Bienvenue à Sott.net
mer., 13 nov. 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Pistol

Plus de soldats US morts par suicide qu'au combat !

Image
WASHINGTON. - Depuis octobre 2001 jusqu'à l'été (boréal) dernier, 761 soldats de l'US Army sont morts au combat en Afghanistan, et 817 suicides ont été recensés. Autrement dit, depuis l'occupation de ce pays il y a eu plus de soldats morts par suicide que dans l'action.

C'est ce qu'indique un article paru dans la revue Time sous le titre: L'armée US perd la guerre par suicide.

Le phénomène des suicides chez les GI's, en constante hausse ces cinq dernières années, est devenu le problème majeur pour le Haut commandement des Forces armées des Etats-Unis.

Les chiffres prouvent qu'aucune solution n'a encore été trouvée, malgré les millions de dollars investis et le recours à des centaines de spécialistes en santé mentale, psychologues et psychiatres.

Selon la revue Time, au-delà des efforts sur le plan médical, le problème serait lié à l'engagement des soldats dans les combats.

De nouvelles recherches révèlent une relation très étroite entre le nombre de missions accomplies par un même soldat et le nombre de suicides. (ANSA) -

Yoda

Insurrection totale en Égypte (information en continu)

20h30 > Malgré le fait que l'administration du ralouf Moubarak ait coupé les liaisons internet et téléphoniques à 16h00, l'insurrection demeure ce soir au Caire. L'immeuble du siège du parti au pouvoir est en feu, ainsi que nombreuses administrations complices. L'armée a suppléé à la force de police au centre du Caire. Néanmoins, à 20h00 ce soir, les manifestants on fait reculer un convoi militaire qui voulait arriver en renfort pour contrer les émeutes qui, malgré le couvre-feu, tentent d'investir le ministère de l'intérieur sur Midan el-Tahir, au centre de la capitale.

Image

Arrow Up

Bruno Le Maire annonce une hausse «inéluctable» des prix des produits de première nécessité

Pain, pâtes, viande: l'envolée des cours des matières premières agricoles va se traduire dans les mois à venir par une valse des étiquettes pour le consommateur et raviver la guerre entre la grande distribution et l'industrie agroalimentaire.

«Dans les prochains mois, les prix de la baguette de pain, des pâtes, de la farine, de l'huile, de tous les produits de première nécessité, de la viande, vont bien entendu augmenter», a déclaré jeudi le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire. La hausse est «inéluctable», selon lui.

Coup de pouce aux industriels dans leurs négociations

Depuis un an, les cours mondiaux des principales matières premières comme le blé sont à la hausse. La pression s'est encore accentuée depuis l'été après plusieurs catastrophes climatiques (sécheresse, inondations,...) qui ont mis à mal les récoltes dans plusieurs pays producteurs.

Selon les experts, la situation ne devrait pas changer dans un avenir proche en raison du développement de la demande mondiale, en Chine par exemple, et des interventions de fonds spéculatifs sur les marchés. Les propos directs de M. Le Maire apportent du baume au cœur des industriels de l'agroalimentaire, bien en peine de faire accepter des hausses de tarifs à la grande distribution. Mais en donnant ce coup de pouce, M. Le Maire entend que les industriels rémunèrent au «juste prix» les agriculteurs.

Che Guevara

Egypte: violents affrontements au Caire

La police massivement déployée et des manifestants se sont affrontés, ce vendredi au quatrième jour d'un mouvement de contestation sans précédent contre le régime de Hosni Moubarak en Egypte, où l'internet qui a joué un rôle-clé dans la mobilisation était inaccessible. En fin de journée un bilan faisait état de 5 morts et 870 blessés pour la seule ville du Caire.


Mail

France Inter condamné : Stéphane Guillon « ravi », mais « scandalisé »...

Image
© Inconnu
France Inter a été condamné ce vendredi à verser plus de 212 000 euros d'indemnités à Stéphane Guillon pour l'avoir licencié "sans causes réelles et sérieuses".

Yoda

Manifestation en Jordanie, l'Égypte au coeur des slogans

Image

Plus de 3.000 personnes, selon la police, ont entamé une manifestation vendredi à Amman après la prière, pour protester contre la vie chère et la politique économique du gouvernement, avec l'Egypte et la Tunisie en toile de fond.
Plus de 3.000 personnes, selon la police, ont entamé une manifestation vendredi à Amman après la prière, pour protester contre la vie chère et la politique économique du gouvernement, avec l'Egypte et la Tunisie en toile de fond.
"Ô Egypte, déploie tes hommes et débarrasse-nous de Hosni Moubarak", "Hosni Moubarak l'avion t'attend", "Salutations au peuple égyptien, toute la nation s'inspire de vous", "Ben Ali (le président tunisien déchu Zine El Abidine Ben Ali) attention, Hosni Moubarak va te rejoindre", "Salutations chaleureuses à la puissante Tunisie", "Des populations arabes aux corrompus: faîtes gaffe à notre colère", scandaient les manifestants, en brandissant des drapeaux jordaniens et de leurs partis.

No Entry

Black-out sur l'Internet égyptien

Image
© Arbor Networks
Jamais mesure aussi radicale n'avait été prise. L'Égypte a été coupée d'Internet pour museler tous les opposants au régime.

Désormais, on ne parle même plus du blocage de quelques services comme Facebook ou Twitter. Pour faire face à l'opposition dans le pays et contrôler la diffusion de l'information, les autorités égyptiennes ont tout simplement décidé de priver la population d'Internet. Du jamais vu.

La coupure a eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi avec la « disparition » des principaux FAI autorisés à opérer en Égypte : Link Egypt, Vodafone/Raya, Telecom Egypt et Etisalat Misr. Cette coupure n'est en réalité pas totale puisque le FAI Noor Data Networks donne toujours des signes de vie. Une exception qui s'explique par le fait que ce FAI est utilisé pour la Bourse égyptienne...

Reporters Sans Frontières fait figurer l'Égypte parmi les ennemis d'Internet. Cependant, l'association parlait jusqu'à présent d'un « blocage limité de sites », soulignant que l'Égypte n'avait pas mis en place de politique de filtrage du Web. Visiblement, pas besoin de filtrer, il suffit de couper au besoin.

Commentaire: Voir aussi : Quatre journalistes français arrêtés au Caire


Yoda

Après la Tunisie, l'Algérie et l'Egypte, colère populaire au Yemen

Après la Tunisie, l'Algerie, l'Egypte, les revendications populaires pour les libertés continuent à gagner le monde arabe. Au Yemen, les manifestants ont réclamé le départ du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans

Des milliers de personnes ont manifesté jeudi à Sanaa à l'appel de l'opposition, réclamant le départ du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans. Le Congrès populaire général (CPG, parti au pouvoir) organise des contre-manifestations qui rassemblent des milliers de personnes dans la capitale.

Le gouvernement a annoncé cette semaine une augmentation des salaires.

Image
© AFP
Des manifestants contre le président Ali Abdullah Saleh

Stop

Répression contre le Réseau Voltaire

Traduction : Mecanopolis

Image
Nous portons à votre connaissance l'information révélée le 27 janvier 2011 par le site italien de la revue universitaire de Géopolitique Eurasia.

Le 3 novembre 2010, soit dix jours avant de quitter le ministère français de la Justice, Michèle Alliot-Marie a fait délivrer à son homologue libanais une commission rogatoire internationale concernant Thierry Meyssan, en sa qualité de responsable de publication du Réseau Voltaire.

La commission a été reçue par le ministre libanais, Ibrahim Najjar, représentant des Forces libanaises de Samir Geagea (condamné pour l'assassinat d'un Premier ministre, puis relâché sous la pression US) dans le gouvernement de Saad Hariri, soutenu par Paris. Elle était accompagnée d'une note de la Chancellerie soulignant la gravité des publications de Voltairenet.org qui porteraient atteinte aux bonnes relations franco-libanaises.

Handcuffs

«Anti-Dîner du Siècle» : 70 interpellations place de la Concorde à Paris

Image
© AFP PHOTO FRED DUFOUR
Près de 70 personnes ont été interpellées ce mercredi soir devant le palace Le Crillon où elles comptaient protester contre la tenue du traditionnel «Dîner du Siècle», a indiqué ce mercredi soir une source policière confirmant le chiffre d'un manifestant.

Selon un photographe de l'AFP, des policiers ont contrôlé les identités des militants, les ont parfois fouillés avant de les faire monter dans des fourgons qui ont quitté la place pour un lieu non déterminé.

«Nous étions là et serons là tous les mois, pour dénoncer la collusion syndicats-patronat et faire la lumière sur ces dîners du club du Siècle qui se passent tous les mois en catimini à la Concorde à l'Automobile club de France», a prévenu le Collectif dans un communiqué.