Bienvenue à Sott.net
mar., 22 oct. 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Che Guevara

Egypte : un véhicule de police fonce sur des manifestants et les écrase


Smoking

New York veut interdire la fumée dans les parcs

La Ville de New York a voté en faveur d'un projet de loi interdisant de fumer dans les parcs et les plages, ainsi qu'à Times Square.

L'interdiction, approuvée par un vote de 36 contre 12, s'appliquera à 1700 parcs et à plus de 22 kilomètres de plages publiques, en plus des marinas, des places piétonnières et des promenades en bois.

Selon la présidente du conseil municipal, Christine Quinn, la nouvelle loi sauverait des vies et ferait de New York une ville plus en santé. « Les statistiques ne mentent pas : la fumée passive tue, et personne ne devrait avoir à inhaler de la fumée de cigarette en se promenant dans un parc ou sur une plage », a-t-elle déclaré.

Arrow Up

Les prix alimentaires atteignent un pic historique en janvier

Les prix alimentaires mondiaux ont atteint un pic historique en janvier, selon l'index des prix de la FAO, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, publié jeudi à Rome. Les prix ont augmenté de 3,4 % par rapport à décembre, pour atteindre 231 points sur l'index établi par la FAO, "le plus haut niveau depuis que la FAO a commencé à mesurer les prix alimentaires, en 1990", indique l'organisation onusienne.

Che Guevara

Le Yémen et la Syrie entrent dans la danse

Exaspérés par le chômage et la pauvreté, les Yéménites réclament désormais le départ du président Saleh. Après une première manifestation jeudi à Sanaa, ils se rassembleront demain pour une «Journée de la colère». Le parti au pouvoir, le CPG, descendra aujourd'hui dans la rue en faveur du gouvernement. Les opposants rejettent une révision constitutionnelle qui doit être examinée par le Parlement le 1er mars et ouvrirait la voie à une élection à vie du Président, au pouvoir depuis 1978.

Vendredi, ce seront les Syriens qui descendront à leur tour dans la rue pour protester contre la «monocratie, la corruption et la tyrannie». L'appel a été lancé sur Facebook par un groupe de jeunes fort de 7 800 membres. Le site Facebook est bloqué par les autorités mais les internautes parviennent à contourner la censure. Samedi, les autorités avaient empêché un rassemblement de soutien aux Egyptiens.

MIB

Egypte/France: huit journalistes de France 24, TF1 et Le Figaro arrêtés

PARIS - Huit journalistes des chaînes de télévision françaises TF1 (privée) et France 24 (publique) et du quotidien Le Figaro ont été arrêtés en Egypte et ils étaient toujours retenus jeudi soir, a-t-on jeudi auprès de ces médias.

Une équipe de trois journalistes de TF1 a été arrêtée jeudi matin au Caire par des civils armés et conduite vers un lieu indéterminé, a annoncé à l'AFP Catherine Nayl, directrice de l'information de la chaîne.

"Nous avons des informations parcellaires. A un moment, on a pu les joindre, et ils nous ont dit qu'il avaient été arrêtés et emmenés par des gens qui ne sont pas en uniformes, des civils, armés jusqu'aux dents, vers un endroit qu'ils n'arrivent pas trop à décrire, mais qui ne ressemble pas un commissariat et plutôt à un ancien hôtel", a expliqué Catherine Nayl.

Light Sabers

Des centaines de tués ou blessés sur la place Tahrir du Caire

Image
Il semble que le pharaon d'Egypte entend bruler son pays avant de renoncer au pouvoir. De nouveaux affrontements tôt jeudi sur la place Tahrir au Caire, coeur de la contestation contre le président égyptien depuis 10 jours, ont fait 4 tués et plusieurs blessés, selon un médecin sur place, portant à 7 morts et des centaines de blessés en 24 heures le bilan des agressions des éléments de Hosni Moubarak contre les manifestants.

Or, le ministre égyptien a avancé un bilan de 5 tués et 836 lors des heurts survenus sur la place Tahrir.

Vader

Insurrection égyptienne (info en continu)

Image
Hosni Moubarak aurait fait libérer plus de 17'000 prisonniers mardi, de sorte à employer cette main d'œuvre, payée 8 euros la journée, afin de contrer l'insurrection en marche. Ce jeudi 3 février, ces sbires devraient former une contre-manifestation d'envergure, vraisemblablement à Gizeh, sur Moustafa Mahmoud Square. Ce régime semble maintenant prêt à tout pour se maintenir et sauver ses intérêts. Il lui faut pour cela continuer à semer le chaos et donner l'illusion d'un soutien populaire.

Sheriff

Francis Deswarte : « Boulin n'est pas mort noyé »

Image
© 20MINUTES/S.ORTOLA
L'ex-gendarme Francis Deswarte
Le gendarme qui a découvert le corps du ministre le 30 octobre 1979 se confie...Il se souvient encore de la gelée blanche qui recouvrait la forêt de Rambouillet (Yvelines), ce matin-là. Le 30 octobre 1979, Francis Deswarte a été le premier à apercevoir le corps de Robert Boulin à la surface de l'étang du Rompu. A 70 ans, ce retraité de la gendarmerie témoigne pour la première fois dans 20 Minutes et met à mal la thèse du suicide, privilégiée par la justice depuis trente et un ans.

Vader

Dégaze de là, nouveau mot d'ordre de la gendarmerie

Image
La vidéo qui tourne en boucle sur Internet ne finit pas de susciter à juste titre de l'émoi. On y voit un commandant de gendarmerie, excusez du peu, asperger avec le plus grand sang-froid en pleine tête des manifestants pacifiques. La scène s'est déroulée le 21 janvier dernier en gare d'Anduze dans le Gard. Si un participant n'avait pas mis en ligne la scène saisie avec son caméscope il est vraisemblable que cette bavure serait restée confidentielle. La balle est désormais dans le camp de la gendarmerie dont on attend des explications et une enquête administrative, ce qu'elle refuse jusqu'à présent.

À l'origine, une simple manifestation d'environ 300 personnes composée d'habitants et d'élus d'Anduze venus protester contre les velleités du Grand Alès d'absorber leur Communauté de communes jugée trop petite en termes d'habitants. Pour manifester leur opposition, les habitants se sont donnés rendez-vous dans la gare d'Anduze afin de retarder le départ du petit train touristique à vapeur des Cévennes dans lequel se trouvent les élus du Grand Alès dont son président ainsi que le sous-préfet.

Yoda

Violents affrontements entre des éléments pro-Moubarak et des manifestants

Image
Alors que la nuit est tombée, les affrontements se poursuivent sans relâche depuis des heures, entre des éléments pro-Moubarak et les jeunes de la révolte égyptienne réunis sur la Place Tahrir, épicentre de la contestation depuis neuf jours, l'armée est intervenue en milieu d'après-midi avec des tirs de semonce pour tenter de mettre fin aux accrochages entre manifestants.

Selon des témoins qui ont contacté la chaîne qatarie al-Jazira, « les bandits que le président Moubarak a lâché contre les manifestants ont été achetés par des sommes d'argent , des membres des forces de sécurité se sont déguisés en soldats de l'armée égyptienne » selon leurs termes.

Plusieurs centaines de partisans du président, des policiers en civil, selon des manifestants, portant des bâtons couteaux, sont entrés en début d'après-midi sur Tahrir pour agresser des milliers de manifestants anti-Moubarak qui avaient passé une nouvelle nuit pour réclamer le départ du président.

Peu après, des éléments pro-Moubarak à cheval et chameaux se sont infiltrés sur la place Tahrir pour frapper les manifestants. Aussitôt après ces agressions, les manifestants en colère ont de nouveau crié en appelant au départ de Moubarak, l'accusant de collaboration avec « Israël ».

Il est à noter que le mouvement de contestation maintient toujours son appel à des manifestations massives vendredi malgré l'appel de l'armée aux manifestants de rentrer chez eux.