Bienvenue à Sott.net
mer., 23 sept. 2020
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte


Robot

Philippe Guillemant : nous sommes sur un escalier menant au transhumanisme

trans
© Inconnu
Pour ceux qui doutent encore des objectifs « masqués » de la manipulation à l'origine du pétage de plomb de nos médias et gouvernement, voici simplement la première des 23 mutations profondes anticipées par Klaus Schwab, le président du forum économique mondial, dans son livre La quatrième révolution industrielle paru en 2017 :

Health

Didier Raoult : Evolution de l'épidémie; Les mutants; Evaluation des tests PCR; L'HCQ dans le monde

Didier Raoult - Matthieu Million

Didier Raoult - Matthieu Million
Didier Raoult : « L'épidémie actuelle n'a rien à voir avec celle de Mars. C'est une autre maladie. »

Heart - Black

Un jeune homme meurt poignardé dans le métro à Lyon, deux suspects interpellés

Le drame s'est déroulé sur le quai du métro "Stade de Gerland", dans la nuit du samedi au dimanche 20 septembre vers minuit. Le jeune homme de 20 ans a été poignardé à mort. Deux témoins ont tenté de le sauver, et deux suspects interpellés.

Metro,Lyon,subway

Un jeune homme âgé d'une vingtaine d'années a été poignardé à mort dans la station "Stade de Gerland", dans la nuit du samedi 19 septembre. • B. Tardy / FTV
Un jeune homme de 20 ans a été poignardé sur le quai du métro de la station "stade de Gerland" sur la ligne B, dans la nuit du samedi 19 septembre, vers minuit selon les pompiers.

Malgré une prise en charge rapide des secours, la victime est décédée sur place.

Les deux témoins

Une enquête est en cours avec notamment l'exploitation de la vidéo-surveillance des quais du métro.

Selon nos informations : deux témoins auraient assisté à la scène et prévenu immédiatement la police. Ils auraient tenté de porter secours à la victime en intervenant immédiatement pour l'aider, en vain. L'un des deux était habitué à porter secours.

Ils décrivent une bagarre très violente de deux personnes contre la victime au niveau du quai numéro 1, en direction de la gare d'Oullins, avec au-moins un couteau et des tessons de bouteille.

Deux personnes ont été interpellées à proximité des lieux.

Commentaire: Ecoutez :


Clipboard

Le gouvernement britannique va conserver les profils ADN des personnes testées au COVID-19, dans le cadre de la sécurité nationale

COVID-19 : les empreintes digitales et l'ADN des personnes infectées seront recueillis en vertu des clauses relatives au « terrorisme »
diiididi
© Jernej Furman/Flickr
Une nouvelle loi a été adoptée au Royaume-Uni jeudi dernier qui permet au gouvernement de conserver les empreintes digitales et les profils ADN des personnes qui ont été jugées infectées par le COVID-19 à partir du 1er octobre.

Commentaire: Jusqu'où ce virus va nous amener ? Il est presque facile de le prévoir en étudiant le passé, disons... vers 1930 puis 1940. En ce temps-là on fichait tout le monde. C'est-à-dire que tous étaient fichés. Pas des criminels, non. Des gens correct, des citoyens modèle, des gens normaux, des bons pères de famille, des femmes, des étudiants, des commerçants, des travailleurs, des femmes de ménage ainsi que des secrétaires. Tous fichés.


Binoculars

En Israël, des centaines de manifestants contre le reconfinement général

« Quand Netanyahu a annoncé le reconfinement, j'ai pensé me tuer ! », lance Yaël, une Israélienne venue manifester ce jeudi 17 septembre à Tel-Aviv contre le nouveau confinement général du pays, imposé pour faire face à une résurgence de la pandémie de nouveau coronavirus.
bhnjmk,
© Jack Guez. AFP
Dans quelques heures à peine, vendredi à 14H00 (11H00 GMT) l'État hébreu basculera en « seger clali », un « confinement généralisé » de trois semaines qui coïncide avec le début des fêtes juives --Rosh Hashana (Nouvel an), Yom Kippour (jour du pardon) et Sukkout (fêtes des cabanes)-- qui s'étirent jusqu'au 11 octobre.

Megaphone

Nice. Certains habitants ne supportent plus les haut-parleurs rappelant l'obligation de port du masque

La Ville de Nice a installé des haut-parleurs qui diffusent toutes les 30 minutes des messages de prévention contre l'épidémie de coronavirus : obligation de port du masque, nécessité de respecter les gestes barrières et interdiction de se regrouper. Des messages que certains Niçois n'en peuvent plus d'entendre.

Nice, France

Les haut-parleurs sont installés partout dans la ville et notamment dans le prolongement de la promenade des Anglais (photo d'illustration). | PIXABAY / PROSAG-MEDIA
Pour rappeler aux Niçois et aux touristes la nécessité de se protéger et de protéger les autres face au coronavirus, la mairie a fait installer des haut-parleurs aux quatre coins de la ville, rapporte France 3 Provence Alpes Côte d'Azur.

Une quinzaine avait déjà été utilisée pendant le confinement et la municipalité en a fait installer une dizaine supplémentaire. Ils diffusent leur message toutes les demi-heures, rappelant aux passants de porter leur masque, de ne pas créer d'attroupements et de respecter les gestes barrières.

« Liberticides » et « anxiogènes »

Mais le caractère répétitif de ces messages agace certains habitants. David Nakache, président de l'association « Tous citoyens ! », a dénoncé sur le blog de Mediapart, lundi 14 septembre, l'utilisation de ces haut-parleurs « de la peur et de la colère » qui « alimentent une tension et une exaspération collective croissante ». Il a aussi regretté ce contrôle exercé par la municipalité et le « harcèlement liberticide, anxiogène et infantilisant » qu'elle aurait mis en place.

Bomb

Bordeaux en proie à une insécurité inédite (Le Figaro)

Agressions et règlements de comptes se multiplient, faisant redouter que la violence ne s'enkyste dans la ville.

Bordeaux

Police, France, Bordeaux

Des policiers effectuent des contrôles dans la cité du Grand-Parc, le 15 septembre à Bordeaux.
Bonnaud Guillaume/PHOTOPQR/SUD OUEST/MAXPPP
Tout au long de l'été, les faits divers, souvent des agressions avec arme blanche, ont alimenté les débats et inquiété les esprits bordelais. Au point d'en faire un sujet politique majeur, l'équipe sortante de droite fustigeant «l'inaction» du nouveau maire écologiste, Pierre Hurmic. Lui-même défend que la situation ne «date pas d'hier» et «s'est dégradée depuis plusieurs mois».

Le fait est que les violences, avec ou sans armes, ont augmenté de 30% depuis la fin du confinement, selon des chiffres de la police, cités par la procureur de la République Frédérique Porterie. Cela équivaut à une quarantaine d'agressions à l'arme blanche à Bordeaux, depuis le mois de mai. Sur un an, l'augmentation serait de 10 à 30% selon les quartiers. Le nombre de cambriolages a aussi explosé dans certains secteurs. «Il faut sortir à la fois de l'angélisme et de l'affolement généralisé», résume la magistrate. Car, à Bordeaux, ville historiquement calme, la situation sécuritaire n'est pas comparable à celle d'autres grandes villes comme Toulouse, Marseille ou Grenoble.

Commentaire: Il n'y a pas si longtemps c'est à Dijon que la violence faisait la une : Angers c'est pas mal aussi :
  • Angers : une étudiante séquestrée, étranglée et violée chez elle par un migrant multirécidiviste et inexpulsable
Paris : Bordeaux justement : Tout se passe comme si le gouvernement voulait qu'une violence de basse intensité mais constante s'installe.


Flashlight

L'interview du Docteur Nicole Delépine par LCI le 17 septembre

Interview du Docteur Nicole DELEPINE

Nicole Delépine - André Bercoff
Nicole Delépine explique pourquoi il est inutile de se faire tester quand on est asymptomatique.

Bulb

Masques et enfants : le massacre - psychique - des innocents ?!

Il est extraordinaire mais hélas ô combien compréhensible de voir combien la Corona-psychose nous prive collectivement de nos repères de bon sens et d'humanité.
fgtv
© afp.com/Greg Baker
Dans un documentaire en cours de réalisation qui donne la parole à des voix dissidentes (produit grâce à un financement participatif et dont la bande-annonce figure ici) j'explique comment une fois qu'on a fait croire aux gens qu'ils étaient en danger de mort, on en fait aisément ce que l'on veut.


Cette intoxication continue alors que (selon les mots du Pr Toubiana, épidémiologiste) « la théorie de la deuxième vague est complètement folle, fabulatrice », du fait que (selon ceux du Pr Jean-François Toussaint) « la mortalité et la létalité ont été réduites de 99 % depuis avril et nous sommes toujours en pleine phase d'extinction de la pandémie, pas du tout un redémarrage de celle-ci. « Entretenir l'hystérie », ajoute-t-il, « est un écran de fumée pour masquer les conséquences socio-économiques désastreuses des décisions catastrophiques du printemps. »

Dans toute cette hystérie, le port du masque imposé aux enfants ou aux professionnels qui s'en occupent est une véritable monstruosité, dont la gravité des impacts psychologiques et existentiels est d'autant plus terrifiante qu'elle est copieusement niée par les irresponsables qui l'imposent.

Airplane

Situation surréaliste en plein vol : Canada - le bébé n'ayant pas un masque on annule le vol

Une vidéo publiée sur Twitter montre une famille se faisant expulser d'un avion de WestJet parce que leur bébé de 19 mois ne portait pas de masque facial.
wwww
Safwan Choudhry a décrit le traitement horrible qu'il a subi de la part de l'avion de ligne, qui a également annulé tout le vol et évacué tous les passagers de l'avion.

Le clip montre deux officiers de police expliquant à la famille qu'ils les font sortir de l'avion. Un autre passager tente de défendre la famille tout en se disputant avec un autre homme qui est en colère contre le retard du vol.

Commentaire: C'est aussi une scène de terreur psychologique dont nous sommes témoins et ceci ne se passe pas dans un roman de Stephen King mais dans notre réalité, dans notre quotidien. Cette scène mériterait un Oscar pour sa stupidité et son manque total de sens commun. Qu'on se le tienne pour dit : ce qui s'est passé dans cet avion n'est qu'un début. Cette scène a pour objectif de nous montrer cette nouvelle "normalité" faite de non-sens, qui nous oblige a obéir et a subir la folie de ceux qui nous gouvernent et de ceux qui sont à leurs ordres.

Surtout quand on sait que les enfants ne sont pas contaminants : L'interview du Docteur Nicole Delépine par LCI le 17 septembre