencé par demander à leurs professeurs d'annuler ou de reporter les examens de fin d'année pour les élèves issus des « minorités ».
cccc
© Alex Segura/EFE/SIPA
Des manifestations à l'Université de Californie à Los Angeles
Une demande à laquelle Gordon Klein, professeur de comptabilité, a immédiatement répondu par la négative, argumentant dans un mail qu'il ne pouvait pas « identifier » ses élèves en fonction de leur race. Mais le groupe à l'origine de la demande n'a pas souhaité en rester là... Dénonçant le ton « moqueur » du professeur, ses membres ont lancé une pétition demandant purement et simplement l'éviction de celui-ci.

Commentaire: On est a l'ère de la destruction : on détruit des statues qui représentent l'Histoire ( en bien ou en mal ), on détruit la notion d'apprentissage, on détruit la notion de l'éducation, on détruit la connaissance et ceux qui la transmettent. Bientôt il ne restera que des cendres, dans une société idiotisée, ignorante de son passé, de son present et évidemment ignorante des conséquences de ses actes. Un très beau panorama de l'humanité.


Whistle

Le fils de Mohamed Ali affirme que son père aurait détesté les racistes de Black Lives Matter

Muhammad Ali Jr.
© www.thisischriswhite.com
Mohamed Ali Jr.
Au quatrième anniversaire de la mort de Mohamed Ali, son seul fils biologique a déclaré que s'il était encore vivant, son père serait contre Black Lives Matter. Il a qualifié le mouvement de « raciste » et les manifestants de « démons ».

Le légendaire boxeur et activiste a lutté contre le racisme toute sa vie, mais Mohamed Ali Jr. dit que son père aurait été écoeuré de voir les manifestations sombrer dans la violence et les pillages après la mort de George Floyd.

« Ne foutez rien en l'air, ne saccagez pas les lieux », a-t-il déclaré au Post. « Vous pouvez protester pacifiquement. »

« Mon père aurait dit : "Des démons, voilà ce qu'ils sont. Mon père disait : "Toutes les vies comptent." Je ne pense pas qu'il serait d'accord [avec ce qui se passe - NdT].

Au sujet du mouvement BLM, Ali Jr., musulman comme son père, déclare : « Je pense qu'ils sont racistes. »

« Il n'y a pas que les vies noires qui comptent, les vies blanches comptent, les vies chinoises comptent, toutes les vies comptent, la vie de chacun compte. Dieu aime tout le monde - il n'a jamais favorisé personne. Tuer est mal, peu importe qui vous tuez », a déclaré Ali lors d'une interview d'une heure au Post.

En ce qui concerne les brutalités policières, Ali a défendu les forces de l'ordre en général.

Alarm Clock

Maire de Londres : Les masques obligatoires seront la « nouvelle normalité » pour au moins une année supplémentaire

L'une des grandes conséquences désastreuses de la crise du COVID est qu'en dépit du fait que le Coronavirus disparaît rapidement et que son taux de mortalité infectieuse réel se situe exactement dans la même fourchette que celui de la grippe saisonnière, les politiciens et les responsables gouvernementaux de la santé semblent déterminés à mettre en place le régime mondialiste de la « Nouvelle Normalité ».

llll
© Inconnu
Les responsables de la santé et les médias nous disent constamment que la raison principale pour laquelle nous avons besoin de masques faciaux est de protéger les gens contre l'agent pathogène COVID-19.

Commentaire: Lire aussi :


Blackbox

C'est pas grave d'être blanc ?


Comment: Si l'auteur de cet article - publié en anglais en janvier dernier - avait su à quel point il serait particulièrement d'actualité six mois plus tard...


is it ok to be white?
Je suis blanc, et ça ne me pose pas de problème. Je ne suis pas fier d'être blanc, parce que je n'ai rien fait pour. Il se trouve juste que je suis blanc parce que mes parents l'étaient. Je n'ai pas eu mon mot à dire. Je n'y suis pour rien.

En décembre 2019, des affiches portant le slogan "It's OK to be white" (c'est pas grave d'être blanc) ont fait leur apparition à Perth (en Écosse). D'après la BBC, qu'on peut difficilement qualifier de source fiable, cela a donné lieu à des réactions du genre : « C'est révoltant et répugnant que des gens puissent raisonner ainsi ». Le gouvernement écossais était apparemment d'accord, en témoigne cette déclaration du député de Perth, John Swinney : « Nous devons nous unir pour résister à ces affiches inacceptables ».

En quoi sont-elles inacceptables ? Si on disait : « C'est pas grave d'être noir, basané, jaune ou peau-rouge », est-ce que ce serait inacceptable ? Peut-être, mais dans ce cas, pourquoi ? Qu'y a t-il de mal à accepter sa couleur de peau ? Notre propre ethnicité doit-elle nous rendre mal à l'aise ? En quoi la couleur de peau importe-t-elle, de toute façon ?

Pour moi, c'est OK d'être noir, c'est bien d'être basané, c'est super d'être jaune et c'est cool d'être « peau-rouge ». Dans les pays développés modernes, je considère qui quiconque se croit supérieur en vertu de sa couleur de peau s'est soit fait laver le cerveau, soit est un imbécile. Ce sont les cerveaux conditionnés et les imbéciles qui refusent à certains le droit à l'égalité des chances en raison de leur couleur de peau. Ils sont la cause des relents de racisme systémique (quelle que soit leur ethnicité). Heureusement, ce genre de personnes se font rares, mais elles n'ont pas disparu.

Des lois ont été votées pour empêcher les imbéciles de pratiquer la discrimination. Malheureusement, parmi les imbéciles qui la pratiquent encore, certains sont immensément riches, donc puissants. Ils ont les moyens de payer à prix d'or d'autres imbéciles pour qu'ils leur fassent gagner des procès. Ainsi la loi ne s'applique-t-elle pas aux imbéciles qui peuvent se payer le luxe d'ignorer la justice. Nous découvrirons bientôt qui sont ces gens.

Cowboy Hat

« Pourquoi les Blancs d'aujourd'hui ne sont pas ceux d'hier » - Coleman Hughes

Pour cet étudiant à Columbia, il est absurde de faire porter la responsabilité historique de l'oppression des Afro-Américains sur les Blancs d'aujourd'hui.

coleman hughes

Coleman Hugues
À l'automne 2016, j'ai été embauché parmi les musiciens qui allaient accompagner Rihanna lors des MTV Video Music Awards. À mon heureuse surprise, plusieurs de mes amis avaient aussi été recrutés. Pour nous, c'était le concert d'une vie - de la belle musique, de l'audience et, si la chance nous souriait, la possibilité de tailler une bavette avec des stars en coulisse.

Mais, alors que la date approchait, j'ai appris qu'un de mes amis avait été viré et remplacé. Pourquoi ? Parce qu'il était hispanique et que la direction artistique de Rihanna ne voulait voir que des instrumentistes et des choristes noirs - à l'exception du guitariste habituel de Rihanna, il n'y aurait aucun non-Noir sur scène. Si j'étais déçu pour mon ami, son renvoi ne m'a pas paru injuste à l'époque -, ce qu'il n'était peut-être pas. Est-ce contraire à l'éthique qu'un artiste choisisse la composition raciale d'une performance à l'esthétique raciale évidente ? Peut-être que oui, peut-être que non. Mon opinion personnelle penche vers la liberté artistique, mais, en tant que société, c'est un problème qu'il nous reste encore à résoudre.

Une chose, cependant, est claire. Si les races avaient été inversées - si un musicien noir avait été viré pour permettre un tableau entièrement blanc -, la nouvelle aurait fait la une de tous les journaux. L'infraction morale aurait été admise par tous et sans la moindre ambiguïté. Les habituels indignés auraient fait part de leur indignation, on aurait rappelé les heures les plus sombres de notre histoire faite d'esclavage et de lois ségrégationnistes, et une telle réaction aurait été largement considérée comme justifiée. Il y aurait eu ensuite la vindicte publique et des excuses la main sur le coeur. Il est même possible que, pour corriger le tir, MTV aurait mis en place des formations de lutte contre les préjugés racistes à destination de son personnel et de ses collaborateurs.