Bienvenue à Sott.net
jeu., 17 oct. 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Nuke

La plus grande bétonnière du monde navigue vers le Japon

Traduction copyleft de Pétrus Lombard pour Alter Info

Image
À Fukushima, les tribulations s'aggravent toujours. Voici les plus importantes évolutions de la journée :

- Selon un expert en nucléaire, il faudra 50 à 100 ans avant que les barres irradiées de Fukushima soient suffisamment froides pour être retirées du site. Pendant ce temps-là, il faudra continuer à inonder le combustible, et cela crée de l'eau hautement radioactive qui est rejetée directement dans l'océan. Voilà pourquoi nous envisageons désormais l'éventualité d'une fuite radioactive perdurant un siècle.

- Sous la centrale nucléaire de Fukushima, la nappe phréatique affiche désormais 10.000 fois le niveau de radioactivité normalement admis par les autorités. Ça provient de l'iode-131 détecté à 15 mètres en-dessous de l'un des réacteurs.

Star of David

Facebook censure les pages appelant à un soulèvement en Palestine

Image
Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg (photo), a ordonné la suppression de comptes et pages de son réseau social appelant à un soulèvement en Palestine, le 15 mai prochain, anniversaire de la Nakba.

Depuis le 6 mars, plusieurs pages Facebook ont appelé à une troisième intifada. Elles ont réuni jusqu'à un demi-million d'internautes.

La décision de Facebook a été prise à la demande des autorités israéliennes.

Nuke

Fukushima: hausse de la radioactivité en Suisse

Des particules radioactives rejetées par la centrale nucléaire sinistrée de Fukushima, au Japon, ont été détectées en Suisse, a annoncé mercredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

L'Armée de l'air suisse qui mesure le taux de radioactivité au-dessus de Genève et Klingnau (Argovie, dans le nord du pays) a dépisté des quantités infimes d'isotopes d'iode-131, ainsi que de césium-134 et de césium-137 à basse altitude. Le niveau de radiation est inférieur à 160 microbecquerels/m3 à Genève et à 80 microbecquerels/m3 à Klingnau, rapporte l'OFSP.
Le taux de radiation atteint 230 microbecquerels/m3 entre 5.000 et 8.000 m d'altitude. Selon l'OFSP, il s'agit de doses 10.000 fois inférieures au seuil de danger.

Star of David

L'occupation israélienne projette de créer une île artificielle au large de Gaza

"L'occupation israélienne étudie des plans pour créer une île artificielle au large de la bande de Gaza, avec un port et un aéroport destinés aux Palestiniens", a indiqué mardi la deuxième chaîne de télévision privée de l'occupation israélienne.

Ce projet, mis au point depuis trois mois par le ministre des Transports Yaakov Katz, avec le soutien du chef du gouvernement Benjamin Netanyahu, prévoit la construction d'une île artificielle de 4 km de long sur 2 km de large.

Selon des sources en hébreu, cette île accueillerait, outre un aéroport, un port, une zone touristique, une marina, des hôtels et une unité de dessalement de l'eau de mer.

Pistol

Bahreïn et Yémen : « Silence, on tue. »

Image

« Du Yémen à Bahreïn, l'empire, tant qu'il en aura les moyens militaires et financiers, ne tolèrera ni réforme ni révolution. »
Répression systématique, dont la brutalité n'a d'égale que l'indifférence et le silence des médias tant occidentaux qu'arabes. Le mythe d'Al Jazeera la « rebelle » tombe à mesure que les martyrs succombent à Manama et Sana'a et que les tyrans associés à ceux de Qatar s'accrochent pour maintenir le pétrole sous contrôle des puissances néocoloniales. Pour les autres médias arabes financés par les pétrodollars saoudiens, aucune surprise. Les seuls médias à couvrir suffisamment les répressions sur la Péninsule sont quelques médias états-uniens alternatifs comme Democracy Now ! ou Real News Network et médias iraniens arabophones et anglophones.

Le petit royaume de moins d'un million d'habitant a connu le plus grand mouvement démocratique arabe, en proportion de sa population. Le Bahreïn connait maintenant de nouvelles expérimentations en répression de l'humanité. Human Rights Watch et d'autres organisations dénoncent, dans l'indifférence générale, la terreur qui s'abat sur la population. Selon les témoignages des journalistes et d'activistes, les manifestants et opposants n'ont plus accès aux hôpitaux occupés par les armées du Golfe et des agents en civil ou en uniforme. Les nombreux Check-points sont une menace constante, tout citoyen risquant l'arrestation et la disparition. Certes, la population n'en est pas à la première vague répressive ces dernières années et a su développer une grande résilience.

Nuke

Japon : des millions de personnes à la merci de la radioactivité

Depuis lundi 28 mars, l'attention est focalisée sur l'activité de l'eau de mer et certains médias s'inquiètent de la survenue d'une « catastrophe écologique » (1). La CRIIRAD rappelle que l'urgence concerne la protection sanitaire des habitants des zones contaminées. Depuis le 12 mars dernier, ils subissent, jour après jour, heure après heure, l'impact des rejets radioactifs de la centrale nucléaire de FUKUSHIMA DAIICHI. Toutes les voies d'exposition se cumulent :
Exposition aux rayonnements qu'émettent les aérosols et les gaz radioactifs que les vents transportent vers les zones habitées, celles de la Préfecture de Fukushima, bien sûr, mais aussi bien au-delà de la ville de Sendai, à 100 km au nord et bien au-delà de Tokyo à 230 km au sud.

Exposition aux rayonnements émis par les produits radioactifs qui retombent progressivement au sol (du fait de la gravitation, des pluies et de la neige) et s'accumulent sur les surfaces ; Les débits de dose sont multipliés par 10 à bien plus de 100 km de la centrale nucléaire, par 100 à quelques 60 ou 70 km de distance et quand l'on considère un périmètre d'une cinquantaine de kilomètres certaines valeurs dépassent de 1 000 fois le niveau normal. Il s'agit là de zones où les populations n'ont été ni évacuées, ni confinées. Et ces niveaux d'exposition ne correspondent pas à des élévations ponctuelles des flux de rayonnements. Rappelons qu'une valeur de 8 μSv/h (qui ne constitue pas un maximum) correspond à 64 μSv pour 8 h de présence et à 1 152 μSv sur 18 jours, soit une valeur supérieure à la limite de dose maximale admissible sur 1 an (1 mSv). Et si les gaz radioactifs ont pénétré, comme nous le pensons, à l'intérieur des habitations, il faut calculer les doses d'exposition externe sur la base de 24 h/jour (on arrive alors à plus de 3 mSv/an, soit 3 fois la limite de dose maximale admissible sur 1 an).

Nuke

Catastrophe nucléaire : Adieu, Japon

Image
Le Japon ne sera plus jamais le même. Il y aura dorénavant un « avant Fukushima » et un « après Fukushima ». La ruine radioactive du Japon a commencé, entrainant le reste de la planète dans son sillon avec le relâchement les démons nucléaires de Fukushima par General Electric (GE) et la Tokyo Electric Power Company (TEPCO). La cruelle réalité est que cette sombre crise va durer des mois ou peut-être même des années et possiblement de longues nombreuses années étant donné que la demi-vie du plutonium 239 est de 24 000 ans.
«Malheureusement, nous n'avons pas de prévision concrète en ce moment pour nous permettre de dire dans combien de mois ou d'années (que la crise se terminée),» a déclaré Sakae Muto, le vice-président de TEPCO»

Nuke

Japon: à 120 km de Fukushima, une autre centrale inquiète

Cher Monsieur,

vous n'êtes pas hébergeur mais éditeur, votre site est éditorialisé, je
vous invite donc à faire vous-même une recherche sur vos propres pages.

la publication sans accord ni autorisation d'articles de notre fond
constitue un acte de contrefaçon. Ces activités peuvent faire l'objet de
poursuites pénales sanctionnées par deux ans d'emprisonnement et 150 000
Euros d'amende.

Par ailleurs, l'usage non autorisé de notre marque constitue de la même
manière une contrefaçon de nos droits de propriété intellectuelle.
La publication de nos articles ne vous étant pas autorisée, nous vous
demandons expressément de cesser immédiatement toute utilisation de nos
contenus, et d'enlever toute référence à nos marques sur tous les
documents émanant de vos services.

Il nous semble toutefois préférable, avant d'entamer de quelconques
poursuites judiciaires, que nous tentions de trouver ensemble les base
d'un accord économiquement viable pour les deux parties, dans le strict
cadre des dispositions légales en vigueur et comprenant l'antériorité.
Vous voudrez bien vous mettre en rapport avec moi sans délai afin de
discuter des termes d'un tel accord.

A défaut de réaction de votre part dans un délai de une (1) semaine à
compter de la réception de la présente, nous reprendrons notre entière
liberté d'action de manière à faire cesser cette violation de nos droits
de propriété intellectuelle.

En tant que de besoin, nous vous précisons que la présente vaut mise en
demeure au sens notamment des dispositions de l'article 1153 du Code
civil, et fait donc courir les intérêts légaux sur les sommes que nous
serions amenés à vous réclamer à titre de réparation du préjudice que
nous subissons.

Je vous prie d'agréer, chère Monsieur, l'expression de mes salutations
distinguées.

Fish

Le nombre de cétacés tués par la marée noire serait sous-estimé

Le nombre de cétacés tels que les dauphins et les baleines tués par la marée noire de BP dans le golfe du Mexique en 2010 pourrait avoir été très fortement sous-estimé et dépasserait 5000, selon une étude publiée mercredi.

Si l'on s'en tient au nombre de carcasses retrouvées dans la zone touchée, à savoir 101, il y a eu peu de cétacés victimes du pétrole qui s'est écoulé pendant 106 jours d'un puits de la plate-forme Deepwater Horizon accidentée.

Mais en réalité, ces squelettes ne représentent qu'une petite fraction des animaux ayant succombé à la plus grande marée noire de l'histoire américaine, affirment les auteurs de cette communication parue dans les Conservation Letters, une revue de la Society for Conservation Biology.

Display

La télévision en France : des chiffres impressionnants

Un écolier scolarisé en école primaire a passé en moyenne 864 heures devant son professeur en 2010. Il en a passé 956 devant la télévision. C'est l'un des chiffres compilés par Ic@are, dans une étude qui montre l'emprise de la TV sur la société.
L'association Ic@re, spécialisée dans l'éducation aux médias et par les médias, a eu l'excellente idée de compiler dans une animation remarquable les données de Médiamétrie sur les Français et la télévision en 2010. Elles sont véritablement impressionnantes tant elles marquent l'importance que tient encore la TV dans les foyers, et en particulier chez les plus jeunes qui sont loin de l'avoir massivement délaissée au profit d'Internet.