Bienvenue à Sott.net
dim., 23 fév. 2020
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Info

Syrie : foule immense aux obsèques de huit manifestants à Douma

Des dizaines de milliers de personnes ont assisté, dimanche, à Douma, dans la grande banlieue de Damas, aux funérailles de huit manifestants, tués vendredi lors d'une manifestation contre le régime.

« Au moins 20 000 personnes, hommes et femmes, ont participé aux obsèques. La ville est en deuil et tous les magasins sont fermés », a affirmé Mountaha al-Atrache, porte-parole de l'organisation syrienne des droits de l'homme (Sawasiyah - Egaux).

« Huit morts de Douma ont été enterrés. Trois autres personnes ont été tuées vendredi dans la ville, mais elles sont des villages voisins de Arabnin et Isbinah », a indiqué Mazen Darwiche, directeur du « Centre syrien pour les médias et la libre expression », fermé depuis 2009.

Wall Street

La Grèce se prépare à l'éventualité de nouvelles mesures d'austérité

La Grèce craint l'imposition de nouvelles mesures d'austérité sur son économie en pleine récession, après des fuites dans la presse dominicale signalant que le déficit budgétaire pour 2010 sera beaucoup plus important qu'attendu.

Selon le Kathimerini et Eleftheros Typos, le déficit public de la Grèce atteindrait 10,6% du PIB en 2010, plus d'un point de pourcentage que ce qui était attendu.

Le ministre des Finances Georges Papaconstantinou avait admis mercredi que le déficit public de la Grèce pour 2010 serait "très probablement" supérieur au pourcentage estimé de 9,4% du PIB, retenu pour base par la loi de finances 2011, sans donner de chiffre précis.

Selon le journal d'opposition conservateur Eleftheros Typos, pour rester dans les clous du budget tel qu'il a été préparé, le montant des efforts supplémentaires à prévoir s'élevera à 8 milliards d'euros en mesures d'austérité nouvelles en 2011.

Info

BP pourra reprendre ses forages dans le golfe du Mexique en juillet

LONDRES - BP a reçu le feu vert pour reprendre ses forages en eaux profondes en juillet dans le golfe du Mexique, souillé l'an dernier par une marée noire provoquée par l'explosion d'une plateforme exploitée par le géant pétrolier britannique, a rapporté dimanche le Sunday Times.

Selon le journal britannique, BP a obtenu de la part des autorités américaines un accès 24 heures sur 24 aux forages, et s'est engagé à respecter des règles de sécurité qui vont au-delà de celles imposées après la tragédie.

Selon une source proche de BP, citée par l'agence britannique Press Association, le groupe pétrolier "espère reprendre ses forages pendant l'été une fois qu'il pourra satisfaire les critères de régulation" américains.

Nuke

La plus grande bétonnière du monde navigue vers le Japon

Traduction copyleft de Pétrus Lombard pour Alter Info

Image
À Fukushima, les tribulations s'aggravent toujours. Voici les plus importantes évolutions de la journée :

- Selon un expert en nucléaire, il faudra 50 à 100 ans avant que les barres irradiées de Fukushima soient suffisamment froides pour être retirées du site. Pendant ce temps-là, il faudra continuer à inonder le combustible, et cela crée de l'eau hautement radioactive qui est rejetée directement dans l'océan. Voilà pourquoi nous envisageons désormais l'éventualité d'une fuite radioactive perdurant un siècle.

- Sous la centrale nucléaire de Fukushima, la nappe phréatique affiche désormais 10.000 fois le niveau de radioactivité normalement admis par les autorités. Ça provient de l'iode-131 détecté à 15 mètres en-dessous de l'un des réacteurs.

Star of David

Facebook censure les pages appelant à un soulèvement en Palestine

Image
Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg (photo), a ordonné la suppression de comptes et pages de son réseau social appelant à un soulèvement en Palestine, le 15 mai prochain, anniversaire de la Nakba.

Depuis le 6 mars, plusieurs pages Facebook ont appelé à une troisième intifada. Elles ont réuni jusqu'à un demi-million d'internautes.

La décision de Facebook a été prise à la demande des autorités israéliennes.

Nuke

Fukushima: hausse de la radioactivité en Suisse

Des particules radioactives rejetées par la centrale nucléaire sinistrée de Fukushima, au Japon, ont été détectées en Suisse, a annoncé mercredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

L'Armée de l'air suisse qui mesure le taux de radioactivité au-dessus de Genève et Klingnau (Argovie, dans le nord du pays) a dépisté des quantités infimes d'isotopes d'iode-131, ainsi que de césium-134 et de césium-137 à basse altitude. Le niveau de radiation est inférieur à 160 microbecquerels/m3 à Genève et à 80 microbecquerels/m3 à Klingnau, rapporte l'OFSP.
Le taux de radiation atteint 230 microbecquerels/m3 entre 5.000 et 8.000 m d'altitude. Selon l'OFSP, il s'agit de doses 10.000 fois inférieures au seuil de danger.

Star of David

L'occupation israélienne projette de créer une île artificielle au large de Gaza

"L'occupation israélienne étudie des plans pour créer une île artificielle au large de la bande de Gaza, avec un port et un aéroport destinés aux Palestiniens", a indiqué mardi la deuxième chaîne de télévision privée de l'occupation israélienne.

Ce projet, mis au point depuis trois mois par le ministre des Transports Yaakov Katz, avec le soutien du chef du gouvernement Benjamin Netanyahu, prévoit la construction d'une île artificielle de 4 km de long sur 2 km de large.

Selon des sources en hébreu, cette île accueillerait, outre un aéroport, un port, une zone touristique, une marina, des hôtels et une unité de dessalement de l'eau de mer.

Pistol

Bahreïn et Yémen : « Silence, on tue. »

Image

« Du Yémen à Bahreïn, l'empire, tant qu'il en aura les moyens militaires et financiers, ne tolèrera ni réforme ni révolution. »
Répression systématique, dont la brutalité n'a d'égale que l'indifférence et le silence des médias tant occidentaux qu'arabes. Le mythe d'Al Jazeera la « rebelle » tombe à mesure que les martyrs succombent à Manama et Sana'a et que les tyrans associés à ceux de Qatar s'accrochent pour maintenir le pétrole sous contrôle des puissances néocoloniales. Pour les autres médias arabes financés par les pétrodollars saoudiens, aucune surprise. Les seuls médias à couvrir suffisamment les répressions sur la Péninsule sont quelques médias états-uniens alternatifs comme Democracy Now ! ou Real News Network et médias iraniens arabophones et anglophones.

Le petit royaume de moins d'un million d'habitant a connu le plus grand mouvement démocratique arabe, en proportion de sa population. Le Bahreïn connait maintenant de nouvelles expérimentations en répression de l'humanité. Human Rights Watch et d'autres organisations dénoncent, dans l'indifférence générale, la terreur qui s'abat sur la population. Selon les témoignages des journalistes et d'activistes, les manifestants et opposants n'ont plus accès aux hôpitaux occupés par les armées du Golfe et des agents en civil ou en uniforme. Les nombreux Check-points sont une menace constante, tout citoyen risquant l'arrestation et la disparition. Certes, la population n'en est pas à la première vague répressive ces dernières années et a su développer une grande résilience.

Nuke

Japon : des millions de personnes à la merci de la radioactivité

Depuis lundi 28 mars, l'attention est focalisée sur l'activité de l'eau de mer et certains médias s'inquiètent de la survenue d'une « catastrophe écologique » (1). La CRIIRAD rappelle que l'urgence concerne la protection sanitaire des habitants des zones contaminées. Depuis le 12 mars dernier, ils subissent, jour après jour, heure après heure, l'impact des rejets radioactifs de la centrale nucléaire de FUKUSHIMA DAIICHI. Toutes les voies d'exposition se cumulent :
Exposition aux rayonnements qu'émettent les aérosols et les gaz radioactifs que les vents transportent vers les zones habitées, celles de la Préfecture de Fukushima, bien sûr, mais aussi bien au-delà de la ville de Sendai, à 100 km au nord et bien au-delà de Tokyo à 230 km au sud.

Exposition aux rayonnements émis par les produits radioactifs qui retombent progressivement au sol (du fait de la gravitation, des pluies et de la neige) et s'accumulent sur les surfaces ; Les débits de dose sont multipliés par 10 à bien plus de 100 km de la centrale nucléaire, par 100 à quelques 60 ou 70 km de distance et quand l'on considère un périmètre d'une cinquantaine de kilomètres certaines valeurs dépassent de 1 000 fois le niveau normal. Il s'agit là de zones où les populations n'ont été ni évacuées, ni confinées. Et ces niveaux d'exposition ne correspondent pas à des élévations ponctuelles des flux de rayonnements. Rappelons qu'une valeur de 8 μSv/h (qui ne constitue pas un maximum) correspond à 64 μSv pour 8 h de présence et à 1 152 μSv sur 18 jours, soit une valeur supérieure à la limite de dose maximale admissible sur 1 an (1 mSv). Et si les gaz radioactifs ont pénétré, comme nous le pensons, à l'intérieur des habitations, il faut calculer les doses d'exposition externe sur la base de 24 h/jour (on arrive alors à plus de 3 mSv/an, soit 3 fois la limite de dose maximale admissible sur 1 an).

Nuke

Catastrophe nucléaire : Adieu, Japon

Image
Le Japon ne sera plus jamais le même. Il y aura dorénavant un « avant Fukushima » et un « après Fukushima ». La ruine radioactive du Japon a commencé, entrainant le reste de la planète dans son sillon avec le relâchement les démons nucléaires de Fukushima par General Electric (GE) et la Tokyo Electric Power Company (TEPCO). La cruelle réalité est que cette sombre crise va durer des mois ou peut-être même des années et possiblement de longues nombreuses années étant donné que la demi-vie du plutonium 239 est de 24 000 ans.
«Malheureusement, nous n'avons pas de prévision concrète en ce moment pour nous permettre de dire dans combien de mois ou d'années (que la crise se terminée),» a déclaré Sakae Muto, le vice-président de TEPCO»