Bienvenue à Sott.net
ven., 29 mai 2020
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Magic Hat

Obama et le monde du faux

Traduction : Hélios pour Bistro Bar Blog
Illustration : Anzar


Image
© Anzar
Le certificat de naissance d'Obama est tout aussi authentique que la réserve d'argent, la réserve de nourriture et l'Obamacare

(NaturalNews) Les ''birthers'' (les gens qui ne croient pas à la naissance d'Obama aux Etats-Unis) ne savent pas s'arrêter, n'est-ce pas ? Maintenant que la Maison-Blanche a publié le certificat de naissance du président Obama, l'affaire est désormais close, mais ils n'arrêtent pas pour autant de déblatérer. Pourquoi ces ''birthers'' continuent-ils de se plaindre ?

Ils affirment que ce certificat de naissance est un faux. Pourquoi cette question? Mais bien sûr que le document est faux. Il ne s'agit pas d'un "simple" faux, c'est tellement faux que tout cela est devenu un test de QI pour comprendre comment tant de gens peuvent être si facilement bernés par un faux. Si je produisais un document comme celui-ci pour tenter d'obtenir un prêt immobilier, par exemple, et que je réunissais couche par couche, par de flagrants découpages et collages, des chiffres afin de simuler mon niveau de revenu déclaré, je me rendrai coupable d'une félonie. À tout le moins, je serais la risée de la salle. ''Vous moquez-vous de nous ? C'est votre meilleure façon de falsifier une déclaration de revenus ?" diraient-ils. Même un collégien avec un scanner et Photoshop saurait comment faire un faux plus convaincant que ça...

Pour une explication de l'évidence d'un faux, regardez ceci :

Magic Wand

Superman menace de renoncer à sa citoyenneté américaine

Image
LOS ANGELES (Reuters) - Superman, citoyen du monde ? Dans le numéro d'Action Comics publié mercredi, l'homme d'acier fait part de son intention de renoncer à sa citoyenneté américaine lors d'un discours prononcé devant les Nations unies.

"Je suis fatigué de voir mes actions interprétées comme des instruments de la politique américaine", explique Superman dans une case du n°900 d'Action Comics, le comic de l'éditeur DC Comics Time Warner qui a donné naissance au personnage.

Si dans le comic, l'intention de Superman de renoncer à sa citoyenneté n'en reste qu'au stade de projet, elle a suscité de vives réactions chez les commentateurs conservateurs, le super-héros s'étant jusqu'à présent présenté comme le défenseur de "la vérité, de la justice et du style américain."

Bomb

L'attentat de Marrakech et le mouvement populaire au Maroc

Image
L'attentat du 28 avril 2011 a fait 16 victimes innocentes. On peut les considérer déjà comme des martyrs des révoltes populaires qui secouent le monde arabe. Quels que soient les commanditaires qui se cachent derrière cet acte odieux, c'est l'aspiration de tout un peuple à plus de dignité et à plus de liberté, portée par un mouvement pacifique, qui est en dernière analyse visée.

L'attentat intervient après trois grandes manifestations qui ont vu descendre dans la rue des centaines de milliers d'hommes et de femmes pour réclamer pacifiquement un véritable changement démocratique et pour un Maroc débarrassé des pratiques du passé qui entravent sa marche vers le développement économique, social et politique.

Le processus revendicatif est enclenché. Et à la veille du premier mai, où la classe ouvrière marocaine se préparait avec d'autres couches du peuple à descendre dans le rue, le pouvoir et le patronat ont décidé d'augmenter les salaires de 15 %, les pensions minimales de 67 %, et les fonctionnaires verront, dès le premier mai, leur rémunération augmenter de 600 DH net (1). Mais la grande victoire du mouvement populaire réside dans son existence même. C'est dans ce cadre général qu'il faut situer l'attentat de Marrakech.

Info

Le plus jeune fils de Kadhafi et ses trois enfants tué lors des frappes

Image

Maison du plus jeune fils de Kadhafi bombardée le 30 avril 2011
AFP. M. Turkia
Mouammar Kadhafi a survécu samedi soir à un raid de l'Otan à Tripoli dans lequel a péri son fils Saïf al Arab

Le porte-parole du gouvernement libyen a annoncé que le plus jeune fils du leader libyen Mouammar Kadhafi, Saif al-Arab Kadhafi, ainsi que trois de ses petits-enfants, avaient été tués dans la nuit de samedi à dimanche au cours d'une frappe aérienne de l'Otan, à laquelle le leader libyen aurait échappé.

"La maison de Saif al-Arab Mouammar Kadhafi (...), le plus jeune des enfants du Guide, a été attaquée avec de puissants moyens. Le Guide et sa femme étaient dans la maison avec des amis et des proches" et est "sain et sauf", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Moussa Ibrahim, lors d'une conférence de presse. "L'attaque a provoqué la mort en martyr du frère Saif al-Arab (...) et celle de trois des petits-enfants du Guide", a ajouté le porte-parole.

Pistol

Bahrein : la peine de mort pour les opposants

Traduit par Info-Palestine

Image

Saeed Abdul Jalil Saeed (1) et Qassim Hasan Mattar Ahmed (5) font partie des condamnées à mort
Des tribunaux militaires, réunis à huit clos, ont condamné quatre hommes à mort pour le meurtre de policiers lors des manifestations, selon les dires des médias gouvernementaux.

Au Bahreïn, un tribunal militaire a condamné quatre manifestants chiites à mort et trois à des peines de prison à vie pour le meurtre de deux policiers lors des manifestations du mois dernier, selon les médias d'Etat.

Les verdicts de jeudi sont les premiers à faire suite aux manifestations contre la famille régnante du royaume qui ont commencé en février.

Les sept accusés ont été jugés à huis clos, pour soit-disant avoir tué avec préméditation des agents du gouvernement, ce qu'ont nié les avocats des accusés.

Un responsable de l'opposition chiite a identifié les personnes condamnées à mort comme étant Ali Abdullah Hasan, Qasim Hassan Mattar, Saeed Abdul Jalil Saeed, et Abdul Aziz Abdullah Ibrahim.

Sheeple

Un mariage et d'innombrables enterrements

Traduit par VD pour Le Grand Soir

Image
Je suppose que je cherche les ennuis, parce que ça doit faire la 5000ème fois que j'éteins rageusement la télé devant une émission sur CiaNN.

Hier, j'ai eu droit à Candy Crowley (celle qui n'a jamais croisé un va-t-en guerre sans en tomber amoureuse) qui s'en donnait à coeur joie, tuez Kadhafi, bombardez-moi ces connards de Libyens, et ses invités - les sénateurs Républicains : Lindsey Graham (R-WC), John McCain (R-Mordor) et Joseph Lieberman (R-Tel Aviv - oui, je sais, Lieberman est techniquement un « indépendant » mais il surpasse les Républicains dans tous les domaines).

Quoi qu'il en soit, pour celui ou celle qui aurait une goût insatiable pour la violence institutionnelle à une grande et extravagante échelle - à l'instar de Madame Crowley - qui d'autre pourriez-vous inviter à votre émission pour causer des crimes de guerre US/GB/OTAN en Libye ? Certainement pas Cindy Sheehan, Cynthia McKinney ou Dennis Kucinich ! L'un d'entre nous serait capable d'énoncer quelques vérités sur ce qui se passe réellement en Libye et quelques doutes pourraient germer dans l'esprit du téléspectateur moyen de CiaNN. « Toute la Guerre, Rien que la Guerre, 24/24h », l'info-divertissement quoi.

Gear

Selon Michel Collon, Noam Chomsky et Jean Bricmont le mouvement pour la vérité sur le 11/9 n'est qu'une vaste « diversion »

Nous avons choisi de relayer cet article paru sur le site de Michel Collon, Investig'Action, dans lequel l'auteur évoque les propos du célèbre linguiste et philosophe de gauche Noam Chomsky, et ceux du physicien et essayiste belge Jean Bricmont.

Soyons clairs : pour ces intellectuels hautement respectables, le "Mouvement pour la vérité sur le 11/9" dont notre association fait partie, et qui est soutenu par un nombre croissant de spécialistes et de professionnels - souvent au risque de leur carrière -, n'a aucune légitimité à remettre en cause la version officielle des événements. Notre action serait une vaste "diversion" qui aurait pour seul effet de détourner l'attention et l'énergie du public des vrais problèmes bien plus graves qui sévissent de par le monde.

Avant de vous laisser lire cet article, nous avons trois remarques :

Premier point : il est dommage que la lettre du Professeur David Ray Griffin publiée en juillet dernier sur le site GlobalResearch.ca et traduite par nous même cette année n'ait pas reçu de réponse, bien qu'elle s'adressait à VOUS. En effet, M. Griffin demandait explicitement aux tenants de la Gauche s'ils "croyaient vraiment aux miracles auxquels la version officielle fait appel", et il en énumérait neuf. Messieurs Collon, Bricmont et Chomsky, avez-vous seulement lu ce document ?

Deuxième point : comme le détaille patiemment David Ray Griffin dans sa lettre, la véritable diversion qui a permis à l'administration Bush de mettre en place la rhétorique de la "Guerre au terrorisme," repose essentiellement sur le rapport officiel du 11/9, et M. Griffin l'explique ainsi :

"Cette crainte de la diversion a été dirigée contre la mauvaise théorie du complot. Rien n'a distrait davantage les États-Unis et leurs alliés des questions comme celles de l'apartheid mondial, de la crise écologique, de la prolifération nucléaire, et du pouvoir des entreprises, que la "guerre contre la terreur" - avec ses énormes opérations en Afghanistan et en Irak, ses incessantes alertes terroristes, ses histoires d'attaques déjouées, et l'épuisement de nos finances nationales qu'elle a occasionné. Cette soi-disant guerre au terrorisme prend ses racines, aussi bien historiquement que comme justification actuelle, dans le compte-rendu officiel du 11/9. Comme je l'écrivais en réponse à Cockburn dans Le Monde diplomatique (édition norvégienne - NdT) il y a trois ans, "La version gouvernementale du 11 Septembre EST la vraie diversion".

Enfin, troisième point : notre association ReOpen911 publiera une réponse exhaustive à cet article qui, malgré la faiblesse de ses arguments, n'en a pas moins un impact sur l'opinion publique du fait du statut de leurs auteurs.

Commentaire: Extrait du douzième protocole :
La littérature et le journalisme sont les deux puissances d'éducation les plus importantes ; pour cette raison, notre gouvernement achètera le plus grand nombre de périodiques. Nous neutraliserons ainsi la mauvaise influence de la presse indépendante, et nous acquerrons un empire énorme sur l'esprit humain. Si nous permettons dix périodiques privés, nous en lancerons trente nous-mêmes, et ainsi de suite.

Mais le public ne doit pas avoir de ces mesures le plus léger soupçon ; aussi, les périodiques par nous publiés devront paraître de vues et d'opinions contradictoires, inspirant ainsi confiance et présentant une forme attrayante à nos ennemis sans défiance, qui tomberont de la sorte dans notre piège et seront désarmés.

Au premier rang, nous placerons la presse officielle. Elle veillera constamment à la défense de nos intérêts, et, par suite, son influence sur le public sera relativement insignifiante. Au second rang, nous placerons la presse semi-officielle, dont le devoir sera d'attirer les tièdes et les indifférents. Au troisième rang, nous placerons la presse qui se donnera l'air de nous faire opposition et qui, dans l'une de ses publications, semblera notre adversaire. Nos véritables ennemis croiront à la sincérité de cette opposition et nous laisseront voir leurs cartes.

Tous les journaux défendront des partis différents - aristocratique, républicain, révolutionnaire et même anarchiste - mais, bien entendu, aussi longtemps seulement que dureront les Constitutions. Ces journaux, comme le dieu indien Vichnou, auront des centaines de mains dont chacune tâtera le pouls de la changeante opinion publique.

Quand le pouls s'accélérera, ces mains inclineront l'opinion publique vers notre cause, car un sujet nerveux est facilement conduit et subit aisément toutes sortes d'influences.

Si quelques bavards s'imaginent qu'ils répètent l'opinion de l'organe de leur parti, ils ne répètent, en réalité, que notre propre opinion ou celle que nous désirons. En pensant qu'ils suivent leur journal, ils suivront, en réalité, le drapeau que nous ferons flotter devant eux. Pour que notre armée de journaux puisse exécuter ce programme dans son esprit, à savoir soutenir les différents partis, il nous faudra organiser notre presse avec grand soin.

Sous le nom de « Commission centrale de la Presse », nous organiserons des meetings littéraires où nos agents, inaperçus, donneront le mot d'ordre et le mot de passe. En discutant et en contredisant notre politique, toujours superficiellement, bien entendu, sans toucher effectivement à aucune de ses parties essentielles, nos organes mèneront des débats simulés avec les journaux officiels, afin de nous donner un motif de définir nos plans avec plus d'exactitude que nous ne le pouvions faire dans nos programmes préliminaires. Mais ceci uniquement lorsqu'il y aura profit pour nous. Cette opposition de la presse nous servira également à faire croire au peuple que la liberté de la parole existe encore. A nos agents, elle donnera l'opportunité de montrer que nos adversaires portent contre nous des accusations dénuées de sens, puisqu'ils seront incapables de découvrir une base réelle pour réfuter notre politique.

De telles mesures, échappant à l'attention publique, seront les plus sûrs moyens de guider l'esprit du peuple et d'inspirer confiance en notre gouvernement.

Grâce à ces mesures, nous pourrons exciter ou calmer l'esprit public sur les questions politiques, lorsque cela nous deviendra nécessaire ; nous pourrons le persuader ou le dérouter en imprimant de vraies ou de fausses nouvelles, des événements exacts ou contradictoires, suivant la convenance de nos desseins. Les informations que nous publierons dépendront de la disposition actuelle du peuple à accepter telle sorte de nouvelles, et nous examinerons toujours soigneusement le terrain avant d'y mettre le pied.

Les restrictions que nous imposerons - comme je l'ai dit - aux publications privées nous permettront de rendre certaine la défaite de nos ennemis, parce qu'ils n'auront aucun organe de presse à leur disposition au moyen duquel ils pourraient donner libre cours à leurs opinions. Nous n'aurons même pas à faire une réfutation totale de leurs affirmations.

Les ballons d'essai que nous lancerons dans le troisième rang de notre presse seront, s'il est nécessaire, réfutés par nous d'une manière semi-officielle.



Nuke

« Fukushima est bien pire que Tchernobyl »

Image
© © reuters
Tout le monde n'est pas de son avis, mais pour l'experte en nucléaire Helen Caldicott, il n'y a pas photo: la catastrophe de Fukushima est pire que celle de Tchernobyl.

La physicienne australienne, qui étudie depuis plus de trente ans les effets des armes nucléaires, ne mâche pas ses mots: "Ce qui est arrivé au Japon est bien pire que Tchernobyl qui a contaminé 40% de l'Europe.

Dans son dernier rapport, Caldicott revient sur Tchernobyl et indique que près d'un million de personnes sont mortes suite à cette catastrophe nucléaire et dénonce le silence des autorités sur le sujet. Mais pour elle, la situation dans laquelle se trouve la centrale nucléaire de Fukushima est encore moins enviable!

Info

Énorme explosion d'un terminal gazier en Égypte

Traduit par ISM

Une énorme explosion a secoué un terminal de gaz naturel dans le nord du Sinai, près de la frontière égypto-israélienne. Elle a arraché le terminal al-Sabil, près d'El-Arish, à 344 km au nord-est du Caire vers 15h30 mercredi 27 avril, rapporte Associated Press.

La déflagration a entraîné la fermeture du gazoduc et l'interruption de la fourniture en gaz à Israël et à la Jordanie. Il ne semble pas y avoir eu de victimes et on ne connaît pas encore l'ampleur des dégâts.

Un officier de la sécurité égyptienne a déclaré : "Les autorités ont fermé la principale source de gaz qui alimente le gazoduc et s'efforce d'éteindre l'incendie."

Dollar

Réforme de l'ISF : Liliane Bettencourt verra ses impôts divisés par quatre

Image
C'est le bonus surprise de la réforme de l'ISF. Pendant un an ou deux, les contribuables les plus riches vont bénéficier de la baisse des taux de l'ISF tout en continuant à profiter du bouclier fiscal. Le décalage dans le temps entre la fin du bouclier et l'entrée en vigueur de la baisse de l'ISF va permettre à certains contribuables de diviser par quatre leurs impôts pendant deux ans. Qui va pouvoir en bénéficier ? Au hasard, une certaine Liliane Bettencourt par exemple...

Le Canard enchaîné du 20 avril 2011 a sorti sa calculette :

Le diable se cache dans le détail de la chronologie de la réforme :
Image
"Les malheureux contribuables assujettis à l'ISF vont désormais bénéficier d'un taux divisé par plus de trois (0,5% contre 1,80% au maximum, actuellement). Et ce, pour compenser ma suppression du bouclier fiscal. Mais, et c'est la faille, si la baisse du taux de l'ISF est applicable, sans doute dès 2011, le bouclier fiscal est calculé sur les revenus perçus deux ans auparavant. Celui-ci va donc continuer de s'appliquer jusqu'en 2012. Pendant un ou deux ans, les contribuables soumis à l'ISF auront donc le beurre et l'argent du beurre : le taux réduit et le remboursement du bouclier fiscal."
Jackpot assuré !